FROTTAGE, peinture

ERNST MAX (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Günter METKEN
  •  • 1 493 mots

Dans le chapitre « Les frottages »  : […] Toujours à la recherche de moyens propres à réduire la part active du « créateur », Ernst découvre en 1925 le frottage. Saisi un jour par l'aspect hallucinatoire d'un plancher en bois aux rainures très apparentes, il y pose des feuilles de papier qu'il frotte avec de la mine de plomb. Un paysage sous-jacent paraît. Ainsi, Max Ernst parvient à libérer les structures secrètes des matériaux, des pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-ernst/#i_11615

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le développement de l'art surréaliste »  : […] Les deux impulsions fondamentales sont fournies au mouvement surréaliste par Masson et Ernst. Le premier, qui débute presque dans la peinture (il n'a jamais participé au dadaïsme), croit pouvoir fournir d'emblée un équivalent de l'enregistrement écrit de l'«   automatisme psychique pur » par des dessins automatiques et des « peintures au sable » exécutées rapidement. Malgré leur liberté expressio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_11615