HALS FRANS (1581 ou 1585-1666)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Données biographiques

Frans Hals est né à Anvers, vraisemblablement en 1581 (selon d'autres historiens en 1585). Pour des raisons religieuses, sa famille émigra vers le nord, peut-être dès 1585, se fixant à Haarlem, où son frère Dirck est baptisé en 1591, premier fait connu qui atteste la présence des Hals à Haarlem. Entre 1600 et 1603, Frans Hals fut apprenti chez le peintre maniérisant Carel Van Mander, mais il faut attendre 1610 pour le voir inscrit dans la gilde ; sa première œuvre connue est le portrait de Jacobus Zaffius (musée de Haarlem).

En 1616, il entre dans la Chambre de rhétorique de Haarlem (un équivalent des sociétés « précieuses » du xviie siècle français), fait marquant puisqu'il montre à la fois l'importance sociale du peintre – bien différent du bon vivant porté sur la boisson qu'aima décrire le xixe siècle ! – et ses préoccupations littéraires qui peuvent expliquer la place du langage symbolique dans ses œuvres.

De ses deux mariages (l'un vers 1611, l'autre en 1617, deux ans après la mort de sa première femme), naîtront dix enfants dont plusieurs seront peintres, tels Claes, Reynier, Frans II, Jan, ce qui contribue encore à aggraver la confusion qui entoure l'œuvre de Hals où voisinent et interfèrent, en nombre considérable, originaux, répliques d'ateliers et copies plus ou moins anciennes. Quant à sa carrière de peintre, elle se déroule tout entière à Haarlem, la majorité des documents d'archives renseignant surtout sur les innombrables difficultés financières qui assaillent le peintre, et sur le triste comportement de deux de ses enfants plus ou moins anormaux et placés par la ville en maison de correction. Dans ses dernières années, Hals finira même par être dispensé de la redevance annuelle à la gilde (1661) puis assisté par la ville qui lui alloue d'abord 200 florins en 1662 et continue les années suivantes à lui verser cette pension jusqu'à sa mort en 1666.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Jeune Homme en train de chanter, F. Hals

Jeune Homme en train de chanter, F. Hals
Crédits : AKG

photographie

Banquet des officiers du corps des archers, F. Hals

Banquet des officiers du corps des archers, F. Hals
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Homme à la canne, F. Hals

L'Homme à la canne, F. Hals
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Régentes de l'hospice des vieillards

Les Régentes de l'hospice des vieillards
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification

Autres références

«  HALS FRANS (1581 ou 1585-1666)  » est également traité dans :

AUTOPORTRAIT, peinture

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 584 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Portraits de groupe »  : […] Chacune des solutions précédentes se retrouve dans le portrait de groupe, attesté depuis au moins le xiv e siècle (Agnolo Gaddi, 1380 ?, Offices). Ce type de figuration recouvre cependant des intentions très diverses : au xvii e siècle, par exemple, tantôt l'artiste se met en évidence parmi les siens, et c'est alors une confidence sur sa vie privée (et son rang social) qu'il nous délivre (P. P. […] Lire la suite

LEYSTER JUDITH (1609-1660)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots

Peintre néerlandaise, Judith Leyster fut l'une des rares artistes féminines de son temps à sortir de l'ombre. Parmi ses œuvres les plus connues figurent des portraits, des peintures de genre et des natures mortes. Fille d'un brasseur, baptisée le 28 juillet 1609 à Haarlem, non loin d'Amsterdam, Judith Leyster commence à peindre à un très jeune âge et, à vingt-quatre ans, devient membre de la guil […] Lire la suite

MOLENAER JAN MIENSE (1609/10-1668)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 688 mots

Peintre né et mort à Haarlem. La première production de Molenaer, plus restreinte, plus originale et d'une exécution plus soignée que la seconde, portraits, scènes de genre, fêtes villageoises, porte visiblement la marque du style alerte de Frans et Dirck Hals. Les tableaux de compagnies élégantes et mondaines qui possèdent souvent des implications moralisatrices ( L'Allégorie à la fidélité dans l […] Lire la suite

VAN DER HELST BARTHOLOMEUS (1613-1670)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 951 mots

Peintre de portraits, Van der Helst est né à Haarlem et il est mort à Amsterdam où il s'était installé avec sa famille, dès 1627. Il fut le portraitiste à la mode de la riche bourgeoisie d'Amsterdam, et cet engouement pour sa peinture durera tout au long du xviii e  siècle. Les nombreux tableaux connus de lui, très souvent signés et datés, s'échelonnent entre 1634 et 1669. Jusqu'en 1648 environ, s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « HALS FRANS (1581 ou 1585-1666) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/frans-hals/