ROMERO GEORGE ANDREWS (1940-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réinventer le film d’horreur

En 1967, Romero souhaite passer au long-métrage de fiction. Il crée alors la société Image Ten et se lance dans l'aventure avec des collègues et une importante figuration à laquelle ont pris part des citoyens de Pittsburgh. Pour son opera prima, La Nuit des morts-vivants, le cinéaste s'inspire du roman de Richard Matheson Je suis une légende (1954), du cinéma direct qu'il a déjà mis en chantier dans ses reportages et de l'imagerie novatrice du curieux Carnival of Souls, unique film d'Harold « Herk » Harvey (1962). Tourné en noir et blanc pour une somme modique, La Nuit des morts-vivants devient un succès planétaire et marque une date dans l'histoire du cinéma. Ce film ne possède aucune des afféteries propres au cinéma d'horreur de l'époque, volontiers gothique et baroque. Jusque-là, le film de zombies (de White Zombie de Victor Halperin, 1932, à L'Invasion des morts-vivants de John Gilling, 1966, en passant par Vaudou de Jacques Tourneur, 1943) relevait du fantastique pur et montrait des êtres retenus entre la vie et la mort par des tyrans ayant recours, dans ce dessein, au vaudou. Avec La Nuit des morts-vivants, il devient une branche de la science-fiction, ce qui lui permet de jouer sur un registre à la fois plus social et plus contemporain (les zombies ont muté, suite à des radiations venues de l'espace).

La Nuit des morts-vivants, de G. Romero

La Nuit des morts-vivants, de G. Romero

Photographie

Après avoir créé avec quelques amis une société de production indépendante, George A. Romero réalise La Nuit des morts-vivants (1968). Le film marque une date clé dans l'histoire du cinéma, et transforme profondément la notion de fantastique en en soulignant la dimension contomporaine :... 

Crédits : The Kobal Collection/ Aurimages

Afficher

De fait, La Nuit des morts-vivants s'inscrit dans une problématique de revendications nées de la contre-culture propre aux années 1960 : les zombies sont les exclus. Ils ont pris la place des anciens Indiens puis des pauvres Blancs (rednecks) qui vivent à la périphérie des grandes cités, et leur transformation en véritable « classe sociale » sera très nette dans Le Territoire des morts. Ce reliquat d'humanité sacrifiée revient demander des comptes à la société américaine (rappelons que les États-Unis connaissent diverses crises pendant cette période : émeutes dans les ghettos noirs, guerre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

La Nuit des morts-vivants, de George A. Romero, 1968, affiche

La Nuit des morts-vivants, de George A. Romero, 1968, affiche
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Nuit des morts-vivants, de G. Romero

La Nuit des morts-vivants, de G. Romero
Crédits : The Kobal Collection/ Aurimages

photographie




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROMERO GEORGE ANDREWS (1940-2017)  » est également traité dans :

LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, film de George A. Romero

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 252 mots
  •  • 2 médias

Premier film à petit budget d'un réalisateur inconnu – George A. Romero alors âgé de vingt-huit ans –, La Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead) acquiert lentement, et dans le monde entier, la réputation d'un sommet du film d'horreur, devenant un film-culte souvent cité aux côtés des films les plus marquants de la décennie, comme 20 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nuit-des-morts-vivants/#i_38407

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « ROMERO GEORGE ANDREWS - (1940-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-andrews-romero/