FRANCE, histoire, de 1815 à 1871

DU PREMIER EMPIRE À LA IIIe RÉPUBLIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 196 mots

1815 Rétablissement de la monarchie.1830 « Trois Glorieuses » (27-29 juillet) : chute de Charles X, avènement de Louis-Philippe.Février 1848 Chute de Louis-Philippe, proclamation de la IIe République.2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-premier-empire-a-la-iiie-republique-reperes-chronologiques/#i_87396

ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES COLONIES FRANÇAISES

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 195 mots
  •  • 1 média

La lutte pour l'abolition de l'esclavage commence au xviii e  siècle, menée par les Britanniques Granville Sharp et William Wilberforce, les Américains Anthony Benezet et John Wesley ou le Français Guillaume Raynal. En France, en dépit de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Constitution de 1791 refuse l'abolition de l'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolition-de-l-esclavage-dans-les-colonies-francaises/#i_87396

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 929 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Révolution française »  : […] Entre-temps, et sous l'influence directe des événements révolutionnaires, les abolitionnistes français avaient atteint leur but. Sans doute les abolitionnistes anglais ont-ils influencé la France, mais l'abolitionnisme français tire avant tout sa justification de la philosophie des Lumières. Quelles que soient leurs divergences sur la légitimité et l'utilité des colonies, les philosophes avaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolitionnisme/#i_87396

AGULHON MAURICE (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Quentin DELUERMOZ
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Historien, professeur au Collège de France, spécialiste d’histoire de la France des xix e et xx e  siècles. Né à Uzès (Gard) en 1926 dans une famille d’instituteurs républicains, Maurice Agulhon effectue ses études à Avignon puis à Lyon, avant d’être reçu à l’École normale supérieure en 1946. A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-agulhon/#i_87396

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La conquête »  : […] L' intervention française fut la suite inattendue d'une affaire commerciale et financière à laquelle se trouvait mêlé le dey Hussein. Celui-ci, mécontent du retard apporté par la France au remboursement de créances auxquelles il était intéressé, s'en prit au consul français qu'il frappa. Le gouvernement de Charles X, n'ayant pas obtenu d'excuses, riposta par le blocus d'Alger qui devait durer tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_87396

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le xixe siècle »  : […] En raison des masses qu'elles mettent en mouvement, les guerres de la Révolution et de l'Empire ont amorcé le système des armées nationales de conscription, ainsi qu'une relative démocratisation des officiers, le recrutement de volontaires encadrés par une aristocratie militaire ne suffisant plus aux besoins. Toutes les armées d'Europe, même considérablement réduites après 1815, adoptent le systèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_87396

BARROT ODILON (1791-1873)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Homme politique français, né le 19 juillet 1791 à Villefort (Lozère), mort le 6 août 1873 à Bougival. Monarchiste libéral, Camille Hyacinthe Odilon Barrot commence sa carrière en 1814 comme avocat à la Cour de cassation. Sa notoriété de défenseur des libéraux lui vaut d'être élu président de la société Aide-toi, le ciel t'aidera, qui promeut la résistance, par voies légales, au gouvernement réact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odilon-barrot/#i_87396

BLANC LOUIS (1811-1882)

  • Écrit par 
  • Élisabeth CAZENAVE
  •  • 794 mots

Né à Madrid, où son père est inspecteur général des Finances du roi Joseph Bonaparte, Louis Blanc se rend à Paris peu après la révolution de 1830, qui ruine sa famille. À Paris, un ami de son père lui donne des cours de droit. Contraint de gagner sa vie, il est précepteur pendant deux ans à Arras où il collabore au Progrès du Pas-de-Calais . Revenu à Paris, il travaille au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-blanc/#i_87396

BLANQUI AUGUSTE (1805-1881)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 514 mots

Fils d'un conventionnel régicide devenu sous-préfet sous le premier Empire, Auguste Blanqui est élevé à Paris à l'institution Massin où enseignait son frère aîné Adolphe (futur économiste libéral). Dès 1824, il adhère à la charbonnerie ; il est blessé en 1827 dans des manifestations d'étudiants au quartier Latin. En 1829, il entre au journal Le Globe comme sténographe, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-blanqui/#i_87396

BOYER JEAN-PIERRE (1776-1850)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Homme politique et soldat, président d'Haïti de 1818 à 1843, né à Port-au-Prince en 1776, mort à Paris le 9 juillet 1850. Jean-Pierre Boyer, mulâtre de père provençal et de mère guinéenne, est élevé en France. Après avoir combattu le général noir Toussaint Louverture et s'être rallié au chef mulâtre Alexandre Pétion, il est au côté de ce dernier contre Henri Christophe, quand l'assassinat de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-boyer/#i_87396

BRETAGNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 6 671 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Remous de la grande histoire »  : […] Une conjonction de facteurs, les uns favorables et dynamiques, les autres hostiles, explique la violence des soubresauts de la période révolutionnaire. Le club breton est à l'origine du club des Jacobins, la jeunesse de Rennes et de Nantes participe largement aux événements prérévolutionnaires, les cahiers de doléances bretons comptent parmi les plus virulents de France. Mais tout le monde connaît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne/#i_87396

CABET ÉTIENNE (1788-1856)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 604 mots

Jeune avocat, issu d'une famille d'artisans bourguignons, Cabet adhère à la Charbonnerie et devient même membre de son comité dirigeant, la Vente suprême, sous la Restauration. Un moment procureur général en Corse, au lendemain de la révolution de Juillet, puis député de la Côte-d'Or, en 1832, Cabet évolue peu à peu vers des positions radicales. Il fonde en 1833 un journal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-cabet/#i_87396

CARNOT MARIE FRANÇOIS SADI, dit SADI-CARNOT (1837-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

Homme d'État français né le 11 août 1837 à Limoges (Haute-Vienne), mort le 24 juin 1894 à Lyon (Rhône). Marie François Sadi Carnot est le fils d'Hippolyte Carnot, député de la gauche républicaine et opposant virulent au régime de la monarchie de Juillet (1830-1848) devenu ministre d'État sous la II e  République, et le petit-fils de Lazare Carnot, révolutionnaire organisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-francois-sadi-carnot/#i_87396

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « La liberté, fille du christianisme »  : […] Il existe en effet une famille de catholiques qui croient à la liberté pour elle-même : ce sont eux les catholiques libéraux authentiques. À leurs yeux, la liberté se justifie pour elle-même, indépendamment des avantages qui peuvent en résulter pour l'Église. Elle est au reste fille du christianisme : c'est l'Évangile qui en a inculqué la notion aux hommes, c'est l'Église qui, au cours des siècles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_87396

CAVAIGNAC LOUIS EUGÈNE (1802-1857)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 374 mots

Général et homme politique français, né le 15 octobre 1802 à Paris, mort le 28 octobre 1857 au château d'Ourne, dans la Sarthe. Jean-Baptiste Cavaignac, Jacobin du Comité de sûreté générale mis en place par la Convention en 1791, a transmis à son fils Louis Eugène de forts sentiments républicains. À l'inverse, l'oncle de Louis Eugène, Jacques-Marie, a servi la maison de Bourbon et la monarchie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-eugene-cavaignac/#i_87396

CAVOUR CAMILLO BENSO DE (1810-1861)

