FERROMAGNÉTISME

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Les aimants permanents sont des corps ferromagnétiques qui, une fois aimantés, conservent un certain état magnétique dont l'effet le plus sensible est d'attirer un morceau de fer. C'est en 1600 que paraît le premier ouvrage sur les aimants : De magnete . Son auteur, William Gilbert, essaya de créer des aimants artificiels, en utilisant le champ magnétique terrestre pour magnétiser des barres de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_14642

BLOCH FELIX (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 322 mots

Physicien d'origine suisse né le 23 octobre 1905 à Zurich, mort le 10 septembre 1983 à Zurich. Naturalisé américain (1939), professeur à l'université Stanford (Californie), Prix Nobel de physique (avec E. M. Purcell, 1952), Bloch a effectué de nombreux travaux théoriques et parfois expérimentaux, en physique de la matière condensée particulièrement. Il est un des créateurs de la méthode de la rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-bloch/#i_14642

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les lois fondamentales »  : […] Si une charge est au repos, elle crée dans l'espace la perturbation vectorielle champ électrostatique  E , mais si elle est animée d'une vitesse constante, elle crée une perturbation supplémentaire : le vecteur champ magnétique  B . Ainsi, un conducteur parcouru par un courant, produit un champ magnétique dû au mouvement des porteurs de charges, mais le champ électrique est nul puisque le conducte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-lois-et-applications/#i_14642

ÉLECTRO-AIMANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHABRERIE, 
  • Alain MAILFERT
  •  • 3 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Principe physique »  : […] Le principe fondamental de l'électro-aimant repose sur la propriété, découverte en 1820 par Hans Christian Œrsted puis par François Arago, que possède tout système de courants électriques de créer un champ magnétique qui lui est associé, en vertu de la loi d'Ampère. Un exemple simple d'électro-aimant est représenté sur la figure  : sur un tore à section circulaire, dont la longueur de la ligne mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electro-aimants/#i_14642

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure cristalline »  : […] Le fer peut exister sous deux formes cristallines. La forme stable dans les conditions ordinaires de température et de pression est la forme cubique centrée du fer α. Entre 910  0 C et 1 390  0 C, on observe la forme cubique à faces centrées du fer γ. Au-delà de 1 390  0 C et jusqu'au point de fusion, on retrouve la structure cubique centrée : c'est le fer δ. Il en résulte deux points de transfor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-l-element-metallique/#i_14642

GRENATS

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD, 
  • Ramanathan KRISHNAN
  •  • 4 299 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Quoique les grenats non magnétiques soient connus de l'homme depuis très longtemps, le premier grenat Y 3 Al 5 O 12 (YAG) – aussi non magnétique – a été synthétisé seulement en 1951 ; puis, en 1956, Bertaut et Forrat découvrirent le grenat magnétique Y 3 Fe 5 O 12 . Louis Néel expliqua le ferromagnétisme que l'on observe dans les divers grenats magnétiques. À peu près en même temps, Geller et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grenats/#i_14642

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Matériaux durs pour aimants permanents »  : […] L 'élaboration d'aimants de haute qualité fait appel à des matériaux ferromagnétiques très spécifiques, qui se caractérisent par une aimantation rémanente aussi grande que possible, une température d'ordre magnétique T C très supérieure à la température maximale d'utilisation et un très fort champ coercitif (pour éviter la désaimantation). Les performances d'un aimant sont très étroitement liée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_14642

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ferromagnétisme, antiferromagnétisme et ferrimagnétisme »  : […] Si presque tous les matériaux réagissent au magnétisme, trois seulement sont capables de rester aimantés de façon permanente : le fer, le nickel et le cobalt. Leurs susceptibilités magnétiques sont grandes, de l’ordre de 200 pour le fer. Ces corps sont appelés ferromagnétiques. Ces substances ont une structure microscopique constituée de petits domaines à l’intérieur desquels tous les atomes ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme-notions-de-base/#i_14642

MAGNÉTITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Oxyde de fer, la magnétite (du grec magnès , aimant) doit son nom à sa principale caractéristique : c'est un aimant naturel. La forme de ses cristaux permet également de la distinguer aisément, ceux-ci se présentant généralement en octaèdres, en dodécaèdres ou en rhomboèdres parfaits, dérivant d'un habitus cubique sous lequel on rencontre rarement cette espèce minérale. Les faces, noires et bril […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetite/#i_14642

MAGNÉTOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jean HOARAU
  •  • 5 364 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Analyse chimique »  : […] L 'utilisation d'un aimant pour la recherche des minerais de fer ferromagnétiques constitue sans doute la plus ancienne application du magnétisme à l'analyse chimique. On met à profit les forces importantes produites par un aimant sur les matériaux ferromagnétiques pour enrichir les minerais de fer. Si les particules riches en fer sont constituées de magnétite, les champs magnétiques utilisés so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetochimie/#i_14642

MATIÈRE (physique) - Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 909 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Groupe de renormalisation »  : […] La théorie des phénomènes critiques a fait un progrès décisif avec la publication en 1972 par K. Wilson d'une nouvelle méthode de calcul des exposants critiques. Au voisinage du point de transition, la longueur de corrélation entre, par exemple, les moments magnétiques d'un cristal ferromagnétique devient très grande. Le problème devient donc compliqué puisque, compte tenu de l'importance du nomb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-transitions-de-phase/#i_14642

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 259 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La miniaturisation du stockage magnétique »  : […] Même s'il est moins connu que celui de la microélectronique, le progrès en stockage de l'information n'en est pas moins remarquable. Il s'agit là d'énormes marchés, plus de cinq cents millions de disques durs par an. Leur densité d'enregistrement (les mégabits par centimètre carré) a augmenté de 30 p. 100 par an à partir de 1963, puis de 60 p. 100 par an depuis 1991. Ces améliorations sont, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_14642

NÉEL LOUIS (1904-2000)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 299 mots
  •  • 1 média

Né le 22 novembre 1904 à Lyon, Louis Néel fut élève de l'École normale supérieure. Professeur à l'université de Strasbourg (1937), puis à l'université de Grenoble (1946), il devient directeur de l'Institut polytechnique de Grenoble en 1954 et du Centre d'études nucléaires de Grenoble en 1956. Il reçoit en 1970 le prix Nobel de physique pour ses travaux sur les propriétés magnétiques des solides . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-neel/#i_14642

OPTIQUE CRISTALLINE - Diffraction par les cristaux

  • Écrit par 
  • André AUTHIER
  •  • 8 875 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Diffraction des neutrons »  : […] Les applications les plus importantes de la diffraction des neutrons découlent de ses différences par rapport à celle des rayons X, ainsi qu'on peut le montrer par trois exemples : 1. À l'aide de la diffraction des rayons X, il est difficile de déterminer la position des atomes d'hydrogène dans les structures de composés hydrogénés , car le facteur de diffusion atomique de l'hydrogène est très fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-cristalline-diffraction-par-les-cristaux/#i_14642

RÉMANENCE, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 480 mots

Phénomène lié à l'hystérésis de la réponse A d'un système par rapport au champ appliqué extérieur B. Si A dépend non seulement de la valeur actuelle de B, mais aussi de son « histoire » (systèmes à mémoire, phénomènes héréditaires), il y a hystérésis au sens suivant : en augmentant lentement B de zéro à B m et en le réduisant ensuite de nouveau à zéro, la fonction A(B) n'a pas les mêmes valeurs à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/remanence/#i_14642

TRANSITION ORDRE-DÉSORDRE

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 4 690 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Désordre réticulaire »  : […] L'objet de cet article n'est pas de décrire en détail les défauts localisés, mais de s'intéresser aux divers types de désordres non localisés. Considérons donc un composé binaire AB et supposons qu'à l'état solide sa structure cristalline puisse être représentée par la figure  a (structure réduite à un schéma à deux dimensions au lieu de trois, pour simplifier). Si A et B représentent deux ions t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transition-ordre-desordre/#i_14642

WEISS PIERRE (1865-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Physicien français, né le 25 mars 1865 à Mulhouse, mort le 24 octobre 1940 à Lyon. Pierre Weiss obtient son diplôme de génie mécanique à l'école polytechnique de Zurich en 1887 puis entre à l'École normale supérieure de Paris en 1888. Il est ensuite nommé maître de conférences à l'université de Rennes en 1895, puis de Lyon en 1899. En 1902, il devient professeur à l'École polytechnique de Zurich, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-weiss/#i_14642


Affichage 

Arrangements magnétiques

diaporama

Schémas de quelques types possibles d'arrangements magnétiques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Louis Néel

photographie

Le physicien français Louis Néel, en 1970, lors du banquet qui suit la remise du prix Nobel qui lui a été attribué pour ses travaux sur le ferromagnétisme 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Arrangements magnétiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Louis Néel
Crédits : Hulton Getty

photographie