FRANCEL'année politique 2003

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une gestion gouvernementale contestée

Si, pendant les premiers mois de l'année 2003, malgré un scepticisme sur la portée de certaines réformes, notamment celle de la décentralisation, le Premier ministre continue à bénéficier d'opinions largement positives, un renversement s'opère à la fin du premier semestre, lors de la réforme des retraites, et surtout depuis la rentrée de septembre : début décembre, 29 p. 100 seulement des Français lui font confiance, soit une baisse de 29 points depuis le début de l'année (enquête Sofres-Figaro Magazine). Malgré un léger rétablissement opéré avant Noël (+ 5 points de confiance), le Premier recueille encore, à la toute fin de l'année, 61 p. 100 d'opinions négatives, contre 38 p. 100 de jugements positifs (baromètre C.S.A.- La Vie- France Info). Ni la référence à « l'esprit de mai » qui soufflait un an plus tôt, ni l'agenda pour 2006 présenté le 23 septembre 2003 ne renversèrent cette tendance. Certes, une telle érosion est classique. Poste le plus exposé, celui de Premier ministre est, plus que tout autre, sensible au malaise de l'opinion. Il reste que la cote de popularité de Jean-Pierre Raffarin est descendue à des niveaux que seuls, avant lui, Alain Juppé et Édith Cresson avaient dépassés en des délais brefs. Une série d'événements y ont concouru. Si le principe d'une réforme des retraites était largement accepté au-delà de la droite, la stratégie n'a pas convaincu. L'insuffisance des mesures adoptées pour résoudre définitivement les conséquences du déséquilibre démographique entre cotisants et bénéficiaires mais aussi le sentiment de possibles injustices ont obéré la perception de la réforme votée en 2003. L'importance des manifestations, la division syndicale, la jonction mal maîtrisée avec les projets de réforme de l'Éducation nationale, la permanence des incertitudes pour l'avenir ont fragilisé le Premier ministre. Peu après, au cours de l'été, l'incapacité à apporter une solution au conflit des intermittents du spectacle, qui conduisit à l'annulation de nombreux festivals, fut [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2003 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2003/