GÉOGRAPHIE ARABE

ABŪ L-FIDĀ (1273-1331)

  • Écrit par 
  • Jean-C. VADET
  •  • 511 mots

Issu de la dynastie kurde des Ayyūbides fondée par Saladin, Abū l-Fidā naquit à Damas où son père s'était réfugié pour fuir l'invasion des Mongols. Hamat, aux pieds de l'Anti-Liban, sur le territoire de l'antique Coelo-Syrie, était depuis cinq générations le fief de sa famille. Il en devint le prince à partir de 1340 (710 de l'hégire), en vertu d'une investiture du sultan d'Égypte dont il ne cessa […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La littérature de l'espace »  : […] La littérature qu'il est convenu d'appeler géographique est fille du califat abbasside qui s'installe à Bagdad au milieu du viii e  siècle. Elle procède, pour l'essentiel, de la nécessité d'appréhender l'espace couvert par l'autorité souveraine, et de le situer par rapport aux espaces voisins, byzantin, turc, indien, africain ou européen : l'administration de l'Empire, et aussi les besoins du comm […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un découpage occidental du monde »  : […] La conception habituelle et normative de l'Asie relève d'un découpage du monde, d'origine occidentale, en six continents. Élaborée au xvi e  siècle en fonction de critères topographiques mais aussi socioculturels et politiques, elle est légitimée au cours du xix e  siècle par une approche scientifique qui recourt à la géologie, les continents étant considérés comme d'énormes masses terrestres di […] Lire la suite

BAKRĪ AL- (1040-1094)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 818 mots

Le plus grand géographe, avec Idrīsī, de l'Occident musulman « et l'un des représentants les plus caractéristiques de l'érudition arabo-andalouse au xi e siècle » (Lévi-Provençal). Par son père, Abū ‘Ubayd ‘Abd Allāh al-Bakrī appartient à l'Espagne des ṭa‘īfa , ces principautés surgies de la chute du califat umayyade de Cordoue (sur la fin de sa vie, il verra l'Espagne musulmane de nouveau réunif […] Lire la suite

BALKHĪ AL- (850-934)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 631 mots

Initiateur d'une géographie consacrée à la description prioritaire et quasi exclusive du monde de l'Islam, Abū Zayd Aḥmad ben Sahl al-Balkhī a été connu, à son époque, comme théologien et philosophe : il paraît avoir été mêlé de près aux controverses qui agitent le monde musulman de son temps, tiraillé entre l'« orthodoxie » sunnite et le shī‘isme. On nous le peint par ailleurs comme ayant reçu un […] Lire la suite

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Moyen Âge et Renaissance »  : […] Au Moyen Âge, la conception géocentrique du monde est commune à la chrétienté et à l’islam. En Occident, les mappemondes médiévales mettent en scène une représentation symbolique comme dans les cartes en T-O (pour Terrarum Orbis ) où les trois parties de la terre habitée, telles que les fils de Noé se la sont partagée, s'inscrivent dans le O de l'anneau océanique, séparées par un T dont la hampe […] Lire la suite

IBN AL-FAQĪH (Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 910 mots

Parfois tenue pour marginale dans l'ensemble de la production géographique arabe, l'œuvre d'Ibn al-Faqīh apparaît aujourd'hui comme une des mieux faites pour nous faire saisir les rapports de cette géographie avec le contexte d'ensemble de la culture arabe aux ix e et x e siècles, dans le cadre du califat abbāsside de Bagdād. De l'auteur, on ne sait à peu près rien, sinon qu'il était iranien d'o […] Lire la suite

IBN BAṬṬŪṬA (1304-1368 ou 1377)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 200 mots

Écrivain de langue arabe et l'un des plus grands voyageurs de tous les temps, Ibn Baṭṭūṭa est l'auteur d'un récit de voyage ( Ri ḥ la ) qui, par l'ampleur du champ parcouru et les qualités du récit, constitue une des œuvres de la littérature universelle ( Ri ḥ la , édition et traduction française par C. Defrémery et B. R. Sanguinetti, 4 vol., 1853-1859 ; réédition, avec préface et notes par V. Mon […] Lire la suite

IBN DJUBAYR (1145-1217)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 980 mots

Écrivain de l'Espagne andalouse, célèbre par son récit de voyage ( Riḥla ) en Orient, Ibn Djubayr, en même temps qu'un témoin de premier ordre, devait devenir l'initiateur d'un genre littéraire aux confins du récit pur, de la géographie et de l'histoire. Né à Valence, Ibn Djubayr reçut l'instruction solide et classique que lui devait son appartenance, par son père, à la classe bourgeoise des fonct […] Lire la suite

IBN FAḌL ALLĀH AL-‘UMARĪ (1301-1349)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 533 mots

