FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas DiamondFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La banque en tant que « moniteur délégué »

Une procédure incitative doit être mise en place pour dissuader les emprunteurs de déroger à leur engagement vis-à-vis du prêteur. Deux solutions sont envisageables selon Diamond. Le contrat de prêt peut être assorti d'une « pénalité non pécuniaire » (lourdeur administrative de la procédure de faillite, perte de réputation, etc.) dont pâtirait l'emprunteur en cas de défaut. C'est le type de solution qui s'impose si les prêteurs ne peuvent pas vérifier la réalisation du projet entrepris par l'emprunteur, à quelque coût que ce soit. En revanche, s'il est possible d'engager efficacement des coûts de contrôle, une seconde solution est possible : déclencher automatiquement une procédure de contrôle en cas de défaillance de l'emprunteur. À la différence du cas précédent, ce sont alors les prêteurs qui supportent le coût de la résolution du problème d'aléa moral, d'autant plus lourd qu'ils seront plus nombreux. Dès lors, on peut faire intervenir un intermédiaire financier en tant que moniteur (contrôleur) délégué par l'ensemble des prêteurs. Cette délégation de la fonction de contrôle produit automatiquement une économie de coûts de contrôle : sur l'ensemble des n prêteurs, un seul désormais engage le coût de contrôle (le moniteur délégué). Mais cette délégation a son propre coût. Le problème d'aléa moral qui se pose initialement entre prêteurs et emprunteurs se trouve, en effet, reporté au niveau de la relation prêteurs-intermédiaire (moniteur délégué). Les n—1 prêteurs (déposants) doivent être convaincus de l'efficacité du contrôle exercé par l'intermédiaire. Cela implique à nouveau la mise en œuvre d'une procédure incitative, cette fois entre l'intermédiaire et les déposants. Ici, seule une pénalité non pécuniaire est envisageable, eu égard aux compétences limitées des déposants en matière de contrôle.

Diamond en déduit les conditions de viabilité de l'intermédiation : l'économie de coûts de contrôle autorisée par la délégation de la fonction de contrôle doit dépasser le coût de la délégation. Cette condition se vérifie si l'in [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jézabel COUPPEY, « FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas Diamond - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/financial-intermediation-and-delegated-monitoring/