FULLERÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Graphène : vue d'artiste

Graphène : vue d'artiste
Crédits : J. Meyer/ University of Manchester

photographie

Le pavillon des États-Unis

Le pavillon des États-Unis
Crédits : Hulton Getty

photographie

Four solaire d'Odeillo

Four solaire d'Odeillo
Crédits : D.R.

photographie


De la nanosphère au nanotube

Si la science des fullerènes est en plein développement, un autre domaine apparenté a émergé : celui des nanotubes de carbone. On se les représente comme des feuilles de graphène enroulées sur elles-mêmes et fermées aux deux extrémités. Le diamètre de ces nanotubes est très petit (de un à quelques nanomètres) mais leur longueur peut être grande (de 10 à 100 micromètres). Comme les fullerènes, ces structures forment des cages dans lesquelles on peut enfermer certains éléments qui auront alors la forme de fils. Non seulement ces tubes sont dotés d'une excellente résistance mécanique, mais ils possèdent aussi une très bonne conductivité électrique. Ces deux caractéristiques ouvrent sur des applications prometteuses : utilisation comme fibres de renforcement de matériaux composites, conception de nanoconducteurs et de nanocomposants électroniques et probablement bien d'autres.

Fullerènes et nanotubes nous font entrer dans le monde des nanosciences de demain.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien directeur de recherche au C.N.R.S., Groupe de dynamique des phases condensées, université de Montpellier-II

Classification


Autres références

«  FULLERÈNES  » est également traité dans :

FULLERÈNES ET NANOTUBES

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 267 mots

Mis en évidence en 1985 et abondamment décrits par Richard Smalley, Robert Curl et Harold Kroto (qui seront récompensés pour cette découverte par le prix Nobel de chimie en 1996), les fullerènes représentent une nouvelle famille de molécules constituées par des atomes de ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fullerenes-et-nanotubes/#i_20372

CURL ROBERT F. Jr. (1933- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 484 mots

Physico-chimiste américain né à Alice, au Texas. Robert F. Curl fait ses études à Berkeley (Californie), où il obtient, en 1957, un doctorat en chimie. Curl travaille depuis 1958 à l'université Rice, à Houston (Texas) où il a été nommé professeur en 1967. C'est grâce à la collaboration étroite entre Robert F. Curl, Harold W. Kroto et Richard E. Smalley que les fullerènes ont été découverts. À l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-f-curl/#i_20372

KROTO HAROLD WALTER (1939-2016)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Physicochimiste britannique né le 7 octobre 1939 à Wisbech (Cambridgeshire, Royaume-Uni) et mort le 30 avril 2016 à Lewes (Sussex, Royaume-Uni). Harold W. Kroto obtient en 1967 un doctorat à l'université de Sheffield. Il commence à enseigner en 1967 à l'université du Sussex à Brighton, où il a été nommé professeur en 1985. Il est professeur de la Royal Society de 1991 à 2001. C'est grâce à la col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harold-walter-kroto/#i_20372

SMALLEY RICHARD (1943-2005)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 477 mots

Physico-chimiste américain né le 6 juin 1943 à Akron, Ohio (États-Unis). Richard Errett Smalley obtient en 1963 un doctorat à l'université de Princeton (New Jersey). Il est nommé professeur de chimie à l'université Rice à Houston (Texas) en 1971, puis professeur de physique dans la même université en 1990. C'est grâce à la collaboration étroite de Robert F. Curl, Harold W. Kroto et Richard E. Sma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-smalley/#i_20372

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick BERNIER, « FULLERÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fullerenes/