GALICE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre l'Orient et l'Occident

Ce jeu d'alternance s'observe à partir de l'Antiquité. Sous l'autorité de Rome, les régions périphériques de l'Espagne, la Tarraconaise et la Bétique surtout mais aussi la Galice, participèrent à de larges courants d'échanges. Ainsi cette dernière région entretint avec l'Afrique, et parfois même avec l'Orient, des relations qui s'intensifièrent encore à l'époque paléochrétienne. La volonté de renouvellement, appuyée par la connaissance de modèles lointains, n'avait pas toujours raison, cependant, des pesanteurs de la tradition locale.

À l'époque wisigothique, l'unité religieuse, consacrée par le choix de Tolède comme capitale spirituelle de l'Espagne, conduisit à une première unité artistique autour de la meseta. L'église rustique de Santa Comba de Bande (province d'Orense), élevée dans la seconde moitié du viie siècle, se rattache à une série d'édifices péninsulaires construits sur le plan en croix grecque avec un certain nombre d'aménagements, correspondant, semble-t-il, à un usage monastique. Partout triomphe l'arc outrepassé, qui apparaît comme le sceau de l'hispanisme.

Après l'invasion arabe, Cordoue supplante Tolède et, même s'ils réussissent à préserver leur indépendance politique, les chrétiens de Galice sont contraints de se soumettre à l'impérialisme artistique de l'Andalousie musulmane. L'art mozarabe est surtout représenté par la chapelle monastique de San Miguel de Celanova, dont la destination première était peut-être funéraire (milieu du xe siècle). Bien que quasi fermés sur euxmêmes, les trois espaces proches du carré qui composent le minuscule édifice n'en forment pas moins un tout parfaitement organisé. L'abside prend l'allure d'un mihrab et le toit largement débordant du volume central est supporté par d'amples modillons à copeaux.

Entre l'ar [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut de géographie d'Aix-Marseille
  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  GALICE  » est également traité dans :

COROGNE LA

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT
  •  • 200 mots
  •  • 1 média

Abrité par une presqu'île qui s'avance à l'embouchure d'une des trois rias du golfe Artabro en Galice, le port de La Corogne s'est installé au sud de l'isthme dans les eaux calmes de la ria, dominé à l'est par un promontoire fortifié où s'est fixé le premier établissement urbain. Sur ce lieu fréquenté de tout temps par les navires (tour d'Hercule à la pointe nord de la presqu'île) se sont développ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-corogne/#i_95015

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Galice »  : […] Finisterre atlantique à l'extrémité ouest de l'Europe, la Galice est à la fois isolée et pauvre. L'émigration vers Madrid et outre-mer (Amérique latine et centrale) fut une tradition jusqu'au milieu du xx e  siècle. La Galice est un pays rural et une des régions les moins développées d'Espagne. Sur de petites exploitations, les cultures de maïs et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_95015

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le socle de la Meseta »  : […] Du Protérozoïque supérieur schisto-gréseux affleure en Galice orientale, dans les monts de Tolède, en sierra Morena, ainsi que, d'une manière imprécise mais, en tout cas, sur de larges surfaces, en Estrémadure et au Portugal. Ce Protérozoïque, légèrement métamorphique, est généralement discordant sous le Cambrien ou sous l'Ordovicien transgressif. La base probable de ce Protérozoïque supérieur es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peninsule-iberique/#i_95015

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La formation du royaume du Portugal »  : […] La conquête de Tolède par Alphonse VI de León et Castille, en 1085, amène les Almoravides en péninsule Ibérique ; ceux-ci infligent au roi une écrasante défaite, l'année suivante, à la bataille de Zalaca (ou Sagrajas). La Reconquête est arrêtée et la frontière sud du royaume de León et Castille se trouve menacée. Dès lors, Alphonse VI fait appel aux seigneurs français, parmi lesquels Raymond de B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_95015

TORRENTE BALLESTER GONZALO (1910-1999)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 760 mots

Avec Camilo José Cela et Miguel Delibes, Gonzalo Torrente Ballester compose la triade fameuse des écrivains espagnols nés dans les années 1910-1920. À l'instar des romanciers hispano-américains du « réalisme magique », mais puisant son inspiration dans les contes et légendes de sa Galice natale, il a su mêler, dans une œuvre abondante, la réalité et le fantastique, avec une verve puissante, non d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonzalo-torrente-ballester/#i_95015

VIGO

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT
  •  • 188 mots
  •  • 2 médias

Un des plus beaux sites portuaires de l'Espagne, sur la rive sud de la plus méridionale des rías bajas de Galice. Par sa position dans un « Finisterre », Vigo a toujours été une des portes atlantiques de l'Espagne, commerçant avec les Indes-Occidentales aux xvi e et xvii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigo/#i_95015

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland COURTOT, Marcel DURLIAT, « GALICE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galice/