FRANCE, histoire, du Ve au XVe s.

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Si la Gaule romaine peut apparaître avec le recul des siècles comme une ancêtre de la France, les territoires qui devaient constituer celle-ci ne formèrent que lentement, au cours du Moyen Âge, la préfiguration de son entité nationale. Divisée au lendemain des grandes invasions du v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_87392

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme « albigeois » a servi, dès le milieu du xii e  siècle, à désigner les hérétiques du Languedoc, bien que l'Albigeois ne paraisse pas, aux yeux des historiens modernes (qui ont continué à user de cette appellation devenue traditionnelle), avoir été le principal foyer de l' hérésie. Dès 1146, Geoffroy d'Auxerre signale que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_87392

ALBRET LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 271 mots

Famille gasconne qui connaît l'apogée de sa puissance aux xiv e - xvi e  siècles, les Albret tirent leur nom du petit village de Labrit, sur la route de Bordeaux à Dax et Bayonne. Des membres de la famille d'Albret prennent part à la première croisade (1096-1099), à la croisade contre les albigeo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-albret/#i_87392

ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 504 mots

Fille de Guillaume X, duc d'Aquitaine. Duchesse à la mort de son père (1137), elle fut mariée dès son avènement au prince Louis, qui montait, deux semaines plus tard, sur le trône de France sous le nom de Louis VII. Le duché demeura cependant distinct du domaine royal. L'union était mal assortie, la légèreté et la sensualité d'Aliénor s'accordant mal avec la dévotion ascétique du roi. Les prétenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienor-d-aquitaine/#i_87392

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les heures obscures du haut Moyen Âge »  : […] Prenant la relève de l'Empire romain agonisant, l'Église entreprit de regrouper autour d'elle ce qui survivait des communautés gallo-romaines. Tâche ingrate dans un pays très peu christianisé. Elle en triompha pourtant et il faut citer des noms prestigieux, tels ceux de saint Amand considéré comme le premier évêque de Strasbourg, saint Arbogast et saint Pirmin. Des édifices religieux s'élèvent un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alsace/#i_87392

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

L'expression « Ancien Régime », dont le caractère dénigrant ne peut faire de doute, a été popularisée par le célèbre livre d'Alexis de Tocqueville, paru en 1856, L'Ancien Régime et la Révolution. Elle a cependant été utilisée telle quelle dès la fin de 1789. Elle est issue du vocabulaire familier du xviii e  siècle et, peut-ê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_87392

ANDORRE

  • Écrit par 
  • Pierre RATON, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 2 151 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] La légende selon laquelle l'autonomie aurait été octroyée à l'Andorre par Charlemagne repose sur un faux grossier, fabriqué sans doute au xi e  siècle. Au début du ix e  siècle, la vallée d'Andorre faisait partie du comté d'Urgel, sous la souveraineté carolingienne ; elle appartenait au diocèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andorre/#i_87392

ANGEVIN EMPIRE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 506 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des origines à l'épanouissement »  : […] Au lendemain de la mort de Guillaume le Conquérant, l'Angleterre entre dans l'ère des affrontements dynastiques et, avec elle, les fiefs continentaux auxquels ne renoncent ni ses rois ni leurs barons. Les Capétiens jugent habile de diviser les forces de leurs redoutables vassaux. Louis VI, après 1135, promet le duché normand à plusieurs prétendants avant que Louis VII en reconnaisse, en 1149, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-angevin/#i_87392

ANNE DE BRETAGNE (1477-1514) duchesse de Bretagne (1488-1514) et reine de France

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 367 mots

Fille de François II, duc de Bretagne, et de Marguerite de Foix, Anne devint duchesse de Bretagne à la mort de son père conformément à une décision prise par les états convoqués à cette fin en 1486. Par le traité du Verger (19 août 1488), le roi Charles VIII avait donné son accord et François II avait promis de soumettre au consentement royal le futur mariage d'Anne. Celle-ci avait été fiancée, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-de-bretagne/#i_87392

ANNE DE FRANCE, dite LA DAME DE BEAUJEU (1462-1522)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Fille aînée de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Anne de France fut régente du royaume pendant la minorité de son frère Charles VIII, de 1485 à 1491, avec son mari Pierre de Bourbon, sire de Beaujeu. Une intelligence politique aiguë, alliée à une grande énergie, la rendit capable de surmonter les difficultés qui menaçaient le royaume, dont la plus redoutable : l'agitation qui se développait parm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-de-france/#i_87392

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Occident médiéval »  : […] Tout au long du Moyen Âge, le sort réservé aux communautés juives variera selon les périodes et les contextes : protection relative et maintien dans une condition dépendante et humiliante, campagnes de conversion par la persuasion, persécutions violentes, conversions forcées et expulsions, diabolisation et ségrégation systématiques. L'évolution n'est pas uniforme dans l'ensemble du monde chrétien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_87392

APANAGE

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 161 mots

Le terme « apanage » (du latin médiéval apanare , donner pour le pain, donner de quoi vivre) et la réalité juridique qu'il définit proviennent du droit privé médiéval. Il désignait à l'origine, dans certaines régions où le droit d'aînesse excluait de la partie essentielle de l'héritage les fils puînés et les filles, les biens donnés à ceux-ci en compensation et, le plus souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apanage/#i_87392

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 519 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Variations territoriales et politiques »  : […] Avant la conquête romaine (56 av. J.-C.), les peuples « aquitains » occupaient l'espace compris entre la Garonne et les Pyrénées. C'est l'administration impériale sous Auguste, puis au iii e  siècle, qui fit passer à l'ancienne Celtique – qui couvrait le vaste ensemble de pays entre Loire, Garonne et bordure orientale du Massif central – la dénomi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquitaine/#i_87392

ARMAGNAC JEAN V comte d' (1420-1473)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 183 mots

Fils de Jean IV d'Armagnac et d'Isabelle de Navarre. Vicomte de Lomagne, puis comte d'Armagnac à la mort de son père en 1450, d'abord fidèle à Charles VII, Jean V d'Armagnac usurpa cependant les prérogatives royales, en particulier le droit de battre monnaie, et se rebella à diverses reprises contre les extensions des droits du roi en pays de langue d'oc. Charles VII fit saisir le comté d'Armagnac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-v-armagnac/#i_87392

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Armées permanentes »  : […] Au Moyen Âge, les ordres religieux militaires occidentaux ont représenté une exception, qui se dégage de la masse féodale : tels sont les Hospitaliers, Templiers, chevaliers de Rhodes, puis de Malte, chevaliers de Saint-Jacques, chevaliers Teutoniques. Leurs troupes instruites, maintenues sur le qui-vive, sont le microcosme des armées permanentes encore à naître. L'affirmation et l'extension de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_87392

ARNOUL saint (582 env.-640)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 147 mots

D'une grande famille apparentée aux rois mérovingiens, Arnoul naquit à Lay-Saint-Christophe, près de Nancy. De sa femme Doda, fille du comte de Boulogne, il eut deux fils, Anségisel et Cloud. Le premier épousa une fille de Pépin de Landen, et de leur descendance naquit Charlemagne. Personnage en vue comme administrateur de domaines royaux, Arnoul fut, bien que laïc, élu en 614 évêque de Metz. Dod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoul-saint-582-env-640/#i_87392

ANAGNI ATTENTAT D' (1303)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 216 mots

Au tournant du xiii e  siècle, plusieurs querelles éclatent entre le pape Boniface VIII et le roi de France Philippe IV le Bel. À propos de la levée d'une décime sur le clergé (1296) ou de la volonté du roi de juger un évêque, celui de Pamiers, Bernard Saisset (1301), le pape affirme la thèse de la supériorité du spirituel sur le temporel et la vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attentat-d-anagni/#i_87392

AUSTRASIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots

Royaume des Francs orientaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), l'Austrasie est souvent opposée à la Neustrie, royaume franc occidental. Les maires du palais d'Austrasie, intendants de la maison du roi mérovingien, puis chefs de l'administration royale, furent les ancêtres de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austrasie/#i_87392

AZINCOURT BATAILLE D' (25 oct. 1415)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

La bataille d'Azincourt est une défaite cuisante des Français face aux Anglais, durant la guerre de Cent Ans. Revendiquant le trône de France, Henri V d'Angleterre débarque en Normandie en août 1415, à la tête d'une armée d'environ 11 000 hommes. Il s'empare de Harfleur en septembre, mais ses forces sont réduites alors de moitié, à la suite des combats et en raison des maladies. Henri prend la dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-azincourt/#i_87392

BAILLI

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 312 mots

Celui à qui est baillée (donnée) une mission. Commissaires royaux investis de pouvoirs d'administration, de justice et de finances, les baillis sont apparus vers la fin du xii e  siècle. L'institution baillivale répondait à la double nécessité d'affermir le pouvoir du roi sur son domaine et de répondre aux plaintes des administrés contre les prévô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bailli/#i_87392

BAILLIAGES & SÉNÉCHAUSSÉES

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 296 mots

Ils apparaissent vers la fin du xii e  siècle lorsque les baillis, d'abord itinérants, sont fixés par Philippe Auguste, roi de France, sur la portion du domaine royal où ils doivent le représenter. Cette circonscription, réunissant plusieurs prévôtés, ne prendra le nom de bailliage que quelques années après sa création de fait. Lorsque la couronne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bailliages-et-senechaussees/#i_87392

BANNIÈRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 375 mots

Mot dont la racine est ban , c'est-à-dire convocation des vassaux par le suzerain. Au Moyen Âge, la bannière est l'enseigne sous laquelle se rangent les vassaux convoqués pour aller à la guerre. Le seigneur banneret est celui qui peut lever bannière en réunissant ses vassaux. La bannière du banneret, attachée au bout de la lance, est carrée et se distingue du pennon du simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banniere/#i_87392

BEDFORD JEAN DE LANCASTRE duc de (1389-1435)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 742 mots

Troisième fils d'Henri IV d'Angleterre, Jean de Lancastre est fait duc de Bedford par son frère Henri V en 1414. Mêlé très jeune aux luttes politiques, il soutient son frère qui lui confie la lieutenance du royaume lors de ses expéditions en France. À ce titre, il prend Berwick aux Écossais et réprime l'hérésie lollarde. En 1422, il rejoint le roi malade en France, prend le commandement de l'armée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-bedford/#i_87392

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les domaines royaux »  : […] Une fois les Vikings hors d'état de nuire, la société se mit à revivre. Dès avant l'an 1000 apparurent les signes de l'expansion démographique qui devait durer jusqu'en 1350. Dans les régions belges, ce phénomène se manifesta par l'augmentation du nombre de hameaux autour des villages et autour des dépendances des monastères, par l'extension des enceintes fortifiées et par la présence d'églises to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_87392

BERRY JEAN DE FRANCE duc de (1340-1416)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER, 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 799 mots

Troisième fils de Jean II le Bon, roi de France, et de Bonne de Luxembourg (eux-mêmes amateurs d'art), Jean devient comte de Poitiers en 1356 et duc de Berry en 1360. Otage en Angleterre, pour le paiement de la rançon de Jean le Bon, le duc de Berry fut un homme politique sans envergure et un médiocre administrateur, de surcroît fort impopulaire en raison des appétits financiers qu'exacerbaient sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-berry/#i_87392

BLANCHE DE CASTILLE (1188-1252) reine de France

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 240 mots

Fille d'Alphonse VIII, roi de Castille, et d'Aliénor d'Angleterre, Blanche de Castille fut mariée en 1200 au prince Louis, fils de Philippe Auguste, qui devint en 1223 le roi de France Louis VIII. Ce mariage n'eut pas l'effet politique espéré, c'est-à-dire la réconciliation entre le Capétien et le roi d'Angleterre, oncle maternel de la mariée. Blanche donna à son mari au moins dix enfants, et elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blanche-de-castille/#i_87392

BOINEBROKE JEAN DE (mort en 1285/86)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 310 mots

Illustre membre d'un lignage qui domine la draperie douaisienne à la fin du xiii e siècle, Jean de Boinebroke représente l'aristocratie marchande de cette époque, maîtresse de l'économie urbaine, méprisante à l'égard des artisans et tenant les leviers de la vie politique. Boinebroke est un gros drapier, c'est-à-dire qu'il produit ou achète la lai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-boinebroke/#i_87392

BOMBARDES DE CRÉCY (histoire militaire)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 239 mots

À la bataille de Crécy, face à l'armée de Philippe VI de Valois, de près de 20 000 hommes, Edouard III d'Angleterre dispose d'environ 11 000 hommes et de trois bombardes , canons rustiques plus adaptés aux sièges mais employés pour la première fois, en pleine bataille, sur le sol français. Les bombardes, inconnues des Français, projettent au jugé quelques boulets de pierre. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bombardes-de-crecy/#i_87392

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La maison de Bourbon avant 1589 »  : […] Appartenant, pour parler comme les historiens anciens, aux « rois de France de la troisième race », la dernière des familles royales françaises est issue de Robert de Clermont, sixième fils de Saint Louis et de Marguerite de Provence. Il vécut de 1256 à 1317 et épousa Béatrice, fille unique d'Agnès de Bourbon et de Jean de Bourgogne, seigneur de Charolais. Par ce mariage, il acquit la seigneurie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourbons/#i_87392

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'essor de la bourgeoisie médiévale »  : […] C'est en l'an 1007, (dans l'état actuel de la documentation) que le terme apparaît pour la première fois dans une charte, sous sa forme latine : burgensis . Mot nouveau qui désigne un personnage également nouveau dans la société d'alors, burgensis est souvent synonyme de mercator , «  marchand » ; le personnage ainsi nommé réside d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_87392

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les origines du duché »  : […] L' histoire du duché de Bourgogne commence avec l'apparition d'une principauté territoriale qui ne trouvera son expression définitive qu'à la fin du ix e siècle. Avant cette époque, on assiste cependant à des tentatives en vue de faire et de défaire une entité politique se prévalant du nom de Bourgogne. Le royaume des Burgondes s'était constitué […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_87392

BOUVINES BATAILLE DE (1214)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 402 mots

Bouvines est une bataille, c'est-à-dire, selon les conceptions du temps, un duel où deux concurrents décident de s'engager, seul à seul ou accompagnés de leurs amis, afin de forcer le jugement de Dieu et de trancher définitivement une querelle. Procédure exceptionnelle alors, un acte quasi liturgique, nettement distinct des harcèlements de la guerre auxquels il met un terme généralement pour de lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-bouvines/#i_87392

