FLORENCE

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De la théorie à la pratique »  : […] L'œuvre construite est peu importante en quantité. Alberti, homme de cabinet, ne fut pas présent sur les chantiers, comme le révèle par exemple la lettre dans laquelle il donne des instructions très précises à Matteo de' Pasti, chargé de l'exécution de San Francesco à Rimini. Dans d'autres cas, son intervention n'est pas prouvée. On lui attribue généralement la paternité du palais Rucellai , à Fl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-battista-alberti/#i_25766

ANDREA PISANO (1290 env.-1348)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 370 mots
  •  • 2 médias

Malgré sa célébrité, Andrea de Pontedera — plus connu sous le nom d'Andrea Pisano, bien qu'il n'ait aucun lien de famille avec Nicola et Giovanni Pisano — reste un artiste assez énigmatique. Sculpteur, architecte, ingénieur militaire peut-être même, il semble, à l'origine, avoir été orfèvre ; sa première et seule œuvre absolument certaine, la première porte de bronze du baptistère de Florence — e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-pisano/#i_25766

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chronologie »  : […] L'historiographie traditionnelle, à la suite de Vasari, situait la naissance de Fra Angelico (de son vrai nom Guido di Piero) dans les années 1387-1388. La critique moderne a repoussé cette date d'une quinzaine d'années, sans parvenir néanmoins à une certitude absolue : le peintre serait né à la toute fin du xiv e siècle, aux alentours du château […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-angelico/#i_25766

ARNOLFO DI CAMBIO (1245 env.-env. 1302)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 416 mots
  •  • 1 média

Sculpteur et architecte italien. Le contrat passé le 29 septembre 1265 entre Nicola Pisano et les « fabriciens » de la cathédrale de Sienne est le premier document où soit mentionné Arnolfo di Colle di Val d'Elsa, fils d'un certain Cambio. Plus âgé que Giovanni Pisano, Arnolfo semble avoir été le principal collaborateur de Nicola pour la chaire de Sienne et pour l' arca (tom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnolfo-di-cambio/#i_25766

BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 487 mots

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l'art des tonalités affinées par la lumière, des compositions sereines et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldovinetti-alesso-ou-alessio/#i_25766

BANDINELLI BARTOLOMEO dit BACCIO (1493-1560)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 263 mots
  •  • 1 média

Sculpteur italien né le 12 novembre 1493 à Florence, mort le 7 février 1560 à Florence. Bartolomeo Brandini suit une formation d'orfèvre auprès de son père, Michele di Viviano de Brandini, qui bénéficie du mécénat des Médicis. Attiré par la sculpture , il travaille dans l'atelier de Giovanni Francesco Rustici et devient l'un des principaux artistes de la cour du grand-duc de Toscane, Côme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bandinelli-bartolomeo-dit-baccio/#i_25766

BARTOLOMEO DELLA PORTA FRA (1475-1517)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 1 004 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un art de dévotion »  : […] Selon Vasari, Fra Bartolomeo della Porta vécut de 1475 à 1517 ; sa carrière se divise en trois périodes. Élève du peintre Piero di Cosimo, il travaille au couvent de Saint-Marc à Florence. Là, il se lie à Savonarole, dont il partage les opinions iconoclastiques : peintre d'avenir, il brûle ses propres œuvres sur le bûcher où, en 1497, Savonarole détruit les images impies. Ce dernier est exécuté e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-bartolomeo-della-porta/#i_25766

BENEDETTO DA MAIANO (1442-1497)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 359 mots
  •  • 1 média

Sculpteur sur bois de formation, Benedetto da Maiano travailla d'abord en collaboration avec son frère, Giuliano da Maiano, qui était architecte. C'est sans doute sur les dessins de son frère qu'il exécuta entre 1474 et 1476 sa première œuvre importante en marbre : l' Autel des reliques de saint Savin dans la cathédrale de Faenza où, malgré quelques gaucheries, on remarque s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-da-maiano/#i_25766

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'apprentissage à Florence et les premières œuvres »  : […] Alessandro di Mariano di Vanni Filipepi, dit Sandro Botticelli, est né à Florence l'année même où le palais Médicis sort de terre. Michelozzo, qui en est l'architecte, poursuit en même temps la construction du couvent de Saint-Marc, dont Fra Angelico décore les cellules ; Brunelleschi, un an avant sa mort, dirige les premiers travaux de Santo Spirito ; Andrea del Castagno entreprend les fresques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_25766

