FRACTIONNISME

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme et la IIe Internationale »  : […] Les div ergences et les controverses qui opposaient les différentes fractions de la social-démocratie russe furent considérées longtemps par la plupart des chefs de la social-démocratie occidentale comme des altercations personnelles, caractéristiques du milieu de l'émigration. Le bolchevisme, même après la révolution de 1905, ne représentait pas, à leurs yeux, un courant nouveau, mais une simpl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_45735

PREOBRAJENSKI EVGUENI ALEXEÏEVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 927 mots

Né dans une famille de petits fonctionnaires, Preobrajenski connaît, dès le lycée, les cercles d'études marxistes. Militant et bolchevik à dix-huit ans, il participe après 1907 à la lutte clandestine. Arrêté, il intervient lorsque Kerenski, son avocat, qui sera en 1917 chef du gouvernement provisoire, veut le disculper ; envoyé au bagne, il demeure convaincu qu'en manifestant sa conviction devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-alexeievitch-preobrajenski/#i_45735

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « meilleur disciple de Lénine » »  : […] Dans les luttes de succession qui s'ouvrent dès la disparition de Lénine (21 janvier 1924), Staline montre infiniment plus de volonté et de sens tactique que ses adversaires. Il joue à la perfection les uns contre les autres, s'alliant d'abord avec Zinoviev et Kamenev pour éliminer du jeu politique son adversaire le plus dangereux, Trotski. Une fois ce dernier affaibli, il renverse ses alliances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_45735

TITO JOSIP BROZ dit (1892-1980)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 2 926 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'activité dans le P.C.Y. et dans le Komintern »  : […] À son retour, il apprend que sa mère est morte en 1918 à Kumrovec. Il s'installe à Zagreb et, en octobre 1920, il entre au Parti communiste yougoslave qui vient d'être créé. Il participe à la campagne du parti pour les élections, à des grèves, mais jusqu'en 1924 son activité semble avoir été limitée ; le parti est d'ailleurs interdit à la fin de 1920. Licencié au début de 1921, il trouve un emplo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tito/#i_45735

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le tournant de 1921 »  : […] La dernière armée blanche vaincue, le régime doit affronter (automne 1920-été 1921) une flambée sans précédent de révoltes paysannes. Contre les Aigles noirs (paysans tatars et bachkirs) de la province de Samara, contre les détachements anarchistes de Makhno, contre l'armée paysanne du socialiste-révolutionnaire Antonov qui tient la province de Tambov, le gouvernement bolchevique lance de véritabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_45735

U.R.S.S. - Histoire institutionnelle

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE
  •  • 6 583 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le centralisme démocratique »  : […] Le parti n'est pas un ensemble homogène d'éléments identiques. Il comprend en réalité trois catégories bien distinctes de membres et trois séries correspondantes d'organes : – les fonctionnaires du parti, qui occupent une fonction permanente dans l'appareil du parti, ossature de celui-ci ; – les membres du parti qui occupent des fonctions de responsabilité dans les administrations et les organisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s-histoire-institutionnelle/#i_45735