  • Écrit par 
  • Franco CATALANO, 
  • Universalis
  •  • 3 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le congrès de Paris »  : […] Mais la grandeur du nouveau président du Conseil se révéla dans la politique internationale. Ici, l'influence du connubio fut directe et immédiate, parce que l'existence d'un Piémont constitutionnel et libéral était étroitement liée au triomphe de la cause nationale et à une position de plus grande indépendance par rapport à l'Autriche, d'une part, par rapport à la France, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavour-camillo-benso-de/#i_87396

CHAMBORD HENRI DE BOURBON comte de (1820-1883)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 392 mots

Dernier héritier de la branche aînée des Bourbons, né le 29 septembre 1820 à Paris, mort le 24 août 1883 à Frohsdorf, en Autriche. Petit-fils du roi Charles  X et fils posthume de Charles Ferdinand, duc de Berry, qui mourut assassiné, Henri d'Artois, duc de Bordeaux, comte de Chambord, doit fuir la France en 1830, alors que son cousin Louis-Philippe, de la maison d'Orl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-bourbon-chambord/#i_87396

CHARLES X (1757-1836) roi de France (1824-1830)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 516 mots
  •  • 1 média

Né à Versailles le 9 octobre 1757, Charles était le quatrième fils du dauphin Louis (fils de Louis XV, mort en 1765 sans avoir régné). À la cour de Versailles, la vie du jeune comte d'Artois (tel était son titre) fut celle d'un écervelé aimable et libertin, fort empressé auprès des dames qui se plaisaient à le surnommer chevaleresquement Galaor. Dans la crise de 1789, Artois soutint le parti de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-x/#i_87396

CHARTE DE 1830

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 259 mots

Après l'abdication de Charles X et la proclamation de Louis-Philippe d'Orléans comme lieutenant général du royaume, les députés libéraux, réunis le 3 août 1830, se prononcent pour une révision de la Charte de 1814. Le député Bérard présente un projet repris et remanié par un petit groupe dans lequel le duc de Broglie et Guizot jouent un rôle important. C'est Dupin qui est chargé de présenter aux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-de-1830/#i_87396

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Tentative de modernisation à l'occidentale : le yangwu »  : […] Cette coopération militaire, cette « assistance technique » accordée par l'Occident au gouvernement de Pékin s'inséraient, du côté de ce dernier, dans un cadre politique plus général : celui du mouvement de modernisation dit d'« auto-renforcement » ( ziqiang ) ou de «  gestion à la mode occidentale » ( yangwu ). En effet, l'étendue des périls qu'ils avai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_87396

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Politisation de la misère »  : […] Certes, ce n'est pas d'aujourd'hui que les hommes ont découvert qu'il y avait des riches et des pauvres. Ni que cette différence n'était pas sans effet sur la loi qui ordonne la communauté des hommes. Après tout, Aristote avait déjà souligné le rôle des riches dans l'établissement des pouvoirs oligarchiques et le rôle des pauvres dans celui des gouvernements démocratiques. De même, toute la philos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_87396

CLUSERET GUSTAVE PAUL (1823-1920)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 394 mots

Fils de militaire, Gustave Cluseret entre à Saint-Cyr et participe comme lieutenant à la répression des journées de juin 1848. À la suite de divers trafics en Algérie, il est obligé de démissionner de l'armée en 1858. Cet aventurier devient condottiere et révolutionnaire professionnel. Il se met au service de Garibaldi, puis prend part à la guerre de Sécession comme général chez les Nordistes, dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-paul-cluseret/#i_87396

CODE NOIR (1685)

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 1 582 mots

Louis XIV signe à Versailles en mars 1685 un édit qui, en un préambule et soixante articles, règle dans les possessions françaises d'outre-Atlantique « l'état et la qualité des esclaves » en les qualifiant de bêtes de somme ou de purs objets. C'est le Code noir, préparé par Colbert, qui sera définitivement abrogé lors de l'abolition de l'esclavage par la France, à la traîne d'autres nations, en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-noir/#i_87396

COMMUNE DE PARIS, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

En mars 1871, les Allemands vainqueurs de la guerre contre la France, font le siège de Paris. Le second Empire a été renversé et, depuis le 4 septembre 1870, la République a été proclamée. L'Assemblée élue le 8 février 1871 est toutefois à majorité monarchiste ; elle siège dans la ville royale de Versailles. La nouvelle République, dirigée par l'ambigu Adolphe Thiers, semble donc fragile. C'est da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-en-bref/#i_87396

COMMUNE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Édith THOMAS
  •  • 6 467 mots
  •  • 8 médias

La Commune de Paris de 1871 est un événement singulier. Par certains aspects, elle se rattache aux révolutions du xix e  siècle : 1830, 1848. Par d'autres, au contraire, elle annonce les grandes révolutions victorieuses du xx e siècle, qui d'ailleurs s'en réclament explicitement. Marx, opposé to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-1871/#i_87396

CONSIDÉRANT VICTOR (1808-1893)

  • Écrit par 
  • Georges LABICA
  •  • 601 mots

Né à Salins (Jura), devenu polytechnicien, Considérant renonce, en 1831, à la carrière militaire pour se faire le propagateur de la doctrine de Fourier. Il collabore notamment au Nouveau Monde , à La Réforme industrielle et au Phalanstère . Il sera le fondateur de La Phalange (1836-1840) et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-considerant/#i_87396

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réserv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitutions-francaises-reperes-chronologiques/#i_87396

CRIMÉE (GUERRE DE)

  • Écrit par 
  • William Peter Jackson SMITH
  •  • 494 mots
  •  • 2 médias

Conséquence de la politique menée par Napoléon III pour essayer de rompre la coalition européenne qui, depuis 1815, réduit le rôle de la politique étrangère de la France. Envisageant certains remaniements de frontières, avec l'accord de l'Angleterre et de la Russie, et voulant engager l'intérêt de ces deux pays, Napoléon III choisit comme terrain d'action le Moyen-Orient et, en homme habile qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimee-guerre-de/#i_87396

DELESCLUZE LOUIS CHARLES (1809-1871)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 480 mots

Cet homme, qui sera la plus grande autorité morale de la majorité communarde, est d'extraction bourgeoise. Ses luttes incessantes pour la République, son courage, sa volonté farouche, malgré ses multiples emprisonnements et ses épreuves, lui vaudront le surnom de Barre de fer. Étudiant en droit, clerc d'avoué, journaliste, Louis Charles Delescluze est poursuivi pour complot républicain en 1836 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-charles-delescluze/#i_87396

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 4 291 mots
  •  • 1 média

La révolution de février 1848 a triomphé presque sans combattre de la monarchie de Juillet qui s'est effondrée sans se défendre. L'abdication de Louis-Philippe, le 24 février, a provoqué le ralliement de l'ensemble des catégories dirigeantes à la République. Cette situation (l'ambiguïté des sentiments de ces « républicains du lendemain ») et le poids des souvenirs passés (une minorité voulant réé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuxieme-republique/#i_87396

LE 18-BRUMAIRE DE LOUIS BONAPARTE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuel BAROT
  •  • 1 248 mots
  •  • 1 média

