FRANCE - L'année politique 1996

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des syndicats sur la brèche

Les manœuvres syndicales se développent activement après les grèves de la fin de 1995. Non que le militantisme se soit renforcé, mais les appareils perçoivent un potentiel revendicatif, surtout dans le secteur public, qu'il convient de capter. Une grève des chauffeurs routiers à l'automne en fournit l'occasion. Cela ne les conduit nullement à l'unité d'action et, au contraire, avive leur compétition, chacun cherchant la posture la plus favorable.

La réponse au plan Juppé

Photographie : La réponse au plan Juppé

L'ambition réformatrice du plan Juppé sur la Sécurité sociale a été la cause des grandes grèves qui ont paralysé la France durant trois semaines, en décembre 1995. 

Crédits : Steve Eason/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

F.O., sous la conduite de Marc Blondel, rompt avec la cogestion pratique de l'ère Bergeron, au profit d'un retour à des sources revendicatives vigoureuses. Le syndicat en paie le prix avec son éviction de la direction de l'U.N.E.D.I.C. au profit de la C.F.D.T. qui, sous la ferme houlette de Nicole Notat, s'engage dans une négociation plus conciliante à l'égard du gouvernement. Cette évolution réformatrice a un coût, qui est un relatif isolement de la C.F.D.T et le développement d'une contestation interne, dont le mouvement dissident Sud est le fer de lance. Dans cette configuration, la C.G.T. trouve une nouvelle dynamique, visant à son tour une nouvelle pureté syndicale dont le départ de son secrétaire général Louis Viannet du bureau national du P.C. se veut le symbole. Mais, globalement, les syndicats, durablement affaiblis par la persistance et l'aggravation d'un chômage qui ne trouve pas remède, paraissent à la remorque d'éventuels mouvements sociaux spontanés.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur de droit public à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas

Classification

Les derniers événements

7-21 octobre 1997 France. Début du procès de Maurice Papon pour crimes contre l'humanité

Maurice Papon, qui a suivi une carrière politique sous la Ve République, est le second Français jugé pour crimes contre l'humanité après le milicien Paul Touvier, condamné le 20 avril 1994. Des révélations parues dans Le Canard enchaîné en mai 1981 avaient abouti au dépôt de premières plaintes, en décembre de la même année, tandis qu'un jury d'honneur disculpait en grande partie Maurice Papon, lui donnant acte des faits de résistance qu'il revendiquait. […] Lire la suite

12-31 décembre 1996 France. Entretien télévisé du président Jacques Chirac

Le 12, le président Chirac participe, sur T.F.1, à un entretien avec cinq journalistes de chaînes privées. Cette intervention était attendue, au moment où l'impopularité du gouvernement d'Alain Juppé atteint des records, activant les divisions au sein du camp présidentiel. Jacques Chirac réaffirme son soutien au Premier ministre et à la politique conduite par celui-ci ; il écarte l'éventualité d'un remaniement ministériel. […] Lire la suite

25-28 juin 1996 France. Demande d'asile de trois membres de la famille Oufkir

Le 25, Maria-Inan Oufkir, la fille du général marocain Mohammed Oufkir, arrive à Paris, en provenance de Madrid, en compagnie de son fils adoptif et d'une parente. Elle réclame l'asile à la France pour des raisons humanitaires. Le général Oufkir se serait donné la mort en août 1972, au lendemain d'une tentative d'attentat contre le roi Hassan II à laquelle il aurait participé alors qu'il était ministre de la Défense. […] Lire la suite

22 juin 1995 France. Présentation du collectif budgétaire

Ces mesures, dont le coût est estimé à près de 46 milliards de francs en année pleine, doivent permettre, selon Alain Juppé, de créer 700 000 emplois d'ici à la fin de 1996. Le plan emploi sera adopté le 29 juillet. Le Premier ministre annonce également l'augmentation de 4 p. 100 du S.M.I.C. à partir du 1er juillet. Afin de maintenir le déficit budgétaire dans la limite de 322 milliards de francs, les dépenses prévues pour 1995 sont réduites de 21,8 milliards, dont 8,4 milliards de coupes pour le seul budget de la Défense. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Serge SUR, « FRANCE - L'année politique 1996 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1996/