FUJIWARA LES (VIIe-XIIe s.)

LE DIT DU GENJI (GENJI MONOGATARI), Murasaki Shikibu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 985 mots

Dans le chapitre « Un réalisme esthétisant »  : […] L'importance du Dit du Genji est d'avoir renouvelé le genre romanesque, jusqu'alors généralement limité à des récits assez courts. Par ses descriptions psychologiques de la cour, il constitue le premier roman réaliste de son temps. Le monogatari est un terme désignant à la fois des contes brefs et des recueils beaucoup plus longs, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dit-du-genji-genji-monogatari/#i_25035

FUJIWARA NO MICHINAGA (966-1027)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 655 mots

C'est à sa naissance — et au hasard — que Michinaga doit d'arriver au premier rang et de présider à l'apogée de la civilisation du Japon antique. Il est en effet le fils du grand chancelier Kaneie, et ses deux frères aînés, Michitaka et Michikane, qui avaient succédé à leur père, sont morts prématurément. L'empereur, sur le conseil de sa mère, sœur de Michinaga, lui accorde en 995 la charge d'exam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-michinaga-966-1027/#i_25035

FUJIWARA NO MOTOTSUNE (836-891)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 249 mots

Chef de la maison Fujiwara à la suite de son oncle Yoshifusa qui l'adopte comme héritier. Créant un précédent, Fujiwara no Mototsune dote sa famille, qui possédait déjà le privilège de fournir les mères des princes héritiers et les régents pendant la minorité des empereurs, de celui de revêtir la charge de grand chancelier ( kampaku ) qu'il fait créer pour lui. Ministre en 87 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-mototsune-836-891/#i_25035

FUJIWARA NO YOSHIFUSA (804-872)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 188 mots

Deuxième fils de Fuyutsugu de la branche dite du Nord de la maison Fujiwara, Yoshifusa pose les bases qui font la fortune de ses descendants : premier de sa famille, depuis le transfert de la capitale de Nara à Kyōto, à être revêtu de la charge de ministre des Affaires suprêmes de son vivant (857), premier à porter le titre de régent ( sesshō ) pendant la minorité de l'empere […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-yoshifusa-804-872/#i_25035

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « La floraison de la civilisation japonaise »  : […] Un bilan de l'œuvre politique et économique des régents Fujiwara comprendrait sans doute bon nombre d'échecs et un constat de délabrement moral : que l'on en juge par le développement de la notion des « temps dégénérés » ( mappō ) du moine Genshin (942-1017), par exemple, qui prônait, pour un monde livré à l'anarchie et à la misère physique et morale, la voie unique du salut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_25035

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Époque Heian (794-1185) »  : […] En 794, l'empereur Kammu (règne 781-806) s'établit à Heian-kyō (aujourd'hui Kyōto, dans un site entouré au nord, à l'est et à l'ouest par un cirque de montagnes. Le plan de cette cité nouvelle est fidèle aux formules Tang, et l'influence de la Chine demeure prépondérante. L'aristocratie de cour ( kuge ) s'imprègne de la culture et de la poésie de l'Empire voisin. Revenus du c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_25035

HEIAN ÉPOQUE DE (794-1192)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 213 mots

En 794, l'empereur Kammu (781-806) transfère la capitale de son empire à Heian-kyo (actuelle Kyōto) pour échapper à l'emprise croissante des temples bouddhiques de Nara. Dans un premier temps, les influences chinoises qui dominaient l'époque antérieure, dite de Nara (710-794), continuent d'être fortes : elles se traduisent en particulier par le plan en damier de la cité nouvelle et par l'atmosphèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-de-heian/#i_25035

JŌCHŌ (mort en 1057)

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

À la fin du ix e  siècle, le Japon, se dégageant des influences de la Chine des Tang, se replie sur lui-même et élabore un art proprement national ( wayō ). C'est le début d'une période de trois siècles, dominée politiquement par la famille Fujiwara (894-1185, période dite Fujiwara), qui développe un art de cour d'une élégan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jocho/#i_25035

KAMPAKU

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 583 mots

Au Japon, la fonction d'empereur ne comporte pas de responsabilité directe, de possibilité de diriger les affaires et d'imposer une opinion personnelle : l'empereur est celui que les bureaux mettent au courant, à qui ses conseillers présentent des décisions. Rivalités et conflits agitent ces conseillers : la politique de la maison Fujiwara au ix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kampaku/#i_25035

NARA, TRÉSORS BOUDDHIQUES DU JAPON ANCIEN. LE TEMPLE KŌFUKUJI (exposition)

  • Écrit par 
  • Nicolas FIÉVÉ
  •  • 1 592 mots

Haut lieu de la pensée et de l’art bouddhiques, le monastère du Kōfukuji fut un des plus grands temples du Japon entre le vii e et le xii e  siècle. Les images du panthéon bouddhique, peintes ou sculptées, qui en ornaient les principaux édifices étaient des objets de culte hautement vénérés. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nara-tresors-bouddhiques-du-japon-ancien-le-temple-kofukuji/#i_25035

SUGAWARA NO MICHIZANE (845-903)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 240 mots

Homme politique et lettré japonais, appartenant à une famille de fonctionnaires lettrés de rang moyen. Dans sa jeunesse, Michizane passe brillamment tous les examens officiels et obtient dès 877 le poste de docteur ès lettres. En cette qualité, il commente les classiques chinois devant l'empereur Uda qui lui accorde sa faveur, sans doute pour faire pièce aux Fujiwara dont la puissance ne cesse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sugawara/#i_25035

TAKANOBU FUJIWARA (1143-1206)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 574 mots

Au cours de la seconde moitié du xii e  siècle, les membres de la famille des Fujiwara, bien qu'ayant perdu tout pouvoir politique, conservèrent leurs titres honorifiques et continuèrent à jouer un rôle important à la cour. Les uns participaient au cérémonial impérial, d'autres se signalaient par leur talent de poète, de calligraphe, de musicien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/takanobu/#i_25035

TENJI-TENNŌ (626-671) empereur du Japon (661-671)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 437 mots

Le prince Nakanoōe (futur empereur Tenji, ou Tenchi), fils de l'empereur Jomei (règne 629-641) et d'une princesse impériale qui a régné à la suite de son époux sous le nom de Kōgyoku-tennō (règne 642-645), est, avec Nakatomi no Kamatari, l'ancêtre de la maison Fujiwara, l'auteur du coup d'État qui aboutit à l'élimination des Soga, accusés à mots couverts d'avoir envisagé une usurpation. Cependant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tenji/#i_25035