Écrivain arabe et l'un des plus importants représentants de l'encyclopédisme qui se développa dans le cadre de l'État et du domaine mamlūk. Né à Damas, Shiḥāb al-dīn Aḥmad ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī appartient, par sa famille, à la bourgeoisie des fonctionnaires : il finira par remplacer son père à la tête de la chancellerie, au Caire. Ayant été un temps en disgrâce et emprisonné, il reprend ses fon […] Lire la suite

IBN FAḌLĀN (Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 498 mots

L'homme désigné sous le nom d'Ibn Faḍlān est connu pour avoir participé à une ambassade chez les Bulgares de la Volga, sur l'ordre du calife ‘abbāside de Bagdad, al-Muqtadir. Le récit de cette ambassade a donné lieu à une « dépêche », Risāla (Kovalevski éd., Kharkov, 1956 ; S. Dahan éd., Damas, [1959] 1379 ; trad. franç. M. Canard, in Annales de l'Institut d'études orientales de la faculté des l […] Lire la suite

IBN ḤAWQAL (Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 016 mots

Géographe arabe, le plus illustre représentant, avec Muqaddasī, de sa discipline en son âge d'or du iv e  siècle de l'hégire ( x e  s.), Ibn Ḥawqal est l'auteur d'un Livre de la configuration de la terre ( Kitāb ṣūrat al-arḍ , éd. J. H. Kramers, Leyde, 1938 ; trad. franç. G. Wiet, Configuration de la terre , Paris-Beyrouth, 1964). Le titre ne doit pas nous faire entretenir la moindre illusion : i […] Lire la suite

IBN KHURRADĀDHBEH (IXe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 490 mots

Polygraphe arabe, Ibn Khurradādhbeh fut le véritable initiateur de la géographie en cette langue. Sa vie est mal connue, mais sa personnalité, grâce à quelques renseignements biographiques et surtout à ses œuvres, se laisse assez facilement cerner. Un penchant très net pour l'histoire et la géographie y côtoie les multiples aspects de la culture générale ou, pour mieux dire, du savoir de l'honnête […] Lire la suite

IBN RUSTEH (IXe-Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 487 mots

Encyclopédiste arabe, Ibn Rusteh composa, peu après 903, une encyclopédie dont la septième partie seulement nous a été conservée ( Kitāb al-A‘laq al-nafīsa , éd. De Goeje, Leyde, 1892 ; trad. franç. G. Wiet, Les Atours précieux , Le Caire, 1955). Ce qui subsiste de cette œuvre a trait à la géographie. On y discerne quatre sources principales d'inspiration : la description de la Terre (dans la trad […] Lire la suite

IDRĪSĪ AL- (1100-env. 1165)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 921 mots
  •  • 1 média

Sans doute le géographe le plus connu de la tradition occidentale, al-Idrīsī est le type parfait de ces savants et écrivains qui maintinrent vivace la tradition culturelle arabe dans la Sicile des rois normands. Né peut-être à Ceuta, il est sans doute passé par l'Espagne avant de rejoindre la Sicile ; il a connu également l'Asie Mineure. Issu d'une famille marocaine remontant à Idrīs (d'où son nom […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 2 147 mots
  •  • 1 média

L'a-priori de la perception de l'espace et du temps dans la construction et la représentation du monde ne vaut pas que pour les individus : il est la règle aussi pour les sociétés. Aucune d'entre elles ne peut s'édifier et se méditer si elle ne définit pas d'abord comme sien l'espace qu'elle s'est acquis, si elle n'en marque les limites, si elle ne les défend sur le terrain et dans son propre univ […] Lire la suite

IṢṬAKHRĪ AL- (déb. Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 518 mots
  •  • 1 média

Le seul événement qui nous soit connu de la vie de Iṣṭakhrī ou al-Fārisī est sa rencontre avec Ibn Ḥawqal, auquel il demanda de revoir et de développer son ouvrage, le Livre des routes et des royaumes ( Kitāb al - masālik wa l - mamālik , éd. De Goeje, Leyde, 1927 ; éd. M. G. ‘Abd al-Āl al-Ḥīnī, Le Caire, 1381 [1961]). Mort vraisemblablement après 340 (951), Iṣṭakhrī s'inspire de très près de l'a […] Lire la suite

KHUWĀRIZMĪ ou KHWĀRIZMĪ AL- (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Mathématicien arabe, al-Khuwārizmī fut l'un des membres les plus importants du Bayt al-ḥikma, sorte d'institut où le calife ‘abbāside al-Ma'mūn avait regroupé hommes et moyens en vue du développement des sciences. Le Bayt al-ḥikma, renommé pour divers travaux, notamment des observations astronomiques et la mesure d'un degré du méridien terrestre, reste néanmoins avant tout, aux yeux de la postérit […] Lire la suite

