CASTRO FIDEL (1926-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une figure du tiers-mondisme

L'internationalisme prolétarien de Fidel Castro est un moyen de gagner le soutien d'autres nations, obligeant ainsi les États-Unis à disperser leurs forces et l'URSS à augmenter son aide. Il est également lié à la croyance en le symbole que représente la révolution cubaine : celle-ci est la preuve que l'émancipation et donc l'autodétermination, la souveraineté, l'intégrité territoriale et le choix de son propre système économique, social et politique, sont possibles.

Fidel Castro soutient les thèses tiers-mondistes affirmant que l'échange inégal crée un néocolonialisme. Il contribue, en 1961, à fonder le mouvement des non-alignés et s'en sert de tribune. Mais son engagement n'est pas, là encore, dépourvu d'ambivalence. Fidel Castro ne soutient pas les thèses chinoises selon lesquelles il existerait non pas un seul impérialisme (américain) mais deux (américain et soviétique). Il ménage son allié stratégique, ce qui lui vaut l'inimitié de Pékin jusqu'au début des années 1990. Castro réussit, malgré tout, à occuper une place de choix dans le mouvement des non-alignés. En obtenant la présidence du mouvement en 1979, il contribue au rayonnement des principes de la révolution cubaine dans les organisations internationales comme les Nations unies. Fidel Castro y introduit, en 1974, l'idée d'un nouvel ordre économique mondial dans lequel les nations pourraient défendre leur souveraineté sur leurs ressources naturelles, maintenir leur droit à l'autodétermination et réformer le système financier international.

Cuba a deux moyens d'action privilégiés : l'organisation de grandes conférences, comme la Tricontinentale en 1966, qui réunit à La Havane intellectuels et militants venus du monde entier, et les campagnes internationalistes à travers lesquelles Cuba a apporté une aide matérielle et militaire aux mouvements de gauche de nombreux pays (Algérie en 1960 et 1963, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Fidel Castro, 1960

Fidel Castro, 1960
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Fulgencio Batista, 1955

Fulgencio Batista, 1955
Crédits : Hulton Getty

photographie

Castro et les barbudos, 1959

Castro et les barbudos, 1959
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Castro entre à La Havane, 1959

Castro entre à La Havane, 1959
Crédits : National Archives

vidéo

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : enseignante ATER de science politique à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, chargée de cours à Sciences Po Poitiers (cycle ibéro-américain de Sciences Po Paris)

Classification

Autres références

«  CASTRO FIDEL (1926-2016)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Naissance de diplomaties autonomes »  : […] En 1982, la dictature militaire au pouvoir en Argentine cherche à reconquérir une légitimité contestée en envahissant les îles Malouines dont l'Argentine revendiquait la souveraineté depuis toujours. On connaît la réaction de Margaret Thatcher, qui envoya une véritable armada pour reconquérir ces îles inhospitalières. La plupart des pays européens et les États-Unis soutinrent la Grande-Bretagne […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 706 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une Église catholique en quête d'autonomie »  : […] Les différentes Églises locales et le Vatican ont souhaité, au moment des indépendances, perpétuer l'alliance antérieure du spirituel et du temporel. Ils considéraient cependant que la fin des empires espagnol et portugais justifiait la révision de la tutelle à laquelle ils étaient soumis. Les Églises voulaient le maintien du catholicisme comme religion officielle, la séparation du religieux et du […] Lire la suite

CASTRO RAÚL (1931- )

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY
  •  • 1 400 mots
  •  • 2 médias

Raúl Modesto Castro Ruz, président de Cuba de 2008 à 2018, ne surgit sur la scène politique internationale qu'à partir du 31 juillet 2006, lorsqu'il succède à son frère Fidel, malade, comme chef de l'État par intérim. Numéro deux du régime depuis la révolution cubaine, ministre de la Défense depuis 1959, vice-président du Conseil des ministres et du Conseil d'État depuis 1962, et deuxième secré […] Lire la suite

COMMUNISMES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « Communisme religieux et socialismes utopiques »  : […] L'Allemagne, au début du xix e  siècle, connaît aussi une telle fermentation : « en dépit de toutes les persécutions, certaines sectes chrétiennes s'étaient maintenues en Allemagne [...] où elles enseignaient un communisme primitif conforme à l'esprit des premiers chrétiens »... (Menchen-Helfen et Nicolaïewski). W.  Weitling, le fondateur, selon Karl Marx, du communisme européen, fut directement i […] Lire la suite

