ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le jeune révolutionnaire

Engels naquit à Barmen, en Rhénanie, dans une famille d'industriels filateurs qui étaient installés également à Manchester, en Angleterre. Pendant sa jeunesse, il étudia notamment la philosophie et fut membre actif de cercles « hégéliens de gauche » qui, « à l'aide d'armes philosophiques », menaient la lutte démocratique pour la « destruction de la religion traditionnelle et de l'État existant », celui de la réaction féodale prussienne. En 1842, il fut une première fois, à Manchester, l'employé de la maison Ermen et Engels, et put mener une enquête approfondie sur le développement du capitalisme en Angleterre, sur la situation du prolétariat industriel anglais et ses tendances politiques. En même temps, il entra en relations avec des militants du mouvement ouvrier anglais et, d'intellectuel démocrate radical, commença ainsi de se transformer en révolutionnaire socialiste.

Dans La Situation de la classe laborieuse en Angleterre (1845), Engels définit le concept de « révolution industrielle », montre que le développement du capitalisme anglais est un système dont l'exploitation et la misère du prolétariat font partie. Aussi le problème historique posé n'est-il pas d'atténuer cette exploitation en secourant la misère du prolétariat. Inversement, le prolétariat n'est pas seulement une classe qui souffre, mais une classe qui, inévitablement, entre dans une lutte politique inconciliable avec le système social de production existant. Il ne doit attendre sa libération que de lui-même ; mais, dans cette lutte, il tend à la suppression des antagonismes de classe eux-mêmes, et il est donc le représentant de l'humanité tout entière, il réalise dans la pratique ce que la philosophie allemande n'avait su concevoir qu'en idée.

Engels rencontra Marx à Paris en 1844. Entre 1845 et 1847, ils acquirent un rôle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)  » est également traité dans :

MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE, Karl Marx et Friedrich Engels - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle GARO
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Œuvre de commande, le Manifeste est rédigé par Marx et Engels (Marx en étant le principal rédacteur) en 1848, à la demande de la Ligue des communistes dont le premier congrès s'est tenu à Londres en 1847. La Ligue rompt avec la tradition des sociétés secrètes ouvrières et décide d'inscrire son action dans le cadre des luttes de masse et du chartisme. En écho à cette évolution, […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Occupation de l'espace, peuples et civilisations »  : […] Existe-t-il une « civilisation asiatique » et, si oui, sur la base de quels critères ? La réponse doit prendre en compte les problèmes de délimitation de l'Asie tels qu'ils viennent d'être exposés, l'évolution historique qui peut dégager des divergences ou des convergences et, enfin, le point de vue. La définition socioculturelle, sinon ethnique, d'une Asie est inséparable d'un positionnement géo […] Lire la suite

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La modernité politique »  : […] La modernité politique installe, au détriment du divin, un idéal de raison sous lequel vient se placer l'autorité en s'ordonnant sur une forme plus juridique de transcendance, l'État. Théorisé par Machiavel ( Le Prince , 1513 ), ce dernier procède d'un pacte originel et volontaire, passé entre les hommes, abandonnant à la volonté générale et à son représentant, une partie de leur pouvoir, pour ré […] Lire la suite

BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La thèse du matriarcat originel »  : […] Une lettre (G.W., X, n o  96), adressée le 23 octobre 1857 par Bachofen à A. Gervasio, montre que c'est à l'étude de la famille comme institution sociale que l'ont finalement conduit ses recherches sur l'Antiquité classique : « Quoi de plus surprenant, écrit-il à l'archéologue italien, que de voir la femme des premiers temps de l'histoire humaine occuper le rang et la position qu'un développemen […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 744 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception marxiste des classes sociales »  : […] Contrairement à une opinion courante, Karl Marx n'a pas « découvert » les classes sociales : « en ce qui me concerne, écrivait-il en 1852 à Joseph Weydemeyer, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert l'existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu'elles s'y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l'évolution historique de cette […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Aujourd'hui »  : […] La « guerre des classes », qui semblait posséder l'évidence du vrai au xix e siècle et faisait de l'économie l'enjeu essentiel du politique, ne pouvait que susciter des mythologies radicales. Mais ce radicalisme va s'émousser au fil du siècle, sous l'effet de la démocratisation du politique et de l'intégration dans la société civile des groupes et classes qui en étaient exclus. Après la guerre de […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nation et nationalité »  : […] Marx et Engels n'ont pas théorisé le problème national et ne lui ont consacré que des écrits de circonstance, si bien que le concept même de nation est dans leur œuvre empreint d'une ambiguïté fondamentale : « On a, en outre, reproché aux communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les travailleurs n'ont pas de patrie. On ne peut leur retirer ce qu'ils n'ont pas », lit-on dans Le Man […] Lire la suite

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une société divisée en classes inconciliables : il est le pouvoir organisé de la classe dominante pour maintenir l'exploitation des classes […] Lire la suite

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Le scientisme »  : […] En dehors des limites expérimentales définies par ces conditions pratico-théoriques, la rationalité court le risque de se transformer en son contraire. Ce peut être déjà le cas lorsqu'on tente de passer prématurément de la physiologie à la psycho-physiologie, à l'embryologie, à la théorie de l'évolution, à la génétique. Mais cette conclusion vaudrait a fortiori pour l'énorme littérature scientist […] Lire la suite

DÜHRING KARL EUGEN (1833-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 807 mots

Fils d'un petit fonctionnaire prussien, Karl Dühring mène de front des études de droit et de mathématiques à l'université de Berlin. Il envisage une carrière dans la magistrature, mais devient aveugle et doit renoncer (1861). Il se dirige alors vers l'enseignement et est chargé de cours ( Privat-Dozent ) de philosophie et d'économie à l'université de Berlin. Très influencé par Auguste Comte (il se […] Lire la suite

Les derniers événements

République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. Première visite du chef de l'État Erich Honecker en République fédérale. 7-11 septembre 1987

bilatérales. Du 9 au 11, le numéro un est-allemand visite quatre Länder. Après s'être rendu dans la maison de Friedrich Engels à Wuppertal, et avoir rencontré, à Essen, le P.-D.G. de Krupp, Berthold Beitz, Erich Honecker se rend, le 10, dans sa ville natale de Neuenkirchen (Sarre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Étienne BALIBAR, Pierre MACHEREY, « ENGELS FRIEDRICH - (1820-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/