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Historiens et voyageurs »  : […] Ibn H̲aldūn domine de très haut l' historiographie arabe, mais ne doit pas être tenu pour le seul historien maghrébin. La nature du domaine étudié confère même aux ouvrages traitant de cette discipline une originalité qui permet de grouper leurs auteurs en une école indépendante. Dès les premières années du x e  siècle, l'ibadite Ibn aṣ-Ṣaḡīr écrit une chronique des imams rustémides de Tāhert. Kai […] Lire la suite

MAS‘ŪDĪ AL- (900 env.-env. 956)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 268 mots

Encyclopédiste et polygraphe du x e siècle, le représentant parfait, à son époque, du système culturel ( adab ) visant à donner à un public cultivé mais non spécialisé la somme des connaissances jugées composer le savoir. Né à Bagdad, il consacre sa vie à voyager et à écrire : on le trouve en Perse en 915, puis sur les navires de l'océan Indien, sur les côtes de l'Afrique orientale, dans les para […] Lire la suite

MUQADDASĪ ou MAQDISĪ AL- (mort apr. 1000)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 116 mots

Le maître, avec Ibn Ḥawqal, de la géographie arabe de son temps, al-Muqaddasī ou al-Maqdisī, du nom de Jérusalem (Bayt al-muqaddas ou Bayt al-maqdis), est l'auteur de La Meilleure Répartition pour la connaissance des provinces ( Aḥsan at-taqāsīm fī ma‘-rifat al-aqālīm , 1906 ; Description de l'Occident musulman au IV e /X e siècle, par al-Muqaddasī , 1950 ; La Meilleure Répartition ..., 1963). A […] Lire la suite

QAZWĪNĪ AL- (1203-1283)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 159 mots

Encyclopédiste arabe, dont l'œuvre connut un durable succès dans l'ensemble de l'Orient musulman, autant arabe qu'iranien et turc, grâce aux traductions qui en furent faites en ces deux langues. Qazwīnī rassemble, à une époque où la compilation et l'encyclopédie sont de règle, le donné géographique de ses prédécesseurs. Mais il s'agit d'un donné au sens le plus large, la description de la Terre re […] Lire la suite

QUDĀMA IBN DJA‘FAR (883 env.-948)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 545 mots

Encyclopédiste arabe, Qudāma est avant tout, pour la postérité, l'auteur d'une encyclopédie destinée aux fonctionnaires de la chancellerie califienne de Bagdad : le Livre de l'impôt foncier et de la technique du secrétaire ( Kitāb al - kharādj wa ṣinā‘at al - kitāba , éditions partielles De Goeje, Leyde, 1889 ; A. Makki, thèse dactylographiée, Paris, 1955). Chrétien converti et fonctionnaire lui- […] Lire la suite

YA‘QŪBĪ AL- (mort en 897)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 540 mots

Écrivain arabe, historien et géographe, Ya‘qūbī appartient à une famille vouée par tradition à l'administration et au shī‘isme : un de ses ancêtres, préfet d'Égypte, paya de sa vie son attachement aux descendants de la famille d'‘Alī. Comme géographe, Ya‘qūbī paraît s'inscrire, à première vue, dans la lignée des géographes administrateurs inaugurée par Ibn Khurdādhbeh. Mais il la déborde considéra […] Lire la suite

YĀQŪT (1179 env.-1229)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 964 mots

Encyclopédiste arabe, né en territoire byzantin et capturé alors qu'il n'était encore qu'un enfant, Yāqūt se retrouve à Bagdad, où son maître lui fait donner une solide éducation avant de l'envoyer faire du négoce pour son compte dans les pays riverains du golfe Persique et en Syrie. Affranchi en 1199, Yāqūt partage son temps entre l'érudition et les voyages. Peu après la mort de son protecteur, i […] Lire la suite


Affichage 

Al-Idrisi : l'Inde

photographie : Al-Idrisi : l'Inde

photographie

Carte de l'Inde réalisée par Al-Idrisi, géographe arabe du XIIe siècle 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Istakhri, l'embouchure du Tigre

photographie : Istakhri, l'embouchure du Tigre

photographie

L'embouchure du Tigre en Irak, représentée par le géographe arabe al-Istakhri au Xe siècle dans le Livre des pays 

Crédits : G. Dagli Orti/De Agostini Picture Library/ Bridgeman Images

Afficher

Al-Idrisi : l'Inde

Al-Idrisi : l'Inde
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Istakhri, l'embouchure du Tigre

Istakhri, l'embouchure du Tigre
Crédits : G. Dagli Orti/De Agostini Picture Library/ Bridgeman Images

photographie