BRUNEHAUT (543 env.-613) reine d'Austrasie

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 287 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths, Brunehaut épousa vers 566-568 un petit-fils de Clovis, Sigebert I er , qui régnait sur l'Austrasie. Vers le même moment sa sœur Galswinthe épousa le roi de Neustrie Chilpéric I er mais celui-ci ne tarda pas à l'assassiner à l'instigation de sa concubine Frédégonde. La vengeance que Brunehaut exigea de ce meu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunehaut/#i_87392

CABOCHIENS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 328 mots

Mouvement réformateur, issu d'un long processus de mécontentement contre les abus de l'administration, les appétits financiers de l'entourage royal et les excès de la cour de Charles VI et de ses proches. Réunis le 30 janvier 1413, les états généraux de langue d'oïl tentèrent une réforme du royaume qui n'était autre chose que la remise en vigueur de prescriptions antérieures, relatives en particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabochiens/#i_87392

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains les rois de la « troisième race », venus après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu'en 1328. Des branches collatérales leur succédèrent. Les Capétiens-Valois de 1328 à 1498 ; les Valois-Orléans de 1498 à 1515 ; les Valois-Angoulême de 1515 à 1589 ; les Bourbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_87392

CAPÉTIENS DIRECTS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 323 mots

987 Hugues Capet est sacré roi des Francs. Début de la dynastie capétienne. 1060 Avènement de Philippe I er , protecteur de Cluny, mais absent de la première croisade (1095-1099). 1108 Avènement de Louis VI le Gros. Suger, abbé de Saint-Denis, est l'historiographe du règne. Il dépeint un ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens-directs-reperes-chronologiques/#i_87392

CARIBERT Ier (mort en 567) roi franc (561-567)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 129 mots

Fils aîné de Clotaire I er et d'Ingonde. Lors du partage du royaume de son père en 561, Caribert I er reçut les anciennes terres de Childebert I er , dont la capitale se trouvait à Paris. Ce souverain éloquent et érudit dans le domaine du droit n'en menait pas moins une vie dissolue et mourut excommunié, en 567, à Paris. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caribert-ier/#i_87392

CARLOMAN (715-754)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 521 mots

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude, Carloman a été élevé, comme son frère Pépin, à Saint-Denis. À la mort de son père, en 741, il reçut la mairie du palais d'Austrasie, tandis que son frère Pépin reçut celle de Neustrie. Dans son lot, outre l'Austrasie, figurent les pays alamans et la Thuringe. Dès le début de leur règne, les deux princes durent faire face à différents problèmes : soulèveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carloman-715-754/#i_87392

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Le nom de la seconde dynastie des rois francs lui vient de son représentant le plus illustre, Charlemagne . Les Carolingiens s'emparent de la royauté en 751 à la suite d'un coup d'État qui permit à Pépin le Bref d'éliminer le dernier Mérovingien. Son fils Charlemagne unit sous son autorité la plus grande partie de l' Occident chrétien et fut couronné empereur par le pape Léon III le 25 décembre 80 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_87392

CAROLINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 381 mots

Début du vii e  siècle Anségisel, fils d'Arnoul, évêque de Metz, épouse Begga, fille de Pépin I er de Landen dit l'Ancien. Leur couple constitue la souche de la future dynastie carolingienne. 687 Pépin II de Herstal, leur fils, vainc les Neustriens à Tertry. Il devie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens-reperes-chronologiques/#i_87392

CAUCHON PIERRE (1371 env.-1442)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 339 mots

Universitaire parisien, licencié en droit canonique, docteur en théologie, Pierre Cauchon est nommé en 1403 recteur de l'université de Paris. L'un des membres actifs du parti réformiste, gallican et bourguignon, Cauchon fut des conseillers de Jean sans Peur dès 1409. Il se distingua en 1413 au sein de la commission chargée par les états généraux de préparer une ordonnance réformatrice (l'ordonnanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-cauchon/#i_87392

CHANCELIER

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 627 mots

D'abord officier de justice subalterne sous l'Empire romain, le chancelier doit son nom aux barreaux ( cancelli ) qui, dans les cours de justice, séparaient le tribunal du public. À l'époque mérovingienne, il est appelé référendaire. C'est un clerc qui fait fonction de scribe, et l'office peut être rempli par plusieurs titulaires. Dès l'avènement des Carolingiens, le chancel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancelier/#i_87392

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 704 mots
  •  • 4 médias

Le plus prestigieux des souverains de la seconde dynastie franque, à qui il a donné son nom («  Carolingiens »), poursuivit la politique d'expansion du royaume inaugurée par ses prédécesseurs et se trouva, vers la fin du viii e  siècle, à la tête d'un groupement de territoires qui s'étendaient de la marche d'Espagne à la Pannonie, de la mer du Nor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/#i_87392

CHARLEMAGNE ET L'ARCHITECTURE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 459 mots

17 mai 547 Consécration de l'église Saint-Vital. Cet édifice, par son plan, son élévation et son décor, semble être l'une des principales sources d'inspiration de la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle. 742 Naissance de Charlemagne. 768 À la mort de Pépin le Bref partage du royaume franc entre Charlemagne et Carlom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne-et-l-architecture-reperes-chronologiques/#i_87392

CHARLES II LE CHAUVE (823-877) roi de France (843-877) et empereur d'Occident (875-877)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 373 mots
  •  • 1 média

Fils cadet de Louis I er le Pieux, âgé de vingt ans en 843, Charles avait reçu une éducation soignée. Doué d'un goût artistique très sûr, se passionnant pour les lettres, la dialectique et la théologie, il fit de sa cour, où enseigna de 845 à 867 Scot Érigène, un centre brillant de culture. Mais cet intellectuel eut un règne mouvementé. La partie occidentale de l'Empire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ii-le-chauve/#i_87392

CHARLES II LE MAUVAIS (1332-1387) roi de Navarre (1349-1387)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 373 mots

Comte d'Évreux et roi de Navarre. Fils de Philippe d'Évreux, neveu de Philippe le Bel et de Jeanne, fille de Louis X, roi de France, Charles succéda, en 1343, à son père dans le comté d'Évreux et, en 1349, à sa mère qui avait reçu la couronne de Navarre apportée dans la maison de France par la reine Jeanne, femme de Philippe le Bel. Sa mère avait été incontestablement lésée par un échange qu'on lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ii-le-mauvais/#i_87392

CHARLES III LE SIMPLE (879-929) roi de France (893-923)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 507 mots

Fils posthume de Louis II le Bègue, Charles III le Simple est écarté de la royauté par les grands de Francie occidentale après les brefs règnes de ses frères Louis III (mort en 882) et Carloman (mort en 884). Il n'a alors que cinq ans et on lui préfère d'abord l'empereur Charles le Gros, plus capable d'organiser la défense face aux Vikings qui ravagent le pays ; puis, après l'abdication et la mort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-iii-le-simple/#i_87392

CHARLES IV LE BEL (1294-1328) roi de France (1322-1328)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 379 mots

Le plus jeune des fils de Philippe le Bel, Charles de la Marche, prend la succession de son frère Philippe V, mort sans héritier mâle, selon le précédent créé en 1317. Le scandale de la tour de Nesle après lequel il obtient l'annulation de son mariage avec Blanche de Bourgogne n'atteint pas le prestige du nouveau roi. Son voyage en Languedoc en 1324 est une suite de fêtes royales qui contribuent à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-iv-le-bel/#i_87392

CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 592 mots
  •  • 1 média

Roi de France. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, le futur Charles V fut le premier fils de France à porter le titre de dauphin de Viennois, en même temps que celui de duc de Normandie. Présent aux côtés de son père pendant la bataille de Poitiers, il dut ensuite, comme lieutenant du roi, puis comme régent, gouverner le royaume pendant la captivité du roi Jean. C'est alors que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-le-sage/#i_87392

CHARLES VI LE FOL (1368-1422) roi de France (1380-1422)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 249 mots

Fils aîné de Charles V et de Jeanne de Bourbon. Les oncles de Charles VI, les ducs de Bourgogne, d'Anjou, de Berry et de Bourbon, gouvernèrent pendant sa minorité et cherchèrent à tirer le maximum de profit du pouvoir. Majeur en 1388, Charles VI remercia ses oncles et rappela au gouvernement les anciens conseillers de son père, les Marmousets ; mais la folie du roi, dont la première crise eut lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vi-le-fol/#i_87392

CHARLES VII (1403-1461) roi de France (1422-1461)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

Fils de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, le futur Charles VII était comte de Ponthieu et devint dauphin de Viennois à la mort de son frère Jean en 1417. Il apparut donc tardivement aux côtés de Bernard d'Armagnac, comme le chef du parti hostile à la politique réformatrice et souvent démagogique du duc de Bourgogne, parti lui-même discrédité par la violence de la réaction anticabochienne des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vii/#i_87392

CHARLES VIII (1470-1498) roi de France (1483-1498)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 427 mots

Fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Charles devint roi à la mort de son père. Sa sœur, Anne de Beaujeu, chargée de la régence par Louis XI, garda une influence profonde sur le gouvernement après la majorité du roi, proclamée en 1484, mais cela provoqua une rébellion des princes qui soutenaient les revendications du plus proche parent mâle du jeune roi, le duc d'Orléans (futur Louis XII). C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-viii/#i_87392

CHARLES LE TÉMÉRAIRE (1433-1477) duc de Bourgogne (1467-1477)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Philippe le Bon et d'Isabelle de Portugal, Charles le Téméraire attendit trente-quatre ans la succession de son père (1467) et trompa l'attente en voyageant, en complotant et en préparant son règne. Il prit notamment part à la ligue du Bien public (1465) et combattit à Montlhéry contre l'armée de Louis XI. L'État bourguignon dont il hérita finalement n'était que l'union personnelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-le-temeraire/#i_87392

CHARLES MARTEL (688 env.-741)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Fils de Pépin d'Herstal, Charles Martel apparaît dans l'histoire au lendemain de la mort de son père (déc. 714), qui déclencha des troubles violents dans le royaume franc : Neustriens et Aquitains alliés aux Frisons et aux Saxons tentèrent d'abattre la puissance austrasienne. Au bout de six ans, Charles Martel réussit à défaire ses adversaires et à s'imposer avec les titres de maire du palais, duc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martel/#i_87392

CHEVALERIE

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 2 491 mots

La chevalerie apparaît au xi e  siècle comme une catégorie de la société féodale rassemblant les spécialistes du combat cavalier, devenu le seul réellement efficace. C'est par le rite de la remise des armes, l' adoubement, que le jeune homme ayant achevé son éducation militaire, est fait chevalier, apte à coopérer loyalement à la défense du peuple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevalerie/#i_87392

CHILDEBERT Ier (495 env.-558) roi des Francs (511-558)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 255 mots

Troisième fils de Clovis, Childebert devint, après la mort de son père en 511, roi d'une part du royaume franc qui s'étendait au bord de la Manche depuis la Somme jusqu'à l'Armorique et englobait à l'est Paris et peut-être Meaux ; en Aquitaine il tenait les cités de Bordeaux et de Saintes. Aux Wisigoths qui se maintenaient encore au sud de la Garonne, il réussit à arracher la plus grande partie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ier/#i_87392

CHILDEBERT II (570-595) roi d'Austrasie (575-595) et roi de Bourgogne (592 ou 593-595)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Fils de Sigebert I er et de Brunehaut. Encore très jeune à la mort de son père, en 575, Childebert II demeura sous la tutelle de sa mère, laquelle était en conflit avec son oncle, le roi de Neustrie Chilpéric I er . En 575, un deuxième oncle, Gontran, roi de Bourgogne, intervint pour protéger les terres méridionales de Childebert contre Chilpéric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ii/#i_87392

CHILDÉRIC Ier (436 env.-481) roi des Francs Saliens (457-481)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

Fils présumé de Mérovée et père de Clovis, Childéric I er fut l'un des premiers rois mérovingiens. Les Francs Saliens, ayant signé un traité d'alliance avec l'Empire romain, s'étaient installés en Belgique Seconde, dans le nord-ouest de la Gaule Belgique, entre la Meuse et la Somme, et avaient fait de Tournai leur capitale. Childéric I er , chassé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ier/#i_87392

CHILDÉRIC II (650 env.-675) roi d'Austrasie (662-675) et roi des Francs (673-675)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Fils cadet de Clovis II et de la reine Bathilde. Childéric II devint roi d'Austrasie en 662 à la mort de Childebert, fils du maire du palais Grimoald, adopté par Sigebert III. Il régna sous la régence conjointe de sa tante Himnechilde, la mère de Dagobert II, fils légitime de Sigebert III dont Childebert avait usurpé la succession au trône, et de Wulfoald, maire du palais. Lorsque le frère aîné de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-ii/#i_87392

CHILDÉRIC III (mort en 754 ou 755) roi des Francs (743-751)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Dernier roi mérovingien. Les maires du palais carolingiens détenaient depuis longtemps le pouvoir réel dans le Regnum Francorum lorsque Charles Martel mourut en 741. Face à la révolte qui suivit sa disparition, ses fils Carloman et Pépin le Bref jugèrent cependant plus prudent, en 743, de placer Childéric III, un Mérovingien à la légitimité douteuse, sur le trône du royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-iii/#i_87392

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Roi mérovingien de Neustrie, né en 539, mort en 584 à Chelles. Fils de Clotaire  I er et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ier/#i_87392

CHILPÉRIC II (entre 670 et 675-721) roi de Neustrie (715 ou 716-721) et roi des Francs (719-721)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Fils présumé de Childéric II. Chilpéric II fut sorti du monastère où il vivait sous le nom de Daniel afin d'être couronné roi de Neustrie en 715 ou 716. Complètement soumis au maire du palais Rainfroi, qui tentait de briser la domination austrasienne, Chilpéric fut vaincu par Charles Martel, le maire du palais d'Austrasie, à Amblève (dans les Ardennes) en 716, puis à Vinchy (près de Cambrai) en 7 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ii/#i_87392

CLODOMIR (495 ou 496-524) roi franc (511-524)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 200 mots

Deuxième fils de Clovis et de Clotilde. Lorsque le royaume de son père fut partagé en quatre en 511, Clodomir reçut les territoires situés dans l'ouest et le centre de la France actuelle, avec Orléans pour capitale. Cette partie du royaume franc, longeant l'axe de la Loire, était la seule des quatre à former une unité géographique. En 523, Clodomir s'allia avec ses deux frères, Clotaire I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clodomir/#i_87392

