COOPER GARY (1901-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un héros au naturel

Frank James Cooper, dit Gary Cooper, est né le 7 mai 1901 à Helena (Montana), où son père, Charles Cooper, fils de fermiers anglais, avait émigré en 1885 et étudié le droit parallèlement à son emploi de mécanicien, jusqu'à devenir juge. Comme son frère aîné Arthur, Frank est envoyé avec sa mère en Angleterre pour ses études. Au retour, il se montre surtout passionné d'art et de dessin. Le succès de ses caricatures dans le journal local le pousse à se rendre en 1923 en Californie. Son expérience de cavalier lui permet d'obtenir des rôles de figurants dans des westerns. Il prend alors le prénom de « Gary ». La chance survient en 1926, avec The Winning of Barbara Worth (Barbara, la fille du désert), de Henry King, où il remplace l'acteur-vedette new-yorkais.

Mensonges, de Lewis Milestone

Mensonges, de Lewis Milestone

Photographie

Gary Cooper, Emil Jannings et Esther Ralston dans Betrayal (Mensonges, 1929) de Lewis Milestone. 

Crédits : Paramount Pictures Corporation/ Collection privée

Afficher

Cette prestation digne et émouvante vaut à Gary Cooper un engagement à la Paramount jusqu'en 1940. La légende veut qu'en signant son contrat, il se soit juré de ne jamais accepter d'incarner un personnage dont le comportement lui serait étranger. Par droiture sans doute, mais aussi parce qu'il sentait qu'il en serait incapable, n'étant pas assez bon acteur pour cela. Selon Frank Capra, Cooper était convaincu qu'il existait « une énorme différence entre l'acteur qui joue des rôles variés à l'infini et l'homme qui, comme lui-même, se contente d'exprimer à l'écran son caractère naturel ».

En 1927, il tourne des westerns où il pourrait succéder à la première star du genre, William S. Hart (« le justicier aux yeux clairs »). Mais il est remarqué dans deux des premiers films sur les pilotes de guerre de William A. Wellman : un rôle secondaire émouvant dans le célèbre Wings (Les Ailes, 1927), et le héros de The Legion of the Condemned (Les Pilotes de la mort, 1928), où il obtient un énorme succès. Dans Beau Sabreur, de John Waters, il endosse l'uniforme de la Légion étrangère, préfigurant le légionn [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Mensonges, de Lewis Milestone

Mensonges, de Lewis Milestone
Crédits : Paramount Pictures Corporation/ Collection privée

photographie

Pour qui sonne le glas, S. Wood

Pour qui sonne le glas, S. Wood
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Extravagant M. Deeds, de Frank Capra

L'Extravagant M. Deeds, de Frank Capra
Crédits : Columbia Pictures Corporation/ Collection privée

photographie




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « COOPER GARY - (1901-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gary-cooper/