CUBA CRISE DE (1962)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Au milieu du mois d'octobre 1962, des avions espions nord-américains découvrent que des rampes de missiles menaçant directement l'intégrité des États-Unis ont été installées par l'U.R.S.S. sur l'île de Cuba, tombée dans le camp de la révolution socialiste depuis l'accession de Fidel Castro au pouvoir en 1959. Le 22 octobre, le président Kennedy ordonne l'encerclement naval de l'île, mobilise d'imp […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La révolution cubaine et le régime castriste »  : […] Le 1 er  janvier 1959, les combattants du Mouvement du 26-Juillet entrent victorieux à Santiago de Cuba . Fidel Castro, leur chef, peut alors affirmer : « Enfin, nous sommes arrivés à Santiago ! Notre chemin a été long et difficile, mais nous sommes arrivés. Cette fois-ci, heureusement pour Cuba, la révolution aboutira réellement ; cela ne sera pas comme en 1898, lorsque les Américains se firent […] Lire la suite

GUEVARA ERNESTO dit LE CHE (1928-1967)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

La figure de l'Argentin Ernesto Guevara est aujourd'hui l'objet d'un mythe puissant dont la fabrication commença au lendemain même de sa mort. L'écrivain guatemaltèque Miguel Angel Asturias déclare, en recevant le prix Nobel de littérature en octobre 1967, que « Che Guevara représente l'une de nos grandes figures romantiques », tandis que Jean-Paul Sartre célèbre quelques jours plus tard « l'homm […] Lire la suite

RÉVOLUTION CUBAINE (1959)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Le 2 janvier 1959, à Cuba, quelques heures après la fuite à l'étranger du général Batista qui tenait l'île depuis le milieu des années 1930, les troupes castristes, emmenées par Ernesto Guevara et Camilo Cienfuegos, entrent dans La Havane. Cette victoire militaire est l'aboutissement d'un processus insurrectionnel lancé par Fidel Castro en juillet 1953 avec l'attaque manquée contre la caserne Monc […] Lire la suite

TRICONTINENTALE (1966)

  • Écrit par 
  • Jean MENDELSON
  •  • 870 mots

De son nom exact Conférence de solidarité des peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, la rencontre connue sous le nom de Tricontinentale s'est tenue à La Havane du 3 au 15 janvier 1966. La Tricontinentale et le courant politique qui s'en réclame se situent dans la lignée historique du mouvement né à Bandung en avril 1955, lors de la rencontre de vingt-neuf chefs d'État ou de gouvernement d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Cuba. Mort de Fidel Castro. 25-30 novembre 2016

Le 25, le président Raúl Castro annonce la mort de son frère Fidel Castro, leader de la révolution et père de l’indépendance du pays, puis chef d’un régime despotique jusqu’en juillet 2006. Le 30 débute, en présence d’une foule massive, le transfert des cendres du « líder máximo » à travers l’île, de La Havane à Santiago de Cuba, berceau de la révolution, où Fidel Castro sera inhumé le 4 décembre. […] Lire la suite

Vatican – Cuba. Visite du pape François à Cuba. 19-22 septembre 2015

Du 19 au 22, François se rend à Cuba où il visite La Havane, Holguin et Santiago. L’Église catholique a grandement contribué à la reprise des relations entre La Havane et Washington, annoncée en décembre 2014. Le pape rencontre le président Raúl Castro et l’ancien Lider máximo Fidel Castro, mais les autorités lui empêchent tout contact avec des opposants. […] Lire la suite

France – Cuba. Visite du président François Hollande à La Havane. 11 mai 2015

qui participent à un forum économique franco-cubain. Il appelle à la levée de l’embargo qui frappe l’île, rencontre des étudiants et inaugure le nouveau site de l’Alliance française dans la capitale, mais ne reçoit pas d’opposants au régime castriste. François Hollande participe à un entretien avec Fidel Castro, qui a cédé le pouvoir à son frère Raúl en 2008. […] Lire la suite

Vatican. Visite du pape Benoît XVI en Amérique latine. 23-29 mars 2012

se rend à Cuba, où l'Église souhaite être un acteur de la transition démocratique. Des dizaines de dissidents ont été arrêtés avant son arrivée. Le pape rencontre le président Raúl Castro et l'ancien Líder máximo Fidel Castro, et plaide en faveur de « changements […] Lire la suite

Cuba. Réintégration de Cuba dans l'Organisation des États américains. 3-8 juin 2009

de Washington, à la suite de la révolution et de la prise du pouvoir par Fidel Castro. Le texte final, afin de faire consensus, précise les objectifs de l'organisation, « la sécurité, la démocratie, l'autodétermination, la non-ingérence, les droits de l’homme et le développement », mais il laisse à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie Laure GEOFFRAY, « CASTRO FIDEL - (1926-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fidel-castro/