E.T. L'EXTRA-TERRESTRE, film de Steven Spielberg

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pouvoir de la volonté et la force des fictions

Un autre thème récurrent chez Spielberg – comme dans le Hollywood de l'âge d'or – est celui du will power, le pouvoir de la volonté. Si l'on croit suffisamment fort aux choses, elles finissent par exister. Les morts, même, peuvent revivre – une piste que Spielberg explorera plus avant dans son troisième film consacré à la visite des extra-terrestres sur terre, A.I. Intelligence artificielle (Artificial Intelligence : A.I., 2001). Ici, E.T. ressuscite après que la petite sœur d'Elliott et sa mère ont « fait un vœu pour qu'il revienne », et qu'Elliott a juré sur le lit de mort de la créature « je croirai en toi toute ma vie, tous les jours »... Comme dans Intelligence artificielle, où le héros s'accroche à l'idée que tout s'arrangera grâce la fée bleue de Pinocchio, E.T. fait l'apologie de la croyance en la fiction, et nous dépeint l'utilité même de prendre les histoires pour argent comptant. C'est donc grâce à la bande dessinée Buck Rogers qu'E.T. a l'idée de construire une balise de S.O.S., grâce à Halloween qu'il peut sortir sans se faire remarquer, et grâce au cinéma qu'il fait l'apprentissage de la vie sur terre – les figurines de la Guerre des étoiles que lui montre Elliott (Star Wars, George Lucas, 1977), un extrait des Survivants de l'infini qui passe à la télévision (The Island Earth, Joseph M. Newman, 1955)... La mère lit à sa fille Peter Pan (que Spielberg adaptera dans Hook en 1991), et du père on se rappelle surtout « les films qu'il nous emmenait voir »... Dans une séquence virtuose, tout en montage parallèle et raccords-mouvements, Elliott rejoue même le final de L'Homme tranquille (The Quiet Man, John Ford, 1952).

En 2002 est sortie une édition spéciale du film, retouchée numériquement. Les policiers qui poursuivent les enfants ont vu leurs pistolets remplacés par des lampes-torches – le film y a perdu un petit côté contestataire typique de l'esprit du « Nouvel Hollywood », qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  E.T. L'EXTRA-TERRESTRE, Steven Spielberg  » est également traité dans :

RAMBALDI CARLO (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

Spécialiste italien des effets spéciaux, Carlo Rambaldi utilisait l’art du maquillage, des marionnettes animées et l’animatronique pour façonner avec soin des personnages réalistes tantôt terrifiants, tantôt attachants. Il est surtout connu pour les trois oscars que lui valurent le gorille géant dans King Kong (1976) de John Guillermin, la tête macabre du monstre dans Alien (1979, Alien . Le hu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « E.T. L'EXTRA-TERRESTRE, film de Steven Spielberg », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-de-steven-spielberg/