Gargantuavis dans l'évolution des oiseaux" />

GARGANTUAVIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Spécimen type de Gargantuavis philoinos

Spécimen type de Gargantuavis philoinos
Crédits : Eric Buffetaut

photographie

Reconstitution de Gargantuavis philoinos

Reconstitution de Gargantuavis philoinos
Crédits : Agnès Angst

photographie

Fossile de Gargantuavis philoinos d’Espagne

Fossile de Gargantuavis philoinos d’Espagne
Crédits : Eric Buffetaut

photographie


Des restes fragmentaires

Dès 1995, un fragment de synsacrum (os formé par la fusion de vertèbres sacrées, thoraciques et caudales, sur lequel s'attachent les os du bassin) appartenant à un oiseau de grande taille a été signalé dans le Var, mais c'est en 1998 que l'espèce Gargantuavis philoinos a été définie, sur la base d'un bassin trouvé à Campagne-sur-Aude, dans l'Aude, et d'un fémur provenant de Villespassans, dans l'Hérault. Le nom de genre, fondé sur le géant Gargantua et le mot latin avis (« oiseau »), fait allusion à la grande taille de cet oiseau, et le terme philoinos (« qui aime le vin », en grec) au fait qu'une grande partie des restes fossiles ont été trouvés au milieu de vignobles. Les découvertes se sont ensuite multipliées, dans le sud de la France, notamment à Cruzy (Hérault) et Fox-Amphoux (Var), et ensuite à Laño (Espagne). La mise au jour de cet oiseau sur ce dernier site vient compléter notre connaissance de la faune de vertébrés très diverse de Laño, pour laquelle un âge correspondant au Campanien terminal, soit environ 72 millions d'années, a été attribué à partir de données magnétostratigraphiques.

Spécimen type de Gargantuavis philoinos

Spécimen type de Gargantuavis philoinos

Photographie

C'est notamment à partir de ce fossile du bassin (ici, vue ventrale), provenant du Crétacé supérieur et trouvé à Campagne-sur-Aude (Aude), que l'espèce Gargantuavis philoinos a été définie (d'où le terme de spécimen type) en 1998. Vieux de quelque 72 millions d'années, cet oiseau... 

Crédits : Eric Buffetaut

Afficher

Le nombre total de fossiles de Gargantuavis philoinos reste cependant limité. De ce fait, on ne connaît encore que quelques éléments de son squelette : des bassins incomplets, une vertèbre cervicale, des fémurs. Il est donc difficile de se faire une idée précise de l'anatomie de Gargantuavis philoinos. Notamment, on ne connaît rien de son crâne. Les dimensions des fémurs suggèrent que cet animal atteignait la taille d'un émeu ou d'une petite autruche, ce qui en fait un très gros oiseau, dont le poids, estimé à plus de cinquante kilogrammes, l'empêchait certainement de voler. Le bassin large et court suggère qu'il avait une locomotion relativement lente.

Reconstitution de Gargantuavis philoinos

Reconstitution de Gargantuavis philoinos

Photographie

À partir des rares fragments osseux fossiles connus (visualisés sur la silhouette de gauche), une reconstitution hypothétique de Gargantuavis philoinos a pu être proposée. Celle-ci permet de se faire une idée de la taille de cet oiseau géant ayant vécu au cours du Crétacé supérieur (la... 

Crédits : Agnès Angst

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « GARGANTUAVIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gargantuavis/