FOIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tissu hépatique

Tissu hépatique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hépatocyte

Hépatocyte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tests d'exploration fonctionnelle

Tests d'exploration fonctionnelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Virus hépatotropes

Virus hépatotropes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Les tumeurs hépatiques

La pratique de l'échographie hépatique sur une grande échelle amène à la découverte fréquente d'anomalies morphologiques hépatiques. Il s'agit souvent de kystes biliaires, parfois multiples et quelquefois très volumineux. Ces kystes se rencontrent chez près de 5 p. 100 des individus normaux, et n'ont aucune conséquence pathologique. Parfois, surtout chez des sujets ayant fait un séjour prolongé en Afrique du Nord (ou même en Corse), le diagnostic d'un kyste hydatique pourra être évoqué. Une autre variété d'anomalie morphologique, aussi fréquente est l'hémangiome. Il se traduit en échographie sous forme d'un nodule hyperéchogène, plus ou moins volumineux. Cette découverte fortuite est une source d'inquiétude bien compréhensible. En fait, ces hémangiomes sont d'une parfaite bénignité.

La question des tumeurs bénignes du foie a agité les milieux hépatologiques depuis plusieurs décennies : il s'agit soit d'adénomes (constitués par des amas de cellules hépatiques, avec une très abondante vascularisation artérielle) ; soit d'hyperplasie nodulaire focale (reproduisant l'image d'une boule de foie normal, mais de croissance irrégulière). La croissance de ces tumeurs bénignes est favorisée par les œstrogènes, et notamment les pilules contraceptives. Dans quelques cas, peu nombreux, elles peuvent donner des complications (hémorragies), et on peut se poser le problème de l'intervention d'une exérèse. Cette intervention sera proposée en cas de développement important de ces tumeurs et, plus volontiers, en cas d'adénome.

La question des cancers du foie est une des plus dramatiques qui soient, mais c'est aussi l'une des plus passionnantes par les perspectives théoriques qu'ouvre sur la cancérogenèse en général la réalisation de cancers expérimentaux du foie ; le premier cancer expérimental a été en effet un hépatome du foie obtenu par T. Yoshida (1932), en mêlant à l'alimentation des rats d'expérience un colorant azoïque. D'innombrables substances carcinogènes ont été expérime [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages




Écrit par :

  • : docteur en médecine, ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris
  • : docteur en médecine, ancien chef de clinique, médecin consultant de l'hôpital Saint-Antoine, Paris
  • : professeur à la faculté de médecine de Paris

Classification


Autres références

«  FOIE  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pathologie traumatique »  : […] L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies. a) Les contusions de l'abdomen atteignent de préférence les organes parenchymateux, et, par ordre de fréquence décroissante, la rate, le foie, les reins, le pancréas. La rupture traumatique de la rate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_8029

ADÉNYLIQUE CYCLIQUE ACIDE ou ADÉNOSINE MONOPHOSPHATE CYCLIQUE (AMP cyclique)

  • Écrit par 
  • Paolo TRUFFA-BACHI
  •  • 482 mots

En 1956, l'Américain E. W. Sutherland et ses collaborateurs découvrent un facteur thermostable indispensable à l'activation, par l'adrénaline, de la phosphorylase du tissu hépatique. La caractérisation chimique de la substance montre qu'il s'agit d'un nucléotide : l'adénosine 3′,5′-monophosphate cyclique. L'AMP cyclique a été depuis mis en évidence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenylique-cyclique-adenosine-monophosphate-cyclique/#i_8029

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Le rôle respectif des différents types de récepteurs adrénergiques dans les effets tissulaires intégrés des catécholamines est parfois difficile à élucider. En effet, ces récepteurs transmettent le plus souvent des messages divergents et modulent de manière opposée l'activité de la cellule cible. Dans beaucoup de systèmes expérimentaux, le type d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_8029

