LA ROCHEFOUCAULD FRANÇOIS DE (1613-1680)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le système de l'amour-propre

L'attention s'est longtemps portée, de façon presque exclusive, sur celles des maximes qui ont pour objet de dénoncer les déguisements vertueux de l'égoïsme – de l'« amour-propre », selon le langage du temps. La maxime 171, « Les vertus se perdent dans l'intérêt comme les fleuves dans la mer », résume ce système aux yeux de plus d'un lecteur. Il faut entendre, bien sûr, que l'intérêt agit le plus souvent de façon obscure ; la psychologie de La Rochefoucauld implique constamment l'hypothèse d'une vie inconsciente des désirs : « Il s'en faut bien que nous ne connaissions toutes nos volontés » (max. 295). En second lieu, l'intérêt est souvent un « intérêt de gloire » ; c'est le désir d'être estimé et admiré qui est l'âme des fausses vertus : « La vertu n'irait pas si loin si la vanité ne lui tenait compagnie » (max. 200). La disqualification de la vertu en tant qu'imposture de l'orgueil relevait d'une tradition chrétienne fort ancienne, qui refusait tout mérite à la nature sans la grâce, et contestait de ce fait les vertus des païens. On sait que La Rochefoucauld entreprit d'abord d'écrire son livre en collaboration avec l'abbé Jacques Esprit, qui incarnait dans ce débat le christianisme le plus strict. Toutefois, l'importance et les formes que revêt dans les Maximes la critique du moi glorieux nous obligent à penser plus précisément aux constructions morales que la société aristocratique avait édifiées sur la notion de « gloire », si largement utilisée et exaltée dans la littérature du temps de Louis XIII. Ce n'est pas uniquement l'orgueil humain, commun à tous les temps et dénoncé depuis les origines de l'Église, que les Maximes accablent, mais une certaine idée du héros, encore toute vivante, que leur auteur refuse d'accepter comme authentique. D'ailleurs, aux vertus humaines qu'il tient pour fausses, La Rochefoucauld n'a nulle part opposé dans son livre les vertus chrétiennes. Son pessimisme, marqué du sceau d'une époque, s'exerce sur un plan et selon une i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur honoraire de littérature française à l'université Harvard

Classification

Autres références

«  LA ROCHEFOUCAULD FRANÇOIS DE (1613-1680)  » est également traité dans :

MAXIMES, François de La Rochefoucauld - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 029 mots

François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac (1613-1680), est un grand aristocrate. Comme tel, il défend, durant la Fronde, les valeurs de sa classe. Après l'échec de cette révolte de la noblesse, il s'écarte de la vie politique, rejoint les salons parisiens, compose ses maximes morales et fait figure d'« h […] Lire la suite

LA FAYETTE MARIE-MADELEINE DE dite MADAME DE (1634-1693)

  • Écrit par 
  • Jeanne FAURE-COUSIN
  •  • 1 054 mots
  •  • 1 média

« M me de La Fayette a eu raison pendant sa vie. Elle a eu raison après sa mort. » M me de Sévigné croyait-elle si bien dire et comme prophétiser. Depuis trois siècles, en effet, ce nom a fait éclore un mythe. Qu'importe qu'elle soit auteur plus qu'écrivain si sa postérité littéraire en est encore à s'enrichir de cette sorte de cascade qui (hommage, influence, tentative concertée), en ordre ou d […] Lire la suite

MORALISTES

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 456 mots

Dans le chapitre « Jansénistes ou libertins »  : […] Nous sommes sensibles aujourd'hui, après Nietzsche, à la rigueur de scalpel de la plume des moralistes, à leur « anatomie du cœur humain » (Préface des Maximes de La Rochefoucauld – ce terme « anatomie » apparaissant à L. Van Delft comme le plus capable de cerner la dimension novatrice de l'œuvre, au regard de l'anthropologie du temps), à leur manière de traquer les illusions, de faire tomber les […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul BÉNICHOU, « LA ROCHEFOUCAULD FRANÇOIS DE - (1613-1680) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-la-rochefoucauld/