Constitué originellement de sept articles écrits « à chaud » au début de 1852, en réaction immédiate au coup d'État perpétré en France le 2 décembre 1851 par Louis-Napoléon Bonaparte, l'ouvrage fut finalement publié en mai 1852 dans le premier numéro de la revue new-yorkaise La Révolution . Parfois réduit à un ouvrage de simple sociologie appliquée ou de politique, cette œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-18-brumaire-de-louis-bonaparte/#i_87396

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

Dans le chapitre «  Les réticences historiques de la France face à l'économie politique »  : […] L'économie n'a jamais vraiment connu en France le statut qu'elle a acquis dans le monde anglo-saxon, même si l'expression « économie politique » a reçu son sens moderne d'un Français, Antoine de Montchrestien. C'est, en effet, en intitulant en 1615 un texte adressé au roi Louis XIII « Traité d'économie politique » que ce gentilhomme normand à la vie tumultueuse a fait entrer l'expression dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-enseignement-de-l-economie/#i_87396

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Napoléon III n'est-il pas un souverain méconnu ? L'importance du second Empire n'a-t-elle pas échappé aux historiens ? À première vue, la personnalité de Napoléon III souffre de la comparaison avec celle de son oncle. Mais plus que le fondateur de la dynastie, le premier Napoléon, il a compris les problèmes sociaux de son temps et favorisé le développement industriel de la France. Largement étendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_87396

ENFANTS SOLDATS

  • Écrit par 
  • Rosalie AZAR
  •  • 3 410 mots

Dans le chapitre « Patriotisme et engagement idéologique »  : […] L'exaltation nationale et citoyenne qui apparaît à la fin du xviii e  siècle n'épargne pas les enfants. Certains enfants s'engagent ainsi dans les armées de la Révolution, pour la défense de la patrie en danger. À la suite de l'appel de volontaires de 1791-1792, puis de la levée en masse de 1793, de nombreux adolescents se présentent aux autorités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-soldats/#i_87396

ESQUIROS ALPHONSE (1812 ou 1814-1876)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 972 mots

Le poète romantique et écrivain socialiste Alphonse Esquiros n'est pas, comme il le prétend, un enfant du peuple ; il est issu d'une famille de chirurgiens et de négociants. Il reçoit au petit séminaire de Saint-Nicolas une éducation religieuse qui le marquera fortement. Admirateur passionné de Victor Hugo, il fréquentera de façon intermittente le Petit Cénacle, qui réunit autour de Pétrus Borel l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-esquiros/#i_87396

EUGÉNIE DE MONTIJO (1826-1920) impératrice des Français

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 299 mots

Impératrice des Français (1853-1870), épouse de Napoléon III, née le 5 mai 1826 à Grenade, en Espagne, morte le 11 juillet 1920 à Madrid. Fille d'un noble espagnol qui combattit au côté des Français pendant la guerre menée par Napoléon I er en Espagne, Eugénie de Montijo (Eugenia María de Montijo de Guzmán, comtesse de Teba) se rend à Paris quand Louis-Napoléon devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenie-de-montijo/#i_87396

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 532 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Deux siècles de dynamiques rurale et urbaine inégales »  : […] Le changement décisif est parti d'Europe occidentale, à la fin du xviii e  siècle. La transition démographique y commença avec la régression de la mortalité, grâce à l'amélioration de la situation sanitaire et de l'alimentation (adoucissement climatique, introduction de nouvelles cultures, intensification de la production agricole). Elle provoqua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geographie/#i_87396

EXÉGÈSE ÉCOLE DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 989 mots

Les commentateurs français du Code civil au cours du xix e  siècle ont adopté une méthode dite exégétique par référence à l'exégèse biblique. L'habitude s'est prise depuis les travaux de Julien Bonnecase (1878-1950), pendant l'entre-deux-guerres, de les regrouper sous le nom d'école de l'Exégèse. Si cette notion avait un aspect polémique et appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-l-exegese/#i_87396

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 9 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnés les États Généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime et qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_87396

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots
  •  • 1 média

Jules Ferry est, à juste titre, considéré comme l'une des grandes figures de l'histoire républicaine française. Mais, si le grand public connaît le père de l'école primaire laïque, gratuite et obligatoire, on ignore son parcours politique, riche et tourmenté. S'il est reconnu aujourd'hui comme l'un des pères fondateurs de la III e  République, peu de gens savent qu'il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/#i_87396

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'héritage »  : […] En 1815, il ne subsiste du premier empire colonial que des territoires morcelés, épars et, dans l'ensemble, d'intérêt médiocre. Au total 6 000 à 7 000 kilomètres carrés avec environ un million d'habitants. Le traité de Paris de 1814 a rendu à la France Saint-Pierre-et-Miquelon où ne vivent que quelques pêcheurs, les enclaves que constituent les cinq comptoirs de l'Inde (pour la première fois, la F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_87396

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Finir la Révolution (1794-1830) »  : […] Reste que la chute brutale de Robespierre avait laissé en suspens une question que tous les régimes politiques français tentèrent de résoudre jusqu'à la III e  République : comment finir la Révolution ? Le Directoire (1795-1799) fut une tentative pour revenir à la Révolution de 1789, mais sans le roi, qui était mort. Il rétablit la distinction entre citoyens actifs et cito […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_87396

FRANCE : CONSTITUTION DU SECOND EMPIRE COLONIAL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 154 mots

1830 Prise d'Alger, début de la deuxième colonisation française. 1847 Reddition d'Abd el-Kader. 1863 Annexion de la Cochinchine. Protectorat sur le Cambodge. 1881 Protectorat sur la Tunisie. 1882 Occupation des territoires parcourus par Savorgnan de Brazza aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-constitution-du-second-empire-colonial-reperes-chronologiques/#i_87396

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bimétallisme à l'étalon or (1803-1914) »  : […] Les institutions de 1803 accompagnent plus d'un siècle de stabilité monétaire. Sauf pendant de courtes périodes de guerre ou de troubles, les cours des monnaies étrangères restent voisins du pair métallique. Le pouvoir d'achat interne du franc varie en fonction du mouvement général des prix. Les prix et l'activité baissent de 1817 à 1850, appréciant le franc. Un mouvement contraire accompagne l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/#i_87396

GARDE NATIONALE

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 885 mots

Le 13 juillet 1789, le comité permanent des électeurs décide la constitution d'une force armée de 48 000 hommes pour assurer le maintien de l'ordre dans la capitale. Son commandement est confié le 15 juillet à La Fayette. Elle reçoit le nom de garde nationale. Dans la plupart des villes et dans de nombreux villages, des milices sont formées sur ce modèle. Leur recrutement varie selon les régions m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garde-nationale/#i_87396

GARNIER FRANCIS (1839-1873)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 839 mots

Officier de marine, administrateur colonial et explorateur français, né le 25 juillet 1839 à Saint-Étienne, mort le 21 décembre 1873 aux portes de Hanoï. Fils d'un officier militaire, Marie Joseph François Garnier, dit Francis, intègre en 1856 l'École navale de Brest en dépit de l'opposition de ses parents. À l'issue de sa formation, il embarque comme enseigne de vaisseau sur l'un des bâtiments d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-garnier/#i_87396

GÉNÉRALISATION DE L'INSTRUCTION

  • Écrit par 
  • Claude LELIÈVRE
  •  • 921 mots

La généralisation de l'instruction, en France comme ailleurs, a été promue pour des raisons différentes, voire concurrentes, à partir du xviii e  siècle. Et la nature de cette instruction à généraliser est l'objet d'un débat récurrent. S'agit-il avant tout de la participation au développement technico-économique telle que l'envisage la théorie néo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-de-l-instruction/#i_87396

GUERRE DE CRIMÉE, en bref

  • Écrit par 
  • Claire FREDJ
  •  • 215 mots
  •  • 1 média

Grande puissance diplomatique depuis 1815, la Russie veut profiter de l'affaiblissement de l'Empire ottoman pour accroître son influence vers les Balkans par le contrôle des détroits du Bosphore et des Dardanelles. Le refus de Constantinople – soutenue par Londres et Paris – de céder à la Russie la protection des orthodoxes dans l'Empire ottoman déclenche la guerre en 1853. Français et Anglais, ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-crimee-en-bref/#i_87396

HAÏTI

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  • , Universalis
  •  • 8 673 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le Sud contre l'Ouest »  : […] L'ascendant politique de Toussaint Louverture attise la colère dans les rangs des officiers mulâtres du sud, dont André Rigaud, qui va même jusqu'à contester son autorité et le soupçonner de préparer l'indépendance de la colonie. Il s'ensuit une guerre civile qui dure un an (1799-1800) mais qui laisse des traces profondes dans les relations entre les Noirs et les Mulâtres en Haïti : sentiment de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haiti/#i_87396

HAUSSMANN GEORGES EUGÈNE baron (1809-1891)

  • Écrit par 
  • Pierre PINON
  •  • 2 644 mots

Préfet de la Seine sous le second Empire, l’administrateur français Georges Eugène Haussmann, mena à bien une politique de grands travaux qui allait transformer en profondeur l’urbanisme de Paris. Son nom reste lié (on parle d’« haussmannisme », d’« haussmannisation ») à l’ouverture de nombreuses percées – création de voies nouvelles –, à l’aménagement de parcs et de squares, à la mise en place d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-eugene-haussmann/#i_87396

INDÉPENDANCE DE LA GRÈCE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 214 mots

Signé le 3 février 1830, le protocole de Londres, qui décide la création d'un État grec indépendant sous la protection des puissances russe, britannique et française, et qui est entériné en 1832 par l'Empire ottoman vaincu, constitue une étape cruciale dans le lent avènement du principe des nationalités en Europe. Il en est en effet la première victoire sur le plan diplomatique depuis le congrès d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/independance-de-la-grece/#i_87396

JUÁREZ BENITO (1806-1872)

  • Écrit par 
  • Walter V. SCHOLES
  • , Universalis
  •  • 809 mots

Homme politique mexicain d'origine indienne né le 21 mars 1806 à San Pablo Guelatao (Oaxaca, Mexique), mort le 18 juillet 1872 à Mexico. Benito Juárez García se lance dans des études de droit et de sciences en 1829. Diplômé en 1831, il devient conseiller municipal. D'une honnêteté irréprochable, il n'utilise jamais sa fonction à des fins personnelles et conserve un train de vie modeste. La politi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-juarez/#i_87396

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 485 mots
  •  • 2 médias

La monarchie de Juillet tire son nom de l'émeute qui se transforma en révolution, les 27, 28 et 29 juillet 1830 (les Trois Glorieuses). Cette origine révolutionnaire et le choix du duc d'Orléans, devenu Louis-Philippe , parce que Bourbon pour les uns, quoique Bourbon pour d'autres, expliquent l'ambiguïté du régime qu'une autre révolution devait emporter dix-huit ans plus tard. La France connut pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie-de-juillet/#i_87396

JUIN 1848 JOURNÉES DE

  • Écrit par 
  • Émilien CONSTANT
  •  • 820 mots

L'élection, les 23 et 24 avril 1848, d'une Constituante républicaine modérée a été ressentie comme une défaite par l'extrême gauche révolutionnaire. Au cours de la journée du 15 mai, des émeutiers, peut-être manipulés par la police, réclament une intervention en faveur de la Pologne mais prétendent aussi, à l'exemple des « journées » de la grande Révolution, soumettre l'Assemblée à la pression des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journees-de-juin-1848/#i_87396

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour sur l'expérience française »  : […] Boniface VIII, le pape souffleté par l'envoyé du roi Philippe le Bel, ou « l'attentat d'Anagni » (1303) : cette image a traversé les siècles, et elle avait sa place dans tous les manuels d'histoire. Mais, si elle montre bien le choc des prétentions, elle ne dit rien sur le statut de la religion. Or ce que nous appelons laïcité est alors totalement impensable, à moins de parler d'une laïcité sacral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_87396

LEFRANÇOIS GUSTAVE (1826-1901)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 399 mots

Sorti deuxième de l'école normale d'instituteurs de Versailles, Gustave Lefrançois ne peut, en raison de ses idées révolutionnaires, exercer son métier. Aussi devient-il commis aux écritures. À la révolution de 1848, il fonde l'Association des instituteurs socialistes. Son programme d'éducation, qu'il publie, le fait arrêter et condamner en juin 1848. En mars 1851, il est révoqué et frappé de l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-lefrancois/#i_87396

LÉGITIMISTES

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 1 102 mots

On appelle légitimistes les partisans de la branche aînée des Bourbons à partir de la révolution de juillet 1830. L'abdication de Charles X en faveur de son petit-fils le duc de Bordeaux surprend les plus fidèles royalistes et réduit toute velléité de résistance. Si les ultra-royalistes restent le plus souvent fidèles à la branche aînée, ce n'est pas le cas de tous ; en revanche, des royalistes mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimistes/#i_87396

LE SPLEEN CONTRE L'OUBLI. JUIN 1848 (D. Oehler) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 1 656 mots

Roland Barthes voyait dans la révolution de juin 1848 la fracture fondatrice de l' écriture . L'écriture, écrivait-il, « est le langage littéraire transformé par sa destination sociale, elle est la forme saisie dans son intention humaine et liée aux grandes crises de l'histoire ». 1848, en sonnant le glas de l'universalité de l'« idéologie bourgeoise », aurait marqué pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-spleen-contre-l-oubli-juin-1848/#i_87396

LONGUET CHARLES (1840-1903)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 381 mots

Né à Caen d'une famille monarchiste, Charles Longuet commence ses études de droit et dirige Les Écoles de France et La Rive gauche, organes de l'opposition. Il a alors la réputation d'être blanquiste. Exilé en Belgique, puis à Londres, il entre en janvier 1862 au Conseil général de l'Internationale et devient secrétaire correspondant pour la Belgique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-longuet/#i_87396

LOUIS XVIII (1755-1824) roi de France (1814-1815 et 1815-1824)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 677 mots

Né à Versailles, troisième fils du dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe, Louis Stanislas Xavier reçut le titre de comte de Provence. Intelligent et ambitieux, il se composa le personnage du prince éclairé et lettré, tout en frondant sournoisement le gouvernement de son frère Louis XVI, notamment à l'Assemblée des notables en 1787. En juin 1791, alors que le roi échouait, à Varennes, dans sa t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xviii/#i_87396

LOUIS-PHILIPPE Ier (1773-1850) roi des Français (1830-1848)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 770 mots
  •  • 1 média

