FRANCEL'année politique 2001

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les leçons des cantonales

Les élections cantonales 2001, tenues simultanément aux municipales, se sont caractérisées par une grande stabilité. La gauche a perdu sept sièges au total et la droite six. Toutefois, au sein de chaque camp, les « divers » ont marqué des points au détriment des grands partis. Dès lors, le bilan pour la gauche apparaît décevant : certes, elle gagne six départements (Corse-du-Sud, Creuse, Eure, Isère, Haute-Saône, Vaucluse) et n'en perd qu'un (Allier), mais ses espoirs de conquérir l'Ille-et-Villaine, la Drôme ou le Val-d'Oise sont restés sans lendemain. Lors des cinquante-six élections cantonales partielles qui ont eu lieu depuis mars, elle a conservé tous ses cantons, mais a connu un effritement significatif en nombre de voix. Quant à la droite, elle a vu la perte de positions détenues par ses partis classiques, toujours au profit de candidats étiquetés divers droite, le caractère local de cette élection étant ainsi confirmé. En termes de rapports de forces, s'il n'y a pas eu de bouleversement, le premier tour des cantonales révèle une légère érosion du Parti socialiste, mais surtout une croissance spectaculaire du vote écologiste, qui explique le gain net de la gauche plurielle, même s'il semble qu'au second tour une partie significative du vote écologiste se soit reportée vers la droite. Si la droite régresse par rapport à 1994 – qui fut pour elle une année exceptionnelle –, elle a connu un progrès net par rapport aux législatives de 1997 (tabl. 4 et 5).

France : élections cantonales (1988-2001)

Tableau : France : élections cantonales (1988-2001)

Évolution des forces politiques au premier tour des élections cantonales depuis 1988 en métropole (en pourcentage des suffrages exprimés). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

De ce point de vue, le bon résultat de la gauche, qui gagne treize sièges lors du renouvellement du Sénat intervenu le 23 septembre 2001, a pour cause non pas des positions plus fortes chez les grands électeurs, notamment maires et élus des conseils généraux et régionaux, mais l'introduction de la proportionnelle dans les départements où les grands électeurs élisent au moins trois sénateurs.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

France : élections municipales (2001)

France : élections municipales (2001)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections municipales de 1989, 1995 et 2001

France : élections municipales de 1989, 1995 et 2001
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : participation aux élections municipales (1947-2020)

France : participation aux élections municipales (1947-2020)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections cantonales (1988-2001)

France : élections cantonales (1988-2001)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

12 avril - 29 mai 2002 France. Crise chez Vivendi Universal et à Canal Plus

Le 12, le directeur général de Canal Plus, Denis Olivennes, annonce sa démission. Jean-Marie Messier, P.-D.G. de Vivendi Universal (V.U.), la maison mère du groupe, avait demandé à la direction de la chaîne cryptée de redresser les comptes à la suite de l'annonce, en mars, de pertes importantes pour 2001. La crise qui se noue à Canal Plus intervient sur fond de remise en cause de la politique de Jean-Marie Messier par le conseil d'administration de V. […] Lire la suite

23 septembre - 1er octobre 2001 France. Renouvellement partiel du Sénat

Le 23 a lieu le renouvellement du tiers des membres du Sénat. La loi de juin 2000 sur la parité hommes-femmes en politique, et la loi de juillet de la même année, qui étend le nombre de sièges de sénateurs à pourvoir au scrutin proportionnel, s'appliquent pour la première fois. La seconde loi prévoit l'application de la représentation proportionnelle aux départements comptant au moins trois sénateurs, contre cinq auparavant. […] Lire la suite

1er-30 août 2001 France. Assassinat du chef nationaliste corse François Santoni

Le 1er, le F.L.N.C. revendique sept attentats mineurs commis en Corse depuis mars, mais pas les plasticages visant une caserne de C.R.S., à Furiani, et une caserne de gendarmerie, à Borgo, les 6 et 23 juillet, ni l'envoi de colis piégés, le 26, à deux avocats nationalistes, Marie-Hélène Mattei et Jean-Guy Talamoni, chef de file de Corsica Nazione et principal négociateur du « processus de Matignon » sur le futur statut de l'île. […] Lire la suite

20 janvier 2000 France. Annonce d'une forte baisse des impôts

Le gouvernement arrête un « programme triennal de finances publiques » qui prévoit une baisse de 120 milliards de francs des prélèvements obligatoires pour les années 2001 à 2003. Ce programme est transmis chaque année à la Commission européenne par les membres de l'Union économique et monétaire, en application du pacte de stabilité qui les lie. Ce tournant dans la politique fiscale du gouvernement vise à ramener le taux des prélèvements obligatoires à son niveau de 1995. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2001 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/