FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Principales fièvres hémorragiques virales

Principales fièvres hémorragiques virales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Répartition mondiale des fièvres hémorragiques virales

Répartition mondiale des fièvres hémorragiques virales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Cycle de transmission des fièvres hémorragiques virales

Les virus associés à la plupart des FHV sont zoonotiques. Cela signifie qu‘ils résident naturellement dans un hôte réservoir et vecteur animal – arthropode, rongeur sauvage, commensal (rat, souris…) ou chauve-souris dans la plupart des cas. Ils sont totalement dépendants de leur hôte pour leur multiplication et leur persistance dans l’environnement. L’homme ne constitue donc en aucun cas le réservoir naturel de ces virus.

Parmi eux, les arbovirus (arthropode-borne viruses) ont des arthropodes comme vecteurs dans la transmission de la maladie d’un vertébré réservoir à un autre vertébré hôte (potentiellement l’homme). C’est le cas par exemple des virus de la dengue et de la fièvre jaune, deux flavivirus à large répartition géographique transmis par des moustiques du genre Aedes. Le virus de la fièvre de la vallée du Rift est quant à lui transmis par des moustiques des genres Aedes et Culex. Pour d'autres fièvres hémorragiques arbovirales, les virus responsables sont transmis par des morsures de tiques, le plus souvent de rongeur à rongeur, et occasionnellement à l’homme. C'est le cas notamment des fièvres hémorragiques Crimée-Congo, d'Omsk ou de la forêt de Kyasanur (dans l’État de Karnataka en Inde). Cependant, les réservoirs sauvages de certains virus restent peu ou mal connus, ainsi pour les virus Marburg et Ebola, même si pour ce dernier des preuves sérologiques et des séquences virales ont été détectées chez les chauves-souris qui semblent donc être le ou l’un de ses réservoirs. Le virus se maintient et se transmet chez son hôte réservoir (sans provoquer de maladie, sauf rares exceptions) soit d'un individu à l'autre via les vecteurs arthropodes, soit par contact avec des excreta virulents. Il peut également se transmettre à la descendance des individus infectés par l’allaitement ou contact direct.

La transmission des virus FH de l’hôte à l’homme peut résulter d'un contact direct ou indirect avec l'hôte réservoir ou se réaliser par l’intermédiaire de moustiques ou d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES  » est également traité dans :

ARBOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN, 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pouvoir pathogène »  : […] Les maladies provoquées chez l'homme par les arbovirus sont assez variées. En fait, elles ont toutes en commun, après la contamination par piqûre et la période d'incubation, une phase initiale de « virémie » au cours de laquelle le virus est présent dans le sang, ce qui permet à de nouveaux Arthropodes piqueurs de s'infecter. Cette phase peut se manifester par une fébrile affection transitoire. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbovirus/#i_80579

CHF-C VIRUS

  • Écrit par 
  • Pierre SUREAU
  •  • 258 mots

Le sigle CHF-C désigne les virus responsables de la fièvre hémorragique de Crimée ( Crimean Haemorrhagic Fever  : CHF) et d'infections observées en Afrique (virus Congo : C). Le virus Congo a été isolé pour la première fois du sang d'un enfant africain en 1956 par G. Courtois au Congo belge (aujourd'hui République démocratique du Congo). Il a été retrouvé ensuite chez l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-chf-c/#i_80579

DENGUE

  • Écrit par 
  • Philippe DESPRÈS
  •  • 2 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La dengue présente un large spectre de signes cliniques »  : […] La grande majorité des infections par le virus de la dengue à la suite d'une piqûre de moustique se traduit par des signes cliniques peu évocateurs. L'âge est un facteur de risque : dans les régions endémiques pour la dengue, environ la moitié des enfants infectés présentent des signes cliniques manifestes et le taux de mortalité est plus important chez les moins de 5 ans. Dans les cas symptomatiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dengue/#i_80579

EBOLA FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 356 mots
  •  • 1 média

La fièvre Ebola tire son nom d’une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où cette maladie a été identifiée pour la première fois en septembre 1976 chez l’homme. Elle appartient au groupe des fièvres hémorragiques, comme les fièvres Marburg, Lassa, Rift, etc. Elle débute par une fièvre brutale et intense, accompagnée de multiples troubles somatiques, diarrhées, éruptions cutanées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebola-fievre-et-virus/#i_80579

ÉPIDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 16 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Émergence d'agents infectieux »  : […] L'efficacité de la réponse apportée dépend de la précocité de l'identification d'un foyer d'infection potentiellement épidémique. Au-delà de la surveillance des maladies connues, cela explique l'intérêt que l'on porte aux maladies nouvelles. Une pandémie s'enracine en effet toujours dans une maladie infectieuse restreinte à son début à un petit groupe de sujets géographiquement localisés. Il peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemies/#i_80579

HANTAVIRUS

  • Écrit par 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 2 059 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie à Hantavirus chez l'homme »  : […] Chez l'homme, on distingue la fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR), qui sous sa forme sévère associe des hémorragies suivies d'un état de choc et une insuffisance rénale avec une mortalité de 10 à 15 p. 100. C'est principalement en Extrême-Orient que sont décrites ces formes cliniques, elles sont dues aux virus Hantaan et Séoul. On estime à 150 000 à 200 000 par an le nombre de FHSR ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hantavirus/#i_80579

LASSA VIRUS

  • Écrit par 
  • Pierre SUREAU
  • , Universalis
  •  • 818 mots
  •  • 1 média

La fièvre Lassa a été identifiée pour la première fois en janvier-février 1969 au Nigeria, à la suite de l'hospitalisation d'une malade venant de Lassa (ville du nord-est du pays, dans l’État de Borno). Trois cas secondaires (dont deux mortels) se produisirent chez des membres du personnel soignant de l'hôpital de Jos. Une seconde épidémie hospitalière, toujours à Jos, en janvier-février 1970, fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-lassa/#i_80579

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les maladies infectieuses émergentes sont-elles surtout des zoonoses ? »  : […] Presque tous les agents pathogènes à l’origine des maladies infectieuses émergentes proviennent d’animaux, que ce soit par transmission directe ou à la suite de remaniements génétiques. Tous les groupes animaux sont potentiellement concernés. Les arthropodes jouent un rôle dominant dans la transmission directe des agents pathogènes à partir de réservoirs animaux naturels. On retrouve ainsi : – les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_80579

MARBURG FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 358 mots
  •  • 1 média

Le virus dit de Marburg est responsable d’une fièvre hémorragique à mortalité élevée chez l’homme, la fièvre de Marburg. Le virus et la fièvre tirent leur nom de la ville de Marburg en Allemagne, où ils ont été identifiés pour la première fois en 1967 à la suite d’un accident de laboratoire. Au cours de la manipulation de cellules rénales de singes verts ( Cercopithecus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-marburg/#i_80579

SIN NOMBRE VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 499 mots
  •  • 1 média

Parmi 10 000 visiteurs ayant séjourné au Curry Village du parc national du Yosemite en Californie entre le 10 juin et le 21 août 2012, une dizaine ont contracté une zoonose à hantavirus et deux sont décédés. La surveillance a continué d'être de règle pour ces visiteurs pour une période de quatre à six semaines après leur visite au Curry Village. Cette surveillance a également concerné 53 famill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-sin-nombre/#i_80579

Voir aussi

Pour citer l’article

Yannick SIMONIN, « FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/