BIZET GEORGES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre et son destin

Après sa mort, il y eut encore trois représentations de Carmen à Paris, et c'est de l'Opéra de Vienne, où Brahms vint le voir et l'entendre vingt fois de suite, que le chef-d'œuvre reprit plus tard son vol. C'est à Vienne également que Wagner le connut et l'admira sans réserve, ne se doutant pas que Nietzsche en ferait un jour une machine de guerre contre lui.

Quelques-unes des appréciations du philosophe sur la musique de Bizet sont à retenir pour leur justesse et leur pénétration. Il parle de « son allure légère, souple, polie ». Il s'enchante de ce qu'elle ne procède pas – comme celle de Wagner – par répétition, de ce qu'elle fait confiance à l'auditeur en « le supposant intelligent ».

Lorsque Nietzsche écrit : « L'orchestration de Bizet est la seule que je supporte encore », il pense évidemment à sa luminosité, à son absence d'enflure. Chaque élément sonore y est dur, concentré dans sa substance, entouré d'air et d'espace.

Quand il écrit de cette musique : « Il me semble que j'assiste à sa naissance », il consacre ainsi son naturel, sa spontanéité. Peut-être aussi ressent-il, sous cette forme imagée, cet art des charnières qu'aucun musicien de théâtre n'a maîtrisé comme Bizet. On ne sent jamais le passage d'une situation à une autre, d'un centre d'intérêt, d'un moyen d'expression à un autre... sauf, bien entendu, s'il veut que nous le sentions, car c'est alors non plus l'art des charnières, mais celui des contrastes qui est mis en action.

Quant à son instinct de l'accent dramatique qui porte, en une formule ramassée et percutante, il éclate à chaque page, notamment dans le duo final de Carmen, et c'est encore à Nietzsche que nous emprunterons, pour conclure, la phrase qui l'illustre d'un exemple caractéristique : « Je ne connais aucun cas où l'esprit tragique, qui est l'essence de l'amour, s'exprime avec une semblable âpreté, revêt une forme aussi terrible que dans le cri de don José : “C'est moi qui l'ai tuée...” »

Carmen

Carmen

Photographie

La soprano Emily Soldene interprète, en 1880, le rôle-titre de Carmen, opéra du Français Georges Bizet (1838-1875). 

Crédits : Lafosse/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher


Médias de l’article

Georges Bizet

Georges Bizet
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Carmen

Carmen
Crédits : Lafosse/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : compositeur de musique, ancien directeur de la musique et du programme national de la Radiodiffusion française
  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  BIZET GEORGES (1838-1875)  » est également traité dans :

BIZET GEORGES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 544 mots
  •  • 5 médias

25 octobre 1838 Georges (Alexandre-César-Léopold) Bizet naît à Paris.1855 Bizet compose une Symphonie en ut majeur, qui ne sera découverte qu'en 1933, dans la collection Bizet du Conservatoire de Paris. Cette symphonie est créée l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bizet-reperes-chronologiques/

CARMEN (G. Bizet)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 416 mots

Le 3 mars 1875, Carmen, de Georges Bizet, opéra-comique en quatre actes sur un livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy d'après la nouvelle de Prosper Mérimée, est créée à l’Opéra-Comique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmen-g-bizet/#i_5166

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les modernes »  : […] Le combat de taureau traditionnel, cette « danse avec la mort » jugée « indéfendable mais irrésistible », a longtemps attiré l'attention et captivé l'imagination des peintres, romanciers, poètes, photographes, sculpteurs et cinéastes. Goya fut le premier peintre de renom à représenter tous les aspects de ce spectacle dans ses œuvres d'art. Torero amateur, il réalisa une série d'esquisses intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_5166

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Le cas Bizet »  : […] La Carmen de Georges Bizet (1838-1875) fait probablement partie de ces chefs-d'œuvre de l'art lyrique dont mille exégèses ne parviendront jamais à épuiser véritablement la popularité . Œuvre profondément réaliste, elle met pourtant en scène un personnage qui, par sa lucidité extrême et son appétit de liberté, n'est pas sans rappeler cette autre grande figure mythique : Don Juan. Au chapitre music […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_5166

Pour citer l’article

Henry BARRAUD, Alain PÂRIS, « BIZET GEORGES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bizet/