CLOTAIRE Ier (entre 497 et 500-561) roi de Neustrie (511-558) et roi des Francs (558-561)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Plus jeune fils de Clovis I er et de Clotilde, Clotaire I er joua un rôle important dans l'expansion de l'hégémonie franque. Lors du partage du royaume de son père en 511, Clotaire I er reçut les terres traditionnelles des Francs Saliens dans le nord de la France d'aujourd'hui et dans la Belgique actuelle, ayant pour cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ier/#i_87392

CLOTAIRE II, roi de Neustrie (584-629)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Roi mérovingien de Neustrie et roi des Francs, né en 584, mort en 629. Clotaire n'est qu'un nourrisson à la mort de son père Chilpéric  I er , assassiné en 584. Ce sont sa mère, Frédégonde, et son oncle, Gontran, roi de Bourgogne et d'Orléans, qui ont veillé sur sa succession. Après avoir repoussé une attaque de son cousin Childebert  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ii/#i_87392

CLOTILDE sainte (morte en 544 ou 545)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Épouse du roi des Francs Clovis I er , sainte Clotilde joua un grand rôle dans la conversion de son mari au christianisme. Elle est la petite-fille du roi des Burgondes Gondioc, lequel, relié aux rois Wisigoths, partage leur arianisme. À la mort de ce dernier, le royaume est divisé entre ses quatre fils : Gondebaud, Godegisèle, Chilpéric et Godomar. Lorsque Gondebaud fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotilde/#i_87392

CLOVIS Ier (466 env.-511) roi des Francs (481-511)

  • Écrit par 
  • Kathleen MITCHELL
  • , Universalis
  •  • 1 309 mots

Clovis, qui régna sur une grande partie de la Gaule de 481 à 511, fonda la dynastie des Mérovingiens. Celle-ci survécut durant plus de deux siècles, jusqu'à la montée en puissance des Carolingiens au viii e  siècle. Bien qu'il ne fût pas le premier roi franc, Clovis fut à l'origine de l'unité politique et religieuse du royaume. En dépit d'une chro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-ier/#i_87392

CLOVIS ROI DES FRANCS SALIENS

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Fils de Childéric I er , dont il prend la succession à la tête des Francs Saliens en 481, Clovis (466 environ-511) hérite d'un petit royaume entre Escaut et Somme avec Tournai pour capitale, cinq ans après la disparition de l'autorité virtuelle de l'Empire d'Occident (476). Réduisant les autres roitelets francs, puis éliminant en 486 Syagrius, maître des territoires entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clovis-roi-des-francs-saliens/#i_87392

CŒUR JACQUES (1395 env.-1456)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 946 mots

Grand bourgeois parvenu du Moyen Âge finissant, Jacques Cœur aura connu, comme Nicolas Fouquet deux siècles plus tard, une ascension éclatante et une chute exemplaire ; comme lui, il aura confondu, dans son rôle de grand argentier, les finances de la France avec les siennes propres ; comme lui, il aura profité pour s'enrichir des troubles intérieurs et de la guerre extérieure. Mais le personnage d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-coeur/#i_87392

COMMYNES, COMMINES ou COMINES PHILIPPE DE (1447-1511)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 315 mots

Noble flamand ; filleul de Philippe le Bon, chambellan de Charles le Téméraire, Philippe de Commynes fut à ses côtés pendant la Ligue du bien public et lors de l'entrevue du Téméraire et de Louis XI à Péronne (1468). C'est là qu'il connut le roi, au service duquel il passa en 1472, non sans lui avoir donné, dès le temps de Péronne, d'habiles conseils. Louis XI le fit sénéchal de Poitou (1476). Apr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commynes-commines-comines/#i_87392

COMPAGNIES GRANDES

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 235 mots

Nom donné au xiv e siècle aux bandes composées de mercenaires licenciés par les princes qui avaient loué leurs services pour la durée d'une campagne, en particulier après la paix de Brétigny, en 1360. Les Grandes Compagnies continuaient la guerre pour leur propre compte. Formées d'aventuriers, en majorité anglais mais aussi bretons, français, gas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-compagnies/#i_87392

CONFRÉRIES DE MÉTIER

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 393 mots

Groupements constitués à la fin du Moyen Âge ( xiv e et xv e siècle en général) dans le cadre des diverses manifestations de la solidarité entre égaux qui tendait à remplacer les liens de protection caractéristiques de l'époque féodale. Les confréries organisaient la vie religieuse des membres d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confreries-de-metier/#i_87392

CONNÉTABLE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 387 mots

Étymologiquement, comte de l'écurie ( comes stabuli ), officier domestique de la cour royale des Carolingiens. Placé, à l'origine, sous l'autorité du sénéchal, le connétable a charge de la cavalerie, dont l'importance ne cesse de croître à partir du milieu du viii e  siècle. Dans l'armée féodale ( ost ), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connetable/#i_87392

COQUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 542 mots

Dès la conclusion du traité d'Arras (1435) entre Charles VII et Philippe le Bon, une partie des troupes utilisées au cours de la lutte des Armagnacs et des Bourguignons devient inutile, d'autant plus que le roi de France a déjà entamé la création du noyau d'une armée permanente. Après la trêve de 1444, le roi renvoie une partie des « écorcheurs », quelque 30 000 routiers, en Suisse et en Alsace. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coquillards/#i_87392

CORNOUAILLE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 740 mots
  •  • 1 média

Plateau de faible altitude entrecoupé de cuvettes d'effondrement, avec des rivières faiblement encaissées, la Cornouaille s'étend de la pointe du Raz à l'Ellé, de la pointe de Penmarch à la Montagne Noire. Le climat doux, mais venteux, en fait le vrai domaine de la Bretagne maritime. Face à l'ouest, les côtes des « pallues » sableuses de la baie d'Audierne contrastent avec la côte rocheuse du sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cornouaille/#i_87392

CORPORATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 421 mots

Dans le chapitre « Les corporations du XIe au XIVe siècle »  : […] Quels que puissent être les héritages collégiaux – romain dans l'Europe méridionale, germanique dans l'Europe septentrionale – les corporations, filles des villes, naissent avec elles au xi e  siècle (il s'agit alors d'associations de marchands, à l'exception de celle d'Arras), mais c'est aux xii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporations/#i_87392

COURONNE IMPÉRIALE & ROYALE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 1 010 mots

Clovis reçut, ou prit de lui-même, une couronne lors de la cérémonie de réception du diplôme et des insignes de consul honoraire envoyés par l'empereur Anastase (Tours, 508). Des rois d'Austrasie portent sur leurs monnaies d'or frappées à l'image de celles du basileus un casque de cérémonie byzantin et d'autres Mérovingiens ont dû porter une sorte de diadème plus ou moins gemmé. La couronne ne fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronne-imperiale-et-royale/#i_87392

COURONNEMENT IMPÉRIAL DE CHARLEMAGNE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

Le couronnement de Charlemagne consacre le rôle européen du monarque. Sacré roi des Francs en 754, à l'initiative de son père, Pépin III dit le Bref, et en même temps que lui, Charles accède au trône en 768 ; il le partage avec son frère Carloman jusqu'à la mort de celui-ci, en 771. Charles se lance alors dans une série de campagnes militaires qui lui permettent de se faire proclamer roi des Lomba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronnement-imperial-de-charlemagne/#i_87392

COURTRAI DITE DES ÉPERONS D'OR (BATAILLE DE)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 303 mots

En mai 1300, Guy de Dampierre, comte de Flandre et allié du roi d'Angleterre Édouard 1 er , est emmené en captivité par les Français et son domaine est annexé au royaume de France. Mais ses partisans, les Liebaarts (du « léopard » porté sur le blason des Flandres), opposés à la minorité patricienne des Leliaarts (des fleurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtrai-dite-des-eperons-d-or-bataille-de/#i_87392

CRÉATION DE L'UNIVERSITÉ DE BOURGES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 380 mots

L' université de Bourges est créée en 1463 par une ordonnance du roi Louis XI, très probablement publiée le 31 décembre de cette même année. Il s'agit officiellement d'une réponse à la requête de son frère Charles, duc de Berry. L'autorisation de création de l'université de Bourges est donnée par une bulle du pape Paul II le 12 décembre 1464. La nouvelle université possède quatre facultés ou « ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-de-l-universite-de-bourges/#i_87392

CRÉATION DU PATRIMOINE DE SAINT-PIERRE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 202 mots

En 753, le roi lombard Aistulf entreprit de conquérir la partie de l'Italie encore sous l'autorité byzantine. Après avoir pris Ravenne, il menaçait Rome. Le pape Étienne II se réfugia dans le royaume franc et y rencontra, en janvier 754, le roi Pépin. Ce dernier avait, en 751, pris la place du dernier Mérovingien, Childéric III, avec l'accord implicite du pape précédent, Zacharie I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-du-patrimoine-de-saint-pierre/#i_87392

CRÉCY BATAILLE DE (1346)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 300 mots
  •  • 1 média

Bataille qui se déroula près de Crécy-en-Ponthieu le 26 août 1346 et qui fut la première grande défaite subie par l'armée du roi de France pendant la guerre de Cent Ans. La randonnée entreprise en Normandie par le roi d'Angleterre Édouard III n'avait pas pour but la conquête du duché, mais répondait au désir d'intervenir dans les affaires continentales, comme la guerre de la Succession de Bretagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-crecy/#i_87392

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cistercien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_87392

CROISADE DES ENFANTS (1212)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 360 mots
  •  • 1 média

Mouvement populaire déclenché simultanément dans la région parisienne, en Rhénanie et en Italie du Nord, peu après l'émotion suscitée, à la Pentecôte 1212, par les processions ordonnées pour aider à la victoire sur les Sarrasins d'Espagne (Las Navas de Tolosa, 16 juill.). Malgré un nom qui vient de traductions incertaines et de documents tardifs, il est assuré que ce mouvement affecta fort peu de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-des-enfants/#i_87392

CURIA REGIS

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 527 mots

Là où est le roi, là est sa cour ; cette cour portait au Moyen Âge le nom latin de curia regis . La famille du roi : mère, épouse, oncles, frères, ses familiers et les domestiques de l'« hôtel » en forment le noyau, autour duquel gravitent les grands feudataires, comtes, évêques et, en France, les douze pairs, qui ont officiellement la première place dans la royauté féodale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curia-regis/#i_87392

DAGOBERT Ier (600 env.-639) roi d'Austrasie (623-629) et roi des Francs (629-639)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 286 mots

Fils de Clotaire II et de Bertrade. Afin de satisfaire le particularisme de l'aristocratie austrasienne, que dominaient le maire du palais Pépin de Landen et l'évêque de Metz Arnoul, son père l'avait envoyé en Austrasie comme roi dès 623. Dagobert devint l'unique roi des Francs à la mort de Clotaire (629) et surtout à la mort de son propre frère, Caribert, à qui il avait dû laisser le gouvernement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ier/#i_87392

DAGOBERT II (650 env.-679) roi d'Austrasie (676-679)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Fils de Sigebert III et de Himnechilde. Dagobert II fut exilé dans un monastère irlandais à la mort de son père en 656. Le maire du palais d'Austrasie Grimoald confia alors le trône à son propre fils, Childebert, que Sigebert avait adopté avant la naissance de Dagobert. Après la chute de Grimoald et de Childebert l'Adopté, le cousin de Dagobert, Clotaire III, roi de Neustrie, s'empara du trône d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagobert-ii/#i_87392

DÉFRICHEMENTS, histoire médiévale

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 1 011 mots

Les défrichements sont les progrès les plus spectaculaires réalisés par l'agriculture médiévale ; ils ont permis de cultiver de vastes étendues gagnées sur les landes et la forêt, mais aussi sur les marécages, les fonds de vallées humides, les bords de mer : les polders flamands ou les fens anglais sont à inclure dans ce mouvement. L'aire des défrichements couvre toute l'Europe occidentale, jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defrichements-histoire-medievale/#i_87392

DUBOIS PIERRE (1250 env.-apr. 1321)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 317 mots

Légiste français, Pierre Dubois fit ses études à Paris, où il fut sans doute l'élève de Thomas d'Aquin. Avocat des causes royales pour les affaires ecclésiastiques dans le bailliage de Coutances, il fut, à ce titre, l'un des innombrables hommes de loi chargés de rechercher, de défendre et d'exalter à travers tout le royaume les droits du roi : il soutint Philippe le Bel contre Boniface VIII. Malgr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-dubois/#i_87392

DU GUESCLIN BERTRAND (1320 env.-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 502 mots

Noble breton, issu d'une famille moins modeste que la tradition ne l'affirme. Son père, Robert, possédait plusieurs seigneuries qu'hérita Bertrand. À partir de 1342, il prit part aux combats de la guerre de succession de Bretagne, le plus souvent pour son propre compte. Passé en 1357 au service de Charles V, il s'illustra contre les Anglais en Bretagne (il fut capitaine de Pontorson en 1357), puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-du-guesclin/#i_87392

DUNOIS JEAN, comte de Longueville et Dunois, dit LE BÂTARD D'ORLÉANS (1402-1468)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 292 mots

Fils du duc Louis d'Orléans (frère de Charles VI) et de Mariette d'Enghien, femme d'un de ses chambellans, Aubert Le Flament. La captivité de ses demi-frères, pris par les Anglais à Azincourt, fit de Dunois, qui avait été élevé avec eux et était reconnu comme l'un des membres de la famille d'Orléans, l'une des têtes du parti armagnac. Pris par les Bourguignons en 1418, puis libéré en 1420, il rejo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dunois/#i_87392

EBROÏN (mort entre 680 et 683)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 293 mots

Maire du palais de Neustrie pendant plus de vingt ans (657- entre 680 et 683). Après la mort du roi Clotaire III en 673, Ebroïn, qui exerçait la réalité du pouvoir avec la reine Bathilde, mère de Clotaire, décida de nommer à sa succession le frère du défunt, Théodoric III (ou Thierry III). Furieux de ne pas avoir été consultés, les grands du royaume, menés par Léger, l'évêque d'Autun qui prônait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebroin/#i_87392

ÉCLUSE BATAILLE DE L' (1340)