Né à Paris, Louis-Philippe était le fils aîné du duc d'Orléans (dit plus tard Philippe-Égalité), qui avait confié l'éducation de ses enfants à sa maîtresse, la comtesse de Genlis ; elle eut le mérite de leur donner une formation à la vie pratique en même temps qu'une culture plus poussée que celle des princes de ce temps. Le jeune duc de Chartres — c'était son titre — embrassa comme son père le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-philippe-ier/#i_87396

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les Lumières hors de leur temps »  : […] Si l'émigration dénonce, non sans ambiguïté, cette influence néfaste sur le cours de l'histoire, à la façon des héros du roman de Sénac de Meilhan, L'Émigré (1797), elle commence à substituer au xviii e  siècle des Lumières une vision moins idéologique, plus politique, mais enveloppée de la célèbre « douceur de vivre » de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_87396

LES LUTTES DE CLASSES EN FRANCE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Juste placé après l'exposé de sa théorie matérialiste de l'histoire et de ses analyses critiques de Feuerbach, Hegel et des socialistes utopiques ( La Sainte famille , L'Idéologie allemande , Thèses sur Feuerbach , Misère de la philosophie ), le présent ouvrage appartient à un ensemble plus vaste d'articles («  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-luttes-de-classes-en-france/#i_87396

MALON BENOÎT (1841-1893)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 599 mots

Né dans une famille de journaliers, Benoît Malon, dès l'âge de sept ans, travaille aux champs. Autodidacte, il monte à Paris en 1863 et se fait embaucher dans une teinturerie de Puteaux ; il y anime en 1866 la grande grève des ouvriers teinturiers. Adhérent à l'Internationale dès la création de la section parisienne, il est aussi un partisan de la coopération : la coopérative ouvrière de productio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-malon/#i_87396

MANIFESTATION

  • Écrit par 
  • Danielle TARTAKOWSKY
  •  • 3 711 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un mode de régulation des crises »  : […] La France se distingue des deux cas de figure évoqués plus haut. L'usage intransitif du verbe « manifester » s'impose en 1868, son participe présent – manifestant – s'étant substantivé dès 1849 (Pierre Joseph Proudhon). Cette prise en compte de l'irruption des masses dans l'espace public anticipe, toutefois, sur l'effective autonomisation de ce mode d'expression politique. Les cortèges antérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifestation/#i_87396

MARSEILLAISE LA

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 2 970 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le chant de la résistance républicaine »  : […] Sous l’Empire (1804-1815), La Marseillaise est interdite, au profit du Chant du d épart ou de Veillons au salut de l’Empire , un hymne révolutionnaire créé en 1791. La   Marseillaise devient alors, et pour longtemps, un ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marseillaise-la/#i_87396

MICHEL LOUISE (1830-1905)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 434 mots

Née le 29 mai 1830 à Vroncourt-la-Côte (Haute-Marne), fille d'un châtelain et de sa servante, Louise Michel grandit au château de ses grands-parents. Elle y reçoit une éducation libérale et une bonne instruction dans une ambiance voltairienne, qui lui permettent d'obtenir son brevet de capacité : la voilà institutrice. Mais elle refuse de prêter serment à l'empereur et ouvre alors une école privée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-michel/#i_87396

MICHELET JULES (1798-1874)

  • Écrit par 
  • Paul VIALLANEIX
  •  • 2 730 mots

Dans le chapitre « La prédication républicaine »  : […] Cependant, les intentions de Michelet outrepassaient celles de l'historien et de l'écrivain. Elles étaient devenues religieuses. La France du Grand Ferré, de la Pucelle et de Danton ne pouvait-elle pas fonder, sous le nom de République, cette Église nouvelle que tant d'âmes romantiques, déçues par la théologie traditionnelle, appelaient de leurs vœux ? Michelet s'en persuada peu à peu. Soucieux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-michelet/#i_87396

MONARCHIE

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 9 646 mots

Dans le chapitre « La monarchie constitutionnelle française (1815-1848) »  : […] Il est très difficile ici de parler vraiment de monarchie constitutionnelle puisque précisément, à la Restauration, sera refusé le mot même de constitution et qu'on lui opposera celui de charte, c'est-à-dire un acte accordé par le roi au peuple. C'est une concession du roi et non pas l'expression de la souveraineté populaire imposée au roi. Mais, en réalité, malgré les prétentions de Charles X à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie/#i_87396

NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT
  • , Universalis
  •  • 8 302 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  L'exil à Sainte-Hélène »  : […] Le 15 octobre 1815, Napoléon débarquait à Sainte-Hélène avec ses compagnons d'exil volontaires : le général Henri-Gratien Bertrand, grand maréchal du palais, et sa femme ; le comte Charles de Montholon, aide de camp, également accompagné de son épouse ; le général Gaspard Gourgaud ; Emmanuel Las Cases, l'ancien chambellan ; ainsi que plusieurs domestiques. Après avoir emménagé au domaine de Longwo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ier-bonaparte/#i_87396

NAPOLÉON II (1811-1832) duc de Reichstadt, roi de Rome

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 553 mots

La vie et la personnalité de Napoléon II, duc de Reichstadt, l'« Aiglon », fils de Napoléon, roi de Rome, prince de Parme, ont été tout à la fois obscurcies et embellies par la légende. Barthélemy et Méry créent en effet, sous la Restauration, un mythe bonapartiste : François Joseph Napoléon est « le fils de l'Homme » (c'est aussi le titre de leur ouvrage paru en 1829), tenu volontairement par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ii/#i_87396

NAVARIN BATAILLE DE (20 oct. 1827)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 226 mots

Cette bataille navale décisive de la guerre d'indépendance livrée par la Grèce contre la Turquie se déroula dans la baie de Navarin, au sud-ouest du Péloponnèse, et opposa une flotte égypto-turque, commandée par Tahir Pasha, à une flotte composée de navires français, britanniques et russes, commandée par l'amiral Edward Codrington . La flotte égypto-turque (3 vaisseaux, 15 frégates et plus de 50 b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-navarin/#i_87396

NOTABLES

  • Écrit par 
  • Christophe CHARLE
  •  • 2 364 mots

Dans l'histoire de la France contemporaine, le terme notables désigne un groupe social et politique qui a dominé la société depuis les lendemains de la Révolution française jusqu'aux années 1880. Détenteurs d'importants capitaux fonciers soit par héritage (comme la noblesse traditionnelle), soit par investissement préférentiel (quand il s'agit de bourgeois enrichis dans le négoce et l'industrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notables/#i_87396

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Missionnaires »  : […] Aventuriers, trafiquants, voire capitaines et équipages des baleiniers se sont trouvés fréquemment en conflit, parfois violent, avec d'autres Blancs qui voulaient protéger les indigènes de leurs débordements, les missionnaires. Eux aussi sont arrivés très tôt, car le Pacifique a été l'un des grands bénéficiaires du puissant mouvement missionnaire qui a affecté tant les protestants que les catholi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-histoire/#i_87396

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 997 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage universel »  : […] L'adoption du suffrage universel masculin en 1848 qui fait entrer l'ensemble de la population (masculine) dans le jeu politique actif va inévitablement entraîner un changement dans le contenu de la notion comme dans ses usages et être au principe d'un nouvel état. Sans doute les élus revendiquent-ils toujours le privilège de connaître les attentes de leurs électeurs et par là estiment-ils être com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_87396

