FLEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grains de pollen

Grains de pollen
Crédits : S Lowry/Univ.Ulster, Getty Images

photographie

Angiospermes (structure florale)

Angiospermes (structure florale)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fleurs de la passion

Fleurs de la passion
Crédits : Schafer & Hill/ Getty Images

photographie

Gymnospermes (structure florale)

Gymnospermes (structure florale)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Organographie florale chez les Angiospermes

À l'aisselle d'une feuille apparaît le bourgeon floral ; puis, le pédoncule floral s'allonge plus ou moins et s'élargit au sommet en un réceptacle, sur lequel sont disposés des cycles successifs de pièces stériles – feuilles plus ou moins modifiées – et de pièces fertiles.

Les premiers cycles comprennent les sépales, dont l'ensemble forme le calice, et les pétales, qui forment la corolle ; calice et corolle constituent le périanthe (étymologiquement : « pourtour de la fleur »). En leur absence, la fleur est dite « nue » ; les fleurs apétales n'ont que le calice alors appelé périgone. Les pièces fertiles sont semblables dans les fleurs unisexuées ou appartiennent à deux types dans les fleurs bisexuées : les unes mâles, ou étamines, forment l'androcée ; les autres femelles, ou carpelles, forment le gynécée ou pistil.

L'étude des structures florales ou organographie s'exprime par des diagrammes et des coupes longitudinales. Beaucoup mieux que la morphologie des appareils végétatifs, le nombre des éléments floraux, leur agencement les uns par rapport aux autres permettent de déterminer espèces, genres, familles, ordres. Ils apportent aussi, dans les classifications naturelles, des critères évolutifs, souvent ardemment discutés ; ainsi, la réduction du nombre des pièces florales, leur concrescence sont généralement considérées comme des caractères évolués, alors que l'individualité de ces pièces et leur nombre élevé sont des caractères primitifs.

Angiospermes (structure florale)

Angiospermes (structure florale)

Dessin

Représentations schématiques d'une fleur : coupe longitudinale et diagramme montrant l'agencement des différentes pièces florales 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Si la plupart du temps les pièces florales sont disposées en cycles ou verticilles (fleurs cycliques), elles peuvent aussi s'insérer sur une spirale (fleur acyclique du nénuphar). Les deux dispositions peuvent coexister dans une même fleur (renoncules à périanthe cyclique, à étamines et carpelles acycliques).

Les fleurs symétriques par rapport à l'axe du pédoncule floral sont dites actinomorphes ; irrégulières ou zygomorphes lorsqu'elles sont symétriques par rapport à un plan (Orchidées, Labiées) ; enfin certaines sont asymétriques (Canna).

En généra [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLEUR  » est également traité dans :

ACTINOMORPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 187 mots

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont agencées symétriquement par rapport à l'axe de la fleur. Par opposition aux fleurs zygomorphes, les fleurs sont alors appelées actinomorphes ou régulières. Cette symétrie radiale existe, par exemple, chez les mauves et la pomme de terre (symétrie d'ordre 5), la moutarde et la giroflée (symétrie d'ordre 4), le lis (symétrie d'ordre 3). L'actinomo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomorphie/#i_628

ALLOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 148 mots

Ce terme est synonyme, pour les plantes à fleurs, de pollinisation croisée ou allopollinisation, qui se trouve assurée par blocage de l'autopollinisation, grâce à des barrières d'autostérilité d'origine génique, parfois renforcées par des dispositifs spéciaux tels que l'hétérostylie. Ainsi, chez les primevères, il existe des fleurs à style court et étamines hautes dans la corolle, et des fleurs à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allogamie/#i_628

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Fleurs des Angiospermes »  : […] Si l’ordre d’insertion des pièces florales sur le réceptacle (de l’extérieur vers l’intérieur : calice, corolle, androcée et gynécée) est quasi immuable pour toutes les Angiospermes, à l’exception du genre Lacandonia qui présente une inversion de position entre le gynécée et l’androcée (les étamines se trouvant donc au centre de la fleur), il existe d’immenses variations du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_628

ARISTOLOCHIALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractères botaniques »  : […] L'appareil végétatif n'offre aucune particularité, si ce n'est la présence de cellules à essence, qui dégagent une odeur désagréable lorsque l'on froisse les feuilles. La fleur , précédée d'une seule préfeuille, comprend un périanthe tubuleux, constitué de trois pièces soudées (les sépales et les pétales étant indifférenciés) ; l'intérieur, dans la région médiane, est tapissé de poils orientés ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristolochiales/#i_628

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autogamie/#i_628

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une recherche diversifiée »  : […] La recherche en botanique s'est diversifiée dans les approches utilisées et les questions posées depuis le milieu du xx e  siècle. Elle est étroitement interconnectée avec de nombreux domaines de la biologie, plus particulièrement avec la systématique, la biologie de l'évolution, la biologie du développement et l'écologie (fig. 2 ). Ces branches n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/#i_628

BULBES, botanique

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 684 mots

En morphologie végétale, l'exemple d'un bulbe typique est fourni par l'oignon qui, coupé en long, montre une tige très courte ou plateau, avec son bourgeon terminal, des feuilles dont il ne reste que les bases ou tuniques du bulbe et des racines adventives. Les tuniques sont emboîtées les unes dans les autres : les plus externes sont blanches, charnues et garnies de réserves. C'est du moins ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbes-botanique/#i_628

CLÉISTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 157 mots

Propriété des fleurs dont les enveloppes ne s'ouvrent pas et chez lesquelles l'autopollinisation s'accomplit à l'intérieur de la fleur close. La cléistogamie existe chez certaines plantes tropicales, telles que l'arachide, et, dans la flore française, chez les violettes. Les fleurs normales des violettes se développent du printemps au début de l'automne ; elles sont pollinisées de façon croisée pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cleistogamie/#i_628

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les mutants homéotiques floraux »  : […] Des mutants homéotiques de fleurs sont connus depuis bien longtemps ; ils sont décrits avec précision par bon nombre de morphologistes. L'utilisation des techniques moléculaires et l'application des concepts issus de l'étude des gènes homéotiques Hom et Hox des animaux ont permis de faire des progrès extraordinaires dans la compréhension de la construc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_628

DIALYPÉTALIE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 47 mots

Des pétales indépendants les uns des autres, donc détachables tour à tour sans entraîner le reste de la corolle, caractérisent les fleurs de certaines angiospermes dicotylédones, que l'on qualifie alors de dialypétales (par exemple, fleur de giroflée). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialypetalie-botanique/#i_628

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les relations faune-flore »  : […] Les plantes et les animaux ont établi des « pactes » de solidarité, d'entraide et de coadaptation, résultat d'une lente et fructueuse cohabitation. Si les graminées des vastes steppes et savanes ont opté pour la fécondation anémophile, en forêt tropicale, un seul coup de vent ne suffirait pas à assurer la pollinisation. De ce fait, certaines espèces animales se sont spécialisées dans la distribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_628

FLORIGÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis PRIOUL
  •  • 394 mots

La synchronisation de la floraison des plantes avec les saisons, printemps ou automne, a depuis très longtemps interpellé les observateurs quant aux mécanismes de cette mise en phase. Dès les années 1920, la longueur du jour rapportée à celle de la nuit (photopériode) est démontrée comme étant le facteur essentiel. Cette observation faite chez le tabac apparaît généralisable et conduit à classer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florigene/#i_628

FRUITS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc REGNARD, 
  • Roger ULRICH
  • , Universalis
  •  • 7 953 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aspects biologiques »  : […] On a donné du fruit des plantes supérieures deux types de définition. C'est tantôt l'organe résultant de la transformation de l'ovaire après fécondation, et tantôt l'ensemble des parties de la fleur qui se développent ou se différencient après fécondation des ovules. Cette seconde définition répond mieux à la notion commune de fruit. Si, très souvent, il ne subsiste de la fleur que l'ovaire accr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fruits/#i_628

