FLUORURES

ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Robert GADEAU, 
  • Robert GUILLOT
  •  • 9 640 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les composés de l'aluminium »  : […] Dans tous ses composés, l'aluminium est trivalent. Des composés monovalents existent à température élevée. Une autre caractéristique de l'aluminium est d'avoir un hydroxyde amphotère, qui donne des sels avec les acides forts et des aluminates avec les bases fortes. Parmi les très nombreux composés de l'aluminium, seuls seront traités ici ceux qui ont une utilisation industrielle. Le fluorure AlF 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluminium/#i_862

ANTIMOINE

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  • , Universalis
  •  • 3 892 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Autres sels d'antimoine »  : […] Les sulfures, correspondant aux deux degrés d'oxydation, sont faciles à préparer par action directe du soufre, en proportions calculées, sur l'antimoine métallique, ou par voie aqueuse, en faisant agir un courant d'hydrogène sulfuré sur une solution acide d'antimoine tri- ou pentaoxydé. Ces sulfures sont proches des sulfures d'arsenic : en milieu très acide ou basique, ils se dissolvent en condui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimoine/#i_862

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 186 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Composés de l'argent bivalent »  : […] Deux composés binaires de l'argent bivalent seulement sont connus avec certitude : le fluorure et l'oxyde. Le fluorure AgF 2 fut le premier sel d'argent bivalent isolé par action du fluor sur l'argent aux environs de 300  0 C. C'est un véritable composé de l'argent II. Il est antiferromagnétique. C'est un très puissant agent d'oxydation et de fluoration. L' oxyde AgO est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-metal/#i_862

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Halogénures »  : […] Les halogénures de béryllium doivent être divisés en deux groupes très différents. Le fluorure donne avec les ions béryllium des complexes fluorés très stables et très peu de complexes avec des coordinats neutres. Le chlorure et le bromure, très semblables entre eux, et l'iodure, moins bien connu, donnent des complexes stables avec des coordinats neutres, mais pas d'halogénobéryllates. Cette dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_862

BORE

  • Écrit par 
  • Jean CUEILLERON
  •  • 5 378 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dérivés halogénés »  : […] Les dérivés normaux BX 3 , de formation très exothermique, sont très stables. On a identifié, mais non isolé, des dérivés mixtes (par exemple BF 2 Cl...). On connaît, de plus des halogénures B 2 X 4 , peu stables, obtenus en particulier par décharge électrique sous basse pression dans BX 3 et qui se décomposent en donnant (BX) n . Les halogénures BX 3 s'obtiennent, de faço […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bore/#i_862

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Halogénures »  : […] Plusieurs composés binaires de fluor et de carbone sont connus : CF 4 , C 2 F 6 , C 3 F 8 ... Ils sont gazeux à la température ordinaire et se forment surtout par chauffage au rouge du composé d'insertion CF. La composition de ce dernier peut varier entre CF 0 , 68 et CF 0 , 99 et il est obtenu par action du fluor sur le graphite à 420-450  0 C sous la pression atmosphé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_862

ÉTAIN

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE
  •  • 3 422 mots

Dans le chapitre « Degré d'oxydation II »  : […] Les liaisons formées par l'étain II sont toujours à caractère essentiellement covalent. La paire d'électrons 5s 2 non partagés porte le nom de doublet inerte. L'étain II adopte généralement une configuration pyramidale à base triangulaire (dans les chlorures SnCl 2  ; SnCl 2 ,2H 2 O ; K 2 SnCl 4 ,H 2 O ; le sulfure SnS...) ou à base carrée (pour l'oxyde SnO ; les fluorur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etain/#i_862

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] La chimie du fluor a commencé à se développer pendant la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne, où le fluor était utilisé pour la préparation de fluorures de chlore aux propriétés incendiaires, et aux États-Unis, pour la synthèse de l'hexafluorure d'uranium destiné à la séparation isotopique de l'uranium. L' extrême réactivité du fluor, due partiellement à sa grande électronégativité et à la relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluor/#i_862

FLUORURES NATURELS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 1 282 mots
  •  • 3 médias

Les fluorures naturels constituent les principales combinaisons du fluor dans l'écorce terrestre et pratiquement les seuls minerais exploitables de cet élément. Celui-ci se trouve pourtant dans beaucoup d'autres minéraux (apatites, silicates), ainsi que dans les fumerolles et certaines sources chaudes. La concentration du fluor dans les eaux des océans (en grammes par tonne) est faible par rapport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluorures-naturels/#i_862

GAZ RARES ou GAZ NOBLES

  • Écrit par 
  • Paul ALLAMAGNY, 
  • Albert LACAZE, 
  • Nathalie LEMAITRE
  • , Universalis
  •  • 3 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La chimie du xénon »  : […] Trois types de composés furent essentiellement isolés : des fluorures, un oxyde, des sels. La synthèse des fluorures, produit de base de toute cette chimie, s'avère particulièrement simple puisqu'elle est possible à partir d'un mélange de xénon et de fluor, soit par irradiation ultraviolette, soit par décharge électrique, soit par simple chauffage vers 350  0 C. En fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-rares/#i_862

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Chimie de l'état solide »  : […] La chimie des composés de terres rares à l'état solide est au contraire très variée. Avant de mentionner les plus remarquables, on peut souligner que les structures cristallines sont souvent identiques pour toute la série. Toutefois, de nombreuses exceptions sont rencontrées, les points de rupture dans l'isomorphisme se trouvant après le cérium ou après le gadolinium. Ces changements de structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_862

