FRISONS

GERMAINS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 4 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois groupes principaux »  : […] La période qui va du iii e  siècle avant J.-C. au début de notre ère est décisive dans la formation des peuples germaniques. C'est alors que commencent à se différencier les grands rameaux nordique, ostique et westique, différenciation qui deviendra de plus en plus tranchée, par effacement des peuples intermédiaires. Le groupe nordique, qui a gard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germains/#i_9308

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Saxons »  : […] Les populations germaniques des côtes de la mer du Nord ont commencé dès le milieu du iii e siècle à montrer une turbulence agressive, peut-être favorisée par un certain mouvement de submersion des plaines littorales qui avait commencé vers le début de notre ère. Le branle fut donné par une petite tribu, fixée sans doute au Danemark, les Érules, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_9308

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 862 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'essor médiéval »  : […] L'Europe occidentale du haut Moyen Âge présente sur le plan naval deux aspects contrastés : tandis que la plupart des pays tournent le dos à la mer, les peuples nordiques fondent leurs jeunes États sur la puissance maritime. Une société vivant en économie de subsistance, non menacée de l'extérieur, et où l'État s'était décomposé, n'avait pas besoin de marine. Les invasions normandes ont secoué cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_9308

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Des Romains aux Carolingiens »  : […] La pénétration des légions romaines (à partir de 57 av. J.-C.) se limita au sud des grands fleuves (Meuse et Rhin). En dépit de quelques expéditions lancées au-delà, en particulier par le général Drusus, le Rhin demeura la frontière de l'Empire romain, laquelle fut fortifiée contre les raids germaniques : c'est ainsi que Nimègue, Valkenburg et Utrecht remontent à des castella […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_9308