FILICOPHYTES ou FOUGÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Crosse de fougère

Crosse de fougère
Crédits : Steven Taylor/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Fougère mâle (organes reproducteurs)

Fougère mâle (organes reproducteurs)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ouverture du sporange

Ouverture du sporange
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Variations du cycle chez les fougères

Sporophyte et gamétophyte

L'alternance sporophyte-gamétophyte décrite chez la fougère-mâle se retrouve dans l'ensemble des fougères.

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)

Dessin

Alternance de générations et de phases chez les Filicophytes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le sporophyte présente une grande variation morphologique : frondes entières (Asplenium nidus, Scolopendrium vulgare, Camptosorus), lobées ou diversement découpées (Polypodium vulgare, Pteridium aquilinum, Osmunda regalis, Botrychium virginianum), parfois très finement (Trichomanes longisetum) ; dimorphes (Platycerium) ; flottantes et entières chez Salvinia natans ; à quatre folioles chez Marsilea.

Le sporophyte est habituellement vivace ; les frondes sont portées le plus souvent par une tige très courte ou un rhizome (nombreuses Filicales), exceptionnellement par un tronc (fougères arborescentes : Cyathéacées) ; il est rarement annuel (Anogramma). Cependant, les frondes sont quelquefois annuelles (Dryopteris filix-mas, Pteridium aquilinum).

Le gamétophyte est en général épigé, chlorophyllien, persistant longtemps (Marattiales, Osmondales) ou éphémère (Filicales) ; chez les Ophioglosses, il est souterrain et incolore. Les fougères aquatiques ont des gamétophytes très réduits, se développant dans les spores, et unisexués (hétéroprothallie). Les spores submergés sont enfermés dans des organes clos, les sporocarpes, constitués par un lobule foliaire (Marsilea) ou par l'indusie (Salvinia). L'hétéroprothallie engendre l'hétérosporie avec macro- et microspores.

Les cellules des gamétophytes ou des racines des sporophytes de diverses fougères renferment des champignons symbiotiques, les rhizomycètes, qui jouent un rôle dans leur nutrition (mycotrophie). Cette symbiose est de règle pour des familles entières telles qu'Ophioglossacées, Marattiacées et Gleichéniacées. Elle est facultative chez de nombreuses fougères selon les circonstances ou limitée à un stade du développement (sporophytes mycotrophes des Osmondacées). À cet égard, il faut remarquer que les groupes de foug [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chef de département au Jardin botanique national de Belgique
  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  FILICOPHYTES ou FOUGÈRES  » est également traité dans :

ARBRE

  • Écrit par 
  • Gérard CUSSET
  •  • 4 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anatomie du développement »  : […] L'important accroissement en épaisseur qui aboutit à la formation du tronc et des branches résulte de phénomènes anatomiques qui compliquent la structure primaire de la plantule, mais selon des modalités diverses. Chez les Dicotylédones , il apparaît deux couches génératrices concentriques . Le cambium externe produit une couche de liège centrifuge interrompue seulement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbre/#i_765

FOUGÈRES AQUATIQUES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 258 mots

Au sens strict, ce qualificatif s'applique aux seules Hydroptéridales, dont l'adaptation au milieu aquatique est surprenante, compte tenu du caractère foncièrement terrestre du phylum ptéridophytique. La formation du gamétophyte a lieu selon des modalités très originales, à partir de sporanges enclos dans des organes globuleux, les sporocarpes, ainsi appelés en raison de leur fonction, qui est d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-aquatiques/#i_765

ISOSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 138 mots

Chez les cryptogames vasculaires, la plupart des fougères (sauf les hydroptéridales, c'est-à-dire les fougères aquatiques avec leurs deux familles : les marsiliacées et les salviniacées), ainsi que les prêles produisent un seul type de spores. Celles-ci germent en produisant des gamétophytes bisexués où se côtoient des organes mâles (anthéridies) et femelles (archégones), grâce auxquels aura lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isosporie/#i_765

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_765

POLAROTROPISME

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 306 mots

Le polarotropisme est un tropisme (réaction d'orientation d'un organe à une anisotropie du milieu) qui se rencontre chez certains Végétaux, comme les protonémas filamenteux de Fougères, très étudiés par Mohr depuis 1963. De tels protonémas sont obtenus en faisant germer des spores à l'obscurité. Si l'on éclaire le filament du protonéma par une lumière naturelle oblique par rapport à son axe, il po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarotropisme/#i_765

PROTHALLE

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 422 mots

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde. Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/#i_765

PTÉRIDOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 1 316 mots
  •  • 2 médias

Le terme de Ptéridophytes évoque des plantes ayant l'aspect de Fougère ( pteris , fougère), et désigne ainsi un ensemble de plantes formant une étape importante dans l'évolution du règne végétal. Cette étape est d'abord marquée par l'apparition de la vascularisation et d'un organe nouveau, la racine, ensuite par la régression de la phase gamétophytique qui se limite à un prot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridophytes/#i_765

Voir aussi

Pour citer l’article

André LAWALRÉE, Édouard BOUREAU, « FILICOPHYTES ou FOUGÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/filicophytes-fougeres/