FLUORURES NATURELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fluorures : propriétés physiques

Fluorures : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Fluorine : réseau cristallin

Fluorine : réseau cristallin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Topaze

Topaze
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Fluorine

Structure cristalline et propriétés physico-chimiques

La fluorine (ou fluorite) cristallise dans le système cubique à faces centrées. Ce fut l'un des premiers minéraux dont la structure cristalline ait été déterminée à l'aide des rayons X par W. H. Bragg en 1914. La maille de son réseau mesure 0,546 nm. Les ions F- forment un assemblage cubique délimitant des lacunes cubiques dont une sur deux est occupée par des ions Ca2+. Chaque ion Ca2+ est relié à huit ions F- ; chaque ion F- est entouré de quatre ions Ca2+, qui occupent les sommets de tétraèdres.

Fluorures : propriétés physiques

Fluorures : propriétés physiques

Tableau

Propriétés physiques des principaux fluorures. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fluorine : réseau cristallin

Fluorine : réseau cristallin

Tableau

Réseau cristallin de la fluorine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La fluorine se présente fréquemment en magnifiques cristaux automorphes, le plus souvent cubiques, plus rarement octaédriques, exceptionnellement dodécaédriques.

Les principales propriétés physiques de la fluorine sont groupées dans le tableau ci-dessous, soulignons toutefois son clivage octaédrique très facile.

La fluorine est remarquable par la diversité de ses colorations, qui dessinent souvent des textures rubanées ou zonées. Les causes de ces colorations seraient variées : irrégularités dans la structure cristalline, présence d'inclusions radio-actives ou de matières organiques, substitution dans le réseau.

Sous l'action des rayons ultraviolets, la fluorine émet presque toujours une fluorescence bleue ou violette. Elle devient parfois phosphorescente après un chauffage ou après une exposition au soleil ou aux rayons ultraviolets.

Des terres rares peuvent se substituer à l'ion Ca : Y et Ce dans de notables proportions (jusqu'à Y + Ce/Ca = 1/6), en moindres quantités La, Er, etc.

Peu soluble dans l'eau (0,016 gramme par litre à 18 0C), la fluorine est attaquée, en revanche, par SO4H2 et est légèrement soluble dans HCl à chaud. Elle fond à 1 360 0C.

Gisements

Le mode de gisement le plus courant est filonien, de basse température. La fluorine, en général associée à de la barytine et à du quartz, peut servir de gangues ou être accompagnée de minerais plombozincifères et argentifères. D'importants gisements filoniens se trouvent dans le Harz. En France, les filons sont particulièrement nombreux dans le Massif central ( [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S., au Laboratoire de géologie appliquée de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  FLUORURES NATURELS  » est également traité dans :

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « État naturel et préparations »  : […] Le fluor est un élément relativement abondant dans l'écorce terrestre. Il serait plus abondant que le cuivre, par exemple. On le trouve toujours à l'état combiné. Il est présent sous forme de fluorure de silicium gazeux dans les fumerolles des volcans ainsi que dissous dans les eaux thermales. La source essentielle de fluor est constituée, cependant, par des minerais dont les principaux sont la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluor/#i_2693

Pour citer l’article

Guy ROGER, « FLUORURES NATURELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluorures-naturels/