GAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La lutte pour l'autonomie

Gand était devenue dès le xiie siècle la principale ville de la Flandre. Elle prit, en 1127, une part active à la lutte contre les assassins du comte Charles le Bon. Elle se révolta en 1128 contre le successeur de celui-ci, Guillaume Cliton, imposé à la Flandre par le roi de France Louis VI le Gros, et contribua puissamment à lui substituer son propre candidat, Thierry d'Alsace (1128-1168). Dans la suite, elle combattit la politique de centralisation tant des comtes de la maison d'Alsace que de ceux de la maison de Dampierre.

Gand, soumise aux patriciens alliés du roi de France, ne participa pas à la victoire remportée à Courtrai sur l'armée de Philippe le Bel (1302). Cette rencontre mit fin au régime oligarchique des Trente-Neuf. L'aristocratie dut céder une large part du pouvoir au « commun ». Désormais, les artisans de la draperie (parfois les foulons, mais le plus souvent les tisserands) et ceux des « petits métiers » (au nombre de cinquante-trois) eurent accès aux bancs des échevins. Gand prit bientôt la tête des mouvements populaires. Au début de la guerre de Cent Ans, sous Jacques van Artevelde, la position que prit la ville incita la Flandre à se ranger aux côtés de l'Angleterre. Elle résista de 1379 à 1385 à Louis de Male et à Philippe le Hardi, se révolta contre Philippe le Bon de 1451 à 1453, et contre Maximilien d'Autriche de 1484 à 1492. Charles Quint (né lui-même dans la ville en 1500) réprima une dernière rébellion en 1540. Les masses furent à nouveau exclues du magistrat. L'empereur fit construire une forteresse à l'emplacement de l'abbaye Saint-Bavon. La communauté monastique, récemment transformée en chapitre, fut transférée à l'église Saint-Jean, qui fut élevée au rang de cathédrale en 1559, lors de l'érection des nouveaux évêchés des Pays-Bas.

Vers 1350, Gand avait dû compter au moins 56 000 habitants. Son beffroi date de cette époque. Dans la première moitié du xve siècle furent construites la Grande Boucherie et la halle aux Draps. L'aile gothique de l'hôtel de ville, commencée en 1518, resta inachevée.

Gand participa à la révolte des Pays-Bas sous Philippe II. C'est à son hôtel de ville que fut signée la pacification de Gand en 1576, acte destiné à assurer l'unité d'action des provinces. Mais Gand se constitua en république calviniste et adhéra à l'union d'Utrecht (1579) ; cependant, en 1584, elle fut contrainte de se soumettre aux Espagnols. Cette issue de la lutte provoqua le départ de milliers d'habitants. Vers 1600, la ville ne comptait plus que quelque 30 000 âmes. Le règne des archiducs Albert et Isabelle, de 1598 à 1621, donna lieu à un renouveau relatif. Vers 1690, la population atteignait 50 000 habitants environ. La prospérité matérielle, partiellement retrouvée, s'accompagnait d'un certain éclat des beaux-arts, particulièrement grâce au mécénat de l'évêque Antoine Triest (1621-1657).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles
  • : professeur émérite de l'université de Gand

Classification

Autres références

«  GAND  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une économie aux vastes horizons »  : […] La longue crise économique de 1873 à 1895 frappa durement la Belgique. Prix et salaires baissaient. La surproduction industrielle et la diminution du pouvoir d'achat de la population rurale acculèrent un certain nombre d'usines à la faillite. Partout régnaient chômage et misère, parfois subite. Et pourtant le sort de l' ouvrier n'avait jamais été aussi bon. Une enquête budgétaire réalisée en 1896 […] Lire la suite

FLANDRE ORIENTALE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 432 mots
  •  • 1 média

La province belge de Flandre orientale (Oost-Vlaanderen en néerlandais) a pour chef-lieu Gand (Gent) et compte cinq autres arrondissements (Saint-Nicolas, Termonde, Alost, Audenarde et Eeklo). Elle a une superficie de 2 982 km 2 et compte 1 477 340 hab. en 2015. Elle constitua, durant la période du rattachement de la Belgique à la France, le département de l'Escaut, qui correspondait à la parti […] Lire la suite

HUYSSENS PIETER (1577-1637)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 318 mots

Jésuite qui a été l'un des plus brillants constructeurs de son ordre à une époque où celui-ci élevait en Belgique les plus belles églises baroques. Pieter Huyssens participe à la construction de Saint-Charles-Borromée à Anvers (1615-1621), sans que l'on puisse déterminer exactement quelle part il prit à l'exécution des plans. Il est désigné en 1617 pour diriger les travaux à la mort de son supérie […] Lire la suite

ROCOCO FLAMAND

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 232 mots

Le goût flamand pour l'ornement, qui s'est exprimé avec magnificence dans le baroque, a permis également une belle floraison du style rocaille, moins d'ailleurs dans l'architecture religieuse que dans l'architecture civile. Anvers reçoit les beaux édifices de Van Baurscheit le Jeune, le meilleur architecte de la période. Gand, où ont œuvré deux artistes de grande valeur, David t'Kint (1705-1770) e […] Lire la suite

VAN ARTEVELDE JACOB (1290 env.-1345)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 459 mots

Homme politique flamand, Jacob Van Artevelde est surtout connu grâce à Froissart qui le surnomme le « sage homme de Gand ». Membre de la haute bourgeoisie gantoise, il joue un rôle considérable au début de la guerre de Cent Ans. En décembre 1337, une crise économique grave éclate en Flandre à la suite de la politique du comte Louis de Nevers qui reconnaît le roi de France, Philippe de Valois, comm […] Lire la suite

VAN DER GOES HUGO (1440 env.-1482 ou 1483)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 1 301 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De Gand au Rouge-Cloître »  : […] Les origines de l'artiste et ses premiers pas dans la profession ne sont pas documentés. Probablement né à Gand vers 1440, il acquiert la franchise du métier des peintres en 1467. Le lieu de sa formation reste un sujet largement controversé. Il pourrait avoir suivi son apprentissage chez le peintre Joos Van Wassenhove (Juste de Gand), qui intervient comme garant lors de son inscription à la gilde […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 janvier 2022 Belgique. Condamnation à une peine de prison ferme pour propos sexistes.

Le tribunal correctionnel de Gand condamne le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs à dix mois de prison, dont cinq ferme, et 8 000 euros d’amende pour sexisme et incitation à la haine et à la discrimination. Lors d’une manifestation organisée en décembre 2019 par la section gantoise de l’Association des étudiants catholiques flamands (KVHV), celui-ci avait tenu des propos particulièrement insultants à l’encontre des femmes, qui avaient été filmés et largement diffusés sur les réseaux sociaux. […] Lire la suite

28 octobre 2021 Belgique. Le crime de lèse-majesté en question.

La Cour constitutionnelle, saisie d’une question préjudicielle par la cour d’appel de Gand, estime que l’article 1er de la loi d’avril 1847, qui punit les offenses envers le roi d’une lourde peine de prison, est « contraire à la liberté d’expression lorsque la peine est infligée en raison d’opinions exprimées dans le cadre d’un débat politique ou d’un débat sur des matières d’intérêt général ». […] Lire la suite

5-19 septembre 2018 Belgique. Dénonciations du racisme.

Le 6, le ministère de la Justice annonce l’ouverture d’une enquête sur S&V par le parquet de Gand. Le président de l’Alliance néoflamande (N-VA), Bart De Wever, annonce des mesures à l’encontre de la vingtaine de membres de la N-VA impliqués dans le mouvement S&V. L’université de Gand UGent annonce le lancement d’une procédure d’exclusion à l’encontre de Dries Van Langenhove, fondateur de S&V, qui est suspendu du conseil d’administration de l’établissement. […] Lire la suite

11-25 février 2017 Belgique. Mise en cause d'élus flamands mandataires.

Le 11, le quotidien Het Laatste Nieuws révèle que la holding semi-publique Publipart, filiale de l’intercommunale PubliLec, au conseil d’administration de laquelle deux échevins de Gand, Tom Balthazar (SP.A, socialiste) et Christophe Peeters (Open VLD, libéral), sont mandataires, possède des investissements dans des entreprises de fabrication d’armes chimiques. […] Lire la suite

1er-31 octobre 2001 Afghanistan – États-Unis. Intervention militaire en Afghanistan et contamination par la maladie du charbon aux États-Unis

Le 19, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne, réunis en sommet à Gand, réaffirment leur « appui le plus ferme [aux États-Unis] pour les opérations militaires » et leur souhait que soit mis en place, à Kaboul, un gouvernement « stable, légitime et représentatif de l'ensemble de la population afghane ». Le 20, le Pentagone annonce qu'un groupe des forces spéciales a effectué une opération terrestre ponctuelle, la première depuis le début de l'intervention américaine, contre un objectif militaire dans la région de Kandahar. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier MABILLE, Hans VAN WERVEKE, « GAND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gand/