BRUNELLESCHI FILIPPO (1377-1446)

  • Écrit par 
  • Gian-Carlo ARGAN
  •  • 2 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La coupole de Sainte-Marie-de-la-Fleur »  : […] La construction de la coupole de la cathédrale de Florence s'est poursuivie tout au long de la carrière de Brunelleschi et en constitue le problème central. La coupole proprement dite fut commencée en 1420 et terminée en 1436 ; en 1438 fut entreprise la construction des tribunes, corps semi-cylindriques à la base du tambour, destinés à équilibrer le volume de la coupole ; le modèle de la lanterne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-brunelleschi/#i_25766

CAFÉS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 7 804 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Manifestes et révolution »  : […] Rapidement, la gent littéraire n'est plus la seule à tenir ses assises au café. Les peintres, les sculpteurs, les graveurs l'adoptent au début du xix e  siècle. À Rome, c'est dans la salle enfumée du Caffè Greco que les artistes allemands, venus découvrir les ruines de l'Antiquité et admirer les chefs- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cafes-litteraires/#i_25766

CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 946 mots

Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvi e siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de wit , blanc). Sa date de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-pieter-de-witte-dit-pietro/#i_25766

CELLINI BENVENUTO (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 409 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Surpasser Michel-Ange »  : […] Irascible, il cultive la morgue et l'ironie : un ton de grand seigneur qui lui permet de discourir familièrement avec ses commanditaires. Seul le génie de Michel-Ange permettait, il le sent bien, ses fameuses colères contre Jules II. Le vieux Cellini, dans une Florence qui lui paraît mesquine, dut ciseler cette formule qu'il met dans la bouche de François I er  : « Je ne s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benvenuto-cellini/#i_25766

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 407 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coupole/#i_25766

CREDI LORENZO DI (1459-1537)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 267 mots

Peintre florentin, Credi fut l'élève et l'assistant de Verrocchio, dirigea son atelier lorsque celui-ci partit pour Venise (1482) et en hérita après sa mort (1488) : sa peinture n'a pas d'autre source, hormis l'influence du jeune Léonard de Vinci, qui fut son compagnon chez Verrocchio. La Vierge adorant l'Enfant (musée de Karlsruhe), avec son paysage d'eau et de rocher, trah […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-di-credi/#i_25766

CRONACA SIMONE DEL POLLAIOLO dit IL (1457-1508)

  • Écrit par 
  • Catherine CHAGNEAU
  •  • 103 mots

Après un séjour à Rome (1480-1483), Cronaca revint à Florence où se déroula toute son activité. Interprète de la tradition du Quattrocento, il poursuivit les travaux du palais Strozzi dès 1494 (corniche et cortile), construisit le palais Horne (après 1489) et réalisa sur les dessins de Giuliano da Sangallo, la sacristie de Santo Spirito (1492). En 1495, il fut chargé des restaurations de Santa Mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cronaca-simone-del-pollaiolo-dit-il/#i_25766

DELLA BELLA STEFANO (1610-1664)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 143 mots

Graveur florentin. Della Bella est célèbre en France parce qu'il séjourna à Paris de 1639 à 1650, où il fut connu sous le nom francisé d'Étienne de la Belle (il mourut à Florence), mais aussi parce qu'il est le meilleur aquafortiste à avoir exploité le genre innové par le Lorrain Jacques Callot. Il pratique une eau-forte assez libre, choisissant des sujets pittoresques, des fêtes, des vues topogra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stefano-della-bella/#i_25766

DELLA ROBBIA LES

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 724 mots
  •  • 4 médias

La famille des Della Robbia offre l'un des plus remarquables exemples de continuité au sein du Quattrocento puisqu'elle compta quatre générations d'artistes qui consacrèrent leur activité à une même technique, celle de la sculpture en terre cuite émaillée ( terracotta invetriata ). L'ancêtre, Luca di Simone di Marco (1399 env.-1482), avait connu d'abord des réussites éclatant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-della-robbia/#i_25766

DELLO FIORENTINO ou NICCOLÒ FIORENTINO (1404 env.-1471)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 390 mots

Fils d'un tailleur florentin, Dello, qui travaille d'abord comme sculpteur, exécute, selon Vasari, la lunette en terre cuite du Couronnement de la Vierge et un groupe des Douze Apôtres (détruit) à Santa Maria Nuova, dont l'auteur, selon les documents d'archives, serait plutôt Bicci di Lorenzo. En 1424, des raisons politiques obligent la famille à se ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dello-fiorentino-niccolo-fiorentino/#i_25766