ALCOOLISME

  • Écrit par 
  • Marie CHOQUET, 
  • Michel CRAPLET, 
  • Henri PÉQUIGNOT, 
  • Alain RIGAUD, 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 10 033 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lésions viscérales de l'alcoolisme chronique »  : […] Leurs liens avec l'intoxication alcoolique, souvent difficiles à préciser, sont d'ordre statistique, et la filiation des lésions n'est guère aisée à mettre en évidence et à expliquer de manière détaillée. Nous limitant aux cas les plus fréquents, et aux faits les plus indiscutables, nous insisterons sur deux ordres d'atteintes : les neuropathies et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcoolisme/#i_8029

ALDOSTÉRONE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 1 642 mots

Dans le chapitre « Catabolisme et élimination »  : […] L' aldostérone est presque entièrement métabolisée au cours de la traversée hépatique, comme l'indique sa concentration quasi nulle dans la veine sus-hépatique. L'inefficacité de l'aldostérone administrée par voie orale illustre sa métabolisation complète lors d'un seul passage hépatique. La clearance métabolique de l'aldostérone, c'est-à-dire le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldosterone/#i_8029

AMIBIASE

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 647 mots

Dans le chapitre « Localisations extra-intestinales »  : […] L'amibiase ne lèse pas que l'intestin ; le foie et plus rarement le poumon peuvent être touchés. C'est ainsi que l' hépatite amibienne représente la complication majeure de l'amibiase intestinale : l'amibe hématophage peut franchir la paroi colique, passer dans le sang veineux et envahir le foie pour y déterminer : – une hépatite amibienne non supp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amibiase/#i_8029

ANDERSEN MALADIE D'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 191 mots

La maladie d'Andersen, également appelée glycogénose de type IV, est une maladie héréditaire du métabolisme très rare liée au déficit en amylo-1 :4,1 :6-transglucosidase, enzyme clé de la synthèse du glycogène. Ce déficit entraîne la production excessive d'une forme anormale de glycogène, l'amylopectine, qui s'accumule dans les tissus, en particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-d-andersen/#i_8029

BERNARD CLAUDE (1813-1878)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre «  La fonction glycogénique du foie »  : […] C'est pour sa thèse de doctorat ès sciences naturelles (soutenue en 1863) que Claude Bernard effectua les recherches débouchant sur la découverte de la fonction glycogénique du foie. Persuadé par ses propres travaux que le sang n'était pas le milieu où se déroulaient les « oxydations respiratoires », il se mit à la recherche, à partir de 1850, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard/#i_8029

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Dans le chapitre « Clinique »  : […] Les manifestations pathologiques sont engendrées essentiellement par les œufs dont la présence déclenche une irritation locale. Chacun d'eux constitue un foyer inflammatoire. S'ensuivent ulcération, destruction tissulaire, fibrose ou rétraction cicatricielle source de complications. Ces œufs sont innombrables. Le pouvoir pathogène des Schistosoma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilharzioses-schistosomiases/#i_8029

BIO-INGÉNIERIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 906 mots

Créer des organes en laboratoire... Depuis quelques années, ce scénario digne d'Aldous Huxley n'est plus une utopie : plusieurs personnes dans le monde vivent avec une trachée, une vessie ou un urètre bioartificiels. Mais façonner un organe plein vascularisé, comme le foie, se révèle beaucoup plus compliqué. Des chercheurs japonais viennent cepen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bio-ingenierie/#i_8029

CÉTOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 548 mots

Ensemble des mécanismes biochimiques qui aboutissent à la formation, par le tissu hépatique, de corps dits cétoniques. Les corps « cétoniques » sont décelés en pratique médicale grâce à des réactions plus ou moins spécifiques dont les plus connues sont les réactions de Legal ou de Rothera pour l'acétone et l'acide acéto-acétique, la réaction de Ger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cetogenese/#i_8029

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 925 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les chylomicrons »  : […] Les chylomicrons se forment dans l'intestin pendant les périodes absorptives, en présence d'apoprotéines B et à partir des acides gras exogènes apportés par les triglycérides alimentaires (100 g/jour). La fonction essentielle du chylomicron est de transporter aux tissus utilisateurs (muscles) ou aux tissus de stockage (tissu adipeux), dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cholesterol/#i_8029

