TAKARLĪ FU'AD (1927-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Juriste et écrivain, Fu’ad Takarlī est considéré comme l'un des meilleurs auteurs irakiens de sa génération.

Né en 1927 à Bagdad, Fu’ad Takarlī se fait remarquer dès sa première nouvelle, « Al-‘Uyun al-khudr », publiée en 1952. De même, son premier recueil, Al-Wajh al-akhar (1960, L'Autre Face, littéralement « Les Yeux verts »), qui explore les relations entre hommes et femmes dans une société patriarcale, lui vaut l'attention du public. Son premier roman, Al-Raj’ al-ba’id (1980, Les Voix de l'aube), chef-d'œuvre de la littérature arabe, décrit la vie en Irak durant les derniers jours du régime d'Abdel Karim Kassem à travers le regard d'une famille vivant dans la capitale. Takarlī travaille pendant de nombreuses années au ministère de la Justice de son pays. Nommé juge en 1956, il devient ensuite président de la cour d'appel de Bagdad, avant d'émigrer à l'étranger. Il meurt le 11 février 2008 à Amman, en Jordanie.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« TAKARLĪ FU'AD - (1927-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fu-ad-takarli/