GAMÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les gamètes humains

Spermatozoïdes

Les gonocytes, ayant peuplé la gonade mâle (testicule), se multiplient et donnent naissance aux spermatogonies. La transformation des spermatogonies en spermatozoïdes constitue la spermatogenèse.

Celle-ci se déroule dans la paroi des centaines de tubes séminifères, qui occupent la plus grande partie du testicule. Entre les tubes séminifères se trouve le tissu glandulaire du testicule, contenant les cellules de Leydig qui sécrètent les hormones testiculaires, principalement la testostérone, nécessaire au déroulement de la spermatogenèse. Au sein des tubes séminifères, les cellules germinales, désormais dites spermatogonies, sont entourées par les expansions de cellules nourricières complexes, les cellules de Sertoli, lesquelles sécrètent de nombreuses protéines (inhibine, activine, Androgen Binding Protein...).

La spermatogenèse commence à la puberté et concerne des cellules issues de la multiplication des spermatogonies : ce sont les spermatocytes de premier ordre ou spermatocytes I.

Spermatogenèse et ovogenèse

Spermatogenèse et ovogenèse

Dessin

Comparaison entre spermatogenèse et ovogenèse 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Au cours de la première division méiotique, (fig. 1) un spermatocyte I contenant quarante-six chromosomes, nombre dit 2 N parce que chaque chromosome est en double exemplaire (une paire est formée de deux homologues), dont un X et un Y, comme dans toutes les cellules du corps masculin, donne naissance à deux spermatocytes II contenant chacun vingt-trois chromosomes différents constituant l'équipement de base désigné par N (dont X ou Y selon la cellule fille). Une seconde division commence immédiatement, dans laquelle chaque chromosome se divise en deux chromatides, chacune d'elle étant destinée à l'une des deux cellules filles ou spermatides. Ainsi, théoriquement, un spermatocyte I diploïde (2 N chromosomes) est à l'origine de quatre spermatides haploïdes (N chromosomes) dont un X ou un Y selon les spermatides ; en réalité c'est seulement trois spermatides qui sont fabriquées car 25 p. 100 des cellules dégénèrent pendant cette intense activité de synthèse et réorganisation [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Rôle de la gamétogenèse

Rôle de la gamétogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Spermatogenèse et ovogenèse

Spermatogenèse et ovogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Spermatogenèse et spermiogenèse

Spermatogenèse et spermiogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Juste avant la fécondation

Juste avant la fécondation
Crédits : clouds hill imaging ltd/ SPL/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAMÈTES  » est également traité dans :

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Organes reproducteurs femelles »  : […] Le gynécée représente la partie femelle de la fleur. Également appelé pistil, il est formé de l’ensemble des carpelles, unités de base contenant les ovules. La partie basale des carpelles, qui renferme les ovules, est appelée ovaire. Notons que les termes d’ovaire et ovule désignent des structures bien différentes de celles des animaux. L’ovule des animaux est le gamète femelle (cellule reproduct […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Expression physique du sexe : sexualisation »  : […] La reproduction sexuée pose un problème qui lui est propre. C'est celui de la différenciation en deux sexes distincts ou sexualisation . En effet, la gamétogenèse s'effectue selon deux voies différentes. La gamétogenèse mâle produit des gamètes mâles ou spermatozoïdes  ; c'est une spermatogenèse. La gamétogenèse femelle donne des ovules  ; c'est une ovogenèse. La différence entre les sexes se […] Lire la suite

ASSEMBLAGE DES GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 220 mots

L'Allemand Oskar Hertwig (1849-1922), qui croyait au rôle du noyau dans la dynamique cellulaire, se proposait d'analyser le devenir de celui-ci lors de la fécondation entre deux cellules sexuelles. Il observa au microscope, dans un peu d'eau de mer, des cellules reproductrices émises par l'oursin Toxopneustes lividus . Les femelles émettent des cellules sexuelles transparentes (ovules) permettant […] Lire la suite

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le recueil de gamètes »  : […] Pour obtenir les gamètes mâles, le jour de la ponction, on demande au conjoint d’effectuer le recueil de sperme par masturbation. Pour la femme, la ponction de follicule s’effectue juste avant l’ovulation, sous contrôle échographique et par voie vaginale. La patiente est installée en position gynécologique dans une salle spécialisée. Une relaxation, une analgésie, une anesthésie locale ou générale […] Lire la suite

AZOOSPERMIE

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 492 mots

Normalement, à partir de la puberté et sous l'influence des hormones hypophysaires, les testicules sont le siège d'une fabrication permanente de spermatozoïdes. Le testicule est composé de millions de tubes séminifères très fins et pelotonnés sur eux-mêmes. Ces tubes ont pour paroi plusieurs couches de cellules autour d'une « lumière » au centre. De la périphérie vers le centre, les cellules se […] Lire la suite

CARACTÈRES, biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 950 mots
  •  • 1 média

En systématique, on utilise le terme « caractère » dans le sens de « caractéristique », en vue de la classification des êtres vivants, pour permettre une recension de leurs particularités. Celles-ci peuvent être qualitatives (couleur des cheveux ou du plumage) ou quantitatives (dimensions du corps et de ses diverses parties). On reconnaît des particularités morphologiques (absence ou présence d […] Lire la suite

CARYOTYPE HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-François MATTEI, 
  • Marie-Geneviève MATTEI, 
  • Anne MONCLA
  •  • 4 780 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Formule chromosomique normale »  : […] Le nombre de chromosomes est de 46 chez l'homme : 22 paires d'autosomes et 2  chromosomes sexuels ou gonosomes, XX chez la femme et XY chez l'homme . Chaque paire chromosomique est constituée de deux homologues, l'un d'origine maternelle, l'autre d'origine paternelle : le caryotype se définit donc diploïde dès la réunion des deux cellules sexuelles qui se sont unies pour former l'œuf humain. Ces […] Lire la suite