DESIDERIO DA SETTIGNANO (av. 1430-1464)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 483 mots

Fils d'un tailleur de pierre, Desiderio est cité comme maître sculpteur dans un acte de 1453. Ses affinités avec Donatello sont évidentes mais, de 1432 à 1453, celui-ci est à Rome et à Padoue : c'est donc par des sculptures que l'influence de Donatello a pu s'exercer sur Desiderio, qui a certainement travaillé près de Bernardo Rossellino à Florence. L'évolution de Desiderio doit être retracée à pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desiderio-da-settignano/#i_25766

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre  iii de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_25766

DONATELLO (1383 ou 1386-1466)

  • Écrit par 
  • Patrick OLSSON
  •  • 2 663 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un artiste italien »  : […] Donato di Niccola di Betto Bardi naît et meurt à Florence ; sa vie est mal connue – pour sa naissance, deux dates sont avancées, 1383 ou 1386 – ce qui importe peu tant sa carrière créatrice se suffit à elle-même. Sa biographie, pas plus que son origine florentine ne sauraient expliquer la profonde originalité de l'artiste, qui le conduira vite à une solitude où il demeurera jusqu'à la fin de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatello/#i_25766

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métamorphoses de l'édifice et de la ville »  : […] L'apothéose du demi-dieu a lieu dans une église métamorphosée par un décor de tentures, de flambeaux, d'emblèmes funèbres, de peintures et d'armoiries, qui aboutit au xvii e  siècle, à Rome et à Paris, à la dissimulation complète de la structure. Pour les grandes cérémonies du rituel politico-religieux, l'église est de même « déguisée », notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_25766

FRESQUES DE LA CHAPELLE BRANCACCI, MASACCIO (Florence)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 204 mots

Masaccio a peint, avec la collaboration de Masolino, les fresques de la chapelle Brancacci à l'église Santa Maria del Carmine de Florence. Elles relatent divers épisodes de la vie de saint Pierre et marquent en peinture, comme la Trinité que Masaccio peint exactement au même moment à Santa Maria Novella, les débuts de la Renaissance à Florence. S'affranchissant des types de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresques-de-la-chapelle-brancacci-masaccio/#i_25766

GALILEI VINCENZO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean Claude FALQUE
  •  • 547 mots

Fin des années 1520, probablement Vincenzo (Vincentio, Vincenzio) Galilei naît à Santa Maria a Monte, près de Florence. 1562 Vincenzo Galilei, qui réside alors à Pise, épouse Giulia degli Ammannati. Vers 1563 Vincenzo Galilei, qui est devenu un luthiste de renom, est remarqué par Giovanni de' Bardi, comte de Vernio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilei-reperes-chronologiques/#i_25766

GHIBERTI LORENZO (1378 ou 1381-1455)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 2 734 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le concours de 1401 »  : […] Le baptistère San Giovanni de la cathédrale Santa Maria del Fiore, construit au début du xii e  siècle selon un plan octogonal évoquant celui du Latran à Rome dans lequel l'empereur Constantin avait été baptisé, était considéré par les Florentins comme le seul bâtiment de la ville inspiré des modèles de la Rome antique. Depuis la fin du Moyen Âge, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-ghiberti/#i_25766

GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 506 mots
  •  • 4 médias

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghirlandaio/#i_25766

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 174 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Repères biographiques »  : […] Giotto di Bondone est né peut-être vers 1266, à Vespignano, dans les collines du Mugello, à l'est de Florence. Il fait sans doute son apprentissage dans l'atelier de Cimabue et entre très tôt en contact avec le langage figuratif de l'Antiquité, d'abord sur le chantier d'Assise autour de 1280, ensuite à Rome où il séjourne peu après. Il aurait ainsi peint, dans l'église supérieure d'Assise, des sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_25766

GOZZOLI BENOZZO (1420-1497)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 403 mots
  •  • 2 médias

Après un apprentissage d'orfèvre chez Ghiberti, Gozzoli devient l'élève et le collaborateur de Fra Angelico. Il travaille avec lui à la cathédrale d'Orvieto (1447) et au Vatican, dans la chapelle de Nicolas V (1447-1450). L'art tout imprégné de spiritualité naïve du maître éveille chez le disciple, avec un sens délicat des couleurs, le don des évocations merveilleuses, rendues proches par la trans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benozzo-gozzoli/#i_25766