MERCURE, élément chimique

  • Écrit par 
  • Guy PÉREZ, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 2 308 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Halogénures mercuriques »  : […] Le fluorure est essentiellement ionique, il possède la structure de la fluorine CaF 2 . La distance Hg—F de 0,240 nm est pratiquement égale à la somme des rayons ioniques ( r Hg 2+  = 0,110 nm et r F  = 0,133 nm). C'est un électrolyte fort, mais il est hydrolysé en solution aqueuse en raison de la faibl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercure-element-chimique/#i_862

NEPTUNIUM

  • Écrit par 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 173 mots

Dans le chapitre « Chimie de l'état solide »  : […] Le métal Np 0 a l'aspect de l'argent, il est aussi malléable que l'uranium ; sa densité est d'environ 20,3. Il présente trois variétés allotropiques avant sa fusion à 637  0 C. De caractère électropositif (le potentiel normal du couple Np 0 -Np III est de − 1,83 V), Np 0 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptunium/#i_862

OXYGÈNE

  • Écrit par 
  • Robert CREUSE, 
  • René NOTO
  •  • 6 318 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Composés particuliers »  : […] Certains composés particuliers de l'oxygène ont été découverts il y a fort longtemps (l'eau oxygénée, par Thenard en 1818), et ont actuellement une grande importance industrielle ; d'autres sont, en revanche, très récents. Bien que le fluor soit encore plus électronégatif que l'oxygène (4 pour 3,5 dans l'échelle de Pauling), on est parvenu à synthétiser les fluorures d'oxygène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxygene/#i_862

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Dérivés du soufre, de l'azote, du fluor »  : […] L' anhydride sulfureux (SO 2 ) constitue le polluant atmosphérique dont l'impact sur l'ensemble des êtres vivants est de loin le plus préoccupant. Ce gaz se transforme rapidement dans l'air en acide sulfurique, très hygroscopique, qui joue un rôle essentiel dans la formation des smogs acides, brouillards propres aux milieux urbains des régions à climat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_862

RÉACTEURS NUCLÉAIRES À SELS FONDUS

  • Écrit par 
  • Daniel HEUER, 
  • Elsa MERLE-LUCOTTE
  •  • 2 709 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à sels fondus en cycle du combustible thorium »  : […] Les réacteurs à sels fondus (R.S.F. en français), sur lesquels des recherches sont notamment menées au sein du laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (L.P.S.C.) de Grenoble, constituent donc une alternative aux réacteurs à neutrons rapides caloportés au sodium. Ils ont pour principale caractéristique d'utiliser un combustible sous forme liquide, un sel fluorure, celui-ci jouant auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reacteurs-nucleaires-a-sels-fondus/#i_862

SUPERCONDUCTEURS IONIQUES

  • Écrit par 
  • Philippe COLOMBAN
  •  • 6 473 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Conducteurs anioniques »  : […] La conduction est assurée par des ions oxygène, fluor, ou chlore. La structure de ces matériaux est soit de type fluorite (CaF 2 , PbF 2 , SrCl 2 , BaF 2 , SrF 2 , CeO 2 , ThO 2 , UO 2 , ZrO 2 , HgO 2 ), soit de type tysonite (LaF 3 , CeF 3 ). Dans la structure fluorite, les cations forment un réseau cubique faces centrées et les anions occupent les sites tétraédriques entre les cations. Dans cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superconducteurs-ioniques/#i_862

URANIUM

  • Écrit par 
  • Bernard BOUDOURESQUES, 
  • Jean CARALP, 
  • Jeanne LEHMANN, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 230 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Fluorures d'uranium »  : […] Le tétrafluorure et l'hexafluorure d'uranium interviennent lors des diverses étapes de la fabrication du combustible nucléaire. Le passage par ces composés est nécessaire pour effectuer l'enrichissement par voie gazeuse. Le tétrafluorure d'uranium UF 4 est le principal composé, avec l'oxyde d'uranium, qui est élaboré lors de la fabrication du combustible nucléaire destiné aux principales filières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranium/#i_862

VERRE

  • Écrit par 
  • Pierre PIGANIOL, 
  • Micheline PROD'HOMME, 
  • Aniuta WINTER
  •  • 12 529 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réfraction de la lumière »  : […] La forme des surfaces vitreuses qui permettent de diriger la lumière suivant un chemin déterminé peut être calculée en utilisant uniquement deux paramètres caractéristiques du verre : l' indice de réfraction n et le coefficient de dispersion ν. Un rayon lumineux passant de l'air dans le verre subit une déviation exprimée par la loi de Descartes : i et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verre/#i_862

VITREUX ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean FLAHAUT
  •  • 5 093 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les vitrocéramiques »  : […] Un troisième grand domaine d'application des verres concerne les vitrocéramiques , dans lesquelles on réalise une cristallisation partielle des verres, à l'aide de traitements thermiques exactement appropriés. C'est ainsi que l'addition de fluorures Na 2 SiF 6 ou Na 3 A1F 3 aux verres usuels, suivie d'une recuisson convenable, est utilisée depuis longtemps pour produire les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-vitreux/#i_862


Affichage 

Verre de fluorure

dessin

Représentation de la structure d'un verre de fluorure Dans ces verres spéciaux, on voit apparaître une structure polyédrique compliquée, formée de polyèdres de sept ou huit atomes de fluor autour d'un atome de zirconium ou de thorium Ces polyèdres ont, en commun, un ou deux sommets fluor... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Verre de fluorure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin