GARGANTUA, François RabelaisFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un roman de formation, une épopée parodique

À la manière de ses maîtres, les Grecs Diogène, Lucien de Samosate et l'humaniste Érasme, Rabelais choisit de traiter ces questions par la facétie et l'ironie joyeuse : après le fameux dizain « Au lecteur », qui rappelle que « rire est le propre de l'homme », et le prologue invitant à « rompre l'os, et sucer la substantificque mouelle », Gargantua est d'abord le roman d'une éducation. L'esprit merveilleux du fils de Grandgousier et de Gargamelle s'étant révélé par « l'invention d'un torchecul », on assistera aux étapes successives de sa formation, des jeux de la prime enfance au triomphe du prince devenu adulte. Son premier précepteur, le théologien Tubal Holoferne, ne sachant qu'abrutir l'enfant par ses méthodes scolastiques héritées de l'Université, son père l'envoie étudier à Paris « sous autres pédagogues ». Le voyage est l'occasion d'épisodes burlesques ; l'énorme jument de Gargantua abat l'ancienne forêt de Beauce et la « réduit en campagne » : « Sa jument estoit grande comme six Oriflans et avait les pieds fenduz en doigtz, comme le cheval de Jules César, les aureilles ainsi pendentes comme les chievres de Languegoth et une petite corne au cul. » Puis le géant attache les cloches de Notre-Dame au col de sa jument et Janotus de Bragmardo, docteur de Sorbonne, lui adresse une ridicule harangue pour l'inviter à rendre les cloches...

Après une nouvelle satire des « professeurs sorbonagres » et de leurs méthodes stériles, le diligent Ponocrates prend en main l'éducation du géant, et organise son emploi du temps pour en faire à la fois un parfait humaniste et un gentilhomme accompli. Mais voici qu'une querelle entre marchands de fougasses dégénère en « grosses guerres » et oblige Grandgousier à rappeler son fils pour combattre son voisin Picrochole, assoiffé de conquêtes. Le roman de formation se change alors en épopée parodique et en fable politique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : Professeur de littérature de la Renaissance à l'université du Maine

Classification

Autres références

«  GARGANTUA, François Rabelais  » est également traité dans :

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 21 216 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Romans et contes  »  : […] Chez Rabelais (env. 1484-1553), l’heure est d’abord à l’euphorie. En témoigne la lettre de Gargantua à son fils Pantagruel, insérée dans le roman qui porte le nom de ce dernier, et qui est un hymne à la Renaissance des lettres sous François I er . Tout en se mettant à l’école de Lucien de Samosate et d’ Érasme , pour ne rien dire de Teofilo Folengo , Rabelais appartient au départ à la famille fr […] Lire la suite

PANTAGRUEL, François Rabelais - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 487 mots

C’est probablement à l’occasion de la foire de Lyon, en novembre 1532, que paraît chez l’imprimeur Claude Nourry le premier roman de François Rabelais (1483 env.-1553), Pantagruel, avec pour sous-titre complet : Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel, roi des Dipsodes , fils du grand géant Gargantua, composé nouvellement par maître Alcofribas Nasier . Rares […] Lire la suite

RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 9 583 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la geste des géants à la quête initiatique »  : […] Les deux premiers romans nous font assister aux exploits du géant Pantagruel, puis de son père Gargantua. Le Pantagruel paraît sous le pseudonyme d'Alcofrybas Nasier, parce que Rabelais, connu pour ses travaux érudits, ne tient pas à signer cette facétie. Le héros doit en effet son nom à un petit démon des Mystères médiévaux, doté du pouvoir d'assoiffer les humains : dès la première ligne, l'épop […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean VIGNES, « GARGANTUA, François Rabelais - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gargantua/