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'hormone de croissance »  : […] L' hormone de croissance (GH, ou growth hormone ) est sécrétée par le lobe antérieur de l' hypophyse. La principale forme produite comporte 191 acides aminés et sa synthèse en laboratoire est maintenant possible grâce aux techniques de génie génétique. Elle est utilisée pour le traitement des enfants déficients en hormone de croissance. La sécrét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_8029

DÉTOXICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LEROUX
  •  • 2 766 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le lieu »  : […] Les activités de détoxication les plus importantes se situent dans les tissus en interface avec l'environnement : tube digestif, appareil respiratoire, rein, mais surtout foie qui constitue la plaque tournante de ces processus. Au sein de chaque type cellulaire, les principales enzymes de détoxication se localisent dans un système membranaire intr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detoxication/#i_8029

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Description de l'appareil digestif humain »  : […] L'élément principal de l'appareil digestif est un tube, ouvert à ses deux extrémités. On peut distinguer : un pôle supérieur, ou céphalique, la cavité buccale, véritable vestibule du tube digestif, par laquelle pénètrent les aliments ; et un pôle inférieur, ou caudal, le rectum, qui contrôle la défécation par l'orifice anal. Entre ces deux pôles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_8029

DISTOMATOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 764 mots
  •  • 1 média

Des vers plats, les douves (plathelminthes de l'ordre des Trématodes) sont à l'origine chez l'homme d'affections du foie, de l'intestin et du poumon, les distomatoses. D'une taille de quelques millimètres à quelques centimètres, ces parasites ont un peu l'apparence d'une feuille. Grâce à leurs ventouses, ils se fixent sur les revêtements épithél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distomatoses/#i_8029

ÉCHINOCOCCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick GIRAUDOUX, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 307 mots

Les échinococcoses sont des parasitoses graves liées au développement, chez les mammifères herbivores et omnivores (et chez l'homme), des larves dites « hydatides » des ténias du genre Echinococcus . Une hydatide peut se définir comme une larve vésiculaire pouvant contenir plusieurs milliers de têtes de ténia (ou scolex). En effet, à partir d'un se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinococcoses/#i_8029

ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 1 220 mots

L'appellation de ces substances dérive du terme œstrus (ou estrus) qui désigne, chez les mammifères femelles, la période où l'ovulation et la réceptivité vis-à-vis du mâle coïncident. Les estrogènes naturels sont des hormones stéroïdes à dix-huit atomes de carbone ; il s'agit principalement de l' estradiol (estra triène-1,3,5 diol-3,17), de l' est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estrogenes-oestrogenes/#i_8029

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'excrétion par accumulation dans l'organisme »  : […] Les déchets du métabolisme ne sont pas toujours éliminés hors de l'organisme. Certains d'entre eux, et plus particulièrement les moins hydrosolubles, peuvent être stockés de façon temporaire ou permanente dans des cellules ou des organes particuliers, ceci ne résultant pas nécessairement d'une incapacité à éliminer les substances en question. L'exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_8029

FER - Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 717 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Régulation de l'hepcidine par le fer »  : […] Lorsqu'il y a une augmentation des réserves en fer, la synthèse d'hepcidine est augmentée par des mécanismes complexes. Le pourcentage de saturation de la transferrine joue un rôle important dans la signalisation entre l'absorption intestinale et le foie. Les protéines HFE et une isoforme du récepteur à la transferrine spécifiquement exprimée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-role-biologique-du-fer/#i_8029

FORBES MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 147 mots

La maladie de Forbes, également appelée maladie de Cori ou glycogénose de type III, est une maladie héréditaire rare dans laquelle la dégradation du glycogène en résidus de glucose simples est incomplète, entraînant l'accumulation de composés intermédiaires dans les cellules du foie. L'enzyme déficiente est l'amylo-1,6-glucosidase, une des nombreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-forbes/#i_8029

GIERKE MALADIE DE VON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 179 mots

La maladie de von Gierke, ou glycogénose de type I, est la plus fréquente des maladies héréditaires du stockage du glycogène. C'est une maladie transmise sur le mode autosomique récessif, liée au blocage du métabolisme du glycogène par déficit d'une enzyme, la glucose-6-phosphatase, qui contrôle la libération d'unités de glucose simple, à partir d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-von-gierke/#i_8029

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Synthèse des polyholosides »  : […] Lorsque le glucose doit être transformé en glycogène ( glycogénogenèse), le glucose-6-phosphate (provenant par exemple de la gluconéogenèse) est isomérisé par la phosphogluco-mutase en glucose-1-phosphate ; ce dernier, en présence d'une enzyme du groupe des transférases, réagit avec l'UTP pour donner l'uridine-diphosphate de glucose (UDP-glucose : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_8029

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Système hyperglycémiant sympathico-hormonal »  : […] Le glucagon est une hormone sécrétée par les cellules pancréatiques alpha. Elle favorise la transformation du glycogène hépatique en glucose et bloque la sortie des acides gras non estérifiés du tissu adipeux. La sécrétion de glucagon est essentiellement déclenchée par l'hypoglycémie et, accessoirement, par la somathormone (STH). Elle est inhibée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_8029

GLYCOGÉNOSES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 553 mots

Les glycogénoses, ou maladies du stockage du glycogène, sont un groupe de déficits enzymatiques qui résultent d'une altération du métabolisme du glycogène . On les classe en treize types sur la base du déficit enzymatique spécifique, désignés par un chiffre romain. Les manifestations cliniques se divisent en deux groupes : celles qui impliquent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycogenoses/#i_8029

HÉMOCHROMATOSES

  • Écrit par 
  • Claude EUGÈNE
  •  • 2 559 mots

Dans le chapitre « Manifestations cliniques de la maladie »  : […] Les manifestations cliniques peuvent être absentes, notamment pendant les trente premières années de la vie. Il existe des signes précoces : une asthénie (fatigue) chronique inexpliquée, des arthralgies (douleurs articulaires), notamment au niveau des mains (« poignée de main douloureuse »). On peut observer radiologiquement : chondrocalcinose, art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemochromatoses/#i_8029

HÉMORRAGIES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  • , Universalis
  •  • 4 292 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déficits acquis de facteurs de coagulation »  : […] Alors que les déficits congénitaux ne portaient que sur un seul facteur, les déficits acquis intéressent plusieurs facteurs à la fois. L'abaissement des facteurs du complexe prothrombique (dont la synthèse est faite par le foie en présence de vitamine K) dans les affections hépatobiliaires, chez le nouveau-né, et dans les intoxications par les an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragies/#i_8029

HÉPATITE C

  • Écrit par 
  • Stanislas POL
  •  • 5 421 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Hépatotropisme du VHC »  : […] La multiplication du VHC dans les hépatocytes, selon un cycle réplicatif qui commence à être connu, est responsable de la maladie hépatique. L'histoire naturelle de l'infection virale C est caractérisée par une hépatite aiguë survenant de 5 à 45 jours après la rencontre avec le virus. Le syndrome pré-ictérique (arthralgies, rash cutané ou fièvre) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatite-c/#i_8029

HERS MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

La maladie de Hers, ou glycogénose de type VI, est une maladie héréditaire du métabolisme, liée au déficit d'une enzyme hépatique, la glycogène phosphorylase, qui contrôle le catabolisme du glycogène hépatique en simples résidus de glucose, ensuite utilisés pour combler les besoins énergétiques de l'organisme. Le déficit enzymatique entraîne l'acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-hers/#i_8029

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En transplantation »  : […] Le rôle des antigènes HLA et H-2 (souris) en transplantation et survie des greffes a été la première observation, c'est pourquoi ils sont appelés couramment antigènes de transplantation. Par greffe de peau il a été démontré que le destin du greffon est fonction essentiellement de la compatibilité de deux systèmes : le système ABO (groupes sanguin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_8029

HYDATIDOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 809 mots

L'hydatidose (ou kyste hydatique) est une parasitose grave liée au développement — chez les mammifères herbivores mais aussi chez les mammifères omnivores et chez l'homme — des larves dites « hydatides » du ténia Echinococcus granulosus . Une hydatide est une larve vésiculaire pouvant contenir plusieurs milliers de têtes de ténia (ou scolex). Autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydatidose/#i_8029

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 802 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Cholestérol »  : […] Anabolisme . La condensation de trois molécules d'acide acétique (fig. 4), sous forme d'acétyl-CoA, conduit au β-hydroxy-β-méthyl-glutaryl CoA. Celui-ci est réduit en acide mévalonique, grâce à l'intervention d'une enzyme (hydroxy-méthyl-glutaryl-CoA réductase : HMG-CoA réductase) et de sa coenzyme (NADPH 2 ) qui apporte les deux H nécessaires à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lipides/#i_8029

MALADIES MOLÉCULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DREYFUS, 
  • Fanny SCHAPIRA
  •  • 6 771 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Intolérance héréditaire au fructose »  : […] Dans le cas de l'enzymopathie que représente l'intolérance héréditaire au fructose, la transmission héréditaire a lieu selon le mode récessif autosomique (qui est d'ailleurs le plus fréquent). La déficience enzymatique qui cause cette maladie génétique affecte l'aldolase « B » ( appelée aussi aldolase hépatique, bien qu'elle soit présente non seule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-moleculaires/#i_8029

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le catabolisme des acides aminés »  : […] La part du catabolisme des acides aminés dans la synthèse d'ATP mitochondriale est relativement limitée. En revanche, les mitochondries de foie catalysent les étapes essentielles du cycle de l' uréogenèse. Par le jeu des réactions catalysées par les transaminases cytoplasmiques, l' ammoniac provenant des acides aminés se retrouve sous forme de gl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_8029

PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Jacques MIROUZE, 
  • Éric RENARD, 
  • André RIBET
  •  • 8 620 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'insuline »  : […] Hormone protéique d'un poids moléculaire de 5 700 synthétisée par les cellules B des îlots, l'insuline est formée de deux chaînes peptidiques A (de 21 acides aminés) et B (de 30 acides aminés) réunies par deux ponts disulfures. Elle est issue du clivage de la pro-insuline formée au niveau du réticulum endoplasmique des cellules B à partir de la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pancreas/#i_8029

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Métabolisme des médicaments »  : […] S'agissant d'un médicament donné, le terme de métabolisme désigne généralement la succession des phénomènes qui surviennent lorsque celui-ci est en contact avec l'organisme. Plus précisément, dans l'histoire biologique du médicament, le métabolisme implique ses différentes localisations, ses transformations éventuelles et les modalités de son élim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_8029

PORTE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 142 mots

Réseau de vaisseaux capillaires interposé sur le trajet d'un vaisseau de plus fort calibre, le système porte trouve son exemple typique dans le système porte hépatique : la veine porte pénétrant dans le foie s'y subdivise en très fines veinules qui irriguent les lobules du tissu hépatique, puis se réunissent en veines émissaires convergeant vers la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-porte/#i_8029

PRIX LASKER 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Lasker-DeBakey pour la recherche clinique  »  : […] Ce prix revient à Ralf F. W. Bartenschlager, Charles M. Rice et Michael J. Sofia, « pour le développement d’un système d’étude de la réplication du virus de l’hépatite C et pour son utilisation pour révolutionner le traitement de cette maladie chronique, souvent mortelle ». Le petit virus à ARN responsable de l’hépatite C fut identifié en 1989. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2016/#i_8029

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Unité hormonale fœto-placentaire »  : […] Le placenta fabrique de nombreuses hormones dont les principales sont l' hormone chorionique, l'hormone lactogène et les hormones stéroïdes. La première a pour fonction de maintenir le corps jaune ovarien en activité pendant les deux premiers mois de la grossesse, la deuxième serait une hormone de croissance ; quant au rôle des hormones stéroïdes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_8029

RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

  • Écrit par 
  • Alan H. CRUICKSHANK, 
  • André PARAF, 
  • Catherine ZILLER
  •  • 6 101 mots

Dans le chapitre « Régénération hépatique »  : […] Sur le plan expérimental, la régénération hépatique a été la plus étudiée en raison de la commodité de l'hépatectomie partielle. Le rat est l'animal de choix car l'anatomie particulière de son foie rend l'hépatectomie partielle d'une grande simplicité. Chez cet animal, l'ablation de 68 p. 100 de la masse hépatique respecte l'activité mitotique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regeneration-et-cicatrisation/#i_8029

