GÉLATINOBROMURE D'ARGENT

NOIR & BLANC. UNE ESTHÉTIQUE DE LA PHOTOGRAPHIE (ouvrage collectif)

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 1 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Affirmer une esthétique »  : […] Celui-ci s’affirmera au gré des avancées techniques. L’introduction du gélatino-bromure d’argent pour les plaques négatives dans les années 1880 puis le développement par révélateur vont introduire, à la différence de procédés antérieurs, un noir franchement noir. La découverte des rayons X, celle des plaques hypersensibles rendant possible les effets de nuit sous éclairage électrique, ou encore […] […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'essor des systèmes argentiques au XXe siècle »  : […] Succédant à une première période dominée par des pratiques artisanales qui privilégiaient la diversité des approches et l'initiative individuelle, l'activité photographique du xx e  siècle est caractérisée par une hégémonie industrielle dans l'exploitation du procédé au gélatinobromure d'argent dont le potentiel de développement demeure inépuisé à ce jour. Les premières améliorations portent sur […] […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 996 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les halogénures d'argent »  : […] Les halogénures d'argent se présentent sous la forme d'ions organisés dans des structures cristallines (photo 1 ). Leur photosensibilité repose, pour une large part, sur des imperfections physiques et chimiques. Paradoxalement, un cristal parfait ne peut pas être le siège d'une activité photographique ; inversement, un cristal dont la structure est altérée par un nombre excessif de défauts n'est […] […] Lire la suite