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le mécénat public »  : […] Aux xv e  et xvi e  siècles, l'activité artistique d'un centre urbain n'est pas nécessairement liée à la prospérité économique ; qui plus est, certaines villes prospères (par exemple Gênes) ne connaissent pas de courants novateurs ; c'est qu'il n'y a dans ces villes ni de cour ni de mouvement cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_25766

LE PRINTEMPS DE LA RENAISSANCE. LA SCULPTURE ET LES ARTS À FLORENCE 1400-1460 (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 033 mots
  •  • 2 médias

En 1436, dans le prologue de son livre De pictura , qui présente de façon théorique les nouveaux principes de ce que nous appelons aujourd’hui la Renaissance, Alberti évoque le décalage entre les créations fécondes de « la valeureuse époque des Anciens » face aux arts et sciences des temps plus récents qu’il définit comme défaillants. En même temps, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-printemps-de-la-renaissance-la-sculpture-et-les-arts-a-florence-1400-1460/#i_25766

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 455 mots

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, et ses premières enluminures (datées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-giovanni-lorenzo-monaco/#i_25766

MANNOZZI GIOVANNI (1592-1636)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 443 mots

Fuyant la maison paternelle de San Giovanni-Valdarno pour échapper au séminaire, Mannozzi se rend en 1610 à Florence, et commence son apprentissage de peintre chez Matteo Rosselli, qui fait alors figure de chef d'école. Il a pour condisciples Francesco Furini, Lorenzo Lippi, Il Volterrano, qui allaient travailler comme lui pour les grands-ducs Cosme II et Ferdinand de Médicis, notamment au palais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-mannozzi/#i_25766

MASACCIO (1401-env. 1429)

  • Écrit par 
  • Giovanni PREVITALI
  •  • 3 290 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Florence, l'humanisme et les « hommes nouveaux » »  : […] Tommaso di Ser Giovanni di Mone Cassai, dit Masaccio, est né à Castel San Giovanni in Altura (aujourd'hui San Giovanni Valdarno, près de Florence). Il est mort à Rome à une date qui est certainement antérieure de peu à novembre 1429. Il est le célèbre auteur d'une partie des fresques de la chapelle du cardinal Brancacci dans l'église de Santa Maria del Carmine à Florence , qui sont considérées com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masaccio/#i_25766

MÉDICIS LAURENT DE, dit LAURENT LE MAGNIFIQUE (1449-1492)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 866 mots

Homme d'État florentin, né le 1 er  janvier 1449 à Florence, mort le 9 avril 1492 à Careggi, près de Florence. En 1469, à la mort de son père, Pierre de Médicis, Laurent lui succède à la tête de la République de Florence, conjointement avec son frère cadet, Julien (1453-1478), annonçant qu'il va suivre la voie constitutionnelle adoptée par son père et son grand-père. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-medicis/#i_25766

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Une vie entre la Florence de Laurent le Magnifique et la Rome de Pie IV »  : […] L'art de Michel-Ange, la hauteur de ses conceptions et l'originalité de ses œuvres apparaissent bien souvent sans commune mesure avec les données quotidiennes d'une vie retirée, frugale, plutôt sédentaire, timorée (n'a-t-il pas fui les armées étrangères ou les menaces qu'il croyait peser sur sa vie à six reprises ?), toute consacrée au travail solitaire et acharné, peuplée de rares amitiés et de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_25766

MICHELOZZO DI BARTOLOMMEO (1396-1472)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 486 mots
  •  • 4 médias

Architecte et sculpteur florentin, Michelozzo di Bartolommeo se forme, très jeune, dans les ateliers de la monnaie de Florence et collabore avec Ghiberti à la première porte du Baptistère, puis au Saint Matthieu d'Or San Michele. Il s'associe ensuite avec Donatello, travaillant notamment à la réalisation des œuvres en bronze dont celui-ci est chargé : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michelozzo-di-bartolommeo/#i_25766

MICHELUCCI GIOVANNI (1891-1990)

  • Écrit par 
  • Luciana MIOTTO MURET
  •  • 899 mots
  •  • 1 média

L'architecte Giovanni Michelucci est mort dans sa maison de Fiesole, près de Florence, le 31 décembre 1990. Il aurait fêté ses cent ans le 2 janvier 1991. Michelucci a terminé l'École des beaux-arts de Florence en 1911 et obtenu un diplôme de « dessin architectural » en 1914. L'architecture italienne vit alors sa période Liberty (Art nouveau). Michelucci en subit l'influence, car il travaille dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-michelucci/#i_25766

NAISSANCE DE L'OPÉRA

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 227 mots

Quand et où faire commencer l'histoire de l'opéra ? La date de 1600 et la ville de Florence semblent le mieux correspondre à un acte de naissance. Le xvi e  siècle n'avait connu que des ébauches de théâtre musical : dans les fêtes princières et les chants de carnaval, le spectacle avait plus d'importance que l'intérêt dra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-l-opera/#i_25766

NANNI DI BANCO (1390 env.-1421)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 305 mots

Fils d'Antonio di Banco Falco, sculpteur assez obscur mais attaché au chantier du Dôme de Florence, Nanni di Banco fut « immatriculé » à l'Arte di maestri di pietra (corporation qui correspondait à sa spécialité) le 2 février 1405 ; il semble qu'il ait alors atteint tout juste ses quinze ans. Sa précocité fut donc des plus remarquables puisque, dès 1406, il exécuta sous la responsabilité de son p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanni-di-banco/#i_25766

OFFICES GALERIE DES, Florence

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

Musée d'art situé à Florence, la galerie des Offices (en italien galleria degli Uffizi ) possède la plus belle collection au monde de tableaux de la Renaissance italienne, et plus particulièrement de l'école florentine. Elle abrite également des antiquités, des sculptures, ainsi que plus de cent mille dessins et estampes . En 1559, le grand-duc de Toscane Côme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-des-offices-florence/#i_25766

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La préhistoire de l'opéra »  : […] Tout commence par l'union d'un roi de France avec la fille d'un grand-duc de Toscane. Les chroniqueurs sont en effet d'accord pour conférer à l' Euridice de Jacopo Peri, sur un livret d'Ottavio Rinuccini, le titre de « premier opéra de l'histoire de la musique ». L'événement eut lieu le 6 octobre 1600, au palais Pitti de Florence, à l'occasion du mariage, par procuration, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_25766

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 332 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xiv e  siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orcagna/#i_25766

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Redécouverte des ordres antiques et règles modernes »  : […] Le système moderne des ordres résulte d'un compromis entre les prescriptions de Vitruve, l'étude des monuments romains et la recherche de règles idéales, compromis dont la lente élaboration justifie l'appellation « première renaissance » donnée à sa première phase, dont les avatars caractérisent l'effort de normalisation du xvi e  siècle, et qui s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_25766

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN ITALIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 111 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Technique et industrie dans la tradition italienne »  : […] En fait, les témoignages d'une culture technique et industrielle sont partout présents sous la parure ruisselante de palais et d'églises que nos yeux de touristes ont pris la mauvaise habitude de « cadrer » trop exclusivement. L'Italie a assuré depuis l'Antiquité le transit d'innombrables techniques de l'Orient méditerranéen vers l'Europe occidentale et centrale, et l'humanisme italien a, de faço […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-italie/#i_25766

PIERO DELLA FRANCESCA (entre 1415 et 1420-1492)

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 3 302 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Premières œuvres »  : […] On ignore tout des débuts de Piero della Francesca dans le domaine de la peinture ; on se demande qui fut son premier maître, quelles furent ses premières orientations, où et comment se déroulèrent les rapports qu'il eut avec Domenico di Bartolo, rapports révélés par ses œuvres. On sait qu'en 1439 il se trouvait à Florence avec Domenico Veneziano, mais on ignore où il avait séjourné avant cette d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-della-francesca/#i_25766

PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 290 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La culture de Piero »  : […] On aborde ainsi la question capitale de la place qu'occupait Piero dans la culture de son temps. La psychologie ne suffit plus. Élève de Cosimo Rosselli, auquel il doit son nom, Piero di Cosimo veille à se tenir au courant de toutes les innovations. Bien qu'il ne quitte qu'une seule fois Florence, sa ville natale (autre originalité à l'époque), son œuvre montre qu'il connaît Antonio Pollaiuolo, L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-cosimo/#i_25766

PIERRE DE CORTONE (1596-1669)

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 3 229 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le peintre des Barberini »  : […] Pietro Berrettini, dit Pietro da Cortona ou en français Pierre de Cortone, du nom de sa ville natale en Toscane, entre tout jeune dans l'atelier du peintre florentin Andrea Commodi qui lui inculque les premiers rudiments de l'art ; il semble bien que, dès cette époque, il ait commencé à se livrer à une véritable activité picturale. Il accompagne Commodi à Rome en 1612, et reste avec lui pendant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-cortone/#i_25766