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 264 mots

Bataille navale qui eut lieu au début de la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre et qui se déroula dans l'estuaire de la Zwin, près du port, alors florissant et aujourd'hui ensablé, de L'Écluse (Sluis ou Sluys en néerlandais) aux Pays-Bas. Les amiraux français Hugues Quieret et Nicolas Behuchet, à la tête d'une flotte importante renforcée par les galères génoises de Barbavera, devaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-l-ecluse/#i_87392

ÉLOI saint (588 env.-660)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 431 mots

Né en Limousin, dans la petite ville de Chaptelat (au nord de Limoges), d'une famille gallo-romaine, Éloi fit son apprentissage d'orfèvre à l'atelier monétaire de Limoges, puis vint à Paris travailler sous les ordres du trésorier royal. C'est là que, chargé de réaliser pour le roi Clotaire II un trône d'or incrusté de pierreries, il fut assez habile et honnête pour fabriquer avec l'or qui lui avai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloi/#i_87392

ÉTATS GÉNÉRAUX, France

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 3 096 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] La première convocation, en 1302, par Philippe le Bel, est provoquée par le conflit qui oppose le roi de France au pape Boniface VIII. Comme en 1308, dans l'affaire de l'ordre du Temple, il s'agit moins de véritables états que d'une association de l'opinion publique aux décisions politiques de la royauté. Jusqu'au milieu du xv e  siècle, les états […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-france/#i_87392

ÉTIENNE DE GARLANDE (mort en 1150)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 287 mots

Sénéchal de Louis VI le Gros, Étienne de Garlande appartient à une famille noble de la Brie. Il succède dans cette charge à deux de ses frères, mais se fait particulièrement remarquer par une ambition effrénée et une absence totale de scrupules qui font de lui, à partir de 1108, le conseiller le plus écouté du roi et parfois le véritable maître du royaume. Cumulant charges et bénéfices, il est à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-de-garlande/#i_87392

FAISAN VŒU DU (1454)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 323 mots

Prononcé à Lille pour la délivrance de Byzance, qui vient d'être prise par les armées de Mehmet II, le vœu du Faisan est resté célèbre par le faste qui l'entoura. Une coutume qui remontait aux temps barbares voulait que toute grande entreprise fût précédée d'un vœu prononcé sur un animal vivant ou apprêté pour le festin ; dans ce dernier cas, les morceaux en étaient partagés équitablement entre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voeu-du-faisan/#i_87392

FERRÉ ou FERRET dit LE GRAND FERRÉ (1330 env.-?)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 156 mots

Paysan du village de Rivecourt en Picardie déjà remarqué pour l'activité qu'il déploya lors de la révolte des Jacques, en mai 1358. Célèbre pour son extraordinaire vigueur et par son habileté à tendre des embuscades, le Grand Ferré prit, la hache à la main, une part très efficace à la résistance contre les Anglais au début de 1359. La bande de paysans dont il faisait partie s'était établie dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferre-ferret/#i_87392

FLANDRE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 4 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le comté de Flandre »  : […] Lors du démembrement de l'empire carolingien, le traité de Verdun (843) attribua à Charles le Chauve les territoires situés entre l'Escaut à l'est et la mer à l'ouest. Ces territoires s'étendaient donc vers le nord au-delà de la frontière linguistique entre domaine roman et domaine germanique. Ainsi, « à partir du commencement du Moyen Âge, la France eut dans la Flandre une annexe germanique sur s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flandre/#i_87392

FOIRES DE CHAMPAGNE

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 268 mots

C'est aux grandes foires de Champagne que Charles P. Kindleberger fait débuter sa chronologie bancaire dans son Histoire financière de l'Europe occidentale ( A Financial History of Western Europe , 1984). Celles-ci marquent, en effet, la renaissance des opérations bancaires qui, après avoir prospéré tout au long de l'Antiquité, ont périclité avec la fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foires-de-champagne/#i_87392

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

À l'encontre de ce qui fut jadis soutenu par nombre d'historiens, il semble établi aujourd'hui que la monarchie d' Ancien Régime ne connut presque jamais de politique des frontières naturelles. Aux xvi e et xvii e  siècles, les préoccupations et les méthodes des gouvernants en matière diplomatiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_87392

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution monarchique »  : […] La légitimité monarchique apparaît comme l'antithèse des systèmes démocratiques modernes qui sont fondés sur l'élection au suffrage universel. C'est le « sang » qui légitime la transmission du pouvoir royal. En réalité, le problème de la dévolution de la couronne est complexe, et la façon dont il a évolué est pleine d'enseignements. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_87392

FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 566 mots

1453 L'armée du roi Charles VII met fin à la présence anglaise en Guyenne à la bataille de Castillon (17 juillet). La guerre de Cent Ans est terminée. 1456 Un an après l'occupation des terres de Jean V, comte d'Armagnac (qui sera banni en 1460), un autre grand féodal, le duc Jean II d'Alençon, est puni (21 mai) pour avoir demandé une interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-mise-en-place-de-l-etat-moderne-xve-xvie-siecle-reperes-chronologiques/#i_87392

FRANÇOIS II (1435-1488) duc de Bretagne (1458-1488)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 318 mots

Fils aîné de Richard d'Étampes et petit-fils du duc Jean IV, François devint duc de Bretagne à la mort de son oncle Arthur III (le connétable de Richemont), le 26 décembre 1458. Il était aussi le gendre du duc François I er , mort en 1450. François II tenta d'imiter le duc de Bourgogne et de réaliser enfin l'indépendance du duché. Il s'arrogea certains attributs de la souv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ii-1435-1488-duc-de-bretagne-1458-1488/#i_87392

FRANCS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 2 629 mots
  •  • 1 média

Les Francs, qui étaient destinés à assumer durant tout le haut Moyen Âge un rôle dirigeant parmi les peuples germaniques, apparaissent aux historiens dans des conditions obscures, vers le milieu du iii e  siècle après J.-C. Leur nom est cité pour la première fois à propos d'événements de 241 et, à partir des années 275-280, ils sont régulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs/#i_87392

FRANCS-ARCHERS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 299 mots

La création des francs-archers, par ordonnance de Charles VII publiée à Montils-lès-Tours le 28 avril 1448, constitue la première mesure prise en France par le pouvoir royal pour disposer d'une troupe permanente d'hommes de pied (à l'instar de celles dont les villes s'étaient dotées dès le milieu du xiv e  siècle pour assurer leur propre défense), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francs-archers/#i_87392

FRÉDÉGONDE (545 env.-597) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Épouse de Chilpéric I er , roi de Neustrie, Frédégonde est née à Montdidier vers 545 et morte à Paris en 597. Simple suivante à l'origine, Frédégonde devient la maîtresse du roi mérovingien Chilpéric I er , qu'elle persuade d'assassiner sa femme, la reine Galswinthe (vers 568). Cette dernière était cependant la sœur de Brunehaut, l'épouse du demi- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fredegonde/#i_87392

GAGUIN ROBERT (1423-1501)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 943 mots

Humaniste et diplomate français, ministre général de l'ordre des Trinitaires. Né à Calonne-sur-la-Lys, près de Béthune, Robert Gaguin fait ses premières études au monastère de Préavins (où il mourra), près de Saint-Omer. Très jeune, il entre chez les Trinitaires, qui l'envoient dans leur maison parisienne des Mathurins pour y étudier la théologie. À l'université de Paris, il s'applique aussi à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-gaguin/#i_87392

GALSWINTHE (540 env.-568) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths d'Espagne, et de Goswinthe, Galswinthe était aussi la sœur aînée de Brunehaut, reine d'Austrasie, ainsi que la femme de Chilpéric I er , roi de Neustrie. Chilpéric, qui a répudié sa première femme Audovère vers 565, épousa Galswinthe à Rouen en 567. Il lui constitua un douaire comprenant la Bigorre et le Béarn, ainsi que Limoges, Bord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galswinthe/#i_87392

GASTON III dit PHÉBUS (1331-1391) comte de Foix (1343-1391)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 313 mots

Fils de Gaston II ; marié à Agnès de Navarre, fille de Philippe d'Évreux et de Jeanne de Navarre, Gaston Phébus a laissé le souvenir d'un chevalier idéal, courageux au combat, avisé dans sa politique, équitable et sage dans son administration. Le mécénat de ce prince fastueux, amateur de bâtiments et collectionneur averti, n'est pas étranger à une telle réputation. L'homme n'eut cependant pas que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-iii/#i_87392

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les barbares »  : […] Grâce à la vigilance des empereurs de Trèves, Valentinien et Gratien, la Gaule connut, entre 360 et 383, ses dernières périodes de prospérité ; une invasion franque fut repoussée en 365 par le maître de la cavalerie Jovin, un Rémois. Le redressement opéré par Julien, Gratien et Valentinien fut toutefois compromis par l'usurpation de Maxime, après 383. Ce dernier régna quatre ans en Gaule, où il c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_87392

GENEVIÈVE sainte (420 env.-env. 502)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 588 mots

À la fin du xix e et au début du xx e siècle, plusieurs historiens érudits ont étudié la vie de sainte Geneviève et se sont violemment affrontés au sujet de sa valeur historique. La transmission du texte est très difficile, il y a au moins trois recensions dont les rapports sont mal établis. Cep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genevieve/#i_87392

GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Fils de Clotaire I er , Gontran reçut le royaume d'Orléans, qui incluait la Bourgogne, lorsque les possessions de son père furent partagées en quatre en 561. Il agrandit son territoire lorsque son frère Caribert I er , roi de Paris, s'éteignit en 567. Fin stratège, il s'efforça d'empêcher ses deux frères encore en vie, Chilpéric I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gontran/#i_87392

GRANDS JOURS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 307 mots

Sessions judiciaires exceptionnelles tenues par des commissions du parlement en diverses provinces afin d'y accélérer les appels et de rapprocher la justice des justiciables. Souvent motivée par des considérations politiques, la tenue de Grands Jours demeura toujours à la discrétion du roi de France et fut l'une des concessions les plus spectaculaires que celui-ci pouvait faire aux particularismes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-jours/#i_87392

GRIMOALD (mort en 656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Maire du palais d'Austrasie (643-656). Grimoald succéda à son père, Pépin de Landen, en 643 et, pendant treize ans, demeura au service du roi Sigebert III. Lorsque ce dernier mourut en 656, Grimoald, riche et puissant, convainquit un nombre suffisant de partisans qu'il était temps de supplanter les Mérovingiens. Il fit alors tonsurer le fils et héritier de Sigebert, Dagobert II, et l'exila dans u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grimoald/#i_87392

GUERRE DE CENT ANS, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 215 mots
  •  • 1 média

La tradition nomme guerre de Cent Ans la lutte qui opposa les Valois et les Plantagenêts pour le trône de France. Depuis 1328, Philippe VI de Valois est roi en vertu de la loi salique qui écarte les femmes de la succession, mais, en 1337, Édouard III, roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine et fils d'Isabelle de France, revendique la couronne. La France est alors, à plusieurs reprises, l'objet de tentat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-en-bref/#i_87392

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

La guerre de Cent Ans, outre l'intérêt qu'elle a suscité chez les spécialistes de l'histoire militaire et politique, propose aux historiens un ensemble de problèmes importants . Le problème de ses origines dépasse la vaine question des responsabilités et, par-delà les explications dynastiques, politiques et géo-politiques qui ont été soutenues, requiert une explication en profondeur mettant en cau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_87392

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1337 Édouard III d'Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel, annonce qu'il conteste désormais le trône de France à Philippe VI, neveu de Philippe le Bel, sacré roi en 1328 quand est mort, sans laisser d'héritier mâle, Charles IV. 1346 La lourde cavalerie de Philippe VI est écrasée à Crécy-en-Ponthieu par les archers d'Édouard III (26 août). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-reperes-chronologiques/#i_87392

HENRI Ier (1008-1060) roi de France (1031-1060)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 236 mots

Fils de Robert le Pieux, associé au trône en 1027, et seul roi à la mort de son père (20 juill. 1031). Son frère Robert, que soutenaient la reine mère Constance d'Arles et le comte de Blois, tenta de lui enlever la couronne et occupa le domaine royal. L'appui du duc de Normandie et des comtes d'Anjou et de Flandre permit à Henri I er de reconquérir le pouvoir ; il donna à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ier/#i_87392

HINCMAR (806 env.-882)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 362 mots

Né d'une grande famille carolingienne, Hincmar est, en 832, moine bénédictin à Saint-Denis ; appelé par Louis le Pieux à la cour impériale, il assiste les évêques dans leurs assemblées. En 845, le roi de France Charles le Chauve lui confie le siège archiépiscopal de Reims, qu'il occupera jusqu'à sa mort, survenue alors qu'il fuyait devant les envahisseurs normands avec les reliques de saint Remi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hincmar/#i_87392

HÔTEL DU ROI

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 440 mots

Ensemble des services domestiques attachés à la personne du roi, l'hôtel du roi est pour les Capétiens ce qu'était le Palais pour les Mérovingiens et les Carolingiens. Il comprend le sénéchal ou dopifer, maître de l'hôtel, qui a la haute main sur l'approvisionnement et sur la bonne marche de l'ensemble ; le connétable, chargé des étables et des écuries (et, par extension, de la cavalerie) et qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-du-roi/#i_87392

HUGUES Ier CAPET (940 env.-996) duc de France (956-987) roi de France (987-996)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 578 mots

Issu de la famille des Robertiens qui domine la Francie (région entre Meuse et Loire) depuis un siècle, et qui a déjà donné deux rois (Eudes — 888-898, et Robert — 922-923), Hugues Capet est, à la veille de son élection à la royauté, le prince le mieux pourvu du royaume : duc de France, duc de Bourgogne, il est suzerain du duc de Normandie (il a par là des droits sur la Bretagne) et suzerain (théo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugues-ier-capet/#i_87392

HUGUES Ier LE GRAND (897?-956) duc de France (923-956)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 276 mots

Comte de Paris et duc de France, Hugues le Grand est fils de Robert I er (roi de France de 922 à 923) et neveu d'Eudes (comte de Paris et roi de 888 à 898). Maître d'un important groupe de comtés situés entre la Seine et la Meuse et, après 943, de la Bourgogne, bénéficiant en outre d'alliances comme celle de l'empereur Otton I er , Hugues préféra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugues-ier-le-grand/#i_87392

