FINLANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Finlande (FI)
Chef de l'ÉtatSauli Niinistö (depuis le 1er mars 2012)
Note :
Chef du gouvernementSanna Marin (depuis le 10 décembre 2019)
CapitaleHelsinki
Langues officiellesaucune 1
Note : Le finnois et le suédois sont des langues nationales (non officielles)
Unité monétaireeuro (EUR)
Population5 540 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)338 462

En quête d'une littérature nationale

La patiente conquête d'une indépendance, menacée vivement à l'ouest, puis à l'est, explique un romantisme nationaliste, jamais renié, que justifient en outre la conscience d'un passé riche de traditions épiques, l'appartenance à une nation dont l'antiquité soulève maintes passionnantes énigmes, et le sentiment d'avoir vécu – de continuer à vivre – une histoire exemplaire à plus d'un titre. Parallèlement, malgré l'ouverture aux souffles venus de l'étranger, malgré les efforts vers un réalisme fruste chez les uns, somptueux chez d'autres, raffiné pour certains encore, malgré le plaisir de faire chanter une langue d'une rare musicalité, revient toujours le romantisme éternel de cœurs torturés par d'indicibles angoisses, trop compromis avec la terre mère et l'histoire pour être capables de discerner les envoûtements de la vie des fascinations de la mort.

La nuit épique

Le Moyen Âge finlandais a prodigieusement chanté. En octosyllabes formés de quatre trochées obligatoirement liés par le jeu des allitérations et la loi du binaire (toutes les idées sont répétées de deux façons différentes), ce qui ne va pas sans obscurités, artifices ni lourdeurs, les runo, c'est-à-dire les chanteurs (le mot ne signifiera chant que beaucoup plus tard), accompagnés de cette sorte de cithare que l'on appelle kantele, déclamaient seuls sur fond de chœur, ou encore assis à deux, face à face, mains dans les mains et se balançant d'avant en arrière – attitude magique que l'on retrouve dans certaines visur islandaises rapportées au xiiie siècle. Les aventures fantastiques du dieu Vaïnämöinen et du panthéon finnois, la geste de Lemmikäinen ou celle de Kullervo, la fête de l'ours, et quantité d'autres poèmes, contes, proverbes, énigmes, incantations ; mythe ou histoire : tout a été matière à chant. Fables, contes, légendes y ont subi un grossissement épique animé d'un dynamisme étrange, sorte de mouvement perpétuel qui fait avancer le poème dans l'envoûtement très particulier que procure la geste atemporelle des débuts de l'histoire. Tous les tons s'y rencontrent cependant, et la moindre des originalités de ce qu'Elias Lönnrot (1802-1884) appellera Kalevala n'est pas cette collection, unique au Moyen Âge, de chants de travail, de chasse, de jeu, de fêtes, voire de berceuses, qu'il a rassemblée et qui ne ressemble à rien de connu ailleurs. Magique ou didactique, lyrique ou narrative, la poésie populaire finlandaise déroule ses inévitables octosyllabes comme une immense tapisserie monotone. Le jour où le christianisme conquerra ces terres lointaines, le même mètre régira inlassablement une production devenue plus conforme à nos habitudes et à notre inspiration.

On peut supposer qu'à partir du passage sous la tutelle suédoise (1155), bien que le finnois ait été relégué au rang de langage populaire et que toute la littérature officielle ait été rédigée en suédois ou en latin, la même inspiration a maintenu vivace le sentiment d'appartenance indéfectible à une communauté antique. Au demeurant, la période catholique suédoise (jusqu'en 1540) ne compte pas d'œuvre marquante, mais, avec la Réforme, un retour, d'abord timide, au vernaculaire redevient possible ; l'Abécédaire de Michel Agricola (vers 1540) est le premier ouvrage imprimé en finnois, suivi du Livre de prières (1544) et d'une traduction complète du Nouveau Testament (1548).

Pendant les xvie et xviie siècles, nulle production remarquable, en dehors de quelques coutumiers traduits du suédois, et d'ouvrages théologiques sans originalité.