L'ORGANISATEUR, Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

Au tout début du xix e  siècle, en France, les doctrines contestataires occupent le devant de la scène dans un contexte d'incertitude qui se prolongera jusqu'à l'avènement de la II e  République, en 1848. Véritable « théorie sociale » comportant des applications pratiques, l'œuvre de Claude-Henri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-organisateur/#i_87396

OUVERTURE DU CANAL DE SUEZ

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 177 mots
  •  • 1 média

Le 17 novembre 1869, l'impératrice Eugénie, à bord du yacht Aigle , inaugurait le canal qui relie la mer Méditerranée à la mer Rouge. Le projet était certes ancien (l'Égypte pharaonique avait percé un premier canal, disparu depuis le viii e  siècle après J.-C.). Il avait été relancé, en particulier, par les conséquences de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouverture-du-canal-de-suez/#i_87396

POLICE EN FRANCE DE 1814 À 1870

  • Écrit par 
  • Quentin DELUERMOZ
  •  • 3 129 mots

De 1814 à 1870, la trajectoire de la police est plurielle, fragmentée, parfois contradictoire. Durant cette période qui connaît quatre régimes et deux révolutions, les institutions et les agents chargés des activités de police (police politique, administrative, judiciaire) se trouvent tiraillés entre les exigences nouvelles du libéralisme politique et les impératifs du contrôle d’État. Mais ils s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-en-france-de-1814-a-1870/#i_87396

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre «  La police de 1814 à 1870 : à la recherche de la sécurité »  : […] Le premier xix e  siècle est marqué par les nombreuses innovations mises en œuvre à Paris par la préfecture de police, et notamment la création, en 1829, d'un corps de sergents de ville dont l'uniforme doit signaler au public l'autorité et la fonction. Cette réforme est complétée en 1854 par la pratique systématique de l'îlotage, importée de Lond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_87396

PRINTEMPS DES PEUPLES

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 1 102 mots
  •  • 2 médias

Quinze ans après la flambée d'agitation libérale et nationale qui avait ébranlé l'ordre restauré par les vainqueurs de Napoléon lors du congrès de Vienne (1814-1815), l'Europe connaît, en 1848, une nouvelle poussée de fièvre qui, gagnant de proche en proche toute une partie du continent, s'étend cette fois jusqu'au cœur du système politico-diplomatique dont l'Autriche du chancelier Metternich cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-des-peuples/#i_87396

PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Le 2 septembre 1870, à Sedan, la défaite des armées françaises face aux armées prussiennes sonne le glas du second Empire. Deux jours plus tard, la III e  République est proclamée à Paris et un gouvernement provisoire est mis en place. La volonté des républicains de continuer la guerre ne peut cependant empêcher la défaite militaire. C'est dans ces conditions difficiles qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proclamation-de-la-iiie-republique/#i_87396

PUEBLA BATAILLE DE (5 mai 1862)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Épisode de l'expédition du Mexique, cette bataille mit aux prises l'armée du gouvernement libéral de Benito Juarez aux troupes françaises envoyées par Napoléon III, dont la mission était de créer un État sous influence française au Mexique. La commémoration de cette victoire mexicaine dans ce pays est l'occasion d'une fête nationale connue sous le nom de Cinco de Mayo (5 mai). L'itinéraire emprunt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-puebla/#i_87396

QUINET EDGAR (1803-1875)

  • Écrit par 
  • Maurice DOMINO
  •  • 1 128 mots

Comme Montaigne, Pascal ou Rousseau, Edgar Quinet appartient à la famille des écrivains inclassables. Il a été l'un des maîtres de la jeunesse des années 1840, qui allait faire la révolution de 1848 ; il a donné son nom aux rues et aux écoles de la III e  République ; il est oublié, et on ne le lit plus guère ou plus du tout. Tout aussi dédaigneux de sculpter sa statue pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-quinet/#i_87396

RABBE ALPHONSE (1786-1829)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 671 mots

Précurseur des « petits romantiques » français. Un physique séduisant et une brillante intelligence laissaient entrevoir pour Alphonse Rabbe un avenir des plus prometteurs, mais une syphilis, contractée lors de la guerre d'Espagne à laquelle il participa comme administrateur militaire, le défigura hideusement et altéra peu à peu sa santé physique et mentale. Après avoir embrassé la cause des Bourb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-rabbe/#i_87396

RADICALISME, politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 427 mots

Le radicalisme comme doctrine politique remonte à la monarchie de Juillet, mais son contenu et sa signification ont évolué au fil des décennies en fonction des mutations de la société au sein de laquelle il s'inscrit. Le radicalisme apparaît au cours des années 1840 comme une des réponses possibles à la société industrielle qui est en train d'émerger en France. Il trouve un porte-parole en Alexan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radicalisme-politique/#i_87396

RASPAIL FRANÇOIS VINCENT (1794-1878)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 572 mots

Né à Carpentras, séminariste à Avignon, le jeune François Vincent Raspail prend parti pour Napoléon lors des Cent-Jours ; il ne lui reste plus, après Waterloo, qu'à quitter le pays pour venir étudier les sciences naturelles à Paris. Dès lors, toute sa vie sera consacrée à une double activité scientifique et politique, qu'il n'acceptera jamais de dissocier. Le principal titre de gloire du savant se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-vincent-raspail/#i_87396

RÉPUBLICAINS (1789-1870)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 996 mots
  •  • 1 média

Le nom de républicains a été donné aux partisans de la république, avec une signification différente selon les pays et selon les époques. En France, sous la Révolution et la I re  République, le terme de « patriote » est davantage utilisé. Bien que la République ait continué nominalement à exister sous le Consulat, on peut considérer comme républicai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republicains/#i_87396

RESTAURATION

  • Écrit par 
  • Philippe SUSSEL
  •  • 7 011 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La première Restauration et les Cent-Jours »  : […] Le 6 avril 1814, le Sénat impérial appelle au trône Louis XVIII. Une année de réaction affichée, d'hostilité ouverte à la vieille armée, de fiscalité tout aussi exigeante que celle de l'Empire, de politique extérieure alignée sur celle de l'étranger aboutit au retour de l'île d'Elbe (1 er mars 1815) ; le 20 mars, Napoléon est à Paris. Trois mois d'hésitations politiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restauration/#i_87396

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vers le statut de capitale de l'Italie »  : […] Le pouvoir temporel du pape est remis périodiquement en question à partir des conquêtes de Bonaparte. Pie VI est destitué par la République romaine (1798-1800), qui s'inspire de la Révolution française. De 1809 à 1814, Pie VII est retenu prisonnier par Napoléon. Annexée en 1809 à l'Empire napoléonien, Rome est administrée par un préfet et fait figure de seconde capitale après Paris. Les révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_87396

ROSSEL LOUIS (1844-1871)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 591 mots
  •  • 1 média

D'ascendance protestante et cévenole, la famille de Louis Rossel est de tradition républicaine, son père, officier de carrière, vote contre l'Empire. Sorti brillamment de Polytechnique, il fait la guerre comme capitaine. En 1870, il publie un livre sur L'Organisation militaire de la France . Après les premières défaites, il préconise la levée en masse et l'organisation de pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-rossel/#i_87396

