FILAGE, industrie textile

LA DRAPERIE AU MOYEN ÂGE (D. Cardon)

  • Écrit par 
  • Françoise PIPONNIER
  •  • 998 mots

Le rôle joué par l'industrie lainière dans l'essor économique de l'Occident est largement reconnu. Ses origines médiévales ont été étudiées par d'éminents historiens de l'économie dans divers cadres régionaux. L'angle sous lequel Dominique Cardon aborde la question dans son ouvrage La Draperie au Moyen Âge. Essor d'une grande industrie européenne (C.N.R.S. Éditions, Paris, 1999) est tout autre. S […] Lire la suite

GIRARD PHILIPPE DE (1775-1845)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 208 mots

Inventeur et industriel français, né à Lourmarin (Provence) et mort à Paris. En 1804, Napoléon lance un concours, doté d'un prix de un million, pour une machine qui permettrait de filer convenablement le lin, l'étirage mécanique ne parvenant pas encore à donner aux fibres la qualité requise. Philippe de Girard inventera cette machine, installée à Paris (1815). Préalablement trempée dans une solut […] Lire la suite

HARGREAVES JAMES (1720-1778)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 580 mots
  •  • 1 média

Le tisserand et charpentier anglais James Hargreaves (1720-1778) met au point vers 1765 une machine à filer le coton qui marque une étape importante dans le processus de mécanisation de l’industrie textile en Angleterre. Elle est appelée spinning jenny , littéralement « machine à filer », jenny étant probablement un terme argotique pour engine . Le contexte économique de l’Angleterre du milieu […] Lire la suite

MACHINE À FILER LE LIN DE GIRARD

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 476 mots

Au printemps de 1810 paraît dans Le Moniteur , journal officiel du premier Empire, le règlement d'un concours pour la réalisation d'une machine industrielle à filer le lin. Napoléon I er promet un prix d'un million de francs à celui qui, avant mai 1813, inventera une telle machine. L'opération de filage du lin se faisait encore manuellement à cette époque. Dès juillet 1810, Philippe de Girard e […] Lire la suite

MULTIPLICATION DES INVENTIONS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 306 mots

Au tournant des années 1760 se multiplient les découvertes qui donnent corps à l'idée de « révolution industrielle ». Le phénomène est surtout spectaculaire dans la filature de coton. En 1765, James Hargreaves met au point la spinning jenny , métier à filer dans lequel un mécanisme en bois rudimentaire permet à une personne de mettre en action non pas une broche mais trois, quatre ou cinq broches […] Lire la suite

MUTATIONS // MODE 1960-2000 (exposition)

  • Écrit par 
  • Farid CHENOUNE
  •  • 1 115 mots

Avant-hier, le Nylon et ses premiers bas, le Tergal et ses pantalons à pli permanent ; hier, le Lycra et ses bodies élastiques ; aujourd'hui, la respiration du Gore-Tex, la caresse du Tactel : il en va de certains textiles comme de certaines chansons, leurs noms sont associés à une époque, à des façons d'être. Avec eux ressurgissent les utopies naïves et éphémères de l'infatigable machine à fabri […] Lire la suite

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'industrie cotonnière, premier foyer de la révolution industrielle anglaise »  : […] Le travail des textiles, omniprésent dans les campagnes en symbiose avec l'activité agricole, venait largement en tête des activités manufacturières dans l'Europe pré-industrielle. La Grande-Bretagne bénéficiait, en outre, d'une très ancienne spécialisation lainière, grâce à ses troupeaux de moutons et à sa main-d'œuvre bien formée, lui permettant d'exporter largement ses tissus de laine. Au xvii […] Lire la suite

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Fibres artificielles »  : […] La matière première de base est essentiellement la cellulose extraite des bois résineux ou feuillus, en particulier le hêtre, par des procédés s'apparentant à ceux qui sont utilisés pour les pâtes à papier. Hormis la cellulose, les protéines extraites de la caséine du lait ou des tourteaux de plantes oléagineuses (arachide, maïs, soja) ont été utilisées pendant un temps. Enfin, l'acide alginique […] Lire la suite

TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

1728-1734 Des cartons perforés sont mis au point par Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon pour sélectionner automatiquement les fils de chaîne dont l'enchevêtrement avec les fils de trame forment un tissage. 1733 La navette volante ( flying shuttle ), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges et à une plus grande vitesse. 1744 Une machine à faire les taffetas est con […] Lire la suite

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tissus français »  : […] La sériciculture avait été introduite dans le sud de la France à peu près à la même époque qu'en Italie, c'est-à-dire vers le début du xiii e  siècle. La cour des papes à Avignon avait attiré de nombreux artisans italiens responsables d'une petite production de velours et de satins. Après le départ des papes en 1377, il faut attendre le milieu du xv e  siècle pour qu'une première tentative d'intro […] Lire la suite