La fondation de l'académie d'Åbo, en 1640, par le gouverneur suédois fennophile Per Brahe, où l'enseignement se donne en latin et en suédois, consacre la décadence du finnois dans un pays qui se trouve d'ailleurs écartelé par les rivalités sanglantes entre la Suède et la Russie. Des œuvres médiocres comme La Messiade de Matthias Salamnius ne méritent qu'une brève mention ; elle rappelle toutefois que seule la voie épique fait pénétrer au royaume des lettres finlandaises.

Le romantisme nationaliste se fait jour pour la première fois en 1700 : Daniel Juslenius fait remonter le finnois à la tour de Babel, dans Aboa vetus et novus, entreprise qui démarque l'Atlantica sive Manhem de Olof Rudbeck, en Suède (1679) ; un Dictionnaire finnois-latin-suédois paraît en 1745, suivi des toutes premières études sur la poésie populaire finnoise de Henrik Porthan : De poesi fennica (1766-1778) et de la Mythologica fennica de Karl Ganander. En 1776, Antti Lizelius édite le premier journal en langue finnoise. La Suède subit à cette époque une éclipse qui se solde par le rattachement de la Finlande à la Russie en 1809 : les temps sont mûrs pour un commencement d'émancipation.

Les vagues romantiques

Parce que le tsar Alexandre Ier était libéral, que l'heure était à l'éveil des nationalités, que les Russes ne s'implantèrent jamais en Finlande aussi profondément que les Suédois, le nationalisme finnois put s'exprimer. Autour de l'université de Turku se rassemblent les partisans de l'indépendance : A. Arwidsson, Johan Linsén, Johan Tengström, Axel Gabriel Sjöström, dont les cœurs sont finlandais, même si leurs noms sont suédois ; ce qui n'est plus le cas de Jaako Juteini. Malgré les proscriptions et les outrances verbales, l'idée du caractère inaliénable de la personnalité finlandaise prend corps ; C. A. Gottlund suggère, en 1817, dans le Svensk Literatur-Tidning, de rassembler les chants populaires : « Si l'on voulait collecter les vieux chants nationaux et en faire un tout systématique [...], il en résulterait un nouvel Homère, Ossian ou Nibelungenlied ; et la nation finlandaise en serait glorifiée dans l'éclat et l'honneur de son originalité propre, dans la conscience de son individualité ; rehaussée de la gloire de son développement propre, elle susciterait l'admiration des contemporains comme celle de la postérité. »

Cet appel est entendu. L'université ayant été transférée, en 1827, de Turku (Åbo) à Helsingfors (Helsinki), on passe des premières démarches brouillonnes à une organisation méthodique du romantisme. Deux sociétés littéraires se fondent, qui seront ses organes – la Société du samedi et la Société de littérature finnoise –, tandis que monte l'étoile de l'« Homère finnois », Elias Lönnrot. Ce fils d'un petit tailleur, après avoir mené à bien des études de lettres et de médecine, obéit aux conseils de son maître, le linguiste et journaliste Reinhold von Becker, lui-même grand admirateur de Gottlund, et entreprend son immense travail de prospection et de rédaction. En 1832, il a déjà rassemblé des centaines de poèmes. Il en fait un premier recueil de 12 078 vers, organisé en un grand poème épique de 32 chants, auquel il donne le titre de Kalevala (Le Pays de Kalev). Dix-sept ans plus tard, une deuxième édition présente 22 795 vers répartis en 50 chants. Parallèlement, il f [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

Finlande : drapeau

Finlande : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Îles et lacs à Puumala (Finlande)

