DHOMONT FRANCIS (1926- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Texture musicale et langage parlé

Francis Dhomont a pratiqué l'électroacoustique depuis l'origine de ce genre. Convaincu de l'originalité et de la liberté qu'offre l'acousmatique depuis les années 1960, il compose essentiellement des pièces pour support magnétique. En 1979, il est lauréat du septième concours international de musique électroacoustique de Bourges avec Mais laisserons-nous mourir Arianna ?, pour bande avec la voix de Marthe Forget. Il confirme là les qualités du sculpteur de sons qu'il s'était révélé être d'emblée, rompant avec l'abstraction pure de Syntagmes (1975). À la fin des années 1970, il s'installe au Canada, où il est nommé chercheur invité à la faculté de musique de l'université du Québec à Montréal. Conquis par l'esprit d'ouverture des Canadiens, il apporte à une nouvelle génération de compositeurs une autre manière de penser la production des sons.

En 1981, avec Sous le regard d'un soleil noir, pour bande et voix, sur des textes de Ronald D. Laing, Francis Dhomont obtient le premier prix au concours international de musique électroacoustique de Bourges. Avec cette musique mystérieuse qui a trait à l'errance et à la nuit, il rejoint la notion de paysage sonore et affirme une volonté de grande simplicité. En 1983, il écrit une deuxième version de Sous le regard d'un soleil noir qui sera créée au grand auditorium de Radio-France.

À partir du début des années 1980, il partage ses activités entre la France et le Canada, où il enseigne la composition électroacoustique à l'université du Québec à Montréal, poste qu'il occupe jusqu'en 1996. Au-delà de la composition et de l'enseignement, Francis Dhomont s'implique beaucoup, de multiples manières, dans le développement de cet art : auteur de textes théoriques, il donne de nombreuses conférences et devient coréalisateur, avec Diane Maheux, de la série d'émissions « Voyages au bout de l'inouï » pour Radio-Canada, à Montréal.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « DHOMONT FRANCIS (1926- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-dhomont/