CELLULE - Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 558 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les gamètes mâles des pluricellulaires »  : […] Les cellules qui constituent le corps des animaux, lorsqu'elles se déplacent dans l'organisme ou dans une boîte de culture, le font normalement par migration sur une surface (voir plus loin). Cependant, les gamètes mâles, ou spermatozoïdes, doivent au moment de la fécondation, que celle-ci soit interne ou externe, réaliser des déplacements sur de grandes distances grâce à un flagelle qui peut att […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle de la reproduction chez les vertébrés »  : […] Au niveau central, les neurones de l’hypothalamus (sécréteurs de kisspeptine, à dopamine, de dopamine, etc.) forment un réseau fonctionnel contrôlant la sécrétion de la neurohormone GnRH, qui atteint l’hypophyse où elle stimule, via son récepteur à sept passages transmembranaires, la sécrétion dans le sang des gonadotropines LH et FSH. Ces dernières se lient à leurs récepteurs spécifiques, égale […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 827 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des stratégies propres à chaque sexe »  : […] La stridulation d'un criquet, le coassement d'un crapaud, la danse nuptiale d'un oiseau de paradis ou le brame d'un cerf sont tous des arguments de séduction. Ces signaux de parade, d'une extrême diversité dans le monde animal, sont généralement portés par les mâles qui s'investissent dans l'attraction d'une ou de plusieurs femelles. Mais pourquoi les mâles tentent-ils si souvent de persuader le […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La phase adulte »  : […] Quel que soit le mode de vie embryonnaire et le type de développement, direct ou indirect, l'organogenèse a abouti à la mise en place des principaux appareils vitaux. L'organisme apparaît alors comme une mosaïque d'organes, dont l'activité spécifique permet la survie et la croissance. C'est ainsi qu'au terme de l'évolution embryonnaire, larvaire ou fœtale, s'instaure la période d'activité fonction […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Anomalies prézygotiques »  : […] Dans le syndrome de Turner , le caryotype est généralement 45, X. L'un des gamètes ne comprenait pas de chromosome sexuel. Le sujet né de cet œuf est une femme en apparence, mais de petite taille et sans ovaire, donc sans ovulation. Dans le syndrome de Klinefelter , le caryotype est généralement 47, XXY. Le sujet né de cet œuf est un homme dont la verge est normale mais les testicules atrophiés […] Lire la suite

DIMORPHISME

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 1 030 mots

Existence de deux formes distinctes pour une même espèce, animale ou végétale. Le dimorphisme représente un cas particulier du polymorphisme. Il affecte différents caractères et se présente sous divers aspects. Le dimorphisme sexuel permet de distinguer un individu mâle d'un individu femelle. Il se manifeste par des caractères sexuels primaires (gonades, voies génitales, organes d'accouplement) e […] Lire la suite

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cycle de vie des Embryophytes »  : […] Toutes les Embryophytes partagent un même cycle de vie de base avec alternance de deux générations et deux phases . Les deux générations sont le gamétophyte et le sporophyte ; les deux phases sont l’haplophase (les cellules sont toutes haploïdes, c’est-à-dire comprenant n  chromosomes) et la diplophase (les cellules sont toutes diploïdes, c’est-à-dire comprenant 2 n  chromosomes). Le gamétophyte e […] Lire la suite

FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 3 526 mots
  •  • 2 médias

Robert G. Edwards, physiologiste de Cambridge, a réalisé en 1977 la première fécondation in vitro humaine avec transfert d'embryon. Elle a conduit à la naissance de Louise Brown en juillet de l'année suivante . Depuis cette date, plusieurs centaines de milliers de bébés sont nés dans le monde grâce à cette technique. Les techniques médicales destinées à faciliter la procréation et qui ont en commu […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Liaisons génétiques et cartes factorielles »  : […] Au cours de ses expériences sur le pois cultivé, Gregor Mendel n'avait rencontré que des cas de ségrégation indépendante : les hétérozygotes multiples nés de ses croisements produisaient, avec des fréquences égales, tous les types génétiques possibles de gamètes. Ce résultat, bien que rendu a priori probable par le nombre élevé de chromosomes du pois, fut en partie un accident historique. La dros […] Lire la suite

GONOCHORISME

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 129 mots

Le terme « gonochorisme » ( gono , « génération » et chor , « séparer ») désigne l'état d'un individu capable de produire un seul type de gamètes, gamètes mâles ou gamètes femelles selon qu'il porte des testicules ou des ovaires. Les sexes sont séparés et l'individu est dit « gonochorique » ou « dioïque ». Cette aptitude est liée à un dimorphisme sexuel (individus mâles et individus femelles) et à […] Lire la suite

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Gymnospermes »  : […] Les Gymnospermes, autrefois plus diversifiées, ne représentent aujourd’hui qu’une infime partie des Spermatophytes en termes d’espèces : on dénombre environ 1 000 espèces actuelles, réparties en douze familles . Comme chez les Angiospermes, l’ovule est constitué d’un tissu appelé nucelle dans lequel se déroule la méiose femelle. Par contre, il est enveloppé d’un tégument simple (tissu protecteur) […] Lire la suite

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Établissement et maintien de l'empreinte »  : […] « La nature même de l'empreinte génomique, le moment exact de son établissement et de son effacement, la manière dont elle influe sur l'expression des gènes, voici quelques questions qui restent ouvertes », était-il mentionné en 1989, par Charles Babinet, dans une première version de l'article « Empreinte génomique ». Il est maintenant possible de répondre à la plupart de ces questions mais la pre […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel FAVRE-DUCHARTRE, Jacques TESTART, « GAMÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gametes/