FLANDRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le comté de Flandre

Lors du démembrement de l'empire carolingien, le traité de Verdun (843) attribua à Charles le Chauve les territoires situés entre l'Escaut à l'est et la mer à l'ouest. Ces territoires s'étendaient donc vers le nord au-delà de la frontière linguistique entre domaine roman et domaine germanique. Ainsi, « à partir du commencement du Moyen Âge, la France eut dans la Flandre une annexe germanique sur sa frontière septentrionale comme l'Allemagne, de son côté, maîtresse des parties wallonnes de la Lotharingie, avait une annexe romane sur sa frontière de l'ouest » (H. Pirenne).

Au cours des xe et xie siècles, le pouvoir de princes locaux, les comtes de Flandre, s'affirma et s'étendit vers le sud jusqu'à la Canche, où leur progression fut arrêtée par les ducs de Normandie. L'aire d'influence des comtes de Flandre engloba les évêchés de Tournai, de Thérouanne et d'Arras. Enfin, les troubles de Lotharingie favorisèrent une expansion vers le nord et l'est, avec octroi de l'investiture en 1056 sur les îles de Zélande et sur les territoires que l'on désigna dès lors sous le nom de Flandre impériale.

Désormais vassaux à la fois du roi de France et de l'empereur, les comtes de Flandre mirent à profit cette situation pour accéder à une forme d'indépendance. L'étendue de leurs alliances était remarquable : ainsi, au milieu du xie siècle, le comte Baudouin V, époux d'Adélaïde de France, maria sa fille au duc de Normandie, Guillaume, futur conquérant de l'Angleterre, et ses fils à Richilde de Hainaut et à Gertrude de Saxe ; de 1060 à 1067, il fut tuteur de son neveu, Philippe Ier, roi de France.

L'expansion fut toutefois arrêtée au xiie siècle, du fait de l'action centralisatrice de la monarchie française et de la résistance opposée, au nord et à l'est, par les maisons féodales de Hollande, de Brabant et de Hainaut.

La croissance des villes dans la plaine flamande évoque ce qu'elle fut dans la plaine lombarde, avec la même association de la puissance économique et de la puissance politique. « Le roi de France, le roi d'Angleterre négocient avec Bruges et Gand, comme le pape et l'empereur négocient avec Milan, Vérone et Padoue. Les princes territoriaux doivent ménager les bourgeoisies, et par là leurs guerres féodales prennent souvent, à y regarder de près, le caractère de guerres commerciales » (H. Pirenne). Les villes toutefois n'y accédèrent pas à l'indépendance et leur contribution financière fut un des éléments importants du pouvoir des princes.

La rapidité et l'ampleur de son développement économique permirent à la Flandre, aux xiie et xiiie siècles, d'exercer attraction et rayonnement sur les régions avoisinantes.

La bataille de Bouvines (27 juill. 1214) avait livré la Flandre à l'influence française ; la bataille de Courtrai (11 juill. 1302) l'en délivra. La première avait eu une véritable portée internationale ; la seconde eut d'importantes conséquences sur le plan intérieur. S'y opposèrent deux camps, l'un allié au roi de France Philippe le Bel et aux familles patriciennes des grandes villes flamandes, et l'autre bénéficiant d'un important appui populaire. La bataille de Courtrai revêt donc un caractère indéniable d'affrontement social. Dénommée bataille des Éperons d'or, du fait du grand nombre de trophées dont fut jonché le champ de bataille, la victoire des communiers flamands sur les troupes du roi de France n'a cessé de constituer une référence historique majeure pour le mouvement flamand, depuis qu'elle fut magnifiée par Henri Conscience dans son roman De Leeuw van Vlaanderen (1838) ; sa commémoration officielle constitue pour la communauté flamande de Belgique une véritable fête nationale.

La Flandre repoussa la tentative de mainmise française mais dut, en 1320, abandonner les terres wallonnes qu'elle possédait encore, perdant en étendue mais gagnant en unité, notamment linguistique, et en volonté de résistance. Sa vocation pour le commerce maritime s'affirma alors, ouvrant de nouveaux marchés à sa principale industrie, la draperie.

Le xive siècle vit l'affirmation des villes et, en leur sein, celle des métiers contre le patriciat. Souvent opposés, patriciens et métiers s'accordèrent toutefois pour défendre l'autonomie municipale et pour réduire autant que possible les ingérences du comte et de ses baillis dans l'administration urbaine.

La Flandre fut la première des principautés à s'engager dans la voie de la participation de représentants du pays à l'exercice du pouvoir politique. La première mention d'un parlement en Flandre date de 1279 ; les origines en sont encore plus anciennes. À partir du début du xive siècle, on distingua le « Parlement ordinaire », aux réunions fréquentes, où le comte convoquait avec sa cour des échevins des villes principales : Gand, Bruges, Ypres (ainsi que Lille et Douai jusqu'au traité d'Athis) et le « Plein Parlement », aux réunions moins fréquentes, composé généralement des échevins des trente-deux villes et des chefs de l'administration des quatorze châtellenies, métiers et pays. Cette représentation se distinguait de celle que l'on vit peu après apparaître dans d'autres principautés : elle était plus complète ; elle n'était pas organisée en ordres. Les États de Flandre conservèrent certaines de ces caractéristiques, jusqu'à leur disparition, à la fin de l'Ancien Régime.

Marguerite de Maele, fille du comte de Flandre Louis de Maele, épousa en 1369 Philippe le Hardi, duc de Bourgogne. Un lien dynastique s'établit entre les principautés des Pays-Bas avec leur petit-fils Philippe le Bon, comte de Flandre et d'Artois en 1419, comte de Namur en 1429, duc de Brabant et de Limbourg en 1430, comte de Hainaut, de Hollande et de Zélande en 1433, duc de Luxembourg en 1443.

Le souvenir de la période bourguignonne, illustrée notamment par de grands noms de la peinture, demeure vivace. Cette période fut cependant pour la Flandre l'amorce d'un déclin, dû, entre autres, à l'ensablement de l'accès de Bruges à la mer et au déplacement du centre des activités économiques, politiques et culturelles vers les villes brabançonnes : Anvers, centre portuaire alors en expansion appelé à supplanter Bruges, Malines, siège du Grand Conseil et plus tard siège archiépiscopal (1559), Bruxelles, résidence ducale à partir de 1430, Louvain, centre universitaire à partir d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles

Classification

Autres références

«  FLANDRE  » est également traité dans :

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 126 mots
  •  • 4 médias

Deuxième port du continent européen après Rotterdam, Anvers (en néerlandais, Antwerpen) dresse, dans les polders de l'Escaut, la flèche de la tour (123 m) de sa cathédrale gothique. L'activité portuaire a depuis longtemps quitté le centre historique de la métropole pour se déployer vers le nord, le long des bassins, qui s'étendent jusqu'à la frontière néerlandaise sur la rive droite du fleuve et […] Lire la suite

ANVERS PROVINCE D'

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 553 mots
  •  • 1 média

La province belge d'Anvers (Antwerpen en néerlandais), située en Région flamande, couvre 2 867 kilomètres carrés et compte 1 813 280 habitants en 2015. Elle a pris la suite en 1815 du département français des Deux-Nèthes, formé lui-même de la seigneurie de Malines et surtout de la portion septentrionale de la partie de l'ancien duché de Brabant restée sous le contrôle des Habsbourg. Elle est divi […] Lire la suite

ARRAS UNION D' (1579)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 281 mots

Au cours de la révolte qui, au xvi e siècle, les dressa contre la domination espagnole, les Pays-Bas s'étaient unis, en 1576, par la pacification de Gand qui établissait principalement une trêve religieuse entre les provinces du Nord, calvinistes, et les provinces méridionales, catholiques. La violation répétée, par les calvinistes, des clauses de la pacification eut pour conséquence la conclusio […] Lire la suite

BAUDOUIN Ier (1930-1993) roi des Belges (1951-1993)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri DUMONT
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Léopold III et d'Astrid de Suède, Baudouin est né à Bruxelles , le 7 septembre 1930. Deux grandes épreuves ont marqué son enfance : la mort accidentelle de sa mère en 1935 et la captivité dans la forteresse d'Hirschstein-sur-Elbe où les Allemands ont déporté son père en juin 1944. Après la libération de la famille royale par la VII e armée américaine, le prince héritier poursuit ses […] Lire la suite

BAUDOUIN V (mort en 1067) comte de Flandre (1035-1067)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 205 mots

Fils du comte de Flandre Baudouin IV le Barbu, Baudouin V lui succède en 1035. En 1036, il établit la « paix de Dieu » dans son comté, devenant le justicier suprême de sa terre. Malgré la résistance de l'empereur Henri III, il entreprend d'agrandir ses terres en direction de la Lotharingie et s'empare du pays d'Alost, région comprise entre l'Escaut et la Dendre et appelée Flandre impériale. En 105 […] Lire la suite

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 518 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La formation de l'espace économique »  : […] Alors qu'au xix e  siècle la Wallonie fut un foyer majeur, et très précoce, de la révolution industrielle sur le continent européen, tandis que la Flandre subissait une forte crise économique, la situation s'est inversée après la Seconde Guerre mondiale. La Wallonie, avec la fermeture des charbonnages, a perdu de larges pans de son industrie lourde et souffre d'une faible diversification de son s […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Le 1 er  janvier 1989, une nouvelle réforme constitutionnelle entrait en vigueur en Belgique, mettant en place un État constitué de trois régions ( Flandre, Wallonie et Bruxelles) dotées de compétences politique, économique et culturelle, de moyens financiers non négligeables et d'un pouvoir législatif, fiscal et administratif. Le royaume de Belgique, créé en 1831, avec la connivence de Palmersto […] Lire la suite

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 985 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les limites du fédéralisme »  : […] Le processus de réformes institutionnelles en cours depuis 1970 a été marqué par plusieurs phases. À l'opposition entre tenants de l'unitarisme et partisans du fédéralisme a succédé celle entre conceptions différentes du fédéralisme. Le fédéralisme pratiqué en Belgique s'écarte sur plusieurs points des caractéristiques que l'on retrouve généralement dans d'autres États fédéraux. Il n'y a pas en Be […] Lire la suite

BOUVINES BATAILLE DE (1214)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 402 mots

Bouvines est une bataille, c'est-à-dire, selon les conceptions du temps, un duel où deux concurrents décident de s'engager, seul à seul ou accompagnés de leurs amis, afin de forcer le jugement de Dieu et de trancher définitivement une querelle. Procédure exceptionnelle alors, un acte quasi liturgique, nettement distinct des harcèlements de la guerre auxquels il met un terme généralement pour de lo […] Lire la suite

BRUGES

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 1 865 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'essor »  : […] Le nom de Bruges (en néerlandais : Brugge ) provient de Brucciam (en vieil islandais), « embarcadère ». Le site est mentionné pour la première fois dans un texte de 892. C'était alors une fortification en terre entre deux bras de la rivière Reie, érigée contre les Normands par Baudouin I er , comte de Flandre. Après la période des Normands, le site se développa et le comte y attira des marchands. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-29 janvier 2021 Union européenne. Autorisation de nouveaux vaccins contre la Covid-19 et retards de livraison.

Flandre). Le 17, le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca annonce à son tour des retards de livraison de son vaccin à l’UE. La course à l’approvisionnement en doses de vaccin crée des tensions entre l’UE et le Royaume-Uni. Le 22, la Hongrie est le premier pays de l’UE à autoriser l’utilisation du vaccin russe Spoutnik V, qui n’est pas validé par l’ […] Lire la suite

12 janvier 2021 Belgique. Procès de l'affaire des visas humanitaires.

Flandre), Melikan Kucam (Alliance néo-flamande, N-VA), à huit ans de prison, une amende de 696 000 euros et une privation de ses droits civiques et politiques pour dix ans, dans l’affaire des trafics de visas humanitaires révélée en janvier 2019. Melikan Kucam est reconnu coupable de trafic d’êtres humains, corruption passive et association de malfaiteurs […] Lire la suite

20-23 février 2020 Belgique – Israël. Nouvelle polémique au sujet du carnaval d'Alost.

Flandre-Orientale) qu’il qualifie de « manifestation antisémite ». La manifestation avait été l’objet d’une polémique en 2019 en raison de la présence d’un char arborant des caricatures de juifs orthodoxes au nez crochu. En décembre 2019, l’UNESCO avait annoncé le retrait du carnaval d’Alost de sa liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité […] Lire la suite

13 décembre 2019 Belgique. Retrait du carnaval d'Alost de la liste du patrimoine culturel de l'UNESCO.

Flandre-Orientale) de sa liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité – décision sans précédent. Lors du festival, en mars, la présence d’un char représentant des juifs orthodoxes au nez crochu, juchés sur des sacs d’argent, avait suscité une polémique. Le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (Alliance néo-flamande, N-VA), avait alors plaidé […] Lire la suite

1er-6 décembre 2019 Belgique. Élection des présidents de DéFI et du CD&V.

Flandre-Occidentale) Joachim Coens à la présidence de leur parti, par 53,1 p. 100 des voix. Il était opposé au second tour au président des jeunes CD&V Sammy Mahdi. Il doit remplacer Wouter Beke qui a quitté ses fonctions en octobre. Joachim Coens annonce sa démission du poste d’administrateur délégué du port de Zeebrugge.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier MABILLE, « FLANDRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/flandre/