GAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les origines

Des fouilles récentes révèlent l'existence d'un vicus gallo-romain à 2,5 km à l'est du confluent de la Lys et de l'Escaut. Près de ce confluent, à Ganda, saint Amand fonda vers 630-639 l'abbaye dite de Saint-Bavon. Une seconde abbaye, dite de Saint-Pierre, fut construite sur le mont Blandin à 1,5 km en amont sur la rive gauche de l'Escaut, vers 650-675. C'est près du lieu dit Ganda, sans doute, que Charlemagne inspecta, en 811, la flottille qu'il avait équipée pour combattre les Normands. En effet, un premier portus y est signalé vers 850-875. Ce lieu de commerce semble avoir rapidement disparu, et c'est au pied d'un castrum, fortification construite vers 900, sur la rive gauche de la Lys, à 1 km du confluent, que se forma, dans la grande boucle de la rivière, le Gand des xe et xie siècles. Une église urbaine, Saint-Jean (actuelle cathédrale Saint-Bavon), est attestée peu après, vers 941. Trois autres, Saint-Michel (sur la rive gauche de la Lys), Saint-Nicolas et Saint-Jacques, sont bâties vers la fin du xie siècle.

Vers 1100 également, la ville fut dotée d'une magistrature propre, composée de treize échevins chargés de la justice et de l'administration. Ils étaient primitivement nommés à vie. À partir de 1228, la charge fut confiée à une oligarchie de trente-neuf membres recrutés dans le patriciat. Ce patriciat était surtout composé de marchands. Du xie au xiiie siècle, ceux-ci se rendaient principalement en Rhénanie et en Allemagne septentrionale, où ils écoulaient les produits de la draperie de leur cité, et en Angleterre, où, à partir de 1100, ils se procuraient la matière première, la laine.

La population augmenta rapidement et envahit bientôt les seigneuries qui constituaient la banlieue du portus. La plupart d'entre elles finirent par être annexées au territoire urbain. Seules celles des abbayes de Saint-Bavon et de Saint-Pierre gardèrent quelque autonomie ; elles n'allaient être incorporées à la ville qu'à la fin du xviiie siècle.

Gand est redevable au régime patricien d'une série d'établissements hospitaliers et de bienfaisance, tel l'hôpital de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles
  • : professeur émérite de l'université de Gand

Classification

Autres références

«  GAND  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une économie aux vastes horizons »  : […] La longue crise économique de 1873 à 1895 frappa durement la Belgique. Prix et salaires baissaient. La surproduction industrielle et la diminution du pouvoir d'achat de la population rurale acculèrent un certain nombre d'usines à la faillite. Partout régnaient chômage et misère, parfois subite. Et pourtant le sort de l' ouvrier n'avait jamais été aussi bon. Une enquête budgétaire réalisée en 1896 […] Lire la suite

FLANDRE ORIENTALE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 432 mots
  •  • 1 média

La province belge de Flandre orientale (Oost-Vlaanderen en néerlandais) a pour chef-lieu Gand (Gent) et compte cinq autres arrondissements (Saint-Nicolas, Termonde, Alost, Audenarde et Eeklo). Elle a une superficie de 2 982 km 2 et compte 1 477 340 hab. en 2015. Elle constitua, durant la période du rattachement de la Belgique à la France, le département de l'Escaut, qui correspondait à la parti […] Lire la suite

HUYSSENS PIETER (1577-1637)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 318 mots

Jésuite qui a été l'un des plus brillants constructeurs de son ordre à une époque où celui-ci élevait en Belgique les plus belles églises baroques. Pieter Huyssens participe à la construction de Saint-Charles-Borromée à Anvers (1615-1621), sans que l'on puisse déterminer exactement quelle part il prit à l'exécution des plans. Il est désigné en 1617 pour diriger les travaux à la mort de son supérie […] Lire la suite

ROCOCO FLAMAND

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 232 mots

Le goût flamand pour l'ornement, qui s'est exprimé avec magnificence dans le baroque, a permis également une belle floraison du style rocaille, moins d'ailleurs dans l'architecture religieuse que dans l'architecture civile. Anvers reçoit les beaux édifices de Van Baurscheit le Jeune, le meilleur architecte de la période. Gand, où ont œuvré deux artistes de grande valeur, David t'Kint (1705-1770) e […] Lire la suite

VAN ARTEVELDE JACOB (1290 env.-1345)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 459 mots

Homme politique flamand, Jacob Van Artevelde est surtout connu grâce à Froissart qui le surnomme le « sage homme de Gand ». Membre de la haute bourgeoisie gantoise, il joue un rôle considérable au début de la guerre de Cent Ans. En décembre 1337, une crise économique grave éclate en Flandre à la suite de la politique du comte Louis de Nevers qui reconnaît le roi de France, Philippe de Valois, comm […] Lire la suite

VAN DER GOES HUGO (1440 env.-1482 ou 1483)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 1 301 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De Gand au Rouge-Cloître »  : […] Les origines de l'artiste et ses premiers pas dans la profession ne sont pas documentés. Probablement né à Gand vers 1440, il acquiert la franchise du métier des peintres en 1467. Le lieu de sa formation reste un sujet largement controversé. Il pourrait avoir suivi son apprentissage chez le peintre Joos Van Wassenhove (Juste de Gand), qui intervient comme garant lors de son inscription à la gilde […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-19 septembre 2018 Belgique. Dénonciations du racisme.

Gand. Le président de l’Alliance néoflamande (N-VA), Bart De Wever, annonce des mesures à l’encontre de la vingtaine de membres de la N-VA impliqués dans le mouvement S&V. L’université de Gand UGent annonce le lancement d’une procédure d’exclusion à l’encontre de Dries Van Langenhove, fondateur de S&V, qui est suspendu du conseil d’administration de […] Lire la suite

11-25 février 2017 Belgique. Mise en cause d'élus flamands mandataires.

Gand prévue en 2018. Le 25, le quotidien De Tijd révèle que cent cinquante hommes politiques flamands, dont deux bourgmestres et quarante échevins, n’ont pas déclaré, comme la loi les y oblige, les mandats qu’ils exercent dans des sociétés intercommunales ou des entreprises publiques ou semi-publiques. […] Lire la suite

1er-31 octobre 2001 Afghanistan – États-Unis. Intervention militaire en Afghanistan et contamination par la maladie du charbon aux États-Unis

Gand, réaffirment leur « appui le plus ferme [aux États-Unis] pour les opérations militaires » et leur souhait que soit mis en place, à Kaboul, un gouvernement « stable, légitime et représentatif de l'ensemble de la population afghane ». Le 20, le Pentagone annonce qu'un groupe des forces spéciales a effectué une opération terrestre ponctuelle, la  […] Lire la suite

12-14 octobre 1983 France – Belgique. Visite officielle du président François Mitterrand en Belgique

Gand, François Mitterrand s'entretient en tête à tête avec le Premier ministre Wilfried Martens. Les positions atlantistes françaises réaffirmées à cette occasion confrontent ce dernier, face aux socialistes belges – surtout flamands –, qui publient d'ailleurs un communiqué critique. Le 14, après un entretien entre les deux délégations élargies, qui […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier MABILLE, Hans VAN WERVEKE, « GAND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gand/