FOURRURES

AMÉRINDIENS Amérique du Nord

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre BOUSQUET, 
  • Roger RENAUD, 
  • Universalis
  •  • 10 380 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La traite et le désastre démographique »  : […] Dès le début du xvi e  siècle, des relations commerciales s'ouvrent sur les côtes canadiennes à la suite du contact entre pêcheurs de morue et indigènes de la côte. La traite des fourrures devint rapidement indépendante et d'importance supérieure à la pêche, donnant naissance, dès la fin du siècle, à des compagnies qui cherchaient à s'assurer le monopole. La demande s'accrût, le castor s'épuisa s […] […] Lire la suite

CANADA Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 678 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La morue : la naissance d’un chapelet de petites localités côtières »  : […] L’intérêt pour le Canada est d’abord suscité par la morue, source de protéines bon marché, facile à stocker et à transporter. Elle abonde sur la côte atlantique du continent, vers laquelle affluent des centaines de navires et des milliers de pêcheurs européens – français, portugais, basques d’abord, puis anglais –, pendant tout le xvi e  siècle. Au gré d’un commerce de mieux en mieux structuré, de […] […] Lire la suite

COLUMBIA, fleuve

  • Écrit par 
  • Liza PIPER
  •  • 1 952 mots

Dans le chapitre « Histoire »  : […] C’est le marchand de fourrures américain Robert Gray qui, en 1792, donne au Nich’iWana, ou « grand fleuve », tel que le désignent les Autochtones, son nom actuel, en l’honneur de son navire, le Columbia Rediviva , premier navire allochtone à s’ancrer à l’embouchure du Columbia. Le fleuve et son bassin seront au cœur de la traite des fourrures du district du Columbia, créé au début du xix e  siècle […] […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 185 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces animales terrestres »  : […] L'exploitation réglementée des espèces animales terrestres pour le commerce de leurs produits répond à trois formules principales : la récolte , l'élevage extensif et l'élevage intensif. La récolte affecte quantité d'espèces dans le monde, principalement des mammifères et des reptiles. En Afrique, les produits d'ongulés destinés au marché intérieur sont la viande, et, accessoirement, les peaux. C […] […] Lire la suite

HERMINE, héraldique

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 474 mots

L'héraldique utilise des fourrures comme le vair et l'hermine (cette dernière n'étant que le pelage d'hiver d'un petit quadrupède) dont la blancheur est rehaussée d'un semé de bouts de queues noires. Les cadets de familles féodales, brisant les armes de leur chef pour s'en distinguer, prirent parfois un franc quartier de fourrure pour modifier son écu (autour de 1200). Les seigneurs de Montagu, ca […] […] Lire la suite

MANITOBA, Canada

  • Écrit par 
  • J. H. RICHARDS
  •  • 1 122 mots
  •  • 1 média

La province du Manitoba est née en 1870, de même que les Territoires du Nord-Ouest, du partage d'une ancienne colonie britannique, la Terre de Rupert, concédée à la Compagnie de la baie d'Hudson. D'abord limité à la région faiblement peuplée de la rivière Rouge, le territoire de cette province s'agrandit en 1881, et de nouveau en 1912, d'une vaste partie du bouclier canadien et d'une zone côtière […] […] Lire la suite

OCÉANIE Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aventuriers et trafiquants »  : […] Immédiatement après les découvreurs, qui en général ne firent que passer dans les îles, apparurent des aventuriers et des trafiquants au premier rang desquels figuraient les matelots désertant des navires de passage : ils furent souvent bien accueillis par les indigènes dans la mesure où ils apportaient la connaissance des techniques, notamment militaires et navales, qui faisaient la suprématie d […] […] Lire la suite

OTTAWA

  • Écrit par 
  • Marc BROSSEAU
  •  • 1 762 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ottawa, capitale du Canada »  : […] Située en territoire traditionnel algonquin, la rivière des Outaouais et ses nombreux affluents étaient au centre d’un vaste réseau de commerce pour les divers peuples algonquins. Ce réseau sert ensuite à la traite des fourrures organisée depuis Montréal. Étienne Brûlé fut le premier Européen à remonter le cours de la rivière en 1608, bientôt suivi de Samuel de Champlain en 1613. Ce dernier a d’a […] […] Lire la suite

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 286 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Exploitation et partage du Pacifique (XIXe s.-début XXe s.) »  : […] La découverte des richesses en fourrures de la côte nord-ouest de l'Amérique comme celle, par Cook notamment, des grands troupeaux de baleines du Pacifique nord entraînèrent rapidement l'organisation de leur exploitation. Pour les fourrures, des Européens et surtout des Américains entreprirent des expéditions hardies de traite avec les Indiens sur la côte américaine et en transportèrent ensuite […] […] Lire la suite

SAINT-LAURENT

  • Écrit par 
  • Pierre CAMU, 
  • Universalis
  •  • 3 086 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le développement historique et économique »  : […] En 1535, le navigateur malouin Jacques Cartier découvrit le fleuve et en remonta le cours jusqu'à Montréal lors de son deuxième voyage au Canada. Au début du xvii e  siècle, Samuel de Champlain l'explora à partir de l'Outaouais et découvrit le lac Ontario et la baie Géorgienne. En peu de temps, on s'aventura sur les Grands Lacs, on fonda des forts aux endroits stratégiques, et peu à peu la traite […] […] Lire la suite

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La laine »  : […] Parmi les poils d'animaux, la laine de mouton occupe une place de choix. C'est un filament kératinisé comprenant une partie libre, le « fût », se terminant en pointe, et une partie enfoncée dans le derme, la racine, comprise dans un sac, le follicule pileux ou bulbe, d'où pousse le poil. Ce follicule présente un cycle évolutif saisonnier permettant un renouvellement du pelage. Le nombre, le cara […] […] Lire la suite

YUKON TERRITOIRE DU

  • Écrit par 
  • Jimmy COUILLARD-DESPRÉS
  •  • 889 mots
  •  • 4 médias

Le Yukon est un territoire canadien depuis 1898. Détaché des Territoires du Nord-Ouest , qui le bordent à l’est, le Yukon partage aussi une frontière avec l’Alaska à l’ouest et avec la Colombie-Britannique au sud. Au nord, il s’ouvre sur l’océan Arctique dans la mer de Beaufort. À l’instar des autres territoires du Nord canadien, le Yukon se caractérise par la faible densité de population, l’impo […] […] Lire la suite


Affichage 

Commerce des fourrures

photographie :  Commerce des fourrures

La Liberté, un magasin de Québec, au Canada, spécialisé dans la vente de fourrures, de peaux et d'animaux empaillés (1899).  

Crédits : Hulton Getty

Afficher

 Commerce des fourrures

Commerce des fourrures
Crédits : Hulton Getty

photographie