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Glucides »  : […] Le glucose circulant à la disposition des cellules animales provient principalement des réserves de glycogène du foie. Cette réserve est à très court terme : seulement quelques heures. Le cerveau utilise préférentiellement le glucose comme substrat énergétique mais à défaut utilise les corps cétoniques et les acides gras. Le muscle utilise ses rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_8029

REYE SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 310 mots

Maladie neurologique aiguë qui se développe chez l'enfant au décours d'une grippe, d'une varicelle ou d'une autre infection virale. Le syndrome de Reye peut provoquer une stéatose hépatique (l'accumulation de graisse dans le foie) et un œdème cérébral. Il a été décrit pour la première fois en 1963 par le pathologiste australien, Ralph Douglas Reye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-reye/#i_8029

STATINES

  • Écrit par 
  • Patrick DURIEZ, 
  • Jean-Charles FRUCHART
  • , Universalis
  •  • 3 190 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le traitement des hypercholestérolémies »  : […] Examinons les conséquences thérapeutiques de ces événements biochimiques. Le traitement par les statines a pour effet d'augmenter l'expression et donc le nombre des r-LDL à la surface des cellules de l'organisme et en particulier du foie. Or ce récepteur a pour fonction de lier les LDL aux membranes cytoplasmiques des cellules, puis de les faire p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statines/#i_8029

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Catabolisme et élimination »  : […] Le catabolisme des stéroïdes hormonaux se produit principalement dans le foie et, pour une faible quantité, dans leurs cellules cibles. Il est régi par deux principes : inactivation du dérivé hormonal, transformation en composés hydrosolubles éliminables dans les émonctoires (urines, fèces). L'inactivation est assurée par l'intervention d'enzymes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_8029

SURCHARGE SYNDROMES DE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 370 mots

Le déficit ou le blocage des voies normales du métabolisme dans l'organisme humain aboutit à l'épargne et au dépôt de certains matériaux qui finissent par encombrer les tissus où ils sont accumulés. Le foie, plaque tournante du métabolisme, est au premier chef concerné par cette forme de pathologie lorsqu'il se charge exagérément de corps gras (sté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndromes-de-surcharge/#i_8029

SURRÉNALES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Paul DI COSTANZO
  •  • 9 153 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Androgènes surrénaliens »  : […] Les androgènes surrénaliens sont synthétisés dans les zones fasciculée et réticulée . Là encore, la prégnénolone et la progestérone sont les substrats d'abord d'une hydrolase, puis d'une desmolase. Celle-ci coupe la chaîne latérale de la 17-hydroxyprégnénolone et aboutit à la déhydroépiandrostérone ou à l' androstènedione. La déhydroépiandrostéron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrenales/#i_8029

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Transplantation hépatique »  : […] Actuellement, la transplantation hépatique est, dans les centres expérimentés, un acte parfaitement maîtrisé. Chez l'adulte, elle représente le traitement des maladies du foie au stade terminal. En effet, faute de foie artificiel, seule la transplantation hépatique peut guérir un patient souffrant d'insuffisance hépatique terminale. Chez l'enfant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_8029

USUTU VIRUS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 2 254 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un cycle impliquant les oiseaux comme réservoirs et les moustiques pour vecteurs »  : […] Le cycle naturel de transmission d’USUV implique principalement les oiseaux passériformes (tels les merles) et strigiformes (telles les chouettes) comme hôtes amplificateurs, et les moustiques ornithophiles comme vecteurs. Son cycle d’amplification est ainsi très proche de celui du virus West Nile. Il a été retrouvé chez plusieurs espèces de moust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-usutu/#i_8029

WHIPPLE GEORGE HOYT (1878-1976)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 198 mots

Physiologiste américain, né en 1878 à Ashland (New Hampshire), mort en 1976 à Rochester (New York). Médecin diplômé de l'université Johns Hopkins (1905), Whipple est professeur de physiologie à l'université médicale de Californie, San Francisco (1914), puis à Rochester (1921-1953). Ses travaux scientifiques portent principalement sur la physiopatho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hoyt-whipple/#i_8029

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean ANDRE, Yves HECHT, Jacques CAROLI, « FOIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/