BRUNELLESCHI FILIPPO (1377-1446)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur puis architecte

Élève de l'orfèvre Lunardo, à Florence, Brunelleschi débuta comme sculpteur. En 1401, il participa au concours pour la seconde porte du baptistère de Florence, en réalisant un relief représentant le sacrifice d'Isaac ; jugé ex aequo avec Lorenzo Ghiberti, il renonça à la sculpture. Un voyage à Rome, probablement entre 1404 et 1409, et l'étude des monuments antiques l'orientèrent vers l'architecture. En 1417, il aborda le problème de la construction de la coupole de la cathédrale Sainte-Marie-de-la-Fleur à Florence : les travaux durèrent jusqu'en 1446. Brunelleschi établit les plans de la chapelle Barbadori à Santa Felicità et de l'église San Lorenzo (1418), ainsi que ceux de l'Ospedale degli Innocenti (1419). En 1436, il développa le thème de la basilique de San Lorenzo dans un projet plus complexe pour l'église Santo Spirito, qui ne devait être construite qu'après sa mort. L'année 1434 voit l'élaboration du projet du Tempio degli Angeli, suivi, peu après 1440, de celui de la chapelle des Pazzi. Quant au projet du palais Pitti, il est probablement de lui. On possède encore des renseignements sur des œuvres de mécanique, des constructions civiles et militaires à Pise, Mantoue et Ferrare.

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

Photographie : L'Ospedale degli Innocenti, Florence

Photographie

Façade de l'Ospedale degli Innocenti, Florence (Italie). Architecte : Filippo Brunelleschi. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santo Spirito, Florence

Photographie : Santo Spirito, Florence

Photographie

Nef et chœur de Santo Spirito, Florence. Architecte : Filippo Brunelleschi. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santa Croce, Florence

Photographie : Santa Croce, Florence

Photographie

Construite sur le long côté droit de l'église Santa Croce à Florence (XIIIe-XIVe siècle, le projet initial est vraisemblablement dû à Arnolfo di Cambio), la chapelle des Pazzi de Filippo Brunelleschi (à partir de 1431) fut terminée après la mort de l'architecte en... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

L'Ospedale degli Innocenti, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Santo Spirito, Florence

Santo Spirito, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Santa Croce, Florence

Santa Croce, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Coupole de Santa Maria del Fiore, Florence

Coupole de Santa Maria del Fiore, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BRUNELLESCHI FILIPPO (1377-1446)  » est également traité dans :

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De la théorie à la pratique »  : […] L'œuvre construite est peu importante en quantité. Alberti, homme de cabinet, ne fut pas présent sur les chantiers, comme le révèle par exemple la lettre dans laquelle il donne des instructions très précises à Matteo de' Pasti, chargé de l'exécution de San Francesco à Rimini. Dans d'autres cas, son intervention n'est pas prouvée. On lui attribue généralement la paternité du palais Rucellai , à Fl […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'âge classique et la tradition vitruvienne »  : […] La rupture entraînée par la Renaissance n'est pas que théorique. En même temps que l'on redécouvre Vitruve s'affirme en effet une nouvelle figure d'architecte-humaniste dont un Filippo Brunelleschi (1377-1446) constitue l'une des premières incarnations. L'auteur de la coupole de la cathédrale de Florence se pense en effet comme un intellectuel fondamentalement différent des autres acteurs de la p […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'architecte démiurge »  : […] Dès le milieu du xvi e siècle, en Italie d'abord, puis dans tous les pays gagnés par l'humanisme, la position sociale de l'architecte est bien affirmée. Que l'on pense par exemple à Philibert de l'Orme faisant graver son portrait en frontispice du Premier Tome de l'architecture (1567). Il est remarquable de voir l'architecture bénéficier, dès l'origine de l'invention de l'imprimerie, du principa […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « Le projet humaniste »  : […] L'architecture de la Renaissance italienne s'accompagne dès le départ d'une réflexion politique et sociale. La coupole de la cathédrale de Florence conçue par Brunelleschi veut magnifier le pouvoir de la cité ainsi que l'excellence de ses institutions. Celles-ci sont aux mains d'une oligarchie patricienne imprégnée par les conceptions humanistes, une oligarchie qui veut faire de sa ville une « no […] Lire la suite

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine Comédie . C'est à Florence, en effet, qu'apparaissent chez les chroniqueurs, dès le début du xv e  siècle, les premières notice […] Lire la suite

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 407 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite

GHIBERTI LORENZO (1378 ou 1381-1455)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 2 734 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fabrique de Santa Maria del Fiore »  : […] En 1404, les membres de la fabrique de la cathédrale appelèrent Ghiberti, Brunelleschi ainsi que dix-huit autres maîtres-artisans à une consultation sur la poursuite de la construction de la cathédrale commencée à la fin du xii e  siècle. Lors du concours de 1418-1419 pour la couverture en coupole de la croisée du transept, Ghiberti proposa un modello (maquette) concurrent de celui de Brunellesc […] Lire la suite

GIULIANO DA MAIANO (1432-1490)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 736 mots
  •  • 1 média

Les documents attestent la présence de Giuliano da Maiano à Florence à partir de 1455. À cette époque, il est à la tête d'un atelier de travaux sur bois, et exécute notamment des ouvrages de marqueterie, selon la mode du moment (armoires de la sacristie de Santa Maria del Fiore). Cette spécialisation, qui faisait appel à une connaissance approfondie des nouvelles règles de la perspective, l'amena […] Lire la suite

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les inventions du xve siècle »  : […] Ce n'est pas un hasard si la perspective devient un point fondamental de la recherche théorique et de l'expérience pratique. Elle conserve sa valeur mystique : le point de convergence situé à l'infini, ou bien l'œil du spectateur, d'où part un autre réseau de lignes, constituent certainement une capacité créatrice. La difficulté majeure consistant à établir une dégradation correcte des lignes para […] Lire la suite

MARQUETERIE

  • Écrit par 
  • Catherine ROSEAU-LÉVESQUE
  •  • 3 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marqueterie et perspective »  : […] Les réflexions sur la perspective qu'entreprirent, vers 1425, à Florence, les premiers théoriciens de la Renaissance : Brunelleschi, Alberti, Paolo Uccello, Piero Della Francesca, apportèrent une petite révolution dans l'esprit de la marqueterie ; elles en renouvelèrent et elles en fixèrent pour longtemps le répertoire. En effet, Brunelleschi illustra ses recherches sur l'espace en réalisant les […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gian-Carlo ARGAN, « BRUNELLESCHI FILIPPO - (1377-1446) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-brunelleschi/