HUGUES CAPET ROI DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

En 987, Adalbéron, archevêque de Reims, écarte Charles de Basse-Lorraine, le dernier prétendant carolingien au trône, et sacre Hugues roi des Francs. Cet avènement intervient après une période d'un siècle au cours de laquelle les Carolingiens ont dû partager le trône avec les Robertiens, qui tirent leur nom de Robert le Fort, premier ancêtre connu des Capétiens au ix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugues-capet-roi-de-france/#i_87392

INQUISITION

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX, 
  • Yves DOSSAT
  •  • 5 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De nouveaux moyens de répression »  : […] Les moyens traditionnels de répression, la procédure par accusation ou par dénonciation convenaient peu à la lutte contre l'hérésie. Ignorée du droit romain, la procédure inquisitoire permit de poursuivre d'office toute personne vaguement soupçonnée, ce qui rendait possible une répression rapide et efficace. Celui qui était interrogé devait jurer de dire la vérité sur son propre compte et sur celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inquisition/#i_87392

ISABEAU DE BAVIÈRE (1371-1435) reine de France

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 720 mots

Fille d'Étienne II, duc de Bavière, et de Tadea Visconti. Mariée en 1385 au roi de France Charles VI, dont la tante, Isabelle, fille de Jean le Bon, avait épousé en 1360 le duc de Milan Jean-Galéas Visconti. Isabeau de Bavière joua certainement un rôle déterminant dans le mariage du jeune Louis d'Orléans, frère de Charles VI, avec Valentine Visconti, la propre fille de Jean-Galéas et d'Isabelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isabeau-de-baviere/#i_87392

JACQUERIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 342 mots

Révolte paysanne qui affecta en 1358 la région parisienne et principalement l'Île-de-France, le Beauvaisis et la Brie ; la première manifestation eut lieu le 28 mai à Saint-Leu-d'Esserent. Principalement dirigé contre les nobles, le mouvement fut extraordinairement violent : des seigneurs furent massacrés, des femmes violées, un enfant rôti vif. Surtout, les châteaux brûlèrent, les récoltes furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquerie/#i_87392

JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 462 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de lui refuser les ressources financières pourtant in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ii-le-bon/#i_87392

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 4 médias

Jeanne d'Arc qui, grâce à la documentation d'une exceptionnelle richesse constituée par les dossiers de ses deux procès (condamnation en 1431, réhabilitation en 1456), est l'un des personnages les mieux connus du xv e siècle reste pourtant mystérieuse. Cela tient d'abord au contraste qui rend son action et les sources historiques qui la présenten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_87392

JEANNE DE FRANCE sainte (1464-1505)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 165 mots

Fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Jeanne fut mariée, à l'âge de douze ans, à son cousin Louis d'Orléans, dont la maison faisait à certains moments figure de rivale de la branche aînée, celle de Valois. L'infirmité de la princesse, qui était née difforme, laissait penser à Louis XI que ce mariage mettrait un terme à la lignée des Orléans. Le duc d'Orléans n'avait consenti que de mauvaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-de-france/#i_87392

JEANNE Ire (1326-1382) comtesse de Provence et reine de Naples (1343-1382)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 365 mots

Petite-fille, par son père, du roi Robert d'Anjou, Jeanne lui succéda en 1343. Fiancée en 1333 à André de Hongrie, elle l'épousa dix ans plus tard et le fit sans doute assassiner en 1345 ; elle se remaria en 1347 avec son cousin Louis de Tarente, qui mourut de la peste en 1362. Jusqu'à cette date, la politique angevine fut en grande partie influencée par les maris de la reine, qui furent l'un aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-ire/#i_87392

JEAN SANS PEUR (1371-1419) duc de Bourgogne (1404-1419)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 582 mots

Fils aîné du duc de Bourgogne Philippe le Hardi et de Marguerite de Flandre, Jean, comte de Nevers, participa à la croisade organisée par Sigismond de Hongrie, fut pris par les Turcs lors du désastre de Nicopolis le 25 septembre 1396 (il y avait si bien combattu qu'il y gagna le surnom de Jean sans Peur) et ne revint en France qu'en 1398. Il devint duc à la mort de son père en avril 1404. Cet homm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sans-peur/#i_87392

JOINVILLE JEAN DE (1224-1317)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 327 mots

Sénéchal de Champagne, Jean de Joinville participa en 1248 à la Septième Croisade où il connut rapidement des difficultés financières, et passa au service du roi, dont il devint le confident et le conseiller. Pris avec Saint Louis par les Mamelouks (1250), il fut chargé de négocier avec les Templiers l'emprunt de la somme nécessaire à la rançon de l'armée et obtint ce prêt, que refusaient les Temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-joinville/#i_87392

JOUVENEL LES

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 264 mots

Famille originaire de Champagne, dont un membre, l'avocat Jean Jouvenel (1350 env.-1431) vint faire une brillante carrière à Paris où il devint prévôt des marchands, puis avocat du roi au parlement. Les Parisiens lui durent pour une bonne part la reconquête des privilèges qui leur avaient été retirés en 1383 après l'échec de la révolte des Maillotins. Il prit en 1413 la tête du parti des bourgeois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-jouvenel/#i_87392

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les centres de l'Europe occidentale »  : […] Les communautés françaises remontent à l'exil à Vienne d'Archelaüs, fils d'Hérode (6 apr. J.-C.) ; elles sont nombreuses sous les Mérovingiens. Les Juifs vivent dans les campagnes et les villes (Bordeaux, Tours, Poitiers), mais surtout en Champagne et en Normandie. Des lieux-dits multiples rappellent un hameau ou un quartier juif, « Juiverie », « Villejuif », « rue des Juifs ». Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_87392

LANGUEDOC, histoire

  • Écrit par 
  • Jean SENTOU
  •  • 2 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La langue d'oc »  : […] Le Languedoc entre alors dans une longue et obscure période. Conquis par les Arabes, il est reconquis par les Carolingiens. La décadence de ces derniers, au ix e  siècle, entraîne de nouvelles invasions, celles des Sarrasins, des Normands, des Hongrois. La plupart des villes languedociennes sont pillées et détruites. Le développement de la féodali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/languedoc-histoire/#i_87392

LE DAIN ou LE DAIM OLIVIER NECKER dit OLIVIER (mort en 1484)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 230 mots

Appartenant à cette longue suite d'éminences grises auxquelles les littérateurs, plus que les historiens, ont attribué un rôle décisif dans l'histoire comme conseillers occultes des rois, Olivier le Dain, de son nom flamand Necker, qui signifie ondin (génie) et dont le roi fit le Dain et ses ennemis le Diable, n'a occupé sur le plan social qu'un rôle modeste parmi les « compères » de Louis XI (Tri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dain-le-daim/#i_87392

LÉGER saint (616 env.-679/80)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 225 mots

Neveu de l'évêque de Poitiers Dido et élevé à la cour, Léger fut d'abord archidiacre de Poitiers, puis abbé de Saint-Maixent. Vers 663, la reine Bathilde le nomma évêque d'Autun. Il se montra bon évêque, mais en même temps partisan convaincu de l'autonomie du royaume de Bourgogne. Le maire du palais de Neustrie, Ébroïn, tenta d'imposer à la Bourgogne le roi Thierry III ; ils furent l'un et l'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leger/#i_87392

LIGUE DU BIEN PUBLIC

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 385 mots

Coalition féodale dressée contre Louis XI et, en fait, contre le développement des prérogatives royales, contre le poids de l'administration et les exigences du fisc, contre le rôle accru des gens de peu dans le gouvernement. Le frère du roi, le léger et vaniteux Charles de France, était à la tête du mouvement, mais celui-ci tenait à l'initiative de quelques princes — les ducs d'Alençon, de Bourbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-du-bien-public/#i_87392

LIS FLEURS DE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 950 mots

Emblème héraldique de la France durant sept siècles, la fleur de lis, ainsi que d'autres plantes similaires comme l'iris, symbolise depuis l'Antiquité la divinité, la fécondité et la grâce. Le lis décorait le temple de Jérusalem et les objets du culte ; le Christ lui-même associa Salomon dans toute sa gloire au lis des champs (à vrai dire l'anémone pourpre). Pline l'Ancien en son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleurs-de-lis/#i_87392

LIVRE TOURNOIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 4 501 mots

Dans le chapitre «  Le monométallisme argent »  : […] De la fin de l'empire romain à l'ère franque, le monde occidental continue à utiliser, pour les paiements en monnaie manuelle, le solidus ou sou d'or de Constantin, ainsi que ses dérivés encore en circulation ou ayant fait l'objet d'imitations de la part de multiples autorités monétaires subalternes ou de rois barbares. Les Francs, à partir du vi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-tournois/#i_87392

LOTHAIRE Ier (795-855) empereur d'Occident (840-855)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Louis le Pieux et d'Irmingarde. Dès 814, son père lui confie le gouvernement de la Bavière. En 817, à vingt-deux ans, Lothaire est associé à l'Empire et déclaré seul héritier. Cette décision influera sur toute sa politique. Louis le Pieux, veuf, s'étant remarié avec Judith, dont il a un fils, le futur Charles le Chauve, Lothaire est envoyé en Italie. Il s'installe à Pavie, est sacré e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ier/#i_87392

LOTHAIRE II (825 env.-869) roi de Lotharingie (855-869)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 357 mots

Second fils de Lothaire I er , Lothaire II reçut en partage à la mort de son père les contrées nordiques de la Francie médiane, de la Frise au plateau de Langres et au Jura, entre l'Escaut et le Rhin, tandis que son frère aîné Louis II recevait l'Italie, et son frère cadet Charles de Provence les pays entre le lac Léman et la Méditerranée. Cette division rendait particuliè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ii/#i_87392

LOTHARINGIE

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 336 mots

À la mort de l'empereur Lothaire I er en 855, son royaume est partagé entre ses trois fils. Le deuxième, Lothaire II, reçoit la partie septentrionale qui s'étend de la Frise au plateau de Langres et au Jura ; ce Lotharii regnum est à l'origine du nom de Lotharingie (en allemand Lothringen ). Dès le début, ce royaume fut convoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotharingie/#i_87392

LOUIS Ier LE PIEUX ou LE DÉBONNAIRE (778-840) empereur d'Occident (814-840)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 662 mots

Troisième des fils de Charlemagne et d'Hildegarde, Louis le Pieux fut créé roi d'Aquitaine dès 781 par son père ; il gouverna ce pays jusqu'en 814, assisté d'excellents conseillers, tel saint Benoît d'Aniane. Ses deux frères aînés étant morts avant lui, il était le seul successeur de Charlemagne qui le couronna empereur à Aix-la-Chapelle, en septembre 813. Instruit, considérant l'Église et l'Empir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ier-le-pieux-le-debonnaire/#i_87392

LOUIS VI LE GROS (1081 env.-1137) roi de France (1108-1137)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 459 mots

Fils de Berthe de Hollande et de Philippe I er , associé au trône en 1098 par son père qui lui avait confié les opérations militaires face aux Anglo-Normands, il doit se faire sacrer précipitamment le 3 août 1108 pour ne pas risquer la concurrence d'un fils de la seconde femme de son père, Bertrade de Montfort. Il épouse en 1115 Adélaïde de Savoie, nièce du pape Calixte II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-vi-le-gros/#i_87392

LOUIS VII LE JEUNE (1120-1180) roi de France (1137-1180)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 482 mots

Fils de Louis VI et d'Adélaïde de Savoie, Louis VII le Jeune a épousé, juste avant son accession au trône, l'héritière d'Aquitaine, Aliénor. Il a alors seize ans. Il commence par écarter sa mère de la cour et gouverne avec l'excellent conseiller de son père, l'abbé de Saint-Denis, Suger. Résidant le plus souvent à Paris, il poursuit la politique paternelle de soumission et de mise en valeur du dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-vii-le-jeune/#i_87392

LOUIS X LE HUTIN (1289-1316) roi de France (1314-1316)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 494 mots

Fils aîné de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre, Louis X hérite d'un domaine agrandi (la Champagne et le royaume de Navarre), d'une souveraineté renforcée, mais aussi des problèmes qui ont freiné l'action de son père à la fin de son règne. Sa première femme, Marguerite, fille de Robert II duc de Bourgogne, épousée en 1305, est mêlée au scandale de la tour de Nesle. Elle meurt, étouffée dans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-x-le-hutin/#i_87392

LOUIS XI (1423-1483) roi de France (1461-1483)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 2 543 mots
  •  • 1 média

Louis XI , roi de France de 1461 à 1483, fut longtemps malmené par les chroniqueurs, les historiens et l'opinion publique. De son vivant ou au lendemain de sa mort, les partisans de son père, comme Thomas Basin, évêque de Lisieux, ceux de son grand adversaire le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, de ses ennemis, grands seigneurs humiliés tel son beau-fils le duc d'Orléans, le futur Louis XII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xi/#i_87392

LOUIS IV D'OUTRE-MER (921-954) roi de France (936-954)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 305 mots

Roi de France (936-954), né en 921, mort le 10 septembre 954 à Reims. Lorsque le père de Louis, Charles III le Simple, est emprisonné en 923, sa mère, Eadgifu, fille du roi anglo-saxon Édouard l'Ancien, se réfugie avec Louis en Angleterre, exil qui lui vaudra le surnom d'Outre-mer. Rappelé en France en 936 et couronné le 19 juin à Laon par Artaud, archevêque de Reims, qui devient son principal all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-iv-d-outre-mer/#i_87392

LOUIS VIII LE LION (1187-1226) roi de France (1223-1226)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

Roi de France (1223-1226), né le 5 septembre 1187 à Paris, mort le 8 novembre 1226 à Montpensier (Auvergne). Le 23 mai 1200, Louis épouse Blanche de Castille, la fille d'Alphonse VIII de Castille, qui assurera la régence après la mort de son époux. En 1212, Louis s'empare de Saint-Omer et d'Aire-sur-la-Lys pour empêcher la constitution d'un puissant comté de Flandre à la frontière du comté d'Arto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-viii-le-lion/#i_87392

MAILLOTINS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 354 mots

Nom donné à des révoltés parisiens, en 1382, en raison des maillets de plomb pris comme armes par les émeutiers. Le mouvement est, à long terme, le résultat d'un quart de siècle de stabilité monétaire défavorable aux débiteurs et aux locataires, les éléments les plus modestes de la population, cependant que la reprise démographique laissait stagner les salaires après la saignée de la peste noire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maillotins/#i_87392

MAISON DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 2 500 mots

La famille des rois de France est composée des descendants d'Hugues Capet par filiation mâle et mariages catholiques. Cet ensemble de dynastes, dont les titulatures ont considérablement varié à travers les siècles, s'est nommé « famille » ou « lignage du roi », puis « maison de France ». Ce terme de maison pour désigner une famille apparaît au xii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maison-de-france/#i_87392

MARCEL ÉTIENNE (1316 env.-1358)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 1 039 mots

Étienne Marcel appartient à l'une des plus grandes familles de la bourgeoisie parisienne de la première moitié du xiv e siècle, période au cours de laquelle cette bourgeoisie fait fortune rapidement et acquiert des offices royaux. Ainsi, le grand-père d'Étienne, Pierre Marcel, s'enrichit en fournissant la cour du roi de Naples et celle du comte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-marcel/#i_87392

MARIE DE BOURGOGNE (1457-1482) duchesse de Bourgogne (1477-1482)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 269 mots

Fille unique du duc de Bourgogne Charles le Téméraire et de sa seconde épouse Isabelle de Bourbon. En 1477, âgée de vingt ans, Marie prend la tête des États bourguignons à la suite de la mort accidentelle de son père devant Nancy. Sa jeunesse et son inexpérience politique lui font perdre une partie de ses États. Louis XI, ennemi acharné de sa dynastie, reprend la Bourgogne proprement dite, envahit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-de-bourgogne/#i_87392

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 862 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'essor médiéval »  : […] L'Europe occidentale du haut Moyen Âge présente sur le plan naval deux aspects contrastés : tandis que la plupart des pays tournent le dos à la mer, les peuples nordiques fondent leurs jeunes États sur la puissance maritime. Une société vivant en économie de subsistance, non menacée de l'extérieur, et où l'État s'était décomposé, n'avait pas besoin de marine. Les invasions normandes ont secoué cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_87392

MARMOUSETS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 461 mots

Le nom de Marmousets, qui signifiait « petits vieux », fut ironiquement donné par le parti des princes aux anciens conseillers de Charles V rappelés au gouvernement par Charles VI, à sa majorité en mai 1389. L'entourage politique de Charles V avait, pour une grande part, été composé d'officiers issus de la bourgeoisie ou de familles récemment anoblies. Ces gens, comme les Dormans, les Orgemont, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marmousets/#i_87392

MÉMOIRES, Philippe de Commynes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 747 mots

Dans le prologue des Mémoires, Philippe de Commynes (1447-1511) déclare qu'il s'est donné pour tâche de « mettre par mémoire » ce qu'il a connu des « faits » du roi Louis XI. Ce projet ne concerne en fait que les livres I à VI, composés entre 1489 et 1493, les livres VII et VIII (entre 1495 et 1498) relatant l'expédition de Charles VIII en Italie et s'achevant avec le couronn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-philippe-de-commynes/#i_87392

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Placée entre deux événements parfaitement datés – l'avènement de Clovis en 481 et celui de Pépin le Bref en 751 –, l'époque mérovingienne apparaît avant tout comme une période de transition qui devait préparer le Moyen Âge. En effet, l'invasion barbare a été le fait initial de ce Moyen Âge et jamais depuis aucun fait de cette importance n'a eu lieu. La conséquence en a été la fusion de deux éléme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_87392

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_87392

MONTJOIE SAINT-DENIS

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 543 mots

Cri de guerre des Capétiens, « Montjoie Saint-Denis ! » a succédé au simple « Montjoie ! » des xi e et xii e siècles. Dans le roman de Guillaume au court nez on lit : « Roy Looy escrie Montjoie ! Diex aïe ! » Dans le roman de Wace  : « Francheis crien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montjoie-saint-denis/#i_87392

MONTMORENCY LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 457 mots

Peut-être la plus illustre famille française après la maison royale, les Montmorency sont des seigneurs d'Île-de-France proches du roi dès le x e siècle et ils étaient, à cette époque, descendants de Charlemagne par les femmes. Nombreuses sont les branches de cette famille, l'une étant celle des seigneurs de Montlhéry avec ses sénéchaux de France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-montmorency/#i_87392

MORAT BATAILLE DE (22 juin 1476)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 219 mots

Victoire majeure de la Confédération helvétique dans la guerre menée de 1474 à 1476 contre la Bourgogne, cette bataille s'est déroulée aux portes de la ville de Morat (Murten), située à côté du lac éponyme, à l'ouest de Berne et à l'est du lac de Neuchâtel. Les Suisses étaient entrés en guerre parce qu'ils étaient alliés à l'empereur Frédéric III, qui régnait sur le Saint Empire romain germanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-morat/#i_87392

MORT DE LOUIS IX

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Le roi de France, Louis IX (1226-1270), a pris la croix, pour la seconde fois, en 1267. La « huitième » croisade, en 1270, se dirige vers Tunis et non vers l'Orient comme les précédentes. Le roi espère convertir au christianisme l'émir hafside al-Mustansir et, peut-être, faire de l'Ifrīqiyya (Tunisie) une base d'attaque vers l'Égypte mamelouk qui contrôle la Terre sainte. Mais, surtout, Louis IX, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-louis-ix/#i_87392

MORT DU COMTE DE PROVENCE GUILHEM III

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 237 mots

Lors de la phase de constitution et d'autonomisation, au cours du x e  siècle, de grandes entités territoriales (duchés ou comtés) dans l'ouest de l'ancien Empire carolingien, la Provence était devenue, sous l'autorité de comtes, pratiquement indépendante du roi de Bourgogne. Cependant, le pouvoir comtal qui s'appuyait sur l'alliance avec les mona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-du-comte-de-provence-guilhem-iii/#i_87392

NATION - L'idée de nation

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Pierre-Clément TIMBAL
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « L'idée moderne de nation »  : […] L'idée d'une nation dont les membres ont le royaume de France pour patrie commune est formulée de bonne heure dans les milieux intellectuels. Au début du xii e  siècle, Francus est de plus en plus délaissé pour Francigena et pour « franceis » que l'on trouve dans la Chanson de Roland […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nation-l-idee-de-nation/#i_87392

NECKAR

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

Affluent de rive droite du Rhin dont le bassin versant de 14 000 kilomètres carrés constitue une grande partie du Land de Bade-Wurtemberg en Allemagne. La configuration de ce bassin et le cours de ses rivières révèlent les annexions faites par le système hydrographique du Rhin aux dépens de celui du Danube depuis le milieu de l'ère tertiaire, il y a environ 30 millions d'années. Le Neckar prend sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neckar/#i_87392

NEMOURS JACQUES D'ARMAGNAC duc de (1437-1477)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 249 mots

Petit-fils du connétable Bernard d'Armagnac, qui fit figure de chef de parti sous le règne de Charles VI après l'assassinat de Louis d'Orléans, Jacques d'Armagnac appartint à l'entourage de Charles VII, fut gouverneur du dauphin Louis et se vit enfin confier, en 1463, la direction des opérations militaires en Roussillon. Comme beaucoup d'autres grands féodaux, il estima que Louis XI récompensait m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-d-nemours/#i_87392

NEUSTRIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 214 mots

Royaume des Francs occidentaux à l'époque mérovingienne ( vi e - viii e  siècle), la Neustrie est souvent opposée à l'Austrasie, royaume franc oriental. Formé par dérivation, le nom Neustrie (de l'allemand neu ) désignait le nouveau territoire, c'est-à-dire la zone colonisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neustrie/#i_87392

NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 4 944 mots

Dans le chapitre « L'origine : un débat d'historiens (XVIIIe-XXe s.) »  : […] Origines et justification de l'existence de la noblesse sont deux aspects d'une même question âprement débattue, entre autres au cours du grand débat idéologique du xviii e  siècle. Conflits sociaux du xix e siècle, antagonismes nationaux (franco-allemand surtout) en ont avivé la virulence. Naiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse/#i_87392

NOGARET GUILLAUME DE (1260 env.-1313)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 479 mots

Homme de loi, originaire du Languedoc, Guillaume de Nogaret fut d'abord professeur de droit romain à l'université de Montpellier et conseiller juridique de divers seigneurs, et notamment du roi de Majorque. Entré au service de Philippe le Bel vers 1292-1295, il s'entremit lors de l'achat par le roi de la part qu'avait dans la seigneurie de Montpellier l'évêque de Maguelonne, puis fut juge-mage de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-nogaret/#i_87392

NORD-PAS-DE-CALAIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 4 690 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une construction territoriale particulière »  : […] La frontière franco-belge a coupé un réseau urbain et un peuplement très denses depuis le milieu du Moyen Âge. Lors de la conquête des Gaules, la population était déjà suffisamment nombreuse pour opposer une rude résistance à César. (Les plus anciens fossiles humains de la région remontent à — 700000, la présence de l' Homo sapiens est attestée vers — 38000, les débuts de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nord-pas-de-calais/#i_87392

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 267 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Seconde Lyonnaise et la christianisation »  : […] La conquête romaine regroupe tous ces peuples au sein d'une seule province, la Lyonnaise, donne à chacun d'entre eux une capitale souvent monumentale, couvre les campagnes de villae et de petits temples ( fana ) : c'est l'histoire commune de la Gaule. Au Bas-Empire se produisent deux faits essentiels pour l'avenir. Une province de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_87392

ORIFLAMME

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 911 mots

Les premiers rois capétiens, comme tous les autres souverains et même les Carolingiens, devaient avoir un étendard à queues attaché à une lance. Sur la mosaïque du triclinium du Latran on voit le roi Charles (c'est-à-dire Charlemagne vers 796-798, avant son couronnement impérial) recevant à genoux l'étendard (de Rome ?) de la main de saint Pierre, étendard qui aurait été bleu à roses rouges selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oriflamme/#i_87392

OUEN saint (600 env.-684)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 210 mots

Dadon ou Audoenus (ce qui donna en français Ouen) est né près de Soissons, vers 600, dans une noble famille, profondément chrétienne. Enfant, il reçoit la bénédiction de saint Colomban, de passage chez ses parents. À la cour de Clotaire II (mort en 629) et de Dagobert (mort en 639), il est référendaire et chargé de missions importantes. Dès 636, Ouen fonde un monastère à Rebais (Seine-et-Marne). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouen/#i_87392

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La capitale mérovingienne »  : […] L'essor de la monarchie mérovingienne fit jouer à Paris, pendant nombre de décennies du vi e et du vii e  siècle, un rôle de capitale. La ville recouvra alors une part notable de l'extension qu'elle avait avant les désastres de la fin du iii e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_87392

PÉPIN DE HERSTAL dit LE JEUNE (mort en 714)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 278 mots

Maire du palais d'Austrasie (à partir de 680) ainsi que de Neustrie et de Bourgogne (dès 687), Pépin de Herstal fut le premier des grands maires du palais carolingiens. Fils de sainte Begga (fille de Pépin de Landen, parfois appelé Pépin I er ou Pépin l'Ancien) et d'Anségisel (ou Anségise, fils de l'évêque Arnoul de Metz), Pépin de Herstal (parfois dénommé Pépin II, Pépin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-de-herstal/#i_87392

PÉPIN LE BREF (714-768) roi des Francs (751-768)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 310 mots

Deuxième fils de Charles Martel, Pépin devint, après la mort de celui-là, maire du palais en même temps que son frère aîné Carloman. Le mal qu'ils eurent à imposer leur autorité contre leur demi-frère Griffon et contre les ducs des pays limitrophes du royaume contraignit les deux princes à faire monter sur le trône, en 743, le Mérovingien Childéric III dont le pouvoir ne fut d'ailleurs que nominal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-le-bref/#i_87392

PHILIPPE Ier (1052-1108) roi de France (1060-1108)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 344 mots

Couronné à Reims en 1059 en présence de son père, Philippe I er , fils d'Henri I er (mort en 1060) et d'Anne de Kiev, ne règne seul qu'à partir de 1066, car sa mère, assistée de son oncle, le comte de Flandre Baudouin V, et de l'archevêque de Reims, Gervais, exerce la régence de 1060 à 1066. Sous son règne se dessinent les grandes lignes de la pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ier/#i_87392

PHILIPPE II AUGUSTE (1165-1223) roi de France (1180-1223)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 996 mots
  •  • 1 média

Fils de Louis VII et d'Adèle de Champagne, Philippe II Auguste trouve à son avènement un domaine florissant mais restreint, comprenant l'Île-de-France, l'Orléanais et une partie du Berry. Le reste du royaume est partagé en une dizaine de fiefs sur lesquels le roi n'a qu'un droit théorique de suzeraineté, surtout quand il s'agit des provinces de l'Ouest réunies dans la dépendance du roi d'Angleterr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-auguste/#i_87392

PHILIPPE II LE HARDI (1342-1404) duc de Bourgogne (1363-1404)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 1 094 mots

Fils du roi de France Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, Philippe le Hardi domine la vie politique française de la fin du xiv e  siècle. Très populaire depuis le désastre de Poitiers, il reçoit en apanage le duché de Bourgogne en 1363. Par son mariage avec Marguerite de Flandre (1369), il acquiert le comté de Flandre à la mort de Louis de M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-le-hardi/#i_87392

PHILIPPE III LE HARDI (1245-1285) roi de France (1270-1285)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 357 mots

Fils de Saint Louis et de Marguerite de Provence, Philippe III le Hardi a le malheur de succéder à un roi prestigieux et d'être finalement mal connu. Sa statue à Saint-Denis — image d'un roi vigoureux — ne correspond pas au portrait que tracent ses biographes : pieux, peu lettré, il aurait été le jouet de son entourage. En fait, les progrès de l'État sont tels que le roi a besoin de conseillers d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iii-le-hardi/#i_87392

PHILIPPE V LE LONG (1294-1322) roi de France (1316-1322)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 459 mots

Frère de Louis X, deuxième fils de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre, Philippe V prend le pouvoir dans des conditions douteuses. En attendant la naissance de Jean I er , il se déclare aussitôt régent du royaume et devient roi à la mort de ce dernier. Lettré, il a le sens du pouvoir. Son esprit de décision l'emporte sur les oppositions qu'il rencontre. À l'extérieur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-v-le-long/#i_87392

PHILIPPE III LE BON (1396-1467) duc de Bourgogne (1419-1467)

  • Écrit par 
  • Richard VAUGHAN
  • , Universalis
  •  • 638 mots

Duc de Bourgogne (1419-1467) né le 31 juillet 1396 à Dijon, mort le 15 juin 1467 à Bruges. Fils de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière, Philippe devient duc de Bourgogne à vingt-trois ans. Son objectif premier est alors de se dégager aussi vite que possible des affaires qui ont conduit les Armagnacs à assassiner son père en 1419. Tenant le dauphin Charles (futur Charles VII) pour respons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iii-le-bon/#i_87392

PHILIPPE IV LE BEL (1268-1314) roi de France (1285-1314)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 5 052 mots

Le règne de Philippe IV le Bel, monté sur le trône de France à l'âge de dix-sept ans, à la mort de son père Philippe III, le 5 octobre 1285, est considéré par les historiens comme un des plus importants et des plus déconcertants de l'histoire de France. Son importance tient au fait que le royaume de France apparaît alors au sommet de sa puissance médiévale : c'est le plus peuplé de la Chrétienté ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iv-le-bel/#i_87392

PHILIPPE VI DE VALOIS (1293-1350) roi de France (1328-1350)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 596 mots

Roi de France (1328-1350), né en 1293, mort le 22 août 1350 près de Paris. Fils aîné de Charles de Valois, Philippe est le cousin des frères Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel, fils de Philippe IV le Bel, derniers représentants des Capétiens directs. À la mort de Charles IV en 1328, Philippe, confronté à l'opposition des partisans d'Édouard III d'Angleterre, assume la rége […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-vi-de-valois/#i_87392

PICQUIGNY TRAITÉ DE (1475)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 203 mots

Trêve de sept ans, le traité de Picquigny fut conclu le 29 août 1475, entre Louis XI et Édouard IV. Le roi d'Angleterre était intervenu dans le conflit franco-bourguignon, où il voyait une nouvelle occasion de reconquérir les anciens domaines continentaux des Plantagenêts. Par un traité du 25 juillet 1474, il avait promis à Charles le Téméraire de débarquer avec une armée ; il le fit à Calais le 6 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-picquigny/#i_87392

PIERRE FLOTE ou FLOTTE (mort en 1302)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 339 mots

Le premier des grands légistes méridionaux — formé à Montpellier — ayant joué un rôle véritablement politique sous le règne de Philippe le Bel. Originaire du Dauphiné, Pierre Flote fut d'abord au service du dauphin Humbert I er . Le roi en fit un conseiller en son parlement, vers 1291, et lui confia dès lors de nombreuses missions, particulièrement en Guyenne et en Langued […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-flote-flotte/#i_87392

POITIERS BATAILLE DE (732/33)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Le 25 octobre 732, les troupes du gouverneur omeyyade de Cordoue, 'Abd al-Rahmān al-Ghā fiqī, venues vraisemblablement faire du butin, sont défaites, près de Poitiers, par l'armée dirigée par le maire du palais Charles Martel. Les textes arabes appellent cette bataille Balāt al-Shuhadā' (« chaussée des martyrs »), en référence à la chaussée romaine près de laquelle la batail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-poitiers/#i_87392

PRAGUERIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 362 mots

Révolte féodale menée contre Charles VII par quelques princes, comme les ducs Charles I er de Bourbon, Jean II d'Alençon, Jean V de Bretagne, le roi René d'Anjou, comte de Provence, Jean IV d'Armagnac et Jean de Dunois. La petite et la moyenne noblesse soutinrent le mouvement, soucieuses de défendre leurs prérogatives contre les empiétements des officiers royaux et, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/praguerie/#i_87392

PROVENCE, histoire

  • Écrit par 
  • Maurice AGULHON
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'Empire romain au Saint Empire »  : […] Le nom de Provence vient du latin provincia , la province par excellence, celle que conquirent les Romains dans la Gaule transalpine. Mais c'est sous d'autres noms ( Viennoise, Narbonnaise, etc.) que le pays compris entre le Rhône, la crête des Alpes et la mer Méditerranée participe à l'histoire de la Gaule romanisée, période décisive qu'évoquent aujourd'hui tant de vestiges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/provence-histoire/#i_87392

RADEGONDE sainte (520 env.-587)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Épouse du roi de Neustrie Clotaire I er , Radegonde quitta son mari pour entrer dans un couvent et fonda par la suite un monastère à Poitiers. Elle fut l'une des premières mérovingiennes à être canonisées. Princesse franque de Thuringe née vers 520, Radegonde est faite prisonnière par Clotaire I er en 531, lorsque celui-ci annexe son royaume. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radegonde/#i_87392

RAIS, RAYS ou RETZ GILLES DE (1404-1440)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 949 mots

Arrière-petit-neveu de Du Guesclin, fils de Marie de Craon et de Guy de Laval de Blaison, Gilles de Rais appartient à l'une des plus hautes et des plus influentes familles du début du xv e  siècle. Orphelin à onze ans, il est élevé par son grand-père Jean de Craon, qui ne réfrène aucune des passions de l'enfant et lui enseigne au contraire la déso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rais-rays-retz/#i_87392

RAYMOND IV dit RAYMOND DE SAINT-GILLES (1042-1105) comte de Toulouse (1088-1105)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 316 mots

Fils cadet de Pons, comte de Toulouse, comte de Rouergue (1066) puis comte de Toulouse (1088), son frère aîné, le comte Guillaume, lui ayant cédé son comté avant de partir en pèlerinage pour la Terre sainte, Raymond de Saint-Gilles marqua très tôt son goût pour les grandes entreprises, et sa foi très vive, servie par un tempérament enthousiaste, le poussa d'abord à participer aux combats de la Rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-iv/#i_87392

RENÉ II (1451-1508) duc de Lorraine (1473-1508) et de Bar (1480-1508)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 258 mots

Fils de Ferry de Vaudémont et petit-fils par sa mère de René I er , duc d'Anjou et de Lorraine, roi de Naples, René II succéda en 1473 à son cousin le duc de Lorraine Nicolas et recueillit en 1480, à la mort du roi René, l'héritage du duché de Bar, dont il n'entra en possession qu'après la mort de Louis XI, en 1483. Le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, voulant recons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-ii/#i_87392

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lutte antiseigneuriale »  : […] Le type de soulèvement rustique le plus connu, mais pas nécessairement le plus fréquent, dans la civilisation rurale traditionnelle, c'est la révolte antiseigneuriale. Ainsi, au xi e  siècle, les rustres de Normandie, « par vingt, par cinquante, par cent », forment une puissante conspiration contre la classe nobiliaire et seigneuriale : elle les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/#i_87392

SAINT-DENIS BASILIQUE DE

  • Écrit par 
  • Philippe PLAGNIEUX
  •  • 1 199 mots
  •  • 3 médias

On considère saint Denis comme un évêque missionnaire venu évangéliser la cité des Parisiens. Il y trouva le martyre vers 250, vraisemblablement sur la colline de Montmartre, avant d’être inhumé à l’emplacement de l’actuelle basilique. La Vie de sainte Geneviève , rédigée vers 520, présente Denis comme le premier évêque de Paris, envoyé par le pape Clément I (fin du premier s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basilique-de-saint-denis/#i_87392

LOUIS IX ou SAINT LOUIS (1214-1270) roi de France (1226-1270)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 460 mots
  •  • 3 médias

Peu d'hommes ont été aussi bien observés et sont aussi célèbres que Saint Louis, et cependant la personnalité de ce souverain est mal connue. L'homme est complexe, son caractère a beaucoup évolué. Son action est souvent paradoxale, sa réputation ambiguë. Il y a le saint, l'homme dont la foi ardente et la piété parfois excessive déroutent ses contemporains, le roi croisé, l'adversaire implacable d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-louis/#i_87392

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des capitulaires carolingiens à l'« État des feux » de 1328 »  : […] Des inventaires ou capitulaires de tous les biens (hommes, habitations, bétail et céréales) auraient été établis par les Carolingiens ; Pépin le Bref en 758 et Charlemagne en 762 auraient demandé une description détaillée de toutes les possessions ecclésiastiques : ces débuts de comptabilité économique ont d'ailleurs des antécédents dans les comptes privés retrouvés des grands domaines romains du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_87392

SERMENTS DE STRASBOURG

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 601 mots

Au soir de la bataille de Fontenoy (juin 841), Lothaire, qui hérite légitimement de son père Louis le Pieux le vaste empire de Charlemagne, est en déroute. Il a été vaincu par son frère Louis le Germanique et par son demi-frère Charles le Chauve, alliés militairement. Pour l'Église, pour les clercs qui entourent les deux jeunes princes, cette victoire est un « jugement de Dieu ». Par la défaite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serments-de-strasbourg/#i_87392

CHÂTEAU-GAILLARD SIÈGE DE (1203-1204)

  • Écrit par 
  • Xavier HÉLARY
  •  • 290 mots

Construit en 1197-1198 par Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre et duc de Normandie, en guerre contre le roi de France Philippe II Auguste, Château-Gaillard surplombe Les Andelys sur la Seine, verrouillant l'accès à Rouen. Défendu par une bastille avancée ou châtelet et par une double enceinte, le formidable donjon, construit selon les techniques les plus modernes de l'époque, était réputé impre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siege-de-chateau-gaillard/#i_87392

SIÈGE DE MONTSÉGUR

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

À l'est de Foix, perché sur un piton rocheux ( pog , en occitan) se terminant en éperon, loin des voies de communication, Montségur et son château, reconstruit au tout début du xiii e  siècle par Raymond de Péreille, était devenu le principal foyer de résistance cathare après la fin de la croisade. Le comte Raymond VII de Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siege-de-montsegur/#i_87392

SIGEBERT Ier (535 env.-575) roi d'Austrasie (561-575)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 238 mots

Fils de Clotaire I er et d'Ingonde, Sigebert I er mena avec succès une lutte sans merci contre son demi-frère Chilpéric I er . Lorsque son père mourut en 561, son royaume fut divisé entre ses quatre héritiers selon la coutume franque. Sigebert I er reçut ainsi l'Austrasie, au nord-est, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-ier/#i_87392

SIGEBERT III (630 ou 631-656) roi d'Austrasie (634-656)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 216 mots

Fils de Dagobert I er et de Raintrude (ou Ragnétrude), Sigebert III fut l'un des premiers rois « fainéants » de la dynastie mérovingienne. Il ne bénéficiait pratiquement d'aucun pouvoir réel, le royaume étant gouverné, de fait, par le maire du palais, quel qu'il fût. Couronné roi d'Austrasie par son père en 634, le jeune Sigebert III fut d'abord soumis à la régence conjoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigebert-iii/#i_87392

SOREL AGNÈS (1422-1450)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 258 mots

Demoiselle d'honneur de la reine de Sicile, Isabelle de Lorraine, Agnès Sorel se réfugie à la cour de France avant même l'éviction définitive du roi René de Naples. Elle devint la maîtresse de Charles VII vers 1443, peut-être à la suite de manœuvres de Pierre de Brézé, dont l'ascendant s'établissait alors sur la politique royale. Le roi la combla de présents, la faisant châtelaine de Loches, dame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agnes-sorel/#i_87392

SUCCESSION DE BRETAGNE GUERRE DE LA (1341-1365)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 392 mots

Conflit ouvert en 1341, lorsque le duc de Bretagne Jean III meurt sans enfants, après avoir marié Jeanne de Penthièvre, fille de son frère Guy (mort en 1331), à Charles de Blois, neveu de Philippe VI de Valois. Le demi-frère de Jean III, Jean de Montfort, oppose ses droits à ceux de Jeanne de Penthièvre et prend les devants : il occupe les places fortes et s'allie aux Anglais. Philippe VI soutient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-la-succession-de-bretagne/#i_87392

SUGER (1081-1151)

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 1 995 mots

Suger, abbé de Saint-Denis de 1122 à sa mort, a laissé un triple héritage : il a donné à l'unification nationale, centrée en puissance dans le domaine royal, une tâche civilisatrice, à l'art gothique la prise de conscience de son esthétique, à l'histoire de France les bases de l'archivistique. Son œuvre a eu pour cadre l'abbaye de Saint-Denis, qu'il a réformée dans les cinq premières années de so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suger/#i_87392

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 362 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'expansion du XVe siècle »  : […] Au lendemain de Naefels se produit un événement décisif : les villes d'Allemagne du Sud, alliées des Suisses, sont battues par les princes d'Empire et leur ligue est dissoute, alors que les cantons maintiennent leur indépendance. Le destin de la Suisse commence à se séparer définitivement de celui de l'Empire. « La Suisse resta désormais le réduit du particularisme communal dans une Europe où, pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/#i_87392

THÉODEBERT Ier ou THIBERT Ier (504-547 ou 548) roi franc (533 ou 534-547 ou 548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 206 mots

Fils de Théodoric I er , Théodebert I er (ou Thibert I er ) succéda à son père sur le trône de Reims en 533 ou 534, et étendit considérablement les territoires sous hégémonie franque. Soldat expérimenté avant d'accéder au trône, Théodebert I er mit à profit la guerre qui régnait en Italie entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ier-thibert-ier/#i_87392

THÉODEBERT II ou THIBERT II (586-612) roi d'Austrasie (595-612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Fils de Childebert II. Théodebert II (ou Thibert II) succéda à son père sur le trône d'Austrasie en 595, tandis que son frère Théodoric II (ou Thierry II) obtenait la Bourgogne. Leur grand-mère Brunehaut exerça dans un premier temps une régence conjointe sur les deux royaumes mais, en 599, l'aristocratie austrasienne limita son autorité à la Bourgogne. Après s'être alliés contre leur cousin Clota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ii-thibert-ii/#i_87392

THÉODORIC Ier ou THIERRY Ier (av. 484-533 ou 534) roi franc (511-533 ou 534)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Fils aîné de Clovis, Théodoric I er (ou Thierry I er ) est né de mère inconnue, contrairement aux autres fils de Clovis, engendrés par Clotilde. Habile soldat, Théodoric tint une place importante au côté de son père dans les campagnes militaires contre les Wisigoths, dans le sud de la Gaule. À la mort de Clovis en 511, le royaume mérovingien fut d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ier-thierry-ier/#i_87392

THÉODORIC II ou THIERRY II (587-613) roi de Bourgogne (595-613) et roi d'Austrasie (612-613)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Plus jeune fils du roi mérovingien Childebert II. Théodoric II (ou Thierry II) succéda à son père sur le trône de Bourgogne en 595. D'abord placé sous la régence de sa grand-mère Brunehaut, il continua par la suite à subir son influence. Coopérant dans un premier temps avec son frère Théodebert II (ou Thibert II) pour affronter leur cousin Clotaire II, roi d'Austrasie, il se brouilla plus tard av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ii-thierry-ii/#i_87392

THÉODORIC III ou THIERRY III (entre 649 et 656-690 ou 691) roi de Neustrie et de Bourgogne (673-690 ou 691), roi d'Austrasie (679-690 ou 691)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 234 mots

Fils de Clovis II, qui était le second fils de Dagobert I er . Théodoric III (ou Thierry III) succéda à son frère Clotaire III à la tête des royaumes de Neustrie et de Bourgogne en 673, à l'instigation d'Ebroïn, le maire du palais de Neustrie. Aussitôt déposé par son autre frère, le roi d'Austrasie Childéric II, il fut restauré à la mort de ce dernier, en 675. De nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-iii-thierry-iii/#i_87392

THÉODULF (750 env.-821)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 406 mots

Wisigoth d'Espagne réfugié en France, Théodulf, avant de devenir évêque d'Orléans, fut, avec Pierre de Pise, Paul Diacre, Paulin d'Aquilée, Agobard et le grand Alcuin, l'un des hommes d'Église sur lesquels Charlemagne s'appuya pour réorganiser l'enseignement dans ses États et pour y rétablir la discipline ecclésiastique. Mais, comme son compatriote Agobard, devenu archevêque de Lyon, et à la diffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodulf/#i_87392

SAINT-CLAIR-SUR-EPTE TRAITÉ DE (911)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 188 mots
  •  • 1 média

Le chef viking Rollon était, depuis la fin du ix e  siècle, à la tête d'une troupe danoise et norvégienne installée dans la région de Bayeux. En 910, Rollon lança une expédition vers Paris, puis se fit battre sévèrement près de Chartres (20 juillet 911). Le roi Charles III le Simple vit là l'occasion d'en finir avec les expéditions de pillage. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-saint-clair-sur-epte/#i_87392

TRAITÉ DES MONNAIES, Nicolas Oresme - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 993 mots

Dans le chapitre « Une volonté de rigueur monétaire  »  : […] Le traité s'inscrit dans la production intellectuelle que suscite la situation critique de la France du xiv e  siècle : désastres militaires à répétition, déroute économique et famine dont la grande jacquerie de 1358 est la conséquence la plus spectaculaire, crise monétaire marquée depuis la fin du xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-monnaies/#i_87392

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

La maison de Valois a occupé le trône de France de 1328 à 1589, c'est-à-dire de l'avènement de Philippe VI, fils de Charles de France, comte de Valois (d'où la dynastie tirera son nom) et petit-fils de Philippe III le Hardi, à la mort d'Henri III. Les Valois, branche cadette de la dynastie capétienne, se divisent eux-mêmes en Valois-Orléans, représentés par Louis XII, petit-fils de Louis, duc d'Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_87392

VIENNE JEAN DE (1341 env.-1396) amiral français

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 167 mots

Chevalier bourguignon, Jean de Vienne participa à de nombreux combats au cours de la guerre de Cent Ans, d'abord dans l'armée de Charles le Mauvais, roi de Navarre (notamment à Cocherel, 1364), ensuite dans l'armée de Charles V (à partir de 1369), qui le fit amiral de France en décembre 1373. Il dirigea en particulier le siège de Saint-Sauveur-le-Vicomte en 1375. Il fut l'organisateur de la marine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-vienne/#i_87392

VIENNOIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 173 mots

La monnaie de Viennois a ceci de particulier qu'elle ne fut pas frappée à Vienne. Les Dauphins de Viennois avaient assuré leur domination sur tout le pays, sauf sur Vienne, qu'ils ne commandèrent jamais. Ils firent confirmer leur droit de battre monnaie par l'empereur, dont ils étaient vassaux, en 1155 et en 1238. Ils avaient de nombreux ateliers monétaires dispersés dans les châteaux d'Avisan, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viennois-monnaie/#i_87392


Affichage 

Aquitaine médiévale

carte

Possessions de la couronne d'Angleterre en Aquitaine (XIIIe-XIVe siècle) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Baptême de Clovis

photographie

Clovis (466 env-511), roi des Francs et fondateur de la dynastie mérovingienne, reçoit le baptême de Remi, évêque de Reims, en 496 (ou 498) Enluminure du XIVe siècle extraite des Grandes Chroniques de France Bibliothèque nationale de France, Paris 

Crédits : AKG

Afficher

Bataille d'Azincourt

photographie

Le roi d'Angleterre Henri V (1387-1422) remporte la bataille d'Azincourt (1415) face aux Français du roi Charles VI le Fol (1368-1422) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Bataille de Crécy

photographie

La bataille de Crécy (1346) qui opposa les Anglais d'Édouard III aux Français de Philippe VI, au cours de la guerre de Cent Ans 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Bataille de Poitiers

photographie

La bataille de Poitiers, au cours de laquelle Charles Martel arrêta, en octobre 732, les troupes musulmanes d'Abd al-Rahman, fut magnifiée au XIXe siècle pour soutenir la politique coloniale de Louis-Philippe en Algérie, l'épisode illustrant le rôle traditionnel de la France comme défenseur... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Bourgogne, 1363-1477

carte

Les acquisitions successives du duché de Bourgogne sous les Valois, de Philippe le Hardi à la mort de Charles le Téméraire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bûcher de Montségur

photographie

Localisé par la tradition au pied du château, le supplice infligé le 16 mars 1244 aux cathares de Montségur a pris toute sa force symbolique lorsque s'est engagée, à partir du XVIIIe siècle, la lutte contre l'intolérance religieuse Émile Bayard, gravure sur bois, vers 1880 

Crédits : AKG

Afficher

Cathares expulsés de Carcassonne, 1209

photographie

Les cathares sont expulsés de Carcassonne, lors de la prise de la ville par les croisés de Simon de Montfort, en 1209 Les « hérétiques », d'abord exhortés au « retour à la vraie foi », se verront, en cas d'opiniâtreté, déférés aux tribunaux de l'Inquisition Extrait des Grandes... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Charlemagne

photographie

Charlemagne (742-814), roi des Francs (768) puis empereur d'Occident (800) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Croisades, XIe-XIIe siècle

carte

Les trois premières croisades en Terre sainte 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Croisades, XIIIe siècle

carte

Les croisades en Terre sainte et contre les hérétiques, au XIIIe siècle La huitième croisade (1270), au cours de laquelle Louis IX trouve la mort, marque la fin des grandes croisades 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Défaite française de Poitiers, 1356

photographie

Le roi de France Jean II le Bon, fait prisonnier par le Prince Noir, fils du roi d'Angleterre Édouard III, à la bataille de Poitiers (1356) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Empire carolingien

carte

L'expansion du royaume franc sous Charlemagne (768-814) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Empire carolingien, IXe siècle

carte

Le traité de Verdun (843) scelle la division définitive de l'Empire carolingien 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : formation territoriale, de 1180 à 1328

carte

L'extension du domaine royal de Philippe Auguste à Charles IV Le Bel, dernier roi capétien (1180-1328) Il n'est tenu compte que des acquisitions territoriales à l'intérieur des frontières actuelles de la France métropolitaine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : formation territoriale, de 1461 à 1610

carte

Naissance de la France moderne, de l'avènement de Louis XI à la mort d'Henri IV (1461-1610) Il n'est tenu compte que des acquisitions territoriales à l'intérieur des frontières actuelles de la France métropolitaine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : formation territoriale, de 987 à 1180

carte

La France à l'époque des premiers Capétiens, de Hugues Capet à la fin du règne de Louis VII (987-1180) Il n'est tenu compte que des acquisitions territoriales à l'intérieur des frontières actuelles de la France métropolitaine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Guerre de Cent Ans, 1415-1431

carte

La France vaincue et divisée: de la chevauchée d'Henri V en 1415 à la mort de Jeanne d'Arc en 1431 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Guerre de Cent Ans, 1460

carte

Le royaume de France après les reconquêtes de Charles VII (1422-1461) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Guerre de Cent Ans, XIVe siècle

carte

Les débuts de la guerre de Cent Ans: conquêtes anglaises d'Édouard III (1328-1377) et reconquête française sous Charles V (1364-1380) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hugues Capet

photographie

Hugues Capet (940-996), roi de France et fondateur de la dynastie capétienne, recevant des mains de l'évêque Asselin les clés de la ville de Laon Enluminure du XVe siècle attribuée à Jean Fouquet, extraite des Grandes Chroniques de France Bibliothèque nationale de France,... 

Crédits : VISIOARS/ AKG

Afficher

Jean II le Bon

photographie

ÉCOLE FRANÇAISE XIVe siècle, Jean II le Bon, huile sur bois Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le Prince Noir

photographie

Édouard d'Angleterre, prince de Galles, dit le Prince Noir (1330-1376) à la bataille de Crécy, en France, durant la guerre de Cent Ans, en 1346 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'Occident après Charlemagne

dessin

La tentative de recréation de l'Empire romain d'Occident sous Charlemagne, poursuivie par son fils Louis le Pieux (814-840), ne survit pas aux dissensions entre leurs descendants Ils procèdent au partage de Verdun en 843, créant une Francie occidentale, une Francie orientale et, entre les deux,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mérovingiens, la Gaule à l'avènement de Clovis

carte

La formation de la Gaule mérovingienne: la conquête des royaumes gallo-romain, des Wisigoths et des Burgondes par Clovis (481-511) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mérovingiens, partage du royaume de Clovis

carte

Le partage du royaume franc à la mort de Clovis en 511 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mort de Charles le Téméraire

photographie

Mort de Charles le Téméraire (1433-1477), duc de Bourgogne, le 5 janvier 1477, au cours du siège de Nancy Eugène Delacroix, La Bataille de Nancy Huile sur toile, 1831 Musée des Beaux-Arts, Nancy 

Crédits : AKG

Afficher

Normandie, Xe-XIe siècle

carte

La formation du duché de Normandie, à partir du traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Occident médiéval

carte

Les villes et centres de culture en Europe occidentale au XIIIe siècle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Portrait de Charles VII, J. Fouquet

photographie

Jean FOUQUET, Portrait de Charles VII, huile sur bois Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Royaume wisigoth

carte

Les conquêtes des Wisigoths : du "royaume de Toulouse" (419-507) au "royaume de Tolède" (507-711) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Saint Louis

photographie

Scènes de la vie de Saint Louis (1214-1270), roi de France (1226-1270) :baptême d'un Juif en présence de Saint Louis ; départ de Saint Louis et de Marguerite de Provence pour la croisade ; mort de Saint Louis aux portes de Tunis Enluminure extraite du Livre des faiz Monseigneur Saint Louis (XVe... 

Crédits : AKG

Afficher

Saint Louis, roi de France, Greco

photographie

GRECO, Saint Louis, roi de France, vers 1585-1590 Huile sur toile, 120 cm × 96 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Serments de Strasbourg

photographie

Le 14 février 842, par l'échange des Serments de Strasbourg, Louis le Germanique et Charles le Chauve se promettent assistance contre leur frère aîné Lothaire, désigné empereur par leur père Louis le Pieux Prononcés, puis rédigés en langues vulgaires, ancêtres du français et de... 

Crédits : AKG

Afficher

800 à 900. Déclin des empires

vidéo

Pression des Vikings en Europe Déclin des cités maya d'Amérique centrale et de l'empire huari dans les Andes, de la dynastie tang en Chine, du califat abbaside de BagdadSur tous les continents, le IXe siècle est une période de déclin pour beaucoup des empires en placeEn Europe de l'Ouest,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : drapeau

drapeau

France (1789 ; off 1794) Sans remonter aux couleurs du manteau de saint Martin, de l'oriflamme de saint Denis et de la robe de la Vierge Marie, on peut dire que depuis fort longtemps le blanc était la couleur de la royauté, le bleu et le rouge celles de Paris (dès 1358, l'écu de la Ville... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La croisade des Enfants

photographie

La croisade des Enfants, un mouvement populaire qui mena des milliers de pauvres gens jusqu'aux rives de la Méditerranée, en 1212 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'Empire de Charlemagne

vidéo

"La dynastie germanique des Carolingiens tient son nom du plus puissant de ses rois : Karl der Grosse, Carolus Magnus, Charlemagne Fils de Pépin le Bref, il devient seul maître du royaume franc en 771 Sa constante politique d'expansion lui permet d'unifier l'Occident chrétien sous son autorité,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Peste noire

vidéo

Absente depuis plusieurs siècles du continent européen, la peste resurgit au milieu du XIVe siècle à partir d'un foyer situé en Asie centrale, alors dominée par les Mongols Au cours du siège de Caffa, un comptoir génois de la mer Noire, les Mongols transmettent la maladie aux galères... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aquitaine médiévale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Baptême de Clovis
Crédits : AKG

photographie

Bataille d'Azincourt
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bataille de Crécy
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bataille de Poitiers
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Bourgogne, 1363-1477
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bûcher de Montségur
Crédits : AKG

photographie

Cathares expulsés de Carcassonne, 1209
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Charlemagne
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Croisades, XIe-XIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Croisades, XIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Défaite française de Poitiers, 1356
Crédits : Hulton Getty

photographie

Empire carolingien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Empire carolingien, IXe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

France : formation territoriale, de 1180 à 1328
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

France : formation territoriale, de 1461 à 1610
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

France : formation territoriale, de 987 à 1180
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guerre de Cent Ans, 1415-1431
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guerre de Cent Ans, 1460
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guerre de Cent Ans, XIVe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Hugues Capet
Crédits : VISIOARS/ AKG

photographie

Jean II le Bon
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Prince Noir
Crédits : Hulton Getty

photographie

L'Occident après Charlemagne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mérovingiens, la Gaule à l'avènement de Clovis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mérovingiens, partage du royaume de Clovis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mort de Charles le Téméraire
Crédits : AKG

photographie

Normandie, Xe-XIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Occident médiéval
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Portrait de Charles VII, J. Fouquet
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Royaume wisigoth
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Saint Louis
Crédits : AKG

photographie

Saint Louis, roi de France, Greco
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Serments de Strasbourg
Crédits : AKG

photographie

800 à 900. Déclin des empires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

France : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La croisade des Enfants
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

L'Empire de Charlemagne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Peste noire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo