FRANCO FRANCISCO (1892-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dictateur aux deux visages

La passion du pouvoir (dont témoigne la loi du 8 août 1939 par laquelle il s'autoproclame chef de l'État à vie) et l'anticommunisme furent les deux ressorts majeurs de l'action de Franco qui, jusqu'à sa mort, exerça une dictature. Le Caudillo souhaita entrer en guerre aux côtés des puissances de l'Axe, comme le montre le message qu'il a adressé à Hitler par l'intermédiaire du général Juan Vigon, en juin 1940. Le Führer jugea alors inutile l'appui de l'Espagne. Par la suite, Franco, mieux informé et mieux conseillé, éluda les demandes d'Hitler sous divers prétextes ou les refusa fermement, comme dans le cas de l'opération Felix visant à envahir Gibraltar. Il envoya seulement la division Bleue combattre en Russie aux côtés des Allemands en juin 1941. Cette attitude de neutralité durant le conflit puis la logique de la guerre froide lui permirent de rester au pouvoir. Pourtant, en 1945-1946, plusieurs généraux préconisaient la restauration de la monarchie afin de conserver l'essentiel de la victoire. Après une période difficile due à la destruction de l'économie qui provoqua une véritable famine, notamment en 1941, Franco signa des accords bilatéraux avec les États-Unis en 1953 ; en échange de bases militaires en Espagne, il reçut d'importants crédits, puis obtint l'entrée de l'Espagne à l'O.N.U. en 1955.

Au cours de cette période d'après guerre, Franco s'appuya sur la Phalange, sur l'armée, et sur une police active qui déjoua un nombre élevé d'attentats contre sa personne. Les libertés furent réduites, la presse soumise à une censure vigilante et les travailleurs encadrés dans un syndicalisme vertical. La politique économique d'autarcie mise en place par le Caudillo engendra une stagnation de la production et une émigration importante.

La grave crise de 1956, due en partie au terrible hiver qui détruisit agrumes et oliviers et ruina les exportations, mit le régime en péril. Franco eut l'intelligence d'opérer un changem [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Franco

Franco
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Francisco Franco, 1939

Francisco Franco, 1939
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Fin de la guerre civile espagnole, 1939

Fin de la guerre civile espagnole, 1939
Crédits : National Archives

vidéo

Franco et Juan Carlos, 1974

Franco et Juan Carlos, 1974
Crédits : Keystone/ Hulton Royals Collection/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  FRANCO FRANCISCO (1892-1975)  » est également traité dans :

ALPHONSE XIII (1886-1941) roi d'Espagne (1886-1931)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

Roi d'Espagne (1886-1931), né le 17 mai 1886, à Madrid, mort le 28 février 1941, à Rome. Fils posthume d'Alphonse XII, Alphonse XIII est proclamé roi dès sa naissance sous la régence de sa mère, Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine. Enfant intelligent et vif, il est élevé dans une ambiance réactionnaire ultracléricale par sa mère qui l'adore. Très vite, il réagit contre l'ennui de la vie de cour […] Lire la suite

CARRERO BLANCO LUIS (1903-1973)

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 420 mots
  •  • 3 médias

Entré à quinze ans à l'École navale, Luis Carrero Blanco participa, comme jeune officier de marine, à la campagne du Maroc espagnol (1924-1926). Diplômé de l'École de guerre navale espagnole, stagiaire à l'École de guerre navale française, il servit pendant quelques années à bord de sous-marins, puis fut nommé professeur à l'École de guerre navale, à Madrid, où le surprit le soulèvement nationalis […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'agitation politique »  : […] Les réformes entreprises par Azaña, qui ébranlaient les grands corps traditionnels, armée et Église, et qui frappaient les grands propriétaires, ainsi que l'agitation anarchiste suscitèrent une inquiétude croissante, non seulement dans les milieux visés, mais aussi dans les classes moyennes et une partie de la paysannerie. On le vit bien aux élections de novembre 1933 où la gauche fut écrasée, la […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 214 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines lointaines d'une dictature »  : […] Il ne s'agit pas de revenir sur le déroulement même de la guerre civile. Il va de soi que la dictature franquiste procède du soulèvement militaire du 18 juillet 1936, et qu'elle s'identifie plus directement au général Franco à partir du 1 er  octobre de la même année, lorsque le Caudillo s'arroge le titre de chef de l'État. Mais ce constat n'épuise pas l'essentiel, qui touche au conditionnement p […] Lire la suite

GONZÁLEZ MARQUEZ FELIPE (1942- )

  • Écrit par 
  • Francisco CAMPUZANO
  •  • 966 mots

Secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.) de 1974 à 1997 et président du gouvernement de 1982 à 1996. Né à Séville, fils d'agriculteurs, Felipe González fait des études de droit et devient avocat spécialisé dans le droit du travail en 1966. Membre du P.S.O.E. depuis 1962, il s'efforce avec d'autres jeunes militants sévillans de réorganiser le parti dans la capitale andalou […] Lire la suite

GUERRE CIVILE ESPAGNOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 305 mots

14 avril 1931 Proclamation de la République espagnole. Le roi Alphonse XIII doit abandonner le pouvoir. 16 février 1936 Les élections législatives portent au pouvoir le Frente popular, coalition des forces politiques de gauche soutenue par les anarchistes. 17-18 juillet 1936 Un soulèvement militaire contre le gouvernement de Front populaire, parti du Maroc espagnol, gagne l'Espagne. 24 juillet […] Lire la suite

JUAN CARLOS Ier (1938- ) roi d'Espagne (1975-2014)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  • , Universalis
  •  • 1 161 mots
  •  • 3 médias

Roi d'Espagne de 1975 à 2014. Fils de don Juan, comte de Barcelone, et de Maria de las Mercedes de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, petit-fils d'Alphonse XIII, Juan Carlos de Bourbon est né à Rome le 5 janvier 1938. En 1941, le prince et sa famille quittent l'Italie pour les environs de Lausanne où ils demeurent cinq ans. Lors de la défaite de l'Axe, don Juan, héritier légitime du trône d'Espa […] Lire la suite

JUAN DE BOURBON DON (1913-1993)

  • Écrit par 
  • Françoise BARTHELEMY
  •  • 978 mots

Depuis le 15 janvier 1941, date à laquelle son père, le roi Alphonse XIII, avait abdiqué en sa faveur les droits de la couronne espagnole, don Juan de Bourbon et Battenberg voulut avoir pour seule mission d'être le porte-étendard de la maison royale. Mais cet éternel prétendant au trône d'Espagne, né le 20 juin 1913, est mort à l'âge de soixante-dix-neuf ans sans jamais avoir régné. Singulière des […] Lire la suite

OLYMPIADES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 119 mots

Le mouvement sportif ne s'est pas structuré en épousant unanimement les idées de Pierre de Coubertin. En effet, durant le premier xx e  siècle, les organisations ouvrières internationales refusent l'approche élitiste du baron. Le C.I.O. se voit présenté par celles-ci comme un « ramassis d'aristocrates et de bourgeois » qui, sous couvert d'universalisme, prône le libéralisme et le colonialisme et […] Lire la suite

SAMARANCH JUAN ANTONIO (1920-2010)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 012 mots
  •  • 1 média

Homme de pouvoir ambitieux, diplomate averti maniant à la perfection le compromis, Juan Antonio Samaranch fut sans doute, après Pierre de Coubertin, le dirigeant le plus influent du mouvement olympique, sur lequel il régna durant vingt et un ans. Néanmoins, il est impossible de dresser son bilan sans évoquer les zones troubles de sa vie, notamment ses sympathies franquistes. La plupart des chanti […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Espagne. Autorisation de l’exhumation de Franco. 24 septembre - 24 octobre 2019

Le 24, la Cour suprême rejette les recours intentés par la famille de Francisco Franco contre la décision prise par le gouvernement socialiste de Pedro Sánchez, en août 2018, d’exhumer du mausolée d’El Valle de los Caídos la dépouille momifiée du Caudillo mort en novembre 1975. En septembre 2018 […] Lire la suite

Espagne. Dissolution du Parlement. 5-15 février 2019

, le gouvernement ouvre un nouveau front avec le PP et Ciudadanos en engageant le processus d’exhumation de la dépouille du général Francisco Franco enterrée dans le mausolée du Valle de los Caídos, près de Madrid. Adoptée en août 2018, la modification de la loi sur la mémoire historique de décembre 2007 prévoit de réserver le droit d’être enterré au Valle de los Caídos aux seules victimes de la guerre civile. […] Lire la suite

Espagne. Adoption de la loi sur le divorce. 22 juin 1981

Le 22, les Cortes (Chambre des députés) approuvent définitivement la loi autorisant le divorce, qui devrait entrer en vigueur dès juillet. Le vote de cette loi constitue une victoire pour Francisco Fernández Ordóñez, ministre de la Justice, l'Église et les tendances conservatrices du parti gouvernemental, l'Union du centre démocratique ayant fait campagne contre le rétablissement du divorce, qui avait été aboli par le général Franco. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bartolomé BENNASSAR, « FRANCO FRANCISCO - (1892-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-franco/