Îles et lacs à Puumala (Finlande)
Crédits : Insight Guides

photographie

Helsinki, Finlande

Helsinki, Finlande
Crédits : Gavin Hellier/ robertharding/ Getty Images

photographie

L'exploitation forestière en Finlande

L'exploitation forestière en Finlande
Crédits : Insight Guides

photographie

Afficher les 14 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et de l'Institut national des langues et civilisations orientales, professeur d'histoire contemporaine à l'institut des hautes études européennes de l'université de Strasbourg
  • : maître de conférences à l'université de Caen
  • : professeur de géographie à l'université de Paris-VII, directeur du Centre interdisciplinaire de recherches sur l'Europe du Nord

Classification

Autres références

«  FINLANDE  » est également traité dans :

FINLANDE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AALTO ALVAR (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Gilles RAGOT
  •  • 2 580 mots
  •  • 2 médias

Le Finlandais Alvar Aalto, comme le Suédois Gunnar Asplund, figure parmi les rares architectes scandinaves qui ont acquis une notoriété internationale avant la Seconde Guerre mondiale. Il est admis, généralement, de classer son œuvre dans la mouvance du style international né dans le courant des années vingt. Mais la critique architecturale se plaît par ailleurs à magnifier en Aalto le talent d'u […] Lire la suite

ÅLAND ÎLES

  • Écrit par 
  • Georges CHABOT
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

Situées au sud-ouest de la Finlande, à l'entrée du golfe de Botnie, les îles Åland (Ahvenanmaa) couvrent 1 500 kilomètres carrés. De multiples fractures ont déterminé une véritable poussière d'îles (6 500 environ) plus ou moins déchiquetées dont la principale, Åland, longue de 40 kilomètres, présente des collines s'élevant jusqu'à 129 mètres. La quasi-totalité de ces îlots est inhabitée. La popula […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUE DE SEINÄJOKI, Finlande (A. Aalto)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 170 mots

La bibliothèque de Seinäjoki est l'un des bâtiments phares, avec l'hôtel de ville et l'église, d'une petite ville nouvelle finlandaise dont le centre a été entièrement conçu par Alvar Aalto (1898-1976). Elle est composée d'un long parallélépipède accueillant, de part et d'autre d'un couloir, des salles de consultation et de lecture pour les enfants, ainsi qu'une salle des périodiques. Sur ce volum […] Lire la suite

CHARLES XII (1682-1718) roi de Suède (1697-1718)

  • Écrit par 
  • Claude NORDMANN
  •  • 2 344 mots
  •  • 1 média

Charles  XII porta d'abord la Suède-Finlande à son plus haut degré de puissance, pour la précipiter ensuite dans la décadence. Il infléchit vers un despotisme à l'orientale l'absolutisme qu'avait institué son père, Charles XI, dans ce pays traditionnellement attaché à ses libertés : il épuisa toutes les ressources de l'État suédois dans un effort désespéré pour conserver l'empire baltique fondé p […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 598 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La « drôle de guerre » »  : […] À l'ouest, l'armée française a lancé une timide offensive dans la forêt de la Warndt, et conquis quelques centaines de kilomètres carrés. Mais les quatre divisions britanniques n'ont pris position en France que le 3 octobre. Certes, la France et le Royaume-Uni ont rejeté, le 6 octobre, les propositions de paix de Hitler qui reconnaissaient le fait accompli en Pologne. Le 16 octobre 1939, une contr […] Lire la suite

HELSINKI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 637 mots

Capitale de la Finlande, Helsinki (en suédois Helsingfors) en est également le plus grand port maritime et la plus importante ville industrielle (568 000 hab. en 2007 et le double pour l'agglomération). Elle est située dans le sud du pays, sur une péninsule qui s'avance dans le golfe de Finlande. Capitale la plus septentrionale de l'Europe continentale, elle est souvent surnommée la « ville blan […] Lire la suite

KAJANUS ROBERT (1856-1933)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 538 mots

Le chef d'orchestre et compositeur finlandais Robert Kajanus se fit le champion de la musique de son pays. Il est considéré comme le père de la musique finlandaise. Robert Kajanus naît le 2 décembre 1856, à Helsingfors (auj. Helsinki), ville appartenant alors au grand-duché de Finlande, composante de l'Empire russe. Il accomplit ses études musicales dans sa ville natale à partir de 1868 (théorie a […] Lire la suite