GAMOPÉTALIE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 49 mots

Lorsque dans le périanthe floral les pétales sont soudés entre eux, si bien que la corolle est détachable en bloc, la fleur est dite gamopétale. On qualifie de gamopétales les angiospermes dicotylédones qui possèdent ce type de fleur (par exemple, fleur de liseron). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamopetalie-botanique/#i_628

HÉTÉROSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 226 mots

Certaines cryptogames vasculaires : les fougères aquatiques ou hydroptéridales, les lycopodinées, les psilophytinées, produisent deux catégories de spores, dans des sporanges différents. Les spores de petite taille (microspores) sont génétiquement mâles, alors que les spores de grande taille (macrospores) sont génétiquement femelles. Par rapport à l'isosporie, évolutivement archaïque (cas des équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterosporie/#i_628

MEILLAND LOUISETTE (1920-1987)

  • Écrit par 
  • Jacqueline HUMERY
  •  • 809 mots

Peu de noms sont aussi célèbres dans le monde des roses, mais la notoriété de Louisette Meilland dépasse le cercle fermé des professionnels. Elle était devenue l'éminente représentante d'une profession dont l'importance, dans les échanges économiques entre les pays, est considérable, beaucoup plus qu'on ne le croit. Une rose sur trois vendues dans le monde est une rose Meilland. Considérée par se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louisette-meilland/#i_628

MERIAN ANNA MARIA SIBYLLA (1647-1717)

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un attrait pour l’observation de la métamorphose  »  : […] Anna Maria Sybilla Merian naît le 2 avril 1647, à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Son père, Matthäus Merian l’Ancien, est un graveur et éditeur réputé. Sa mère, devenue veuve en 1650, se remarie avec Jacob Marrell (1614-1681), artiste peintre floral. C’est lui qui enseigne à Maria Merian l’art de représenter, fidèlement et avec une précision de naturaliste, les fleurs associées à de petits in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-maria-sibylla-merian/#i_628

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 232 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méristèmes primaires et organogenèse »  : […] Tout végétal vasculaire montre, durant la phase d'embryogenèse, des divisions uniformément réparties au niveau de toutes ses cellules. Puis, tandis que l'embryon s'accroît et fournit un organisme bientôt autonome, l'addition de cellules nouvelles se restreint strictement à certains niveaux du végétal, parfaitement localisés sous la forme de méristèmes apicaux primaires (fig. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_628

ORCHIDALES

  • Écrit par 
  • Marcel LECOUFLE, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 4 897 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] La fleur se situe dans le prolongement de celle des Liliales inférovariées (Iridacées, etc.). Comme chez celles-ci, le pistil est formé de trois carpelles, avec ovaire infère, et le périanthe comprend deux verticilles de trois pièces chacun. Mais des différences fondamentales séparent les Orchidacées des Liliales : – le périanthe est fortement zygomorphe (actinomorphe chez les Liliales) ; – l'andr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchidales/#i_628

PANDANALES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DEMOLY
  •  • 1 550 mots

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Les Pandanales sont des arbres, des arbustes ou des lianes, parfois des épiphytes, dont l'axe principal, fortement marqué par les cicatrices annuelles laissées par la base des feuilles, est généralement soutenu par des racines aériennes (sauf dans le genre Sararanga ). La ramification est sympodiale par transformation du méristème apical en inflorescence. Cependant, il existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandanales/#i_628

PHYTOCHROME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOULY, 
  • René HELLER, 
  • Émile MIGINIAC
  •  • 3 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Phénomènes contrôlés par le phytochrome »  : […] La germination des semences à photosensibilité positive représente une réaction photomorphogénétique type. Tant qu'elle n'a pas été éclairée, la semence est incapable de germer, même dans des conditions par ailleurs favorables (humidité, aération, température), alors que, après une exposition suffisante à la lumière (5 min pour la laitue, 1 min pour le tabac, 24 h pour l'épilobe), la germination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytochrome/#i_628

PLANTEFOL LUCIEN (1891-1983)

  • Écrit par 
  • Henri Jean MARESQUELLE
  •  • 986 mots

Né à Falaise en Normandie, Lucien Plantefol a passé sa jeunesse à Montbéliard. Admis à l'École normale supérieure dans la section des lettres, il a demandé son transfert dans la section des sciences, en vue de se consacrer à l'histoire naturelle. Mobilisé en 1914, il a été blessé un mois après, au cours des combats de la Meuse. Sa blessure ayant exigé un très long traitement, il s'est trouvé dispo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-plantefol/#i_628

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Reproduction sexuée »  : […] Les plantes se reproduisent de manière sexuée en faisant intervenir successivement deux événements cellulaires complémentaires : la méiose, où une cellule diploïde se divise en quatre cellules haploïdes nommées spores ; et la fécondation, où deux gamètes haploïdes (à n  chromosomes) mâle et femelle s’unissent pour former un zygote (cellule œuf) diploïde (à 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_628

PLOMBAGINACÉES

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 859 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Étude d'un type : l'Immortelle de mer »  : […] Les Immortelles-de-mer, comprenant plusieurs espèces, appartiennent au genre Limonium (ancien genre Statice , nom toujours utilisé par les fleuristes). Ce sont des plantes généralement herbacées (ou simplement ligneuses à leur base), à feuilles simples, assez épaisses, entières ou parfois fortement lobées. Ces feuilles forment des rosettes basales et so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plombaginacees/#i_628

POLYCARPIQUES ou RANALES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 4 992 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Renonculacées »  : […] Avec cinquante genres et deux mille espèces environ, les Renonculacées constituent la majorité de l'ordre. Presque toutes sont des herbes terrestres, vivaces ou annuelles ; certaines renoncules sont adaptées à la vie aquatique. Les clématites, seules (le genre Clematis , cosmopolite, comprend plus de 300 espèces), sont ligneuses (lianes à tiges grêles ou petits arbrisseaux) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polycarpiques-ranales/#i_628

POLYGAMIE, botanique

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 474 mots

Chez les Angiospermes, les fleurs peuvent être unisexuées (fleurs mâles constituées d'étamines, et fleurs femelles renfermant les carpelles). Mais, le plus souvent, les fleurs comportant à la fois étamines et carpelles sont bisexuées . Lorsque les deux sexes sont réunis dans une même fleur, l'espèce est hermaphrodite , mais quand l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygamie-botanique/#i_628

POLYGONALES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 115 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Appareil reproducteur »  : […] Les fleurs sont ordinairement groupées en inflorescences (épis, grappes, cymes) qui, chez les Eriogonum des régions arides d'Amérique, sont enveloppées par un involucre formant collerette. La fleur, fondamentalement trimère, cyclique, hermaphrodite, est comparable à celle d'une Monocotylédone : (3 + 3) T + 3 E + 3 E′ + 3 C ( Pterostegia ). À partir de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygonales/#i_628

PROTÉALES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DEMOLY
  •  • 2 366 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Caractères généraux »  : […] Les Protéacées sont des arbres et des arbustes avec généralement des poils lignifiés courts d'un type particulier, formés de trois cellules dont deux basales très courtes. Elles sont souvent pourvues de cellules tannifères, accumulant de grandes quantités d'aluminium. Leurs feuilles sont coriaces, alternes, opposées ou verticillées ; elles sont entières ou découpées. Ces dernières, en fonction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteales/#i_628

RAFFLÉSIALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 523 mots

Ces plantes n'ont ni tige ni racine, en général. Leur appareil végétatif, très peu différencié, est inséré dans les tissus des plantes hôtes. C'est pourquoi on l'interprète classiquement comme un état de dégradation parasitaire, réalisé par régression des structures normales. D'autres pensent qu'il s'agit d'une « préadaptation », génétiquement déterminées, qui oblige la plante à vivre en parasite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafflesiales/#i_628

RHŒADALES

  • Écrit par 
  • Marc-André THIÉBAUD
  •  • 2 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Structures florales »  : […] Le type floral des Papavéracées, typiquement dimère, est caractérisé par la présence de deux sépales caducs, de quatre pétales à préfloraison chiffonnée et disposés en deux verticilles alternes d'origine vraisemblablement staminale, d'un grand nombre d'étamines résultant de la multiplication des deux verticilles, et d'un gynécée composé de deux carpelles (parfois davantage, jusqu'à vingt) soudés e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhoeadales/#i_628

ROSALES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 4 809 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Appareil floral »  : […] Les fleurs, hermaphrodites et (sauf dans quelques genres tropicaux) actinomorphes, solitaires ou groupées en inflorescences, sont construites suivant des modes architecturaux propres à la famille, mais dont les tendances évolutives sont les mêmes que dans tous les grands ordres d'Angiospermes. Dans le type fondamental primitif , de beaucoup le plus répandu, la fleur comprend, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosales/#i_628

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Spermatophytes »  : […] La caractéristique fondamentale de l’ovule est que celui-ci contient entièrement la génération haploïde (cellules à n chromosomes), c’est-à-dire le gamétophyte femelle qui va produire les gamètes femelles. Contrairement aux autres plantes terrestres, ce gamétophyte n’est jamais autonome : il se développe aux dépens du sporophyte, c’est-à-dire de la génération diploïde représentée par la plante mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_628

STAMINODE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 132 mots

Nom donné, en morphologie florale, à une étamine transformée en une pièce stérile, c'est-à-dire dépourvue de sac pollinique, et qui prend souvent l'apparence d'une languette. On en trouve dans la fleur de la consoude, du tilleul argenté, du cacaoyer par exemple. La fleur des cannas ne possède qu'une demi-étamine produisant du pollen ; l'autre moitié de cette étamine, ainsi que les cinq autres, son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staminode/#i_628

VERNALISATION

  • Écrit par 
  • Pierre CHOUARD, 
  • Claude PICARD
  •  • 1 732 mots
  •  • 1 média

On réunit sous le nom de vernalisation les processus physiologiques exigés par certaines plantes pour assurer le déroulement d'étapes préparatoires et indispensables à la mise à fleur, processus qui requièrent une durée assez prolongée (de quelques jours à quelques mois) de températures fraîches. Si le concept de vernalisation a été d'abord appliqué aux plantes bisannuelles par opposition aux pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vernalisation/#i_628

ZYGOMORPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 219 mots

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont symétriquement disposées par rapport à un plan. Les fleurs sont dites alors zygomorphes ou irrégulières par opposition aux fleurs actinomorphes. Ce plan de symétrie bilatérale peut contenir l'axe de l'inflorescence : la moitié droite de la fleur est symétrique de la moitié gauche (zygomorphie médiane ; exemples : le pois, la violette, le lamier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zygomorphie/#i_628

Voir aussi

ANDROCÉE    ANTHÈRE    CALICE botanique    CAPITULE    CARPELLES    COROLLE    CORYMBE    CYME    DICOTYLÉDONES    ÉTAMINE    GRAPPE    HILE    INFLORESCENCE    MICROPYLE    MONOCOTYLÉDONES    NUCELLE    OMBELLE    OVAIRE botanique    OVULE    PÉRIANTHE    PÉTALE    PISTIL ou GYNÉCÉE    RÉCEPTACLE botanique    SAC EMBRYONNAIRE    SÉPALE    STIGMATE botanique    TUBE POLLINIQUE

Pour citer l’article

Louis EMBERGER, Paul ROLLIN, Georges MANGENOT, Michel FAVRE-DUCHARTRE, « FLEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleur/