FRANCEL'année politique 2001

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : élections municipales (2001)

France : élections municipales (2001)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections municipales de 1989, 1995 et 2001

France : élections municipales de 1989, 1995 et 2001
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections municipales (1947-2001)

France : élections municipales (1947-2001)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections cantonales (1988-2001)

France : élections cantonales (1988-2001)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


L'objectif de l'élection présidentielle de 2002

À la fin de 2001, alors que les deux têtes de l'exécutif n'avaient pas encore officiellement annoncé leur candidature – le Premier ministre se déclarant seulement « candidat probable » –, les prétendants se sont multipliés. Ainsi, devaient alors être candidats (sauf renoncement ultérieur ou impossibilité de réunir les cinq cents signatures d'élus nécessaires), François Bayrou (U.D.F.), Olivier Besancenot (L.C.R.), l'ancien préfet et président de la R.A.T.P. et d'Air France Christian Blanc, Christine Boutin (candidate dissidente de l'U.D.F.), Jean-Pierre Chevènement (M.D.C.), Robert Hue (P.C.F.), Arlette Laguiller (Lutte ouvrière), Jean-Marie Le Pen (Front national), l'ancien ministre de l'Environnement du gouvernement Juppé et avocate Corinne Lepage (écologiste), Alain Madelin (Démocratie libérale), Noël Mamère (Verts), Bruno Mégret (M.N.R.), Christiane Taubira (P.R.G.) et peut-être Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Le souci des deux candidats potentiels majeurs, Jacques Chirac et Lionel Jospin, traduisait l'opinion générale selon laquelle ce serait entre eux deux que se jouerait l'élection : faire en sorte que ces candidatures si nombreuses, d'une part, ne conduisent pas à une trop forte dispersion des suffrages au premier tour, d'autre part, jouent le rôle de réservoir de voix pour le second, indépendamment des consignes de vote que tel ou tel candidat, absent du second tour, pourrait donner. De surcroît, l'élection présidentielle étant l'élection phare sous la Ve République, elle sert de révélateur de la force de chaque parti. La [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2001 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/