GALILEO, système européen de navigation par satellite

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contexte mondial et enjeux du projet Galileo

Les deux premiers États à s’investir dans la navigation par satellite ont été les États-Unis et l’URSS.

Fruit de travaux menés par le département de la Défense américain dès la fin des années 1970, le GPS a été initialement développé pour une utilisation militaire. Il est opérationnel depuis 1995 et est devenu accessible aux utilisateurs civils, mais avec une moindre précision. En mai 2000, les États-Unis mettent fin à la dégradation intentionnelle du signal GPS accessible au public (selective availability), ce qui donne aux utilisateurs civils l’accès à une précision de positionnement décamétrique pour l’ensemble de la planète, au lieu de l’ordre de la centaine de mètres auparavant. Le premier satellite du système GPS, qui en compte aujourd’hui 31 opérationnels, avait été mis en orbite en 1978.

Le système russe Glonass (acronyme signifiant « système global de navigation satellitaire »), conçu dans les années 1980, dont les vingt-quatre satellites étaient en orbite à la fin de 1995, ne devient opérationnel qu’au début des années 2010 – retard lié à des problèmes techniques affectant les satellites et aux bouleversements socio-économiques consécutifs à l’éclatement de l’URSS.

En 2012, la Chine annonce que Beidou 2 (ou Compass), son système de positionnement par satellite, qui n’est que régional, est opérationnel, avec une performance de positionnement de l’ordre d’une dizaine de mètres. Le déploiement d’une constellation de satellites pour une couverture mondiale avec des performances équivalentes à celles des systèmes existants est annoncé pour 2020.

Au fil des années, les progrès dans le domaine de l’électronique ont permis une baisse des coûts, de l’encombrement et de la consommation électrique des récepteurs. Les performances des systèmes ont également été améliorées pour obtenir aujourd’hui une précision de l’ordre de quelques mètres. Toutes ces avancées ont ouvert la voie au développement des applications, qu’elles soient civiles ou militaires, qui touchent aujourd’hui plusieurs milliards d’utilisateurs quotidiennement [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

La constellation de satellites Galileo

La constellation de satellites Galileo
Crédits : ESA/ Pierre Carril

photographie

Carte du segment au sol de Galileo

Carte du segment au sol de Galileo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le principe du positionnement par satellite

Le principe du positionnement par satellite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GALILEO, système européen de navigation par satellite  » est également traité dans :

AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE ou E.S.A. (European Space Agency)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 2 467 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Deux grands programmes au service de la Terre et de la vie quotidienne des Européens »  : […] Dans le domaine des satellites d’application, deux grands programmes sont développés. Il s’agit, d’une part, de Galileo, système européen de navigation par satellite, équivalent au GPS (Global Positioning System) américain . Il repose sur une constellation de trente satellites – dont le déploiement a commencé en 2011 et devrait s’achever vers 2020 – et de stations terrestres réparties à travers le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agence-spatiale-europeenne-ou-e-s-a-european-space-agency/#i_32677

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'Europe spatiale

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 2 935 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Vols habités et satellites d'application »  : […] En ce qui concerne les vols habités, le module européen Columbus constitue la contribution de l'E.S.A. à la Station spatiale internationale (I.S.S.) [cf.  stations orbitales ]. Par ailleurs, l'A.T.V. (Automated Transfer Vehicle) , lancé par Ariane-5, est un vaisseau automatique européen d'une vingtaine de tonnes qui sert au ravitaillement en fret de l'I.S.S., les spationautes européens étant ame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-l-europe-spatiale/#i_32677

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « La navigation, la localisation et le sauvetage »  : […] Le système G.P.S. (Global Positioning System), mis en service par l'armée américaine dans les années 1970 et constitué de 24 satellites, assure la localisation de tout mobile 24 heures sur 24 en n'importe quel endroit du globe. Sa précision est de l'ordre d'une dizaine de mètres. Les applications d'un tel système sont nombreuses : navigations maritime, aérienne et terrestre, localisation d'un bat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_32677

MILITAIRE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 502 mots

Dans le chapitre « Industrie militaire et domaine spatial »  : […] Depuis les années 1990, il est devenu capital de pouvoir préserver les moyens spatiaux tactiques dont l'apport est incontestable dans les opérations militaires engagées au sol. Actuellement, le gouvernement américain assure à lui seul près de 90 p. 100 des dépenses mondiales consacrées à la politique spatiale considérée sous l'angle militaire, soit 27 fois le budget qu'y consacre l'Union européenn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-militaire/#i_32677

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard BONHOURE, Jonathan CHENAL, « GALILEO, système européen de navigation par satellite », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galileo-systeme-europeen-de-navigation-par-satellite/