FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Premier bébé-éprouvette

Premier bébé-éprouvette
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Stockage d'embryons humains

Stockage d'embryons humains
Crédits : O. Strewe/ Stone/ Getty

photographie


Technologies associées

Cryoconservation des spermatozoïdes et des embryons

La conservation des spermatozoïdes dans l'azote liquide, à la température de – 196 0C, a été mise au point en 1963, celle des embryons préimplantatoires en 1983.

Cryoconservation du sperme

Le sperme est recueilli dans un récipient stérile par masturbation après un délai d'abstinence de trois jours. Après liquéfaction spontanée à la température ambiante, le sperme est dilué dans un milieu cryoprotecteur contenant du jaune d'œuf, du glucose, du citrate de sodium, du glycocolle et des antibiotiques (milieu dit d'Ackerman) ; on y ajoute du glycérol afin d'obtenir une concentration de 7 à 10 p. 100 dans le mélange final. Le sperme est conditionné dans les tubes plastiques (« paillettes ») d'une contenance de 0,25 ml. Un éjaculat de 3,5 ml avec une concentration de 60 × 106 spermatozoïdes par millilitre permet de confectionner vingt-huit paillettes contenant chacune 7,5 millions de spermatozoïdes.

La décongélation consiste à laisser les paillettes se réchauffer pendant quelques minutes à la température ambiante.

La congélation-décongélation entraîne une détérioration des spermatozoïdes. Pour un sperme initialement normal, la détérioration reste dans les limites compatibles avec une conservation du pouvoir fécondant : chute d'environ 50 p. 100 du pourcentage de spermatozoïdes mobiles.

Autoconservation du sperme

On désigne sous le terme d'autoconservation du sperme la congélation du sperme pour son utilisation ultérieure dans une A.M.P. intraconjugale.

L'autoconservation peut être envisagée dans trois types de situations :

– avant la mise en œuvre d'un traitement anticancéreux par radiothérapie ou chimiothérapie qui risque de détruire la lignée germinale (maladie de Hodgkin ou cancer du testicule, notamment) ;

– avant stérilisation volontaire par vasectomie ;

– avant Fivete, dans les cas où le recueil du sperme une heure avant la ponction ovocytaire présente des difficultés d'ordre psychologique.

Cryoconservation des embryons

La cryoconservation des embryons se fait [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)  » est également traité dans :

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La fécondation in vitro (F.I.V.) »  : […] En 1978, Louise Brown, premier enfant issu d’une fécondation in vitro, a vu le jour en Angleterre. Ce succès a eu lieu après de longues années de préparation et d’études menées par Patrick Septoe et Bob Edward. En 1982, Amandine, le premier bébé éprouvette français, naissait à l’hôpital de Clamart, fruit de la collaboration de Jacques Testart et René Frydman. Aujourd’hui, cette technique a permis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assistance-medicale-a-la-procreation-procreation-medicalement-assistee/#i_99702

EDWARDS ROBERT G. (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Charlotte POMMIER
  •  • 584 mots

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné en 2010 au Britannique Robert G. Edwards (né le 27 septembre 1925 près de Leeds, mort le 10 avril 2013 près de Cambridge), pour la mise au point de la fécondation in vitro (F.I.V.). Cette technique, qui a permis la naissance de quatre millions d'enfants dans des couples infertiles, résulte d'une clairvoyance et d'une persévérance exceptionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-g-edwards/#i_99702

INSÉMINATION ARTIFICIELLE ET PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 282 mots

xiv e  siècle Insémination artificielle pour l'amélioration animale. Espèce : cheval. Pays : région arabo-andalouse. 1799 Insémination avec sperme du conjoint (IAC). Espèce : humain. Pays : Grande-Bretagne. 1884 Insémination avec sperme de donneur (IAD). Espèce : h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insemination-artificielle-et-procreation-medicalement-assistee-reperes-chronologiques/#i_99702

NAISSANCE DU PREMIER BÉBÉ-ÉPROUVETTE

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

La naissance de Louise Brown (Grande-Bretagne, 1978) venait couronner quinze années de travail du biologiste Robert Edwards avec le gynécologue Patrick Steptoe . Cet événement fit sensation dans le monde entier, mais de fortes réserves se sont alors exprimées. Outre la réticence des Églises (aujourd'hui la seule Église catholique s'y oppose), de larges courants d'idées portaient une inquiétude à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-du-premier-bebe-eprouvette/#i_99702

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Fécondation in vitro et transfert d'embryon (fivète) »  : […] La méthode consiste à réaliser la fécondation au laboratoire , puis à introduire le ou les embryons dans l'utérus de la patiente ayant délivré les ovocytes. Ce schéma général est aujourd'hui bien connu du public mais il est intéressant d'évoquer l'évolution des pratiques depuis l'origine. On peut repérer quatre avancées technologiques qui ont modifié la pratique de la fivète, dans ses indications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_99702

TESTART JACQUES (1939- )

  • Écrit par 
  • Bernard SÈLE
  •  • 1 275 mots

Issu d'une famille nombreuse d'origine modeste, Jacques Testart, né le 3 octobre 1939 à Saint-Brieuc, voulait être trappeur ; il se retrouve à Hyères (Var), interne dans une école d'horticulture et d'arboriculture. C'est à cette époque qu'il découvre les écrits de Jean Rostand. Muni de son diplôme de jardinier, il entre ensuite au lycée agricole du Chesnoy à Montargis,pour y préparer une école d'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-testart/#i_99702

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean COHEN, « FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fivete/