KALEVALA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 258 mots

On entend par Kalevala un immense poème de plus de vingt mille vers, composé à partir de chants populaires finlandais de tous âges et de tous genres par Elias Lönnrot, au milieu du xix e  siècle. Œuvre grandiose et profondément émouvante, originale par le fond comme dans la forme, elle exprime avec un rare bonheur l'âme du peuple de Finlande, tout en comptant parmi les grands textes mythiques de […] Lire la suite

KEKKONEN URHO KALEVA (1900-1986)

  • Écrit par 
  • Karl KOEHLER
  •  • 564 mots
  •  • 1 média

Fils d'un bûcheron du nord de la Finlande, Urho Kaleva Kekkonen entreprend des études de droit que sa famille arrive péniblement à lui payer. Partisan de « la Finlande aux Finlandais », il entrera au Parti agrarien. Député en 1936, Kekkonen sera onze fois ministre ou Premier ministre avant d'être élu président de la République en 1956. Confortablement réélu en 1962 et en 1968, contre des communist […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-16 août 2021 Union européenne – Afghanistan. Suspension des expulsions vers l'Afghanistan.

Le 11, après la France, la Suède, la Norvège et la Finlande en juillet, les Pays-Bas et l’Allemagne annoncent toutefois la suspension des expulsions vers l’Afghanistan des requérants d’asile déboutés, en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays. Le 15, les talibans prennent le pouvoir à Kaboul. Le 16, la Belgique annonce à son tour qu’aucun demandeur d’asile afghan ne sera renvoyé vers son pays. […] Lire la suite

29 juin 2021 France. Adoption de la loi bioéthique autorisant la PMA pour toutes les femmes.

La France est le onzième pays de l’Union européenne (UE) à autoriser la PMA pour toutes les femmes après les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, le Danemark, la Suède, la Finlande, l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et Malte. Le texte autorise également l’autoconservation des gamètes hors raison médicale et l’accès aux origines pour les personnes nées de dons de gamètes. […] Lire la suite

17-20 mai 2021 Russie – États-Unis. Première rencontre des chefs de la diplomatie américain et russe.

Le 20, le Conseil de l’Arctique, qui réunit les États-Unis, la Russie, le Canada, le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et l’Islande, adopte un « plan stratégique » pour les dix années suivantes. Lors de la précédente réunion, en 2019, l’administration américaine avait empêché l’adoption d’une déclaration commune qui évoquait le réchauffement climatique. […] Lire la suite

21-31 juillet 2020 Union européenne. Accord sur un plan de relance de 750 milliards d'euros.

Les discussions ont opposé la majorité des pays, menés par la France et l’Allemagne, favorables à l’octroi d’aides massives aux économies en crise, aux pays dits « frugaux » – Pays-Bas, Autriche, Suède et Danemark, soutenus par la Finlande –, adeptes de la discipline budgétaire et hostiles à la mutualisation des dettes. L’accord prévoit que 390 milliards d’euros seront distribués sous forme de subvention aux pays les plus touchés et 360 milliards sous forme de prêt à ceux qui en feront la demande, afin de réduire le coût de leur financement sur les marchés. […] Lire la suite

3-10 décembre 2019 Finlande. Démission du Premier ministre Antti Rinne.

Le 3, le Premier ministre social-démocrate Antti Rinne, en poste depuis juin, présente sa démission. Le Parti centriste, principal allié du Parti social-démocrate (SDP) au sein de la coalition au pouvoir, avait annoncé son soutien à la motion de défiance déposée par l’opposition à la suite d’un conflit social à la poste survenu en novembre. Lors de celui-ci, Antti Rinne avait pris le parti des employés, limogeant sa ministre de l’Administration publique Sirpa Paatero. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Régis BOYER, Maurice CARREZ, Lucien MUSSET, Yvette VEYRET-MEKDJIAN, « FINLANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/