HOYLE FRED (1915-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La théorie de l'état stationnaire

Né le 24 juin 1915 à Bingley, dans le Yorkshire (aujourd'hui le West Yorkshire), Fred (Frederick) Hoyle étudie les mathématiques et la physique théorique à Cambridge de 1933 à 1939. Lorsque les hostilités éclatent, il s'engage dans la Royal Navy pour travailler au développement du radar au centre de recherche ultrasecret de Witley. Il y rencontre deux physiciens d'origine autrichienne, Hermann Bondi et Thomas Gold. Tous trois passionnés de cosmologie, ils considèrent avec scepticisme le modèle standard de l'Univers, alors – et encore aujourd'hui – généralement accepté, celui du big bang. Ce modèle, élaboré, notamment, par Alexandre Friedman et Georges Lemaître, est fondé sur la théorie de la relativité générale ; il postule que la relation entre la distance et la vitesse de récession des galaxies, établie grâce aux observations d'Edwin P. Hubble, indique que l'Univers est en expansion constante, et qu'il a eu un commencement. Pour Bondi, Gold et Hoyle, cette idée de commencement est, d'un point de vue philosophique, inacceptable. À l'époque, le modèle standard achoppait à une difficulté sérieuse : d'après les estimations de Hubble, l'âge de l'Univers devait être d'environ deux milliards d'années ; or, les données géologiques conduisaient à un âge de la Terre d'au moins quatre milliards d'années. En 1952, Walter Baade devait relever une erreur dans l'estimation de Hubble, et il aboutissait, pour l'âge de l'Univers, à quatre milliards d'années. De nos jours, l'âge estimé de l'Univers – treize milliards d'années – élimine totalement la difficulté, mais cette question était alors cruciale et les discussions de Bondi, Gold et Hoyle à Witley allaient les amener à formuler, quelques années plus tard, leur propre théorie cosmologique : le modèle de l'état stationnaire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, et dans les quelques [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOYLE FRED (1915-2001)  » est également traité dans :

BURBIDGE E. MARGARET (1919- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 780 mots

Astrophysicienne américaine d'origine britannique, Margaret Burbidge est la première femme à avoir été nommée directrice de l'Observatoire royal de Greenwich. Elle a apporté des contributions fondamentales à la théorie des quasars, déterminé les paramètres de rotation, les masses et la composition chimique de nombreuses galaxies. Elle a par ailleurs aidé à comprendre la nucléosynthèse, c'est-à-di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/e-margaret-burbidge/#i_12539

BURBIDGE GEOFFREY R. (1925-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 346 mots

Astrophysicien et astronome américain d'origine britannique, Geoffrey R. Burbidge joua un rôle clé dans plusieurs avancées majeures en matière d'astrophysique et de cosmologie. Né le 24 septembre 1925, à Chipping Norton, dans l'Oxfordshire, Geoffrey Ronald Burbidge obtient une licence à l'université de Bristol en 1946, puis un doctorat en physique théorique au University College de Londres en 1951 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-r-burbidge/#i_12539

ÉTAT STATIONNAIRE THÉORIE DE L', cosmologie

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 011 mots

En 1948, l'Américain Thomas Gold et le Britannique Hermann Bondi publient dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (vol. 108, n o  3, pp. 252-270) un article intitulé « The Steady-State Theory of the Expanding Universe » (« La Théorie de l'Univers en expansion considéré comme stationnaire »). Ils proposent de nouveaux modèles cosmo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-etat-stationnaire-cosmologie/#i_12539

NOVAE ET SUPERNOVAE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 3 499 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les supernovae »  : […] Le phénomène de supernova est à la fois très rare, puisqu'il ne survient en moyenne que tous les cinquante ans dans une galaxie comme la nôtre, et très spectaculaire ; l'explosion d'une supernova libère en effet une quantité d'énergie pratiquement égale à 10 p. 100 de celle qui est émise par l'ensemble de la galaxie. Une étoile seule brille alors comme une dizaine de milliards de ses congénères. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novae-et-supernovae/#i_12539

Voir aussi

Pour citer l’article

Marek A. ABRAMOWICZ, « HOYLE FRED - (1915-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/