ROYALISTES, France

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 361 mots

Le royalisme n'a pu représenter une option politique que du jour où la monarchie fut abolie, en 1792. Décimés et proscrits sous la Convention, les royalistes purent reparaître après Thermidor et sous le Directoire. La fondation d'une nouvelle monarchie par Bonaparte réduisit leurs rangs à une poignée de fidèles de la dynastie des Bourbons. Ce furent ces fidèles qui, après les Cent-Jours, constituè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royalistes-france/#i_87396

SAINTE-ALLIANCE

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 644 mots
  •  • 1 média

Dans l'usage commun, l'expression désigne aujourd'hui le système de réaction et de répression établi par les grandes monarchies absolutistes d'Europe après 1815 : « la ligue des rois contre les peuples ». Cette image résulte de la superposition de trois entités historiquement sensiblement différentes. 1. Le pacte primitif de la Sainte-Alliance, signé à Paris, le 26 septembre 1815, par les souverai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-alliance/#i_87396

SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL, 
  • Ernest LABROUSSE
  •  • 6 005 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le saint-simonisme »  : […] Le saint-simonisme est un mouvement de pensée et d'action qui répand et enrichit la doctrine de Saint-Simon. Mouvement socialiste : les contemporains l'ont jugé tel ; le gouvernement de Louis-Philippe l'a poursuivi ; effectivement il met en cause la répartition et la transmission des richesses, l'héritage et la propriété ; il propose une nouvelle équipe de gouvernement et une nouvelle religion. To […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-simon-et-saint-simonisme/#i_87396

SCHŒLCHER VICTOR (1804-1893)

  • Écrit par 
  • Nelly SCHMIDT
  •  • 1 194 mots

Né à Paris, fils d'un fabricant de faïence alsacien, Victor Schœlcher s'engagea dans les principaux débats sociaux du xix e siècle, donnant à son œuvre un caractère multidimensionnel. Son nom est associé à l'émancipation des esclaves des colonies françaises en 1848. Critique d'art, musicologue, partisan de l'abolition de la peine de mort, partici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-schoelcher/#i_87396

SEDAN BATAILLE DE (1er sept. 1870)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

Défaite française majeure lors de la guerre de 1870, la bataille de Sedan entraîna la chute du second Empire . Elle opposa 120 000 soldats français sous les ordres du maréchal de Mac-Mahon à plus de 200 000 soldats allemands sous les ordres du général Helmuth von Moltke, autour de la place forte de Sedan, située au fond d'une cuvette traversée par la Meuse, non loin de la frontière belge. Plutôt q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-sedan/#i_87396

SOLFERINO BATAILLE DE (24 juin 1859)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Solferino est la dernière bataille de la troisième guerre d'indépendance italienne. Elle se déroula en Lombardie, et mit aux prises une armée autrichienne et une armée franco-piémontaise. Elle eut pour conséquence l'annexion par le Piémont-Sardaigne de la plus grande partie de la Lombardie, contribuant ainsi à la construction de l'unité italienne. Après sa défaite à la bataille de Magenta le 4 ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-solferino/#i_87396

SOULT NICOLAS JEAN DE DIEU (1768-1851) duc de Dalmatie et maréchal d'Empire

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 602 mots

Fils d'un notaire du Tarn, engagé dès 1785, Soult conquiert ses grades successifs aux armées de la Moselle puis de Sambre et Meuse ; c'est seulement à l'armée d'Helvétie que, nommé général de division en avril 1799, il s'acquitte avec succès de tâches importantes sous les ordres de Masséna. Pendant le Consulat, il proclame avec ardeur en toute occasion son dévouement à Bonaparte ; en est-il simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-jean-de-dieu-soult/#i_87396

SPECTACULAIRE SECOND EMPIRE 1852-1870 (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 019 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fastes et célébrations »  : […] Le second Empire a en effet mauvaise réputation : la défaite de 1870 contre la Prusse, qui ouvre les grands conflits du xx e  siècle, y est sans doute pour beaucoup, de même que la dénonciation par Victor Hugo en exil du coup d’État de « Napoléon le Petit » dans Les Châtiments ou la description par Zola […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectaculaire-second-empire-1852-1870/#i_87396

SUEZ CANAL DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Universalis
  •  • 3 032 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La réalisation du canal actuel »  : […] En 1498, Vasco de Gama doublait le cap de Bonne-Espérance et ouvrait une nouvelle route maritime des Indes. Les négociants de Venise et de Marseille n'en conçurent pas moins, dès le xvi e  siècle, le projet de restaurer la route de Suez, afin de ramener en Méditerranée, et par conséquent dans leurs ports, la plus grande partie des navires qui les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canal-de-suez/#i_87396

TERREUR BLANCHE

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 339 mots

L'expression de Terreur blanche, dont l'origine reste incertaine, caractérise deux épisodes dans l'histoire de France : en 1795, dans quelques régions du Midi, des bandes de partisans royalistes pourchassèrent et massacrèrent des jacobins qui s'étaient faits les instruments de la Terreur « rouge » des années précédentes ; à la fin de 1815, on caractérise aussi sous le nom de Terreur blanche la réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terreur-blanche/#i_87396

DAILY COURANT THE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

En Angleterre, l'abolition du Licensing Act en 1695, et donc la fin de la censure, permit la multiplication des journaux. On essaya d'abord des feuilles paraissant plusieurs fois par semaine. Le 11 mars 1702 naissait le premier journal quotidien, The Daily Courant , demi-feuille de papier imprimée d'un seul côté sur deux colonnes qui donnait, sans commentaire, une série de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-daily-courant/#i_87396

THIERS ADOLPHE (1797-1877)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 2 091 mots
  •  • 1 média

Thiers est un des hommes politiques les plus discutés du xix e  siècle. Pour beaucoup il résume les petitesses et les cruautés de la bourgeoisie ; son esprit se détourne de l'avenir et de la générosité ; il refuse les chemins de fer ; il défend la propriété et le protectionnisme, le concordat et les armées de métier ; il écarte tout compromis ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-thiers/#i_87396

TRAITÉ DE COMMERCE FRANCO-BRITANNIQUE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 269 mots

En octobre 1859, Michel Chevalier, polytechnicien passionné d'économie et connu pour ses conceptions libérales concernant les travaux publics et l'État, la concurrence et l'épargne, prend l'initiative d'aller consulter les responsables économiques britanniques, convertis au libre-échange depuis 1846 (suppression des corn laws ). À son retour, accompagné de Richard Cobden, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-commerce-franco-britannique/#i_87396

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les enquêtes sociales »  : […] Cette réflexion théorique a un pendant empirique : les « enquêtes sociales », dont les premières sont mises en œuvre en Angleterre dès la fin du xviii e  siècle, alors que l'industrialisation et l'exode rural font apparaître un paupérisme urbain. En France, l'essor des enquêtes sociales doit beaucoup à l'Académie des sciences morales et politiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_87396

TROCHU LOUIS JULES (1815-1896)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 259 mots
  •  • 1 média