POLLAIUOLO ANTONIO BENCI dit (1432-1498)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 437 mots
  •  • 2 médias

Peintre, sculpteur , orfèvre et graveur, Antonio Pollaiuolo dirige à Florence, avec la collaboration de son frère Piero, un atelier très achalandé. Il exécute des portraits , des médailles, des statues pour les Médicis et l'aristocratie florentine, des fresques et des broderies pour les églises, des tombeaux pour les papes : Laurent de Médicis écrivait en 1489 que Pollaiuolo était « le principal m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-benci-dit-pollaiuolo/#i_25766

TACCA PIETRO (1577-1640)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 323 mots

Sculpteur et fondeur de bronze formé par Jean Bologne (Giambologna), à qui il succédera en 1609 comme sculpteur du grand-duc de Toscane. C'est ainsi qu'il est amené à terminer les statues colossales de Ferdinand I er et de Cosme I er pour la chapelle des Princes à Florence et celle de Henri IV que Marie de Médicis avait commandée pour le Pont-Neu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-tacca/#i_25766

TINO DI CAMAINO (1280 env.-1337)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 409 mots
  •  • 2 médias

Originaire de Sienne, Tino était le fils d'un certain Camaino di Crescenzio di Diotisalvi. Il fut formé dans l'atelier de Giovanni Pisano auquel il succéda, en 1311, comme capomaestro (maître d'œuvre) de la cathédrale de Pise. En 1315, il reçut la commande du monument funéraire de l'empereur Henri VII, mais la part exacte qui lui revient dans ce tombeau, aujourd'hui démembré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tino-di-camaino/#i_25766

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Artistes voyageurs »  : […] Les grands chantiers dont se couvre la Toscane, en même temps qu'ils visent à créer des œuvres glorifiant la forte personnalité des centres municipaux – à Sienne, la cathédrale ne fut jamais achevée –, ont pour conséquence première les voyages constants des artistes attirés par les commandes : le dialogue, ainsi, dépasse souvent les collines toscanes. Giotto avait séjourné à Rome, à Assise, à Pado […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_25766

UCCELLO PAOLO (1397-1475)

  • Écrit par 
  • Alessandro PARRONCHI
  •  • 1 632 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] Né à Florence, Paolo di Dono, dit Uccello, acquiert sa formation avec Masolino, Donatello et Michelozzo, dans l'atelier de Ghiberti, à une époque où le sculpteur procède aux finitions des reliefs de la première porte du baptistère de Florence. À dix-huit ans, il s'inscrit à l'Art des médecins et apothicaires. Les premières œuvres que nous connaissons de lui, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-uccello/#i_25766

URBANISME - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 304 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Identité de l'urbanisme et de l'architecture »  : […] Pour une structure donnée de ville, il n'est pas difficile d'en connoter les composantes architectoniques, puisqu'à chaque disposition urbaine correspond un langage architectural spécifique et irremplaçable. Il suffit de penser à deux exemples extrêmes : le monde hellénique et celui du Moyen Âge. Le décor grec est constitué, comme le disait Le Corbusier, par le « jeu savant, correct et magnifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-architecture/#i_25766

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un artiste officiel »  : […] Né à Arezzo, fils d'artisan et petit-fils d'un potier (d'où son nom), Lazzaro Vasari – auquel il consacrera une intéressante biographie –, Giorgio Vasari fut élève de Rosso et de Bandinelli ; il reçut aussi des leçons du maître verrier français Guillaume de Marcillat. Mais son désir de faire carrière le pousse à copier les œuvres des maîtres à Florence puis à Rome, où il se rend dès 1531. Il rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_25766

VERROCCHIO ANDREA DEL (1435-1488)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 454 mots
  •  • 2 médias

Andrea di Michele di Francesco di Cione reçut comme surnom, selon un usage assez fréquent, celui de son premier maître l'orfèvre Giuliano Verrochi. Élève puis collaborateur de Donatello, il devint, à la mort de celui-ci, le sculpteur attitré des Médicis. Pour eux, il exécuta le tombeau de Pierre et Jean de Médicis, étonnant sarcophage de bronze et de porphyre (1472, San Lorenzo, Florence), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-verrocchio/#i_25766


