FRAUDE SCIENTIFIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Exemple d’un article frauduleux rétracté

Exemple d’un article frauduleux rétracté
Crédits : Reprinted with permission from Elsevier (The Lancet, 1998, Vol 351, page 637)

photographie

Évolution dans le temps des fraudes scientifiques

Évolution dans le temps des fraudes scientifiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Lien entre difficultés de financement et fraude

Lien entre difficultés de financement et fraude
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

La fraude scientifique, une notion relativement récente

La fraude scientifique, une notion relativement récente
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Conséquences de la fraude

La fraude scientifique est un gaspillage manifeste d'argent public. Entre 1992 et 2012, pas moins de 2,3 milliards de dollars (valeur 2012), soit un peu moins de 1 p. 100 des budgets, ont été attribués par les N.I.H. à des projets ayant débouché sur la rétractation d'au moins un article pour fraude. Il faudrait de surcroît comptabiliser les coûts indirects de la fraude : temps perdu à tenter de refaire les expériences frauduleuses publiées durant les quelque trois ans et demi qui s'écoulent, en moyenne, entre la sortie d'une publication frauduleuse et sa rétractation ; temps et argent nécessaires pour démontrer la fraude, ce qui mobilise des experts pendant plusieurs mois ; temps perdu par les étudiants ayant travaillé sous la direction d'un fraudeur. Dans un seul cas, ces coûts indirects ont été quantifiés : la manipulation des images dans plusieurs publications d'un chercheur en oncologie du Roswell Park Cancer Institute (États-Unis) a au total coûté à l'institution quelque 525 000 dollars.

Ces évaluations économiques ont le mérite du pragmatisme. Elles ne peuvent cependant rendre compte de la déstabilisation de l'ensemble de l'édifice scientifique qu'entraîne la fraude. Nombre d'articles frauduleux restent accessibles en ligne et continuent donc à être cités. Soit qu'ils aient été reconnus frauduleux par une enquête, mais qu'ils n'aient pas été rétractés par les auteurs. Soit qu'ils aient été rétractés mais que la rétractation n'ait pas été enregistrée par l'éditeur de la revue. Soit qu'elle ait été signalée mais que l'auteur qui cite l'étude l'ignore. Il est ainsi impossible, en consultant les bases de données spécialisées, d'être informé d'un bon tiers des rétractations. Elles ont été publiées dans l'édition papier de la revue, mais les bases de données, qu'utilisent au quotidien les chercheurs pour leurs recherches bibliographiques, ne les mentionnent pas. C'est ce qui explique que des articles rétractés soient très couramment cités longtemps après leur rétractation. La littérature scientifique, du moins dans le domaine biomédical, es [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRAUDE SCIENTIFIQUE  » est également traité dans :

MALSCIENCE. DE LA FRAUDE DANS LES LABOS (N. Chevassus-au-Louis)

  • Écrit par 
  • Guillaume CARNINO
  •  • 1 452 mots

Nicolas Chevassus-au-Louis, docteur en biologie et journaliste scientifique, a publié plusieurs essais qui traitent de l’histoire mouvementée des sciences et des techniques. Malscience. De la fraude dans les labos (Seuil, 2016) se veut un diagnostic critique des fraudes savantes et de la manière dont le libéralisme et l’industrialisation reconfigurent en pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malscience-de-la-fraude-dans-les-labos/#i_54485

HWANG AFFAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  •  • 640 mots

L'année 2005 a vu, à propos du clonage humain, l'une des fraudes scientifiques parmi les plus spectaculaires de l'histoire de la biologie. Dénommée l'« affaire Hwang » – du nom du chercheur sud-coréen Hwang Woo-suk, vétérinaire de formation, qui en est à l'origine –, elle a d'ores et déjà conduit à jeter un doute sur l'ensemble du système en vigueur assurant la diffusion des informations scientif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-hwang/#i_54485

NATURE, revue

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

Nature est une revue scientifique britannique à comité de lecture, généraliste et indépendante, dont le premier numéro est paru le 4 novembre 1869 . C’est l’une des deux plus réputées du monde, l’autre étant la revue américaine Science , fondée en 1880 et éditée par l’American Association for the Advancement of Science (AAAS). Dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-revue/#i_54485

PILTDOWN HOMME DE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 669 mots

L' homme de Piltdown est l'une des plus grandes et des plus célèbres impostures scientifiques. Le 18 décembre 1912, à Londres, Arthur Smith Woodward (1864-1944), conservateur du département de géologie au British Museum (Natural History) et Charles Dawson (1864-1916), un archéologue amateur, annoncent publiquement la découverte, en Angleterre, près de Piltdown, dans le comté du Sussex, de vestiges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-de-piltdown/#i_54485

REPRODUCTIBILITÉ EN SCIENCES EXPÉRIMENTALES

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer la non-reproductibilité »  : […] Plusieurs hypothèses sont possibles pour expliquer cette crise de reproductibilité des sciences de la vie et de la psychologie contemporaine. La première explication est que le vivant ou la psyché humaine sont d'une telle complexité qu'il demeure toujours une marge de variabilité que l'expérimentateur le plus méticuleux ne peut contrôler. Les chercheurs en biologie aiment à raconter des anecdotes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproductibilite-en-sciences-experimentales/#i_54485

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES SCIENTIFIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 7 658 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Chercheurs complices »  : […] La multiplication des dérives déontologiques dans le comportement des chercheurs accompagne l'augmentation de leurs effectifs autant que la compétition intense à laquelle ils doivent se livrer, et la médiatisation qui les sollicite avec un certain succès. On ne peut plus ignorer que la fraude sur les résultats ou la compromission à l'occasion d'expertises sont des faits réels, mais le public n'im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite-sociale-des-scientifiques/#i_54485

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 538 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Stratification et reconnaissance »  : […] Au cours des années 1960, les sociologues délaisseront de plus en plus la question des liens entre science et société pour se concentrer davantage sur le fonctionnement interne à la communauté scientifique. Ce déplacement est un effet direct de la problématique fonctionnaliste des normes, laquelle mène à centrer l'attention sur des variables permettant de mettre en évidence leur caractère plus ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_54485

VOINNET AFFAIRE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 1 068 mots

En septembre 2014, le site PubPeer, consacré à la discussion des articles scientifiques, publie une série de commentaires pointant des anomalies dans les figures présentant les données de plusieurs articles cosignés par le biologiste Olivier Voinnet. Ce chercheur français est alors mondialement connu pour sa participation à la mise en évidence de l’interférence à ARN, un mécanisme de régulation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-voinnet/#i_54485

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS, « FRAUDE SCIENTIFIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fraude-scientifique/