Officier, Louis Jules Trochu sert en Algérie, en Crimée, en Italie et obtient le grade de général en 1866. Son livre L'Armée française en 1867 , où il dénonce la désorganisation de l'armée impériale, entraîne sa disgrâce. Mais la popularité qu'il en acquiert le fait nommer gouverneur de Paris le 17 août 1870. Le 4 septembre, il devient président du gouvernement de la Défense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jules-trochu/#i_87396

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Fondée en réaction contre le second Empire, la troisième République, à bien des égards, continue l'Empire de Napoléon III. Comme ce dernier, elle est portée par la vague du progrès scientifique et technique, par l'avènement d'une civilisation industrielle dont les expositions universelles de Paris (1878, 1895, 1900 ) illustrent la croissance. Jusqu'en 1914, la stabilité du franc favorise l'épargne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_87396

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les années difficiles (1815-1860) »  : […] Au début du xix e  siècle, la Régence de Tunis conservait encore la plupart des institutions que les Turcs avaient mis en place après l'expulsion des Espagnols. Le pays était gouverné à la turque par une poignée de mamelouks, des esclaves affranchis à qui revenaient les principales charges de l'État. Mais le bey était devenu un véritable souverain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_87396

VARLIN EUGÈNE (1839-1871)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 613 mots

Né dans une famille de paysans pauvres, Eugène Varlin entre en apprentissage chez un oncle relieur. Devenu ouvrier relieur, il découvre Proudhon, le lit ardemment, et participe, dès 1857, à la fondation des sociétés de secours mutuel. Très vite, il s'oppose au mutuellisme réformiste que Tolain croyait pouvoir tirer de Proudhon et préconise un collectivisme antitotalitaire. En 1864 et 1865, il anim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-varlin/#i_87396

VERMOREL AUGUSTE (1841-1871)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 504 mots

Fils d'un instituteur du Rhône, il est journaliste à vingt ans et fonde La Jeune France , qui lui vaut deux condamnations. Il crée, avec un groupe de jeunes proudhoniens, Le Courrier français , qui va connaître une grande audience. « Nous avons relevé, écrit Vermorel dans Le Courrier français , le drapeau socialiste affirmant les gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-vermorel/#i_87396


Affichage 

Barricade durant la Commune de Paris

photographie

Porte Maillot, à Paris, une barricade a été dressée par les partisans de la Commune, en 1871 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Bataille de Solferino-San Martino

photographie

Le roi Victor-Emmanuel II à la bataille de Solferino-San Martino (24 juin 1859), victoire des troupes franco-sardes sur les Autrichiens qui confirma l'indépendance italienne Huile sur toile, anonyme 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Bismarck impose ses conditions

photographie

Le chancelier prussien Otto von Bismarck (1815-1898) dicte ses conditions aux représentants français, Félix Faure (1841-1899) et Adolphe Thiers (1797-1877), lors de la signature des préliminaires de paix à Versailles, en 1871 

Crédits : ullstein bild/ ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Charles X (1757-1836)

photographie

Charles X (1757-1836) succède sur le trône de France (1824-1830) à son frère Louis XVIII durant la Restauration 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Empire colonial français

carte

La dislocation du premier empire colonial français après le traité d'Utrecht en 1713, et la formation du second empire colonial entre 1830 et 1940 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : formation territoriale, de 1610 à nos jours

carte

Du royaume de France sous Henri IV au territoire actuel : expansion et consolidation des frontières Il n'est tenu compte que des acquisitions territoriales à l'intérieur des frontières actuelles de la France métropolitaine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Grève des métallurgistes au Creusot, 1870

photographie

Pour obtenir de meilleurs salaires, les ouvriers disposèrent à la fin du second Empire du droit de grève, reconnu par la loi du 25 mai 1864, qui devait constituer la première étape de la politique de réformes sociales inspirée par Napoléon III 

Crédits : AKG

Afficher

La colonne Vendôme abattue

photographie

La colonne Vendôme, érigée à la gloire de Napoléon, sur la place Vendôme à Paris, va être abattue sur décision du gouvernement révolutionnaire de la Commune de Paris, en 1871 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La Commune de Paris

photographie

Les corps des combattants de la Commune, victimes de la guerre civile que se sont livrée le peuple de Paris et le gouvernement de la IIIe République, en 1871 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le général Trochu

photographie

Le général Louis Trochu (1815-1896), gouverneur de Paris puis président du gouvernement de la Défense nationale, en 1870 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Léon Gambetta

photographie

Léon Gambetta (1838-1882), l'un des fondateurs de la IIIe République 

Crédits : Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les Tuileries dévastées

photographie

L'intérieur du palais des Tuileries incendié en mai 1871 pendant les derniers jours de la Commune de Paris, mouvement insurrectionnel du peuple parisien 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Louis Rossel

photographie

Le militaire français Louis Rossel (1844-1871) se met au service de la Commune de Paris, en 1870 Il sera condamné à mort et exécuté en 1871 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Louis-Philippe

photographie

Louis-Philippe (1773-1850), ici vers 1800, futur roi des Français (1830-1848) 

Crédits : Hulton Royals Collection/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Masse monétaire de 1814 à 1913

tableau

Évolution des composantes de la masse monétaire M1 de 1814 à 1913, en milliards de francs et en pourcentage (adapté de F Caron, 1981) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Portrait d'Adolphe Thiers par Disdéri

photographie

L'homme d'État Adolphe Thiers (1797-1877), vers 1860 Photographie sépia de Disdéri (1819-1889) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ruines de l'Hôtel de Ville de Paris

photographie

Les ruines de l'ancien Hôtel de Ville de Paris incendié en mai 1871, pendant les derniers jours de la Commune de Paris, mouvement insurrectionnel du peuple parisien 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Second Empire, économie

carte

Développement de l'infrastructure économique de la France sous le second Empire (1852-1870) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sedan

photographie

L'infanterie prussienne à la bataille de Sedan (France), lors de la guerre de 1870 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Thiers

photographie

Adolphe Thiers (1797-1877), historien, homme d'État et premier chef du pouvoir exécutif de la IIIe République en 1871 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Victimes de la seconde guerre de l'opium (1856-1860), F. Beato

photographie

Les cadavres de miliciens chinois jonchent l'entrée d'un fort après que les troupes franco-britanniques l'ont pris d'assaut, en août 1860, lors de la seconde guerre de l'opium Photographie de Felice Beato 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Barricade durant la Commune de Paris
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bataille de Solferino-San Martino
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Bismarck impose ses conditions
Crédits : ullstein bild/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Charles X (1757-1836)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Empire colonial français
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

France : formation territoriale, de 1610 à nos jours
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grève des métallurgistes au Creusot, 1870
Crédits : AKG

photographie

La colonne Vendôme abattue
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Commune de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le général Trochu
Crédits : Hulton Getty

photographie

Léon Gambetta
Crédits : Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Les Tuileries dévastées
Crédits : Hulton Getty

photographie

Louis Rossel
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Louis-Philippe
Crédits : Hulton Royals Collection/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Masse monétaire de 1814 à 1913
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Portrait d'Adolphe Thiers par Disdéri
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ruines de l'Hôtel de Ville de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

Second Empire, économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sedan
Crédits : Hulton Getty

photographie

Thiers
Crédits : Hulton Getty

photographie

Victimes de la seconde guerre de l'opium (1856-1860), F. Beato
Crédits : Hulton Getty

photographie