Affichage 

Baptistère, Florence

photographie

Baptistère, Florence, XIIe-XIIIe siècle 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Basilique San Lorenzo, Florence

photographie

La basilique San Lorenzo, Florence, commencée en 1420 par Filippo Brunelleschi L'architecte adopte un plan basilical à trois nefs, dont la nef centrale est recouverte d'un plafond de bois à caissons et dotée de hautes fenêtres, et les nefs latérales, voûtées, sont éclairées par des oculus 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Cantoria de la cathédrale de Florence, L. della Robbia

photographie

Luca della Robbia, détail de la Cantoria de la cathédrale de Florence, 1431-1439, marbre Aujourd'hui au museo dell'Opera del Duomo, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

photographie

Chapelle du palais Medici-Riccardi Michelozzo di BARTOLOMMEO, architecte Fresques de Benozzo GOZZOLI, 1459 Medici-Riccardi, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Coupole de Santa Maria del Fiore, Florence

photographie

« Ample au point de couvrir de son ombre tous les peuples de Toscane » (Leon Battista Alberti), la coupole imaginée par Brunelleschi s'avère, outre un tour de force architectural, un geste politique matérialisant l'humanisme de la Renaissance 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence

photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence Cour intérieure Architecte : Bartolommeo di Michelozzo 

Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

Afficher

David, A. Verrocchio

photographie

Andrea VERROCCHIO, David, bronze, h: 126 cm Musée du Bargello, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

David, Michel-Ange

photographie

Michel-Ange, David, 1501-1504, marbre, hauteur 410 cm Galleria dell'Accademia, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Église de l'autoroute du Soleil, Florence

photographie

Église de l'autoroute du Soleil à Florence (Italie) Architecte : Giovanni Michelucci, 1964 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Florence: rives de l'Arno

photographie

Les rives de l'Arno, à Florence (Toscane) 

Crédits : David Madison/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Florence, Toscane (Italie)

photographie

Vue de Florence (Italie) depuis le piazzale Michelangelo Ce site permet d'apercevoir le Ponte Vecchio, ainsi que l'enfilade des toits roux de la cité toscane 

Crédits : Insight Guides

Afficher

Fontaine de Neptune, B. Ammannati

photographie

Bartolomeo Ammannati, la Fontaine de Neptune, place de la Seigneurie à Florence 1563-1575 

Crédits : G. Cozzi/ De Agostini

Afficher

L'Église triomphante, A. di Bonaiuto

photographie

Andrea di Bonaiuto (actif entre 1343 et 1377), L'Église triomphante, 1365-1367, détail, fresque Chapelle des Espagnols, Santa Maria Novella, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

photographie

Façade de l'Ospedale degli Innocenti, Florence (Italie) Architecte : Filippo Brunelleschi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Nef de Sainte-Marie-Nouvelle, Florence

photographie

La nef de Sainte-Marie-Nouvelle, Florence (Italie) Architecte : Jacopo Talenti 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Nef de San Miniato al Monte

photographie

Nef de San Miniato al Monte, Florence, XIIe siècle 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Nouvelle sacristie, Saint-Laurent , Florence

photographie

Nouvelle sacristie ou chapelle des Médicis, Saint-Laurent , Florence À gauche, tombeau de Laurent, duc d'Urbin; à droite, tombeau de Julien, duc de Nemours; au fond, tombeau inachevé de Laurent le Magnifique et de son frère Julien Architecte : Michel-Ange 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Palais Medici-Riccardi, Florence

photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence Architecte : Bartolommeo di Michelozzo 

Crédits : Fratelli Fabbri, Milan, Bridgeman Images

Afficher

Palazzo Pitti, Florence

photographie

Palazzo Pitti, Florence, 1446 Projet de l'architecte Flippo Brunelleschi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Palazzo Rucellai, Florence

photographie

Palazzo Rucellai, Florence Architecte : Bernardo Rossellino La façade est attribuée à Leon Battista Alberti 

Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

Afficher

Palazzo Vecchio, Florence

photographie

Palazzo Vecchio, Florence, salle de l'Audience Décor de Benedetto et Giuliano da Maiano, fresques de Francesco Salviati 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Persée, B. Cellini

photographie

Benvenuto Cellini, Persée 1545-1554 Bronze et socle en marbre Hauteur 3,20 m Copies in situ Loge des Lanzi, place de la Seigneurie, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Persée, B. Cellini

photographie

Le Persée (1545-1554) de Benvenuto Cellini a été conçu, à la demande de Côme Ier de Médicis, pour prendre place, à Florence, parmi les statues réunies dans la Loggia dei Lanzi et sur la piazza della Signoria, en réponse au David (1501) de Michel-Ange comme à la Judith (1455-1460) de... 

Crédits : David Lee/ Corbis

Afficher

Persée, B. Cellini

photographie

Benvenuto Cellini, Persée, 1545-1554, bronze et socle en marbre, hauteur 320 cm Loggia dei Lanzi, Florence Vue de trois quarts de la statue et de son socle de marbre, où ont été placées les figures en bronze, aujourd'hui remplacées par des copies, de Minerve (ici de face), Jupiter, Mercure et... 

Crédits : AKG

Afficher

Persée, B. Cellini

photographie

Benvenuto Cellini, Persée, 1545-1554, bronze et socle en marbre, hauteur 320 cm Loggia dei Lanzi, Florence Détail du Persée brandissant la tête de Méduse : vue de face montrant l'accomplissement auquel est parvenu le sculpteur dans le ciselage du bronze 

Crédits : T. Kulgarin/ Shutterstock

Afficher

Saint Jean-Baptiste, A. Pisano

photographie

Andrea PISANO, Saint Jean-Baptiste, panneau de la première porte du baptistère de Florence, mise en place en 1338, bronze Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Salle de lecture de la bibliothèque Laurentienne, Florence

photographie

Bibliothèque Laurentienne, Florence Salle de lecture Architecte : Michel-Ange 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

San Lorenzo, Florence

photographie

« Vieille Sacristie » de San Lorenzo, Florence, commencée en 1420 Architecte : Filippo Brunelleschi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

San Miniato al Monte

photographie

San Miniato al Monte, Florence, XIIe siècle 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santa Croce, Florence

photographie

Construite sur le long côté droit de l'église Santa Croce à Florence (XIIIe-XIVe siècle, le projet initial est vraisemblablement dû à Arnolfo di Cambio), la chapelle des Pazzi de Filippo Brunelleschi (à partir de 1431) fut terminée après la mort de l'architecte en... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santa Croce, Florence, façade

photographie

Santa Croce, Florence, façade de Nicoló Matas (1853-1863) 

Crédits : Ken Welsh, Bridgeman Images

Afficher

Santa Maria Novella, Florence

photographie

Façade de Santa Maria Novella (Sainte-Marie-Nouvelle), Florence Architecte : Leon Battista Alberti 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santo Spirito, Florence

photographie

Nef et chœur de Santo Spirito, Florence Architecte : Filippo Brunelleschi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tombeau du cardinal de Portugal, A. Rossellino

photographie

Antonio ROSSELLINO, tombeau du cardinal de Portugal, 1460-1465, marbre, San Miniato al Monte, Florence, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vestibule de la bibliothèque Laurentienne, Florence

photographie

Bibliothèque Laurentienne, Florence Vestibule Architecte : Michel-Ange 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vue de Florence depuis les jardins de Boboli, C. Corot

photographie

Camille Corot, « Vue de Florence depuis les jardins de Boboli » Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Baptistère, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Basilique San Lorenzo, Florence
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Cantoria de la cathédrale de Florence, L. della Robbia
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Coupole de Santa Maria del Fiore, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

David, A. Verrocchio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

David, Michel-Ange
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Église de l'autoroute du Soleil, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Florence: rives de l'Arno
Crédits : David Madison/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Florence, Toscane (Italie)
Crédits : Insight Guides

photographie

Fontaine de Neptune, B. Ammannati
Crédits : G. Cozzi/ De Agostini

photographie

L'Église triomphante, A. di Bonaiuto
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Ospedale degli Innocenti, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Nef de Sainte-Marie-Nouvelle, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Nef de San Miniato al Monte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Nouvelle sacristie, Saint-Laurent , Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : Fratelli Fabbri, Milan, Bridgeman Images

photographie

Palazzo Pitti, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palazzo Rucellai, Florence
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Palazzo Vecchio, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Persée, B. Cellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Persée, B. Cellini
Crédits : David Lee/ Corbis

photographie

Persée, B. Cellini
Crédits : AKG

photographie

Persée, B. Cellini
Crédits : T. Kulgarin/ Shutterstock

photographie

Saint Jean-Baptiste, A. Pisano
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Salle de lecture de la bibliothèque Laurentienne, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

San Lorenzo, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

San Miniato al Monte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Santa Croce, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Santa Croce, Florence, façade
Crédits : Ken Welsh, Bridgeman Images

photographie

Santa Maria Novella, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Santo Spirito, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tombeau du cardinal de Portugal, A. Rossellino
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vestibule de la bibliothèque Laurentienne, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vue de Florence depuis les jardins de Boboli, C. Corot
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie