FILARÈTE (1400 env.-env. 1469)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecte de Milan

S'il y avait une ville où régnait l'esthétique médiévale, c'était bien Milan. Or, dans ce bastion du gothique, en 1451, Francesco Sforza appelle Filarète. Depuis la brusque interruption de son séjour romain en 1447, ce dernier avait mené une vie vagabonde de Florence à Rimini, de Mantoue à Venise. Le duc préfère l'Averlino aux artistes locaux, il espère en effet qu'il introduira dans sa capitale les formes et l'esprit de la Renaissance. Malheureusement, il ne semble pas que son protégé ait opté résolument pour les temps nouveaux : la tour du château Sforza, détruite en 1521, n'est connue que par un dessin, mais elle avait encore des accents nordiques et Filarète y fut plus décorateur qu'architecte. Son activité à la cathédrale est peu connue, mais il ne dut pas y faire œuvre de révolutionnaire. L'arc de triomphe élevé à Crémone en 1454 a disparu ; le dôme de Bergame a été entièrement reconstruit par Carlo Fontana. Seul l'Hôpital Majeur à Milan permet de découvrir – encore qu'imparfaitement – le talent d'architecte de Filarète. Le 12 août 1456, le duc Sforza posait la première pierre de cet édifice monumental. L'énorme ensemble prévoyait au centre une église couronnée par une coupole encadrée de tours. Des deux côtés se répétait le motif de quatre grands passages disposés en croix pour accueillir les malades. Des portiques devaient relier l'église aux bâtiments qui la jouxtaient ; à l'extérieur, les passages coïncidaient avec un des côtés des huit cours. L'artiste n'eut le temps de mener à bien que la partie centrale de l'édifice, et la cour de la pharmacie. À la suite de dissensions avec les milieux milanais il fut, en effet, remplacé par Guinforte Solari en 1465. Ce dernier donna à l'édifice une empreinte gothiq [...]

Château Sforza, Milan

Château Sforza, Milan

Photographie

Tour et cour intérieure du château Sforza, Milan. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Hôpital Majeur, Milan

Hôpital Majeur, Milan

Photographie

Hôpital Majeur, Milan, cour intérieure. Architecte : Filarète. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


Médias de l’article

Château Sforza, Milan

Château Sforza, Milan
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Hôpital Majeur, Milan

Hôpital Majeur, Milan
Crédits : Bridgeman Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FILARÈTE (1400 env.-env. 1469)  » est également traité dans :

ANTHROPOMORPHIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 056 mots

De tout temps les architectes ont senti qu'il existait des affinités autres que d'usage entre les édifices et les hommes. La critique architecturale l'exprime confusément qui parle de l'ossature, des membres, de la tête ou de l'épiderme d'une construction. Mais cette impression diffuse a parfois suscité chez les architectes la volonté expresse d'établir des rapports analogiques entre les édifices […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-anthropomorphique/#i_285

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'architecte démiurge »  : […] Dès le milieu du xvi e siècle, en Italie d'abord, puis dans tous les pays gagnés par l'humanisme, la position sociale de l'architecte est bien affirmée. Que l'on pense par exemple à Philibert de l'Orme faisant graver son portrait en frontispice du Premier Tome de l'architecture (1567). Il est remarquable de voir l'architecture bénéficier, dès l'origine de l'invention de l'imprimerie, du principa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_285

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « Le projet humaniste »  : […] L'architecture de la Renaissance italienne s'accompagne dès le départ d'une réflexion politique et sociale. La coupole de la cathédrale de Florence conçue par Brunelleschi veut magnifier le pouvoir de la cité ainsi que l'excellence de ses institutions. Celles-ci sont aux mains d'une oligarchie patricienne imprégnée par les conceptions humanistes, une oligarchie qui veut faire de sa ville une « no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_285

HÔPITAL & HOSPICE, architecture

  • Écrit par 
  • Claire VIGNES
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

L'organisation de l'assistance n'est pas propre au monde médiéval. La Grèce antique avait créé un organisme comme le Prytanée, où le citoyen ayant mérité de la patrie pouvait trouver les soins dont il avait besoin. Des traitements médicaux étaient dispensés dans des cliniques privées ou iatreia . Dans les asklepieia , sortes de lieux de pèlerinage, le malade venait chercher auprès des prêtres du d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hopital-et-hospice-architecture/#i_285

Voir aussi

Pour citer l’article

Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE, « FILARÈTE (1400 env.-env. 1469) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/filarete/