FRANCEL'année politique 2017

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une année électorale hors norme

Le contexte dans lequel se déroule l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017 est exceptionnel à plusieurs égards. Dès le mois de janvier, les deux grands partis de gouvernement, le PS et Les Républicains, rencontrent des difficultés inédites. Parues le 25 janvier, les premières révélations contenues dans un article du Canard enchaîné sur François Fillon, le candidat des Républicains, aboutissent le 14 mars à sa mise en examen pour des motifs graves : « détournement de fonds publics », « complicité et recel de détournement de fonds publics », « complicité et recel d’abus de biens sociaux », etc. Les juges lui reprochent les conditions dans lesquelles son épouse et deux de ses enfants ont été employés comme assistants parlementaires. Contredisant la promesse faite dès janvier de ne pas se présenter en cas de mise en examen, François Fillon ne renoncera jamais à sa candidature et abordera le premier tour très affaibli.

À gauche, les « primaires citoyennes » de la « Belle Alliance populaire » (Parti socialiste et ses alliés) des 22 et 29 janvier sont remportées par l’ancien frondeur du PS Benoît Hamon. Sa ligne politique, très marquée à gauche, empêchera le PS d’accéder au second tour. En consacrant l’éclatement de la gauche socialiste entre « réformistes » et partisans de cette ligne plus radicale, la campagne de Benoît Hamon conduit plusieurs socialistes – ainsi des deux candidats aux primaires, Manuel Valls et François de Rugy – et nombre de leurs électeurs traditionnels à se rallier à Emmanuel Macron. À droite, les positions très conservatrices de François Fillon poussent une large partie de l’électorat du centre droit – notamment les partisans d’Alain Juppé – vers le jeune candidat. Enfin, le 22 février, le président du Mouvement démocrate (MoDem), François Bayrou, se rallie officiellement à Emmanuel Macron et conclut avec lui une alliance électorale en bonne et due forme.

Le premier tour de l’élection présidentielle consacre la marginalisation du candidat socialiste et voit le reste de l’électorat se répartir en quatre ensembles relativement égaux : autour de 20 p. 100 pour François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour, et un peu plus de 24 p. 100 pour Emmanuel Macron. Le résultat du second tour est sans surprise. Au cours du débat télévisé de l’entre-deux-tours, la candidate du Front national perd ses moyens et sort décrédibilisée de l’affrontement. Malgré l’absence de consignes de vote claires de la part de Jean-Luc Mélenchon et de certaines personnalités des Républicains (Laurent Wauquiez notamment), le candidat d’En Marche ! rassemble les deux tiers des suffrages sur son nom. Mais ce score est nettement inférieur à celui de Jacques Chirac en 2002 face à Jean-Marie Le Pen, ce qui, ajouté au nombre record d’abstentions pour un second tour (25,5 p. 100, contre 19,9 en 2002) et de bulletins blancs ou nuls, signale une banalisation des idées d’extrême droite dans le pays.

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Photographie : Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Élu à trente-neuf ans président de la République, Emmanuel Macron rivalise de symboles le soir de son élection, le 7 mai 2017. La désormais traditionnelle « fête » d'intronisation du président ne se déroule ni place de la Bastille (trop à gauche) ni place de la Concorde (trop à... 

Crédits : Christophe Ena/ AP/ SIPA

Afficher

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

Tableau : France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

Abstentions et votes blancs et nuls aux deux tours des élections présidentielles depuis 1965, en pourcentage des inscrits. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

Tableau : France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

Résultats du second tour des élections présidentielles du 6 mai 2012 et du 7 mai 2017 (source : Conseil constitutionnel). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

Tableau : France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

Résultats du premier tour des élections présidentielles du 22 avril 2012 et du 23 avril 2017 (source : Conseil constitutionnel). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La répartition sociologique des comportements électoraux est très marquée. Les moins de trente ans, les ouvriers, les employés et les chômeurs sont les plus nombreux à s’abstenir. Selon une étude réalisée par Ipsos-Sopra Steria, au premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a obtenu une très large majorité chez les électeurs de François Hollande de 2012 (47 p. 100), ainsi que chez les centristes et les sympathisants du MoDem. Un tiers des cadres ont voté pour lui. Les Français les plus diplômés et ceux dont le revenu est supérieur à 3 000 euros l’ont gratifié d’un score nettement supérieur à son résultat national. Jean-Luc Mélenchon a capté 30 p. 100 du vote des moins de vingt-cinq ans et 31 p. 100 de celui des chômeurs. Mais 37 p. 100 des ouvriers et 32 p. 100 des employés ont voté Marine Le Pen, ainsi que 26 p. 100 des salariés du public et du privé. Quant à François Fillon, s’il a réuni sur son nom 45 p. 100 des suffrages des plus de soixante-dix ans et 36 p. 100 de ceux des retraités, les plus diplômés et les plus aisés des électeurs se sont détournés de lui et ont préféré voter pour Emmanuel Macron.

Au second tour, les Français de vingt-cinq à quarante-neuf ans ont davantage voté [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017
Crédits : Christophe Ena/ AP/ SIPA

photographie

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

29 juillet 2018 Cambodge. Élections législatives.

En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à Kem Sokha. En septembre de la même année, ce dernier a été arrêté, accusé de complot contre le gouvernement et, en novembre, la Cour suprême a ordonné la dissolution du PSNC. […] Lire la suite

9-29 septembre 2017 France. Démission de Florian Philippot du FN.

Le 9, effectuant sa rentrée politique comme chaque année depuis 2012 à Brachay (Haute-Marne) – où le Front national (FN) a obtenu 90,2 p. 100 des suffrages au second tour de l’élection présidentielle en mai –, Marine Le Pen, présidente du mouvement, reprend dans son discours les thèmes traditionnels du FN : terrorisme, islamisme et immigration. Le 20, Marine Le Pen retire à Florian Philippot la délégation à la stratégie et à la communication dont il avait la charge, tout en maintenant son titre de vice-président du parti. […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

Le 28, Manuel Valls annonce que les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas concernées par la mesure de gel des prestations sociales, et que le gel du point d'indice des fonctionnaires fera l'objet d'un réexamen chaque année. Le 28 également, le bureau national du P.S. adopte une résolution de soutien au gouvernement par 31 voix contre